S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Sélections du mois


Félicitations à Fleur d’épine, Ella C, Eejil9 et CacheCoeur, qui remportent la Sélection Femslash !

Vous voulez de l’action ? De l’aventure ? Ce mois de Sélections est fait pour vous ! Le Jury des Aspics vous invite à lire sur ce thème en octobre avec la Sélection Aventure/Action ! Vous avez jusqu'au 31 octobre pour lire les 5 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter par ici.

Et au mois de novembre, partez dans le futur avec la Next-Gen ! Vous avez jusqu’à la fin du mois d'octobre pour nous faire découvrir sur ce thème si vaste vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots. Pour proposer des textes, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news !

Il y a également la Sélection Fanfictions longues pour occuper vos nuits d’insomnies ! Jusqu’au mois de décembre, venez découvrir 12 histoires incroyables ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

 

 


De L'équipe des Podiums le 03/10/2022 23:05


L'Enchanteresse de la Forêt Noire par bellatrix92

[9 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Cette histoire est inspirée d'un conte très populaire en Allemagne: "Die Kleine Hexe" d'Otfried Preussler.

J'ai choisi de mélanger son folklore avec Harry Potter car je suis passionnée par l'Allemagne, la langue et la culture allemande. J'aime beaucoup ce conte et son adaptation de 2018 en film (très fidèle et bien menée, malheureusement elle n'a pas de traduction en français).

Je place le rating à -12 car il risque d'y avoir une ou deux scènes assez violentes.

Quand Minerva lui avait dit qu’elle voulait lui parler seul à seule, Albus n’avait pas deviné que ce serait pour cela.
A présent il lui demandait, non sans un certain étonnement :
- Pourquoi donc voulez-vous rejoindre l’Ordre maintenant ? Après toutes ces années à refuser ?

Minerva le regarda droit dans les yeux avant de répondre :
- Albus, vous êtes le plus puissant des sorciers qui existent, et actuellement le plus sensé, ainsi que le plus à même de gérer la situation actuelle.
- Vous le pensez ?

À présent, Albus était terriblement gêné par la situation. Face à la confiance de sa collègue, il se sentait même comme un imposteur :
- Je sais que la situation est très grave, répondit Minerva. Le Ministère auquel je suis restée loyale si longtemps n’est plus que l’ombre de lui-même. Ainsi je pense que vous êtes le seul à avoir une chance de battre Celui dont on ne doit pas prononcer le nom. Vous avez vaincu Grindelwald après tout.
- Ma chère Minerva, c’était il y a cinquante ans. Et il faut que je vous dise en toute honnêteté avant que vous ne vous engagiez : je n’ai jamais agi seul.
- Vous restez celui qui l’a vaincu.

Dumbledore la regarda avec gravité :
- Vous ne comprenez pas Minerva, dit-il. Sans l’appui d’une personne en particulier, rien n’aurait été possible.

Comme Minerva le dévisageait avec incrédulité, il ajouta :
- Et c’est de cette personne que je parle lorsque je dis que je suis loin d’être le sorcier le plus puissant qui existe… Du moins qui existait.
- Expliquez-moi. Répliqua Minerva McGonagall d’un air passablement sceptique.
- Prenez donc place ma chère, l’histoire va être longue et en bonne féministe que vous êtes, elle devrait vous plaire.
- Je suis toute ouïes, Albus.

Minerva s’était assise dans le fauteuil face à Dumbledore et il semblait que rien ne pourrait l’en faire bouger, celui-ci lui adressa un regard nostalgique avant de commencer son récit :
- Avez-vous déjà entendu parler de l’Enchanteresse de la Forêt Noire Minerva ?
- Ce nom me parle oui, répondit-elle non sans admiration. C’était cette jeune sorcière sauvage qui avait réussi à changer plusieurs sbires de Grindelwald en grenouille, non ?
- Exactement, répondit Albus. Je l’ai connue à la fin des années 20, une très jeune femme. Mais elle était si puissante que même les moldus la connaissent aujourd’hui encore en Allemagne. Ils l’appellent « die Kleine Hexe », du nom affectueux qui lui a été donné dans le conte narrant, de manière très romancée, une partie de ses aventures. Je la connais personnellement sous le nom de Kleine.
- Vous pensez que cette femme vous surpassait en puissance magique ? S’étonna Minerva.

Comme tout le monde, elle aurait sans doute du mal à le croire.
- Oui, répondit Dumbledore. C’était une sorcière prodige et précoce, littéralement capable de faire pleuvoir des grenouilles et de parler aux animaux. Elle serait née en 1910 et on ne sait pas exactement quelles étaient ses origines. Elle-même ne le savait pas trop d’ailleurs, mais a longtemps pensé que ses deux parents étaient des sorciers avant de douter durant les dernières années de sa vie.
- Comment se fait-il qu’elle n’en ait rien su ? Demanda Minerva.
- Orpheline, elle a été placée très jeune dans un orphelinat moldu mais s’est enfuie vers l’âge de dix ans pour trouver refuge dans la Forêt Noire. Là, elle a vraiment commencé à pratiquer la magie, avec beaucoup de maladresse certes vu son manque d’éducation, mais il fallait voir avec quelle puissance ! D’autant qu’elle n’avait pas de baguette.
- Je sais bien qu’elle était connue pour cette particularité, répondit Minerva à présent accrochée. Était-elle vraiment capable de pratiquer la magie sans son aide ? J’ai souvent entendu dire que ses sortilèges étaient… Disons inégaux.
- Sa réputation de « Sorcière la plus branque de l’histoire des branques » a aujourd’hui fait long feu Minerva, et je sais ce qu’il en était véritablement. Mais, dans le temps, elle lui a sauvé la mise plusieurs fois…
- Comme par exemple, devina Minerva. Cette fameuse nuit où elle a bravé un interdit suprême dans le but de participer à la Walpurgisnacht.
- Oui, répondit Albus. En Allemagne et au Danemark, les jeunes sorciers sont considérés comme majeurs à seize ans et non dix-sept… A condition d’avoir réussi l’épreuve du grimoire. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’ils ont le droit de se rendre sur le Bloksberg à l’occasion de la Walpurgisnacht, dans la nuit du 30 avril au 1er mai, pour l’Assemblée des Maléfices.
- Quel âge avait l’enchanteresse de la Forêt Noire lorsqu’elle s’y est rendue ?
- Douze ans Minerva, c’est sa « tante » qui l’a démasquée lors de l’assemblée. Fort heureusement son jeune âge et sa réputation de sauvageonne victime de la guerre à l’époque ont fait que l’Oberhexe a décidé de la mettre à l’épreuve plutôt qu’à mort immédiatement. A l’époque, ils ne plaisantaient pas avec les interdits.
- L’Oberhexe ?
- La sorcière qui présidait à l’époque l’Assemblée des Maléfices, et qui chapeautait la sorcellerie en Allemagne. C’était, à cette époque, une farouche anti-moldus et elle était persuadée que les parents de la jeune fille étaient des sorciers de vieilles famille qu’elle avait bien connus, tués par un obus ayant dévié de sa trajectoire en 1915. L’orientation très anti-moldue de l’Assemblée en général a contribué à la sauver, paradoxalement.

Le directeur reprit son souffle avant de poursuivre :
- Elle l’a contrainte à garder le secret et à régulariser sa situation dès l’année suivante. Kleine avait donc un an pour réussir l’épreuve du grimoire. C’est à dire étudier l’ensemble des sortilèges qu’il contenait et être capable de les jeter avec succès. Si elle ne se présentait pas au Bloksberg la veille de la Walpurgisnacht suivante, elle serait bannie, si elle échouait, mise à mort.
- Par Merlin !
- « Par tous les Saxons de Verden », Minerva, c’est ce qu’on dit plutôt dans ce pays là. L’Oberhexe avait-elle déjà discerné le potentiel de Kleine ? Je l’ignore, mais en une seule année, elle a réussi ce qui semblait impossible et connaissait tous les sortilèges nécessaires à l’épreuve du grimoire lorsqu’elle s’est présentée devant le Conseil un an plus tard. Personne n’a pu la prendre en faute et c’était d’autant plus impressionnant qu’elle n’utilisait pas de baguette.

- L’histoire n’a pas du s’arrêter là, devina Minerva avec un sourire en coin.
- Non, en effet. Kleine a passé avec succès toutes les épreuves auxquelles elle a été soumise. Cependant, sa fameuse « tante » a tourné contre elle l’Assemblée des Maléfices en révélant qu’elle fréquentait nombre de moldus, notamment de son âge. Cela aurait largement pu lui être fatal si Gellert Grindelwald en personne n’était intervenu.

Minerva sursauta à l’évocation de ce nom tandis qu’une ombre passait sur le visage d’Albus.
- Que vient faire Grindelwald dans cette histoire ? Demanda l’enseignante.
- Il était présent lors de la tenue de ce conseil, comme tous les sorciers de la région en ont le droit et la puissance magique de Kleine le fascinait. C’était l’époque où, encore jeune, il recherchait des alliés, notamment au centre de l’Europe.

A cette évocation de son passé, Albus eut un frémissement. Il dut se faire violence pour continuer :
- Oh, l’intervention de Gellert ne lui a pas attiré que des amitiés. S’il a réussi à persuader l’Oberhexe d’épargner Kleine, il s’est mis à dos une bonne partie de l’assemblée. Et quelque part, nous pouvons nous en réjouir.
- J’imagine, répondit Minerva McGonagall sur un ton désabusé.
- Cependant, s’il avait été présent la nuit suivante où tout a dégénéré, je doute que Kleine eut pu survivre. Toujours est-il que l’Oberhexe a temporisé et préféré bannir la jeune fille « à moins qu’elle ne rassemble à elle seule le bois du bûcher pour la Walpurgisnacht ». Kleine n’a rien trouvé de mieux que relever le défi, l’Oberhexe a rajouté pour la provoquer que le maléfice de l’année serait un envoûtement destiné à provoquer de nombreuses morts d’enfants moldus dans la région. Kleine a alors répondu qu’elle construirait elle-même le bûcher sur la montagne, y mettrait le feu de sa propre main et jetterait l’envoûtement de la soirée. Les sorcières ont pris cela comme une tentative de se rattraper, ils en ont ri mais accepté le défi. Seule une minorité plus modérée a tenté de calmer le jeu, avant de déclarer qu’ils ne viendraient pas la nuit suivante en protestation. Gellert Grindelwald en était.

Dumbledore s’interrompit quelques secondes avant de reprendre le fils de son récit :
- Kleine avait-elle déjà prévu la suite au moment où elle a relevé le défi ? Je l’ignore et même j’en doute à vrai dire. Pour une jeune fille comme elle qui avait travaillé dur pour obtenir de grands pouvoirs et voulait plus que tout appartenir à ce cercle de sorcières aguerries, la tentation d’obéir purement et simplement devait être extrêmement forte.
- Vous pensez vraiment qu’à treize ans, Kleine aurait pu jeter des sortilèges capables de monter un bûcher géant sur une montagne ? Sans parler de l’enflammer et le tout sans baguette !
- L’enflammer non car, comme la plupart des sorciers de cette région, c’était une magie qui lui était inaccessible. Pour le reste par contre j’en suis sûr…
- Vraiment ?
- Minerva, j’ai suffisamment côtoyé Kleine pour savoir qu’elle en était parfaitement capable. Elle possédait la puissance magique la plus grande que je n’ai jamais vue.

Il se tut et ajouta, non sans gravité :
- Pourtant, elle a choisi une autre voie durant la journée qui a suivi.
- C’est à dire ?
- Je reste persuadé qu’elle n’a pris la décision de désobéir à l’Assemblée des Maléfices que tard dans la journée. Et elle ne l’a fait que par amitié pour les moldus qu’elle côtoyait. Ce qui est sûr en revanche, c’est que juste avant le crépuscule, un contre-maléfice a été jeté sur toute la vallée environnant le Blocksberg. Les sorcières les plus radicales l’ont senti et ont envoyé Gellert Grindelwald à la recherche de son auteur. Elles n’ont pas soupçonné Kleine car elles ne pensaient pas sa puissance magique suffisante.
- Bien bête de leur part, souffla Minerva.
- A vrai dire, elles n’ont rien soupçonné jusqu’au dernier moment. Parvenues en haut du Blocksberg, elles ont constaté l’absence du bûcher mais la présence de Kleine qui leur souriait largement. La suite, je crois que vous la connaissez…

Minerva acquiesça d’un air indécis en répondant :
- Il est donc vrai qu’elle a arraché les balais de toutes les sorcières présentes, les a rassemblés en bûchers, y a mis le feu, puis a transformé l’Assemblée des maléfices en une armée de grenouilles ?
- C’est la pure vérité, Minerva, même si la transformation des sorciers en grenouilles a probablement précédé la mise à feu.
- C’est un véritable prodige.
- Oui, concéda Albus. Et ce faisant, elle a privé Gellert Grindelwald de toutes les sorcières d’Europe centrale qu’il était en train de mettre sous sa coupe. Un coup dur qui a fortement retardé son ascension et probablement permis l’émergence d’une résistance à son pouvoir dans la région.
- Et ensuite ?

Minerva avait compris que le récit n’était pas fini, Albus pousuivit :
- Kleine lui a résisté durant une vingtaine d’années, se retrouvant même à la tête des sorciers de la région après quelques années. Mais, un jour de 1943, elle a disparu durant une bataille qui a viré au massacre pour les siens. Elle a attaqué Nurmengard et aucune sorcière présente à ses côtés n’a jamais été retrouvée. Grindelwald a alors pris possession de la région, pourchassant durement les vivernières qui l’avaient appuyées par la voie des airs…
- Jusqu’à ce que vous le vainquiez Albus.
- Oui, on peut dire cela...

Un peu plus tard, sa collègue partie, Albus se renfonça avec lassitude dans le fauteuil. Cette discussion avec Minerva l’avait ébranlé davantage qu’il n’aurait pu l’avouer et il sentait la vieillesse qui s’emparait de son corps plus que jamais.
D’humeur à présent mélancolique, il se laissa plonger dans ses souvenirs…

Jusqu’à cette fameuse après-midi d’été de 1926...
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.