S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


À voter !

Les votes pour le thème d'août 2021 sont ouverts ! Venez choisir entre : Moldu ou Narcissa Malefoy.

Rendez-vous sur ce topic pour voter jusqu'au 30 juin 2021, 23h59.


De L'équipe des Podiums le 16/06/2021 18:19


2ème édition du Tour du monde des Nuits


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que le Tour du monde des Nuits d'HPF se déroulera du vendredi 25 juin à partir de 20h au samedi 26 juin jusqu'à 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 15/06/2021 12:48


Sélections du mois


Félicitations à Calixto et AnthusPratensis qui remportent la Sélection sur notre Traîtresse-à-son-Sang préférée alias Andromeda Black-Tonks !

Pour juillet 2021, place aux parties d'échecs endiablées ou aux confidences dans les dortoirs avec le thème Amitié. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de juin, découvrez toutes les facettes de la troublante Pansy Parkinson. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Très belles lectures à vous !


De L'équipe des Podiums le 07/06/2021 19:51


Sélections du mois


À voter !

Les votes pour le thème de juin 2021 sont ouverts ! Venez choisir entre : Amitié, Scorose (Scorpius/Rose) ou Moldu.

Rendez-vous sur ce topic pour voter jusqu'au 31 mai 2021, 23h59.


De L'équipe des Podiums le 18/05/2021 00:06


112ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 112e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 22 mai à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 13/05/2021 13:15


Sélections du mois


Félicitations à Amnesie, Guette et Wapa qui remportent la Sélection sur Regulus (aka le meilleur personnage de tous les temps) !

Pour juin 2021, place à la troublante Pansy Parkinson. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce personnage en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de mai, suivez les pas d'une Traîtresse-à-son-Sang, la noble et audacieuse Andromeda Black-Tonks. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Très belles lectures à vous !


De L'équipe des Podiums le 02/05/2021 16:39


Minute papillon ! par Roxane-James

[14 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Remerciez mes insomnies (ou pas).

Bonne lecture !

        Pour vivre heureux, vivons cachés. C'est pas moi qui le dis, c'est l'autre. Si j'étais vous, j'appliquerais ses conseils à la lettre, il paraît qu'il a toujours un Poudlard Express d'avance. Pas de chance, je ne suis pas vous et vous n'êtes pas moi. Pas encore, du moins. Non, ceci n'était pas une allusion subtile à la malédiction qui m'est tombée sur le chaudron quand j'ai eu seize ans, et mes règles en prime. C'est-à-dire, il y a quelques jours. Depuis, il s'en est passé, des choses. Pour commencer, j'ai repris mon apparence normale - la serpillère, vous vous souvenez ? - j'ai fait mes achats sur le Chemin de Traverse, j'ai tenté de tuer Rachel à trois (3) reprises en lui plantant ma baguette magique dans l'œil, j'ai perdu mon père chez l'apothicaire, je l'ai retrouvé au Chaudron Baveur et... j'ai adopté un gnome. Ah ! Vous ne vous y attendiez pas, à celle-là, hein ? Bon. C'était juste pour la chute. « Quelle chute ? » me direz-vous ? Eh bien celle-ci :

-      AAAAAAH !

Tiens. Un cri. On dirait bien que j'ai écrasé quelqu'un. Je soulève ma chaussure pour vérifier. Rien. Je pousse mon chariot pour vérifier. Ah. Test concluant. J'ai bien manqué de tuer quelqu'un à l'instant, en pénétrant dans King's Cross.

Un individu mâle me dévisage. L'individu mâle n'a pas l'air très content de me voir. L'individu mâle est identifié : il se nomme James Potter, porte des lunettes et court après Lily Evans depuis une demi-heure sur le quai 9 ¾. James Potter sur lequel je roule nonchalamment depuis environ ¾ de seconde. Ou peut-être un peu plus, à en juger par son expression agonisante.

On n'a pas idée d'inventer des chariots sans rétropédalage intégré, aussi. C'est comme inventer un balai sans frein, c'est ridicule. Mais j'y pense. Les balais n'ont pas de frein.

-      Pousse tes roulettes ! Tu ne vois pas que tu m'écrases ?

-      Oups, pardon.

Dis que je suis grosse, tant que t'y es. Mais pas trop fort, Rachel pourrait entendre. Déjà qu'elle n'arrête pas de m'accuser de finir le pot de patàlacitrouille quand elle a le dos tourné...

 Potter marmonne quelque chose dans sa barbe encore inexistante à propos des « Poufsouffle » et des « imbéciles heureux » et j'acquiesce gentiment en cherchant ses pots de colle des yeux. Pots de colle prénommés Sirius Black, Remus Lupin et Peter Pettigrow. Non, oubliez le dernier, c'est juste un bouche-trou. Rachel m'a dit qu'une fois elle s'en était servi pour colmater le sien. Franchement, je veux pas savoir ce qu'elle entendait par là.

Ils sont tous un peu barrés, à Gryffondor. Ils pètent, ils rotent, ils courent, ils hurlent, ils organisent des saute-moutons dans les couloirs... puis ils s'agressent mutuellement. C'est pas pour rien que ma sœur a développé des talents en maléfices. Il paraît que quand t'es réparti à Gryffondor, tu as dix pour cent de chance de décéder d'une mort naturelle. Les quatre-vingt-dix restants sont dédiés à une chute mortelle dans les escaliers de Poudlard, à une rencontre avec un Scroutt à pétard, à une explosion de chaudron, à un pari qui aurait mal tourné (citez-moi un seul pari qui n'a pas mal tourné), à un combat avec un mage noir, ou, éventuellement, à une prise d'otage par un Troll dans les toilettes. La dernière option, c'est pas moi qui l'ai trouvée, c'est Jane Earnshaw qui l'a murmurée à Dragomir Bulstrode, qui l'a soufflée à Yoan Grusling, qui l'a dite à Maurice Keeper, qui l'a laissée entendre à Evan Rosier, qui s'est curé le pif. Ben quoi ? Vous croyez quand même pas qu'Evan Rosier transmettrait une information de ce genre ? Surtout à la vulgaire petite Sang-Mêlé que je suis ? Non, moi, j'étais derrière lui dans la file d'attente des toilettes quand Maurice a évoqué cette option. Oui, je faisais la queue pour les toilettes des mecs. J'avais une envie pressante et puis, de toute manière, il y a trop de monde chez les filles. Entre celles qui préparent des philtres d'amour et les autres qui font de la concurrence à Mimi Geignarde... non, je préfère autant aller chez les mecs. Même si eux, ils n'aiment pas trop ça. Référence à Sirius Black qui m'a éjectée une fois, sous prétexte que j'agissais comme une voyeuriste. Mais pas du tout ! J'aidais juste à départager un concours de qui-a-la-plus-grande-baguette... et il n'était pas satisfait du parti que j'avais pris. C'est pas de ma faute si Lupin est mieux loti que lui, hein. Bref.

Revenons à nos pots de colle.

Pourquoi les cherche-je, vous demandez-vous.

Mais c'est que vous vous demandez beaucoup de choses, dites-moi ! Hein ? Bande de petits curieux ? Qu'est-ce que ça peut vous fiche que je scanne le quai 9 ¾ à la recherche de la bande à Potter ? Ah. Oui. C'est vrai. Je suis censée vous raconter mon histoire, celle sur ma vie aussi captivante que celle d'un Botruc en fin de parcours. Pauvre Botruc. Pauvre Marly. Pauvre vous.

Pauvre Potter.

Je dis pas ça parce qu'il vient de retrouver Lily Evans. Ou parce que la main de Lily Evans a retrouvé sa joue avant qu'il n'ouvre la bouche. Enfin, peut-être un peu. En tout cas, cet effet sonore des plus réussi a le mérite de rapatrier Black et compagnie. Que je cherchais parce que : A) Black numéro 1 n'est jamais loin de Lampe-à-Huile pour mieux lui chercher des doxys, B) Lampe-à-Huile traîne avec Black numéro 2, C) Rachel m'a dit d'épier Black numéro 2 histoire de vérifier qu'il n'est toujours pas au courant pour la malédiction.

Bon.

J'assiste aux retrouvailles des Cafardeurs avec la plus grande indifférence tandis que ma sœur se glisse à mes côtés pour critiquer copieusement la scène.

-      Ils ont l'air stupides.

-      Ouais, c'est des Gryffondor.

-      Moi aussi, je te signale, Marly. Pourtant, je suis loin d'être bête.

Ça reste à voir.

-      C'est quoi cet espèce de bermuda que porte Lupin ?

-      Je sais pas. En tout cas, c'est hideux.

-      Il n'a vraiment pas le sens de la mode, le pauvre enfant.

-      Et Potter, là, il a vraiment l'air idiot avec ses lunettes de travers.

-      Le pire, c'est ses cheveux. Depuis combien de temps n'ont-ils plus vu de peigne ?

J'évite de répondre parce qu'en toute honnêteté, je pense que ma tignasse peut rivaliser sans peine avec celle de Potter. Rachel semble se faire la même réflexion puisqu'elle décerne une œillade dédaigneuse à mes épis, Bob et Dylan. J'hausse les épaules. Moi, les soucis capillaires...

Rachel n'a visiblement pas la tête à se prendre les cheveux (hehe) puisqu'elle se tourne vers Evans :

-      C'était une belle gifle, Evans, félicite-t-elle la rouquine qui hisse sa malle dans le compartiment d'à-côté.

-      Merci, Ainsworth. J'ai eu le temps de pratiquer.

On devrait donner une médaille à Evans. Potter pompe l'air de tout le monde, à Poudlard. Elle est la seule capable de ramener une petite brise de temps à autres dans les couloirs. Et puis, elle varie entre baffes et coups de pied aux fesses. Ces derniers sont ce que je préfère, d'un point de vue tout à fait subjectif. Parce que voir Potter pousser des hurlements dignes d'une pintade au bord de la crise d'apoplexie, c'est encore plus drôle que de le voir faire les gros yeux. A force, on s'y habitue.

-      Et toi, tu es Marly, la sœur de Rachel, c'est ça ? demande Evans.

-      Qui ça ? Moi ? Oh non. Je suis juste la voisine.

Evans fronce les sourcils.

-      Pourtant, vous vous ressemblez.

-      Ah oui, c'est dingue, hein, je m'exclame tandis que Rachel se récrie qu'on ne se ressemble pas-du-tout-mais-alors-vraiment-pas.

Evans fronce - de nouveau - les sourcils. Faudrait lui dire d'arrêter, elle va finir plus ridée qu'un vieux pruneau.

Bref. Avec tout ça, j'ai perdu mon objectif de vue. Rachel me donne un coup de coude dans les côtes.

-      Aïe, je dis pour faire genre.

Ma sœur me maltraite depuis la petite enfance, c'est pas un vieux coup de coude qui va m'achever. Quoique.

-      T'as le coude pointu, je grogne.

-      La ferme. Ta cible est à trois-bords.

Tant qu'elle n'en a pas quatre.

-      Je ne savais pas qu'on cherchait un tricorne, j'informe ma sœur avec intérêt. Je pensais que tu voulais que je surveille Black Junior.

-      A tribord, je voulais dire. A tribord.

-      C'est quoi ? Une formule d'arithmancie ?

Rachel adore les trucs compliqués. C'est pour ça que Rachel a choisi Arithmancie en option. Moi, j'ai pris Divination. Ce cours est callé pile poil entre deux séances de Défense Contre les Forces du Mal et de Potions, juste après l'heure du déjeuner. C'est parfait pour faire une sieste.

-      Mais non, idiote ! C'est un langage de marin.

-      Ah bon. Je parle pas le marin. Je te signale que je suis née dans le Kent, moi.

-      Regarde à droite, coupe Rachel.

Je m'exécute, bien gentiment. C'est la docilité des Poufsouffle, ça. On a tellement souffert qu'on ne piaffe même plus quand les gens nous agressent. On ne se rebelle pas, chez les blaireaux. Je vous l'ai déjà dit : je suis Poufsouffle, pas gréviste.

Bref.

Je regarde à droite.

Mais que vois-je ?

Aha. Lampe-à-Huile en approche. Black numéro 1 le repère. Black numéro 1 informe Potter que Lampe-à-Huile est dans la place. Potter relaie l'information à Lupin. Lupin se tourne vers le bouche-trou pour lui parler... Maaaais. Il n'a pas le temps de se retourner que déjà Black et Potter s'en prennent à Lampe-à-Huile.

-      Alors, Servilus, on a passé de bonnes vacances ? s'enquiert Potter avec un sourire.

Pas gentil, le sourire. Je précise. Je suis pas friande de détails mais vous si, peut-être. J'aime contenter mon lectorat. Un peu. Pas trop. Un peu quand même. Et puis crotte.

-      En tout cas, son shampoing ne l'a pas accompagné cet été, ricane Black n°1.

Ah, c'est vilain, ça. C'est bas. C'est vil. C'est Black, somme toute. On a beau dire, cet animal est peut-être sacrément bien foutu (tel frère, tel frère, hein ? Vous vous souvenez des fesses-de-Quidditch ?), il n'en a pas moins été élevé avec les pieds.

-      La ferme, Black, menace Lampe-à-Huile en dardant son regard noir sur le quatuor.

Bon. S'ensuit une scène de bagarre. Je me pousse avec Rachel pour leur laisser le champ libre. Elle crie, moi j'agite les bras en l'air. Une vraie pom-pom girl. Pour ceux qui se demandent qui je soutiens, sachez que mon propre camp, c'est moi. Ça n'empêche pas de s'enjailler quand il y a de l'action sous votre nez, n'est-ce pas ? Bref. Ces cris suffisent à rameuter la foule. Evan Rosier se jette dans la mêlée sous les regards horrifiés de ses parents - et oui, Madame, Monsieur, votre fils est un cognard, on ne vous l'avait jamais dit ? - Rabastan Lestrange essaye de baisser le pantalon de Potter mais finit par tirer sur le slip de Rogue, Frank Londubat lance un sortilège d'enflure à Avery qui passait par là et... Regulus Black arrive en courant.

Je vous avais dit que ma tactique était imparable.

Je devrais écrire un manuel. Comment trouver un Black en dix leçons ? 1) assurez-vous qu'il y ait le grand-frère. 2) assurez-vous qu'il y ait une Lampe-à-Huile dotée d'un appendice nasal cauchemardesque. 3) assurez-vous qu'il y ait du moove. 4) n'intervenez sous aucun prétexte si vous ne voulez pas vous retrouver avec une oreille et trois bras en moins. Et un slip apparent, si vous vous appelez Rogue.

Non pas que tout King's Cross a les yeux rivés sur son fessier mais quand même.

Oh, et puis ça me rend mal à l'aise, moi, tout cet étalage de peau nue. C'est pas une plage nudiste, ici ! Si Lampe-à-Huile se dévergonde, je ne veux pas être au courant. L'exhibitionnisme, ça n'a jamais été ma tasse de thé. C'est plus celle de Rachel. Elle glousse, d'ailleurs. Paraît que ça l'excite de voir des poils de fesse.

Dans un élan de pudibonderie, je détourne les yeux.

Et je rencontre ceux de Black Junior. Celui-ci agite furieusement son insigne de Préfet sous les narines frémissantes de nos joyeux petits camarades. Une fois qu'il a fini de les expédier en rangs d'oignon dans des compartiments séparés, il s'avance d'un pas alerte jusqu'à Rachel - toujours en train de rire - et moi.

-      Circulez, il n'y a rien à voir, dit-il.

Ah ! Quels yeux... Merlin, je défaille.

-      Tu baves, Ainsworth.

N'importe quoi.

Bon, peut-être un peu.

Mais c'est parce que je pensais à la tour de pancakes que j'ai avalée ce matin, au petit-déjeuner. N'allez rien vous imaginer.

Mais au fait... il connaît mon nom de famille ?

-      Ahem, s'immisce Rachel dans notre conversation. Tout va bien, Black ? Ton mois d'août s'est bien passé ?

Black la dévisage d'un air mi-glacial, mi-suspicieux. Ah oui, c'est vrai, du sang répugnant court dans nos veines. Sauve qui peut, on sait jamais, c'est dangereux.

-      Très bien, merci. Le mois de juillet aussi, si vous voulez tout savoir.

Puis il s'éloigne tandis que la locomotive siffle, et nous montons dans le train. En route, mauvaise troupe !

 

Note de fin de chapitre :

Pour sauver une baleine, ça se passe en-dessous x)

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.