S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Le petit monde d'Harry par RysWords

[1 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Bonjour à toi, chère/cher lecteur.e !

Je te recommande d'écouter en parallèle de ta lecture "Apocalypse" de Cigarettes After Sex, qui je l'espère t'aidera à te plonger au mieux dans l'histoire comme cela l'a été pour moi !

En te souhaitant la meilleure lecture et appréciation possible !

P.S. : Tu peux laisser une review en fin de chapitre, je serai ravi de te lire et de te répondre !

RysWords

Harry regardait passer les voitures. Sur ce petit bout de rocher, tout au bout de la rue, il lui arrivait de penser aux nuages. Alors, sans en avoir vraiment conscience, il lève la tête et regarde le ciel.

Et c'est comme s'il s'envolait, son corps s'élève et il ferme les yeux. Loin de toute source de vie, il se sent bien.

Il lui arrive de penser qu'il rêve. Que le vent dans ses cheveux n'est dû qu'au bruissement des branches, secouées par les allées et venues des voitures dans le soir. C'est comme le souffle dans son cœur, calme et silencieux. De temps en temps, il a tendance à oublier ce que ça fait.

Il voudrait rester comme ça, oublier le monde et ce poids sur sa poitrine, et juste partir si loin d'ici ...

Il pense à tout ça, et c'est comme s'il redescendait brutalement sur le sol.

~

Harry a les cheveux en batailles. Du plus loin qu'il se souvienne, il n'a jamais pu en être totalement satisfait. Toujours trop longs ou trop courts, trop aplaties ou bien trop en l'aire. C'est bête, mais il ne peut pas s'empêcher de jeter des coups d'œil dans les vitres autour de lui. Plusieurs fois, il a surpris les regards désapprobateurs de ses parents à ce sujet. Alors, il essaie de faire attention autrement. Parce qu'Harry déteste se sentir observé. Son obsession pour ses cheveux, il l'a toujours gardée pour lui, pour que personne ne découvre tout le mal que ça peut lui faire.

Mais aujourd'hui, Harry regarde son reflet dans le miroir impeccable de la salle de bains, et il sourit. Pas pour les gens autour de lui. Nan, aussi étonnant que cela puisse être, Harry n'a pas peur de son image. Il se regarde, et il se trouve beau. Ça le fascine, et il n'arrive pas à détacher son regard de la vitre.

Alors il sourit. Ça faisait si longtemps qu'il ne s'était pas senti aussi léger...

Tout le reste de la journée, il se sent sur un petit nuage. Il évolue lentement dans son petit monde, et regarde autour de lui avec tant de bienveillance dans les yeux que tous semblent lui sourire.

Harry se sent bien. Il n'a pas honte de lui, et il ne ressent même pas de dégoût ou de gêne auprès des autres. Alors forcément, il ne peut pas s'empêcher de parler, et de parler encore et encore, parce qu'il a tellement besoin de s'exprimer et de se sentir bien qu'il ne peut pas faire autrement. Et il sait que ça ne plaît pas à son amie à ses côtés, qui ne le comprend plus vraiment. Mais il s'en fiche. C'est si rare qu'il ne veut pas mentir. Juste aujourd'hui, juste quelques heures.

Noyé au milieu de la foule, il cherche du regard cette petite ombre, non loin de lui. Elle lui attrape rapidement le bras, et ils avancent, deux silhouettes anonymes parmi tant d'autres.

Harry continue à flotter sur son nuage, et sa joie de vivre contraste avec tous ces visages fermés et sombres qu'il connaît si bien.

Sautillant doucement d'une marche à l'autre, il fixe le bas des escaliers avec attention. Il relève la tête, regarde son amie sans vraiment arrêter de sourire, et ils avancent tous deux vers la rame de métro. Et d'un coup, c'est comme si toute l'eau du monde s'abattait sur ses épaules, et il ne sent plus rien d'autre que son cœur qui cogne à lui en fendre les côtes.

Un Deux

Un Deux

Un Deux

Un Deux

Plus rien n'existe, juste une seconde, et ce n'est pas possible, un mirage revenu d'entre ses rêves les plus profonds, l'illusion pourtant qui n'arrive pas à partir. Il veut pleurer et crier, courir aussi vite que ses jambes le lui permettraient.

- Ry ?

- J'arrive !

Alors il recommence à avancer. Ce frisson dans son corps, et son cœur battant la chamade, sans qu'il arrive à l'arrêter.

Et ces mots qui tournent et l'étourdissent, il voudrait pouvoir lui dire, il le voudrait tellement ...

Madeline

Il avait presque réussi à l'oublier. Mais comme à chaque fois, tout revient d'un coup, et il ne comprend pas. Tous ces petits détails qui lui reviennent, la couleur de ses yeux, ou la blancheur irréelle de sa peau. Pourquoi il n'arrive pas à oublier, simplement passé à autre chose ?

C'est une obsession qu'il ne comprend pas. Et pourtant, il ferait n'importe quoi ne serait-ce que pour la regarder, quelques instants seulement.

- T'as vu quelqu'un ?

- Heu... nan, rien, laisse tomber.

- C'était qui ?

- Mais personne, cherche pas. Ça n'a plus d'importance.

Le nuage a disparu. Il s'est envolé avec son sourire, le laissant seul avec le souvenir de cette fille à la peau porcelaine.

Madeline

C'est bête, mais il n'en a plus la force. Il pourrait faire demi-tour, tout planter et courir à l'autre bout de la rame, toucher son bras et voir son regard tourner dans sa direction. Bien sûr elle sourira. Elle lui demandera des nouvelles, ses yeux bruns s'écarquillant sans raison de temps à autre. Et même s'il saisit tout l'artifice que cela représente, Harry ne peut pas s'empêcher d'y penser.

Pourquoi tu ne vas pas la voir ? Ça te brûle, mais la savoir si proche de toi, avec tous ces gens autour, et ton cœur qui ne s'arrête pas de battre...

Alors tu restes là. À faire semblant de ne pas la savoir à quelques mètres de toi. À espérer peut être, que ce poids sur tes épaules disparaisse, et que tous ces gens de partout n'ait jamais existé.

Les minutes passent et les portes s'ouvrent, et chaque arrêt marque un coup de poignard supplémentaire dans ton cœur. Le compte à rebours, avançant trop vite et si lentement. De loin, du coin de l'œil, tu peux voir ses cheveux presque roux. Quelques mèches tombent négligemment sur sa nuque, secouée par les légers tremblements des wagons sur les rails.

Sa boîte rouge sur ses épaules, et son petit livre dans ses mains, tous ces détails que tu captures sans même t'en rendre compte. Tu penses à toutes ces mélodies qu'elle a pu jouer par le passé, à ses doigts infatigables sur le manche, et la légèreté de son archet courant sur les cordes. L'odeur de colophane, de bois et de lessive qui lui colle a la peau. Toutes ces sensations dont tu n'arrives pas à te débarrasser...

- On arrive.

Tu récupères ton sac, devenu lourd et encombrant. Un dernier regard, et tu disparais dans la foule pressée, qui t'entraîne si vite vers les escaliers. Tu veux crier, retarder son départ, garder quelques fragments de son essence, encore quelques secondes... Mais ta gorge serrée et le bruit sourd du métro tout autour avalent ton courage.

Alors tu pars. Tu sautes les marches deux par deux, et arrivée dans le halle, tu guettes la sortie opposée. Une seconde, deux, et puis trois. Mais rien ne vient. Seul le bruit incessant des pas précipités contre le sol.

- Qu'est ce que tu fais ? Tu viens ?

- Oui oui, attends-moi.

Tu montes les quelques marches menant à la sortie, et le soleil te fait fermer les yeux. Et au fond, c'est peut-être pas plus mal.

- Bon, tu me raconteras ?

- Il n'y a rien à raconter.

- C'était qui ?

- Personne que tu connais.

- Et... elle a un nom ?

- Bien sûr.

Tu regardes le sol. Ton secret. Son visage. Son sourire. Et ces yeux qui te fixent, emplis de curiosité. Tu souris, t'avances vers l'arrêt à quelques mètres.

- Allez, viens, le bus arrive.

- Évidemment !

Tu te retournes une dernière fois, et observes la foule de l'autre côté du quai.

Et tu te détournes.

Accoudé la fenêtre du bus, tu regardes les nuages. Le balancement brumeux de ces formes vagues dans le ciel, qui te transporte dans des mondes encore inexplorés.

Tes yeux se ferment. Et c'est à peine si tu remarques tes cheveux virevolter contre la peau de ton visage. Tu t'envoles, et seulement le calme et le silence.

Tu t'abandonnes au souffle du vent.

Perdu dans ton petit monde, ce nuage couleur porcelaine, et seulement l'odeur de colophane et de bois contre ton visage.

Un dernier murmure.

Et tu souris.

Madeline

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.