S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Le Savant Fou - Effraction au Ministère - Deuxième Edition du concours !


Vous aviez aimé le concours du « savant fou » ? Les aurors Scamender et Gaunt sont de retour avec une nouvelle mission pour les cadets en formation!

Votre histoire sera cette fois centrée sur la médicomagie, et plus précisément sur les maladies sorcières et les accidents magiques. En effet, la communauté sorcière est en danger à cause d’un virus qui s’attaque aux noyaux des sorciers, et les forces de l’ordre ont besoin de mains supplémentaires. Etes -vous donc prêt à relever le défi et à rejoindre le bureau des aurors ? »

Les inscriptions seront ouvertes jusqu’au 16 mars 2024 . Une fois que vous serez inscrit, vous devrez choisir votre POV : écrire du côté des médicomages ou des patients.
Venez nous rejoindre au bureau des aurors . Nous avons vraiment besoin de vous ! C'est par ici pour transplaner ! !

A très vite, les cadets !


De Le Savant Fou - Effraction au Ministère ! le 24/02/2024 21:24


Journées Reviews de Février 2024 !


Aux membres d'HPF,

Les prochaines Journées Reviews auront lieu du vendredi 23 au lundi 26 février. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page jusqu'au jeudi 22 février.

A bientôt !


De Equipe des JR le 15/02/2024 22:17


141e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 141e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 23 février à partir de 20h. Venez fêtes avec nous la fête des amoureux. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !



De L'équipe des Nuits le 11/02/2024 10:09


Nuit érotique de février !


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 140e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 16 Fevrier à partir de 20h. A l'occasion de la St-Valentin, il s'agira d'une nuit érotique. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'Equipe des Nuits le 09/02/2024 19:58


JR de Janvier


Aux membres d'HPF,

Les prochaines Journées Reviews auront lieu du vendredi 26 au lundi 29 janvier. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page jusqu'au jeudi 25 janvier.

A bientôt !


De Journées Reviews le 23/01/2024 19:51


139e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 139e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 20 Janviet à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !



De L'équipe des Nuits d'HPF le 09/01/2024 19:07


Le Bruit de la mer par Tiiki

[7 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Bonjour à tous et à toutes ! Cet OS est un aboutissement de celui que j'ai écrit durant les Nuits HPF du 28 septembre 2019, sur le thème "Audition" (lien vers l'original).

Il s'inscrit également dans le même cadre et la même thématique qu'un texte que j'ai écrit trois ans auparavant, du point de vue d'Angelina : je vous invite donc à lire Vague à l'âme si l'envie vous en prend.

L'image ci-dessous est libre de droits. Pas de notes de fin pour vous laisser sur du silence.

Je vous souhaite une très bonne lecture !




Lorsqu’il se tait, George a l’impression d’entendre la mer. Comme lorsque, enfant, on colle un coquillage à son oreille et on a soudain l’impression que les flots s’écrasent contre notre pavillon tandis que l’eau remonte avec ardeur le long de notre conduit auditif, pour s’arrêter juste avant le tympan, avant de se retirer avec paresse dans un silence lourd d’émotions. C’est amusant lorsqu’on est enfant.



De son oreille droite, George entend le fracas des vagues contre les récifs de sa vie, et la houle roule autour du rocher qu’est devenu son cœur. Il écoute l’écoulement du temps et de l’eau, et il est soudain pris d’un mal de vivre. C’est la nausée et c’est l’angoisse, insupportable, d’être celui qui reste. Comme si la marée avait emporté avec elle ses souvenirs de gosse et son enthousiasme adolescent, et ça lui laisse un goût de vase au fond de la bouche.

Les Autres lui disent parfois : « Tu ris moins, George ». Et lui ne répond pas, faisant mine de ne pas les avoir entendus, parce que leurs constats ont l'arrière-goût rance du reproche, et parce que cela ne sert à rien de raisonner ceux qui ont choisi de faire les sourds. Comment voulez-vous rire quand l’écume dévore la crique fleurie de vos adolescences ? Les mots des Autres sont des lames de fond qui, terribles rasoirs, le déchiquettent férocement pour le laisser sanguinolent parmi les flots. Alors il fait semblant de ne pas les entendre, c'est pratique quand on a qu'une oreille… Mais comment ne pas les entendre, leurs cris de mouettes rieuses, moqueuses ? Comment ne pas leur déverser à la gueule tout le dégoût qu’ils lui inspirent ?

Il laisse couler.

N'était-il bon qu'à cela, rire ? On ne veut pas de cet autre George éventré, qui prend l'eau de toutes parts. On détourne le regard, parce que c'est plus facile de contempler le ciel bleu pendant que les sables mouvants engloutissent nos chevilles. Parce que les ouragans et les dépressions tropicales c'est loin, c'est en Amérique, et pas du tout du côté de la Manche. Parce que la tourmente on la tolère chez les autres, mais surtout pas chez soi. Ses joues ne sont peut-être pas humides et ses yeux sont peut-être secs, mais tout au fond les cales ont pris l'eau. Comment continuer à rire lorsque sous nos paupières il pleut des cascades de souffrance ?

La vie peut-elle vraiment continuer quand la tempête a arraché tous les phares de votre vie pour les éclater impitoyablement dans les fonds marins ? Lorsque les crabes déchirent et dévorent les chairs et qu'il ne vous reste plus rien. Lorsque les ossements sont rongés par le temps qui passe puis sont progressivement recouverts par les sédiments. Lorsqu'il ne vous reste que des épaves de souvenirs, des vaisseaux fantômes, évanescents.



Lorsqu’il se tait, George a l’impression d’entendre la mer. Comme lorsque, enfant, il collait les coquillages à son oreille. Mais il n’est plus un enfant depuis longtemps. Depuis Poudlard ou depuis la Guerre, il ne sait pas. Ou peut-être après, il ne sait plus. Il vomit le monde tout entier quand la mer fait mine de lécher son visage sur son flanc droit, car il a l’impression qu’elle l’a trahi. Il y a ces salissures dans le pli de son oreille, et il aime à penser que c’est le sable qu’elle n’est pas parvenue à lui dérober. Il y a aussi ce goût de sel qu’il sent presque contre sa bouche, agréable d’abord, puis rapidement brûlant et écœurant lorsque l'eau salée commence à s'insinuer dans les commissures et les gerçures de ses lèvres et qu'il a soudain l’impression que tous les marais salants du monde se sont mis à danser sur son palais. Il se dit qu’il devrait mettre les voiles. Qu’il aurait dû mettre les voiles depuis longtemps. Partir loin, très loin, s'évanouir dans la brume. Et puis parfois il y a Angie, Angie et ses sourires nostalgiques, Angie et ses joues rougies par Merlin sait quoi, Angie et ses silences qui lui font dire qu’elle le comprend, Angie et le fantôme de Fred, et il a l’impression de ne plus être seul.

Il écoute attentivement le bruit de l’eau, et il a l’impression qu’elle s’infiltre progressivement dans ses poumons pour tenter de le noyer. Qu'elle le noie ! Il veut tellement qu’elle finisse par combler la béance assoiffée qui se creuse depuis trop longtemps à l'intérieur sa poitrine. Il entend les vagues déferler et il se refuse à pleurer. Il ne sert à rien de verser des larmes quand les torrents de cruauté se déversent sans discontinuer sur votre vie toute entière. Lorsque votre peau est déjà boursouflée, gonflée d'eau, parce que vous êtes déjà depuis trop longtemps immergé. Résolu, il veut juste se laisser engloutir, se laisser totalement avaler.



De son oreille droite, George a l’impression d’entendre la mer.

De son oreille gauche, il n’entend plus rien.

Son oreille gauche est morte, comme son jumeau, et ils ne reviendront pas.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.