S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


La grande et noble famille des Black par MaPlumeAPapote

[16 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Cette histoire va retracer des moments de la vie de certains Black dont voici le sommaire : 

1. Des points reliés - famille Black

2. Il pleut encore - Marius Black

3. Ecrire l'histoire - Phineas I Black

4. Dans le noir - Narcissa Black

5. Juste un battement de coeur - Doréa Black/Potter

6. La glace et le sel - Sirius III Black

7. La fin des hommes - Phineas II Black

8. Sang bleu - Walburga Black

9. Où que le vent nous porte - Andromeda Black/Tonks

10. Le poids des mensonges - Cedrella Black/Weasley

11. D'hiver et d'ombre - Regulus Black

12. Un temps pour elle - Narcissa Black

13. Sauvage - Bellatrix Black/Lestrange 

14. Une valse sous le ciel - Marius Black

15. Compte à rebours - Cedrella Black/Weasley

16. Les souvenirs que l'on brûle - Sirius III Black

17. Portes closes - Doréa Black/Potter

18. Notre Dame des Oiseaux - Walburga Black

19. Celui qui pardonne - Regulus Black

20. La fin de la colère - Sirius III Black

21. L'écorchée - Narcissa Black/Malfoy

22. La rouille - Cedrella Black/Weasley

23. Poussière de marbre - Walburga Black

24. Sur le toit du monde - Phineas I Black

25. Je n'oublierai rien - Famille Black

 

Chapitre 1 : Des points reliés.

 

 

2048

 

                J’ai mis plusieurs mois avant de trouver cette maison. Le secret de son emplacement était bien gardé ou bien tombé dans l’oubli. A présent, je suis presque certaine de savoir comment y accéder. Mes pas foulent le bitume presque silencieusement alors que je m’engage dans la rue et plusieurs émotions me traversent. Tout d’abord, la joie. Joie d’être à deux doigts de trouver les réponses tant recherchées, d’aboutir à cinq ans d’enquêtes. C’est bien simple, aujourd’hui j’ai l’impression d’être à l’orée d’un grand changement, un tournant capital dans ma vie qui me fera basculée de l’autre côté du rideau. Qu’est-ce qui se trouve derrière ? Je ne peux pas encore vous le dire. Mais je compte bien avoir mes réponses, et elle se trouvent à quelques mètres de moi – du moins je l’espère.

                Il y a également cette excitation qui monte au fond de ma poitrine. Le fait que mes origines vont enfin m’être révélées alors que tant de gens ont tenté de les enfouir le plus profondément possible. C’est une victoire qui s’annonce pour moi. Une victoire après un long et difficile combat. Mais où tout cela va-t-il me mener ? La question revient de nouveau et je ne peux que constater l’ignorance dans laquelle je suis. Une ignorance qui m’amène au troisième sentiment qui m’habite aujourd’hui. La peur. La peur de découvrir des choses horribles. Je sais très bien que ma famille n’est pas très populaire dans notre monde. Mais je veux comprendre pourquoi. Et même si ça me terrifie, j’ai vécu trop longtemps sans savoir pour vouloir ne serait-ce qu’envisager de reculer.

                Les immeubles défilent de part et d’autre de moi. La rue est tranquille, paisible. C’est un coin très résidentiel. Les maisons sont collées les unes aux autres et sont plus hautes que larges. Les portails s’alignent les uns à côté des autres, variant du noir au vert en passant par du bleu ou du rouge. Les jardins sont plutôt bien entretenus – si l’on peut appeler ces bandes de terre de cinq mètres carrés comme cela. Ce n’est pas le meilleur endroit de Londres, mais le lieu n’est pas repoussant, ce qui suffit à m’apaiser légèrement.

                Le corps frigorifié par ce mois de novembre, je finis par m’arrêter devant deux maisons. L’une porte le numéro 11 et l’autre le numéro 13. Mon cœur s’emballe alors automatiquement et toute force quitte mon corps. Ma destination ne m’a jamais paru aussi proche pourtant effectuer la dernière étape me semble impossible.

« Il te suffira de l’invoquer et elle apparaîtra ».

                Mon cœur tambourine dans ma poitrine, m’incitant à parler ou à fuir – je n’arrive pas vraiment à analyser son intention. Mon esprit finit par trancher mon indécision et je m’avance d’un pas de plus – je n’ai pas passer cinq ans de ma vie à chercher la vérité pour reculer maintenant.

-          12 Square Grimmaurd.

Ma voix tremble et est à peine audible. Pourtant, cela semble suffire. Ma vision se trouble un instant, me faisant perdre toute notion de l’espace qui m’entoure et entre deux battements de paupières, je vois apparaître une porte noire. Elle est encastrée dans une façade décrépite, au centre de deux fenêtres si sombres que je me demande depuis combien de temps elles n’ont pas été lavées. Comme ses voisines, la maison possède un petit jardin, mais celui-ci est envahi de mauvaises herbes. Le lieu n’est pas accueillant mais je pousse le petit portail rouillé et m’avance jusqu’à la porte.

Une idée folle me traverse soudain l’esprit. Et si elle était verrouillée ? D’un geste hésitant, je tends la main et saisis la poignée en tête de serpent. D’abord glacée, je sens une douce chaleur remontée dans ma paume et un petit déclic se fait entendre. Je n’ai alors plus qu’à tourner la poignée pour que la porte ne s’ouvre dans un grincement qui me donne un frisson.

 

___________________________ ۝۝۝۝___________________________ 

 

Je ne crois pas que je m’étais attendue à un tel degré d’abandon. Bien sûr, d’après le peu d’informations que j’avais pu trouver, je savais que cette maison n’était plus utilisée depuis des années. Les propriétaires actuels devaient être les Potter ou leurs héritiers. Mais tout ce que j’avais découvert sur eux laissait croire qu’ils n’étaient pas venus depuis des dizaines d’années. A présent, j’en avais le cœur net. La poussière qui s’accumulait sur les meubles, les lustres et même les murs était le triste résultat de la solitude que l’on ressentait dans ce lieu. Une solitude accompagnée d’un silence tellement pesant que je me rendis compte après un long moment à rester immobile dans le hall que je retenais ma respiration depuis que j’en avais franchis le seuil.

Je suis tellement sur mes gardes que je sens mon cœur faire un bond de ma poitrine quand j’aperçois un mouvement sur ma droite. Il fait tellement sombre que je ne suis pas certaine de ce que j’ai cru voir. Ce n’est qu’après avoir sorti ma baguette pour éclairer les lieux que je découvre ce qui a attiré mon attention. A quelques mètres de la porte, au milieu de ce long couloir exigu qui sert de hall d’entrée, un vieux tableau à moitié recouvert par un drap noir est accroché au mur. Il est si grand qu’on ne peut pas le rater. Sur le coin droit, là où le drap ne le recouvre pas, j’aperçois deux grands yeux noirs qui me fixent avec toute l’animosité qui peuvent les animer. Très vite, je peux distinguer également le visage à la peau pâle et les longs cheveux noirs qui tombent par mèches inégales tout autour. La grimace qui déforme les traits de cette femme ne fait aucun doute sur ses sentiments à mon égard. A moitié accroupie pour pouvoir m’apercevoir, elle se met à lever les poings et ouvre la bouche, s’agitant comme une folle derrière son tableau. Etrangement, aucun son n’émane du tableau et j’en suis rassurée. Je crois que j’aurais pu faire une crise cardiaque si elle m’avait accueillie avec les cris de démons qu’elle semble vouloir exprimer.

Longeant le mur opposé, je continue mon chemin et commence mon exploration.

Je crois que je n’ai pas pris le temps de tout vous expliquer. Je suis tellement obnubilée par mon besoin de savoir d’où je viens que j’en oublie mes bonnes manières. Je m’appelle Rachel Black. J’ai grandi dans un orphelinat et je n’ai jamais connu mes parents. On m’a toujours dit qu’ils étaient morts peu après ma naissance. Je suis également une sorcière et j’ai fait toute ma scolarité à Poudlard. Là-bas, le nom de Black n’était pas trop bien vu, surtout lorsque j’ai été répartie à Serpentard. Je n’ai jamais trop compris pourquoi et personne n’a jamais voulu prendre le temps de me l’expliquer. D’où ma présence ici.

La peur et l’appréhension que j’ai ressenti en entrant dans cette maison diminuent au fil de ma visite. Les pièces se ressemblent toutes. Elles sont vides et abandonnées si bien qu’au bout d’une quinzaine de minutes, je sens que je suis réellement seule et qu’il ne peut rien m’arriver. Malheureusement cependant, ce que je trouve ne m’aide pas vraiment à comprendre qui étaient les Black. Il n’y a que de vieux meubles mangés par les mites et de la poussière. Des centimètres de poussière ! Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai éternué.

Après avoir fait le tour du rez-de-chaussée, je mets un petit moment avant de m’engager dans l’escalier en bois branlant. Il grimpe en pente raide vers les étages plongés dans une obscurité encore plus noire que le rez-de-chaussée. La boule de lumière qui scintille au bout de ma baguette ne suffit pas à apaiser la nouvelle angoisse qui grandit en moi. Chaque marche craque sous mon poids mais finalement je m’aventure également dans les étages. Les pièces y sont plus petites et des panneaux en bois ont été placés devant les fenêtres pour éviter que toute lumière ne filtre. L’endroit est lugubre, peu accueillant et semble sortir d’une autre époque. Figé dans le temps. Je retrouve même une tasse de thé moisi sur la table de chevet de l’une des chambres.

Au deuxième étage, je commence à perdre espoir et à me dire que tout cela ne m’avancera finalement pas vraiment. Mais l’air semble alors doucement changer. Comme si l’air se chargeait d’électricité, je ressens que l’atmosphère s’alourdit. Cette sensation, je ne crois pas réussir à la décrire. Tout ce que je peux dire c’est que je sais à cet instant précis que je ne suis plus seule dans la maison. Et cela ne me rassure pas du tout.

La baguette serrée dans mon poing, je continue mon chemin et me dirige vers une porte sur ma gauche. J’ai comme l’impression que de la lumière filtre par l’interstice au sol. Des pensées se bousculent dans mon esprit alors que je me tiens devant, à hésiter à entrer. De l’espoir se mêle à la peur qui me serre le ventre. La maison devient si soudainement oppressante que je ne sais plus quoi faire.

Comme animée par une volonté qui lui est propre, ma main gauche se tend devant moi et saisit la poignée dorée. Elle la tourne très lentement – trop lentement – avant de pousser la porte vers l’intérieur de la pièce. Aussitôt, un flot de lumière se déverse sur moi, m’aveuglant presque après toutes ces minutes que j’ai passé dans le noir. Mes paupières se referment automatiquement, se protégeant de cette agression soudaine. Je recule d’un pas puis, la main en visière devant le visage, commence à ouvrir doucement les yeux pour m’habituer à cette nouvelle source de lumière.

La pièce n’est pas plus grande que les précédentes. Elle est cependant dépourvue de tout meuble. Le plancher en bois craque sous mes pas alors que je rentre, observant rapidement la fenêtre qui donne sur la rue et qui n’est pas obstruée par un bout de carton. Mon regard dévie rapidement vers le mur de gauche. Le papier peint est du même vert sombre que dans le reste de la maison. Mais il est recouvert de visages, de noms et de dates. Ils sont tous reliés les uns aux autres par de fines lignes dorées. En m’approchant, je sens l’excitation faire accélérer mon rythme cardiaque. Je comprends doucement ce que je viens de trouver.

Un arbre généalogique.

Les visages de mes ancêtres me font face. Dessinés élégamment et avec précision, ils sont figés dans la tapisserie si bien qu’on pourrait croire qu’il s’agit d’une simple œuvre moldue. Mais la magie est palpable. Je sens l’air qui fourmille autour de moi. Je suis attirée, littéralement, par ce mur et ces visages. Lâchant ma baguette, je tends la main devant moi et lorsque mes doigts effleurent la tapisserie je me sens partir en avant. Comme aspirer dans un autre espace-temps, le vide m’entraine dans une chute qui me soulève le cœur. Ma bouche s’ouvre mais je n’entends pas le cri qui s’échappe de ma poitrine.

 

Note de fin de chapitre :

Je vous remercie pour votre lecture et d'être arrivé jusque-là. J'espère que ça vous donne envie de continuer ? Si vous le faites, vous découvrirez avec cette héritière des Black différents moments clés de certains membres de la famille Black, comme Sirius et Regulus, mais aussi Cedrella, Doréa, Walburga ou encore les trois soeurs Black (Narcissa, Bellatrix et Andromeda). Plusieurs moments clés de leurs vies vous attend et je serai ravie de voir ce que vous en pensez ! 

Au plaisir de voir vos avis. Encore un grand merci pour votre lecture. 

Ma Plume A Papote.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.