S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Athéa Malefoy et l’erreur temporelle par Eevees

[53 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

L'univers et la plupart des personnages appartiennent bien évidement à JK. Rowling. Les OCs et l'histoire sont cependant de moi.

Note de chapitre:

Hey, merci d'avoir cliqué ici et de donner une chance à cette histoire ! Il s'agit de ma toute première Fanfiction HP, bien que je ne sois pas entièrement novice dans l'écriture.

Cela faisait fort longtemps que je n'avais pas écrit cependant, et à ma plus grande surprise l'univers d'HP m'a inspiré cette histoire, au point d'avoir écrit plus de 30000 mots en dix jours ce que je n'avais jamais fait de ma vie... Et c'est loin d'être terminé.

Je tente la publication pour essayer de recueillir des avis pour améliorer cette histoire qui me tient particulièrement à cœur... J'ai plusieurs chapitres de prêts, je vais poster le prologue et le chapitre un aujourd'hui, et le deuxième dans la foulée. Après je tenterai de conserver un rythme de un chapitre par semaine, en postant tous les lundis :)

N'hésitez pas à me donner vos impressions, je vous souhaite une bonne lecture.

PS : je me suis relue plusieurs fois, donc j'espère qu'il n'y aura pas de fautes, mais je ne suis pas infaillible non plus...

Le soleil venait à peine de se coucher lorsque je me précipitai dans le bureau de mon père, essoufflée et complètement terrorisée. Mes yeux analysèrent rapidement la pièce qui m’était jusque là inconnue, observant la bibliothèque pleine à craquer qui obstruait tout le mur gauche, l’armoire de l’autre côté qui était vraisemblablement fermée à clé connaissant mon père, et le bureau impeccablement rangé qui trônait au centre de la pièce.
Vraiment, sans rigoler, si j’avais eu le temps je me serai sans doute concentrée davantage sur ce magnifique bureau qui devait être fait d’un bois somptueux (et très cher vu la famille que je me tapais), mais je n’avais définitivement pas le temps, et pas davantage l’envie. Je me contentai donc de contourner rapidement le bureau et de me cacher dessous en tentant tant bien que mal de reprendre mon souffle.

Une main sur le cœur, et l’autre agrippée à l’un des tiroirs du fameux bureau, je priai pour que ma mère n’ait pas l’idée de venir me chercher ici.

— Après tout c’est la pièce interdite, marmonnai-je à moitié convaincue que j’en réchapperai.

Il ne fallait surtout pas que ma dragonne de mère me chope, elle allait encore vouloir jouer à la poupée avec moi afin que je sois bien déguisée -apprêtée pardon- pour le mariage de mon frère. Et pour avoir déjà subi la chose deux fois, je préférai ne pas renouveler l’expérience.

Que personne ne me juge, j’adorai mon grand frère. Vraiment. Mais je n’avais que seize ans (j’étais donc immature), et je devais retourner à Poudlard d’ici quelques heures, d’où mon manque d’envie flagrant de devoir penser à un mariage qui n’aurait pas lieu avant l’été prochain ! Surtout qu’entre temps j’avais toujours l’espoir que mon frère adoré se sépare de la personne non désirée. Il rentrait en septième année et comptait passer la bague au doigt à sa copine sitôt sorti des études… Le cauchemar. Je ne comprenais toujours pas comment cette sorcière avait réussi à lui retourner la tête à ce point.

La bienséance étant le mot d’ordre à la maison, je n’irais donc jamais jusqu’à dire que ma mère me courait sur le haricot à vouloir absolument me forcer à essayer des tenues pour un mariage que je n’approuvais pas… Mais un peu quand même quoi.

Zut à la fin, je voulais juste respirer avant le départ pour ma sixième année dans l’école de sorcellerie de Poudlard, et pas encore essayer des robes toutes plus horribles les unes que les autres alors que je n’étais bien que dans mes habits de moldus. Habits que je portais présentement d’ailleurs, se constituant d’un jean bleu électrique troué aux genoux, et d’une chemise à carreaux noirs et blanc rentrée dans le pantalon.

Je jetai un coup d’œil à l’un des portraits présents dans la pièce, pour y voir mon arrière-grand-père. Lucius Malefoy.

— Te retourne pas dans ta tombe vieux hein… soufflai-je en rigolant.

Le portrait faisait une sale tête de constipée, me faisant encore plus ricaner. Je plaquai violemment ma main contre ma bouche pour ne pas qu’on m’entende, grimaçant intérieurement de ma mentalité pourrie de gamine.

Ok me moquer des principes arriérés de mon arrière-grand-père à l’encontre de tout ce qui touchait aux moldus était sans conteste l’un de mes passe-temps favori, mais il fallait vraiment que j’apprenne à me contrôler un minimum.
J’étais tout de même en mission de filature là, et l’objectif était de ne pas me faire repérer, pas de faire autant de bruit qu’une beuglante.
Secouant la tête pour me remettre les idées en place, je finis par bouger ma main accrochée à l’un des tiroirs du bureau, et celui-ci suivit tout simplement le mouvement, s’écrasant violemment par terre. Et faisant beaucoup de bruit. Abasourdie, je restai interdite un moment, tentant de comprendre pourquoi ce tiroir était aussi mal attaché au bureau.

— ATHÉA ! S’écria la voix de ma mère depuis l’étage inférieur.

Oh oh le début des problèmes, songeai-je en grimaçant. Je me relevai rapidement prête à changer de cachette, et me cognai la tête contre le haut de bureau, ce qui me fit retomber par terre aussi sec.

Ma main droite chuta pile dans le tiroir venant de tomber au sol, et buta contre un objet que j’attrapai machinalement alors que je plaquai mon autre main sur ma tête en laissant échapper un sifflement de douleur.
Décidément, ce n’est vraiment pas mon jour…

Je fis à peine attention aux bruits que faisaient ma mère alors qu’elle s’approchait de la pièce dans laquelle j’avais trouvé refuge, beaucoup trop fascinée -malgré moi- par cet engin que je tenais. Faisant fi de la douleur à ma tête, je me redressai précautionneusement pour me mettre debout afin de mieux observer ma trouvaille.

Il s’agissait d’une espèce de sablier assez grossier qui pendait au bout d’une corde. C’était franchement laid, il n’y avait pas d’autre mot. Néanmoins, ce truc hideux m’attirait et j’avais du mal à détourner mes yeux, complètement fascinée. Un sourire narquois aux lèvres, je décidai de le passer autour de mon cou puisqu’il me semblait assez évident que c’était un collier.

— Papa a vraiment de sale goût, tu trouves pas le vieux ? M’enquis-je en me levant afin de faire face au portrait de mon arrière-grand-père.

Ce sale méchant ne me fit même pas l’aumône d’un regard. J’haussai les épaules, pas plus étonnée que ça par son manque de réaction, après tout il ne m’appréciait franchement pas ; et préférai observer davantage le collier. C’était un sablier de couleur marron foncé, je ne savais pas en quelle matière il était fait, mais pas en bois, de cela j’en étais à peu près sûre. Le plus étrange résidait dans le fait que l’intérieur était entièrement vide : aucun sable, ce qui me fit froncer les sourcils de perplexité puisque je me demandai à quoi pouvait bien servir ce sablier si ce qui permettait son utilisation n’était pas présent. Et pour parfaire la bizarrerie, sur le côté une espèce de petit goupillon complètement rouillé était présent, du genre qui servait pour remonter une montre.

— Athéa ! Gronda ma mère en ouvrant finalement la porte. Tu exagères je t’ai cherché partout, et tu sais que j’aimerais qu’on soit fixées sur ta robe avant ton départ pour Poudlard.

Son entrée eut au moins le mérite de me tirer de la transe dans laquelle je m’étais mise en observant ma découverte. A ce moment, j’aurais dû savoir qu’il n’était pas normal que cet objet me fasse un tel effet.

Ma mère me fusillait littéralement du regard, ce qui m’arracha un sourire tellement elle n’était pas crédible dans son rôle de maman pas contente. Mon père ayant eu une éducation stricte, c’était toujours à lui que revenait la tâche ingrate de nous gronder mon frère et moi lorsque nous faisions des bêtises ; et cela se ressentait fortement dans sa posture que ma mère ne savait pas s’y prendre.

Je choisis de lui montrer le sablier, en pensant que me moquer de papa lui ferait sûrement oublier cette sombre histoire où je m’étais (vaillamment) cachée pour éviter le défilé de robes.

— Regarde ce collier m’man, tu m’avais jamais dit que papa avait des goûts aussi pourris en matière de bijoux ! Souris-je avec bonne humeur en me mettant à agiter le sablier, inconsciente de l’effet que ça allait provoquer.

Jamais je n’aurais dû m’amuser à secouer ce maudit sablier.

Alors que je m’apprêtai à enchaîner en plaisantant sur la façon détournée dont il usait toujours pour que ce soit elle qui choisisse les bijoux qu’il lui offrait, le goupillon sur le sablier se mit soudainement à bouger.
Et par bouger, je voulais dire qu’il commença à tourner extrêmement vite sur lui-même, alors qu’une minute auparavant il me paraissait tellement rouillé que je doutais de pouvoir le faire fonctionner. Je croisai le regard de la femme face à moi. Son visage était livide.

— Enlève ça immédiatement Athéa !

Le cri de ma mère se perdit dans les limbes de ma mémoire, au point que je me demandai si je ne l’avais pas rêvé, alors que je me sentis soudainement arrachée du sol et que le monde (ou était-ce la pièce ?) tournoya tout autour de moi de plus en plus vite.

Jusqu’à ce que maman ne disparaisse totalement.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.