S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Peaux de porcelaine par Tiiki

[11 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Bonjour à tous et à toutes ! Cette fiction est une participation au formidable concours de Violety, Portraits de jeunes sorcières en feu , dont je vous invite à retrouver l'intégralité des modalités sur le forum (jusqu'au 7 septembre 2020).

- Votre texte doit avoir pour thème centrale une romance entre deux ou plusieurs femmes et/ou personnes non-binaires.
- Vous devez utiliser un "trope" classique de la fanfiction : Tattoo shop ascendant Miscommunication.
- Les OC sont autorisées, mais au moins l'une des deux (ou plus) personnages impliquées dans la romance doit être une femme ou une personne non-binaire de l'univers d'Harry Potter.
- Vous pouvez bien entendu décider qu'un personnage considéré comme masculin dans le canon est, dans votre histoire, une femme trans ou une personne non-binaire se reconnaissant dans le genre féminin. Dans ce cas, faites attention à être respectueux.se des identités et des vécus trans et NB.
- Votre texte doit faire minimum 1000 mots. Il n’y a pas de maximum, mais vous devez avoir publié au moins 50 % de l’histoire avant le début des votes.
- Rating libre !



Ce texte peut se placer dans la continuité de La Grande Pragmatique, qui suit les sept années de Pansy à Poudlard, mais il n'est pas nécessaire de l'avoir lue.

Note de chapitre:

Je commence ma publication en prenant un peu d'avance sur la deadline, mon histoire étant déjà bien avancée (disons que j'ai commencé par écrire la fin, ça aide xD). J'espère arriver à boucler comme je le voudrais au moins la moitié du texte.

Rating -12 pour sous-entendus et pour langage parfois vulgaire (j'envisage de le rehausser par la suite en fonction de certains chapitres que je n'ai pas encore finis).

Je vous souhaite une très bonne lecture !

L’aiguille du dermographe martelant le coude de sa cliente de la matinée, Pansy se concentrait pour ne pas trembler et pour que son tracé soit comme toujours : impeccable. La tatoueuse grimaçait lorsque la jeune femme se tendait sous ses doigts, compatissante, car les articulations étaient sans doute les zones les plus douloureuses à tatouer. Autour de la saillie du coude se trouvaient de nombreux muscles et ligaments qui subissaient énormément les assauts répétés de l’aiguille, tandis que l’encre pénétrait entre le derme et l’épiderme. Les yeux mi-clos, Gemma Farley semblait se concentrer sur sa propre respiration pour éviter de penser à la douleur. La séance ne durerait de toute manière plus très longtemps et sa torture serait de courte durée : elle avait demandé un tatouage tribal, de taille moyenne, noir, et à la Moldue en plus. « Trente-cinq minutes, pas une de plus », avait assuré Pansy lorsqu’elle lui avait présenté son projet un mois auparavant. Elle allait finir pile dans les temps.

Le résultat était vraiment joli. Plusieurs cercles concentriques de différentes épaisseurs entouraient son olécrane, tandis que deux lignes droites partaient en sens opposé depuis l’extérieur du plus grand des cercles pour continuer respectivement jusqu’à la moitié de son bras et de son avant-bras. C’était un tatouage d’inspiration malaisienne que Gemma avait dessiné toute seule, et dont la composition n’avait quasiment pas changé entre la remise du dessin original et la préparation du calque final. C’était la tatoueuse qui avait proposé d’étirer davantage les lignes droites. Pansy reposa le dermographe sur son support et admira le rendu final avec une grande fierté. Les lignes épousaient joliment la courbe naturelle de son bras et mettaient en valeur sa musculature de batteuse. Cela rendait particulièrement bien sur sa peau noire. Sa peau était superbe, et extrêmement agréable à tatouer.

Gemma était une chouette nana, la trentaine, une Sang-Pur, et ancienne Vert et Argent pour couronner le tout. La parfaite belle-fille à présenter à Pancras et Ermintrude Parkinson, ne put-elle s’empêcher de penser. Le seul reproche qu’ils auraient pu lui faire c’est qu’elle n’était pas un homme. Gemma avait été Préfète lors de la première année de Pansy, mais elles n’avaient pas réellement de souvenirs de l’une et de l’autre. Gemma se rappelait vaguement « une morveuse à la voix très aiguë et au comportement très agaçant » : c’était la première chose qu’elle lui avait dite en poussant la porte de sa boutique, et elle avait semblé agréablement surprise de découvrir une tout autre personne au fil des discussions. Pansy se souvenait juste d’une fille costaude et élancée, de longs cheveux tressés, et d’une voix incroyablement grave. Elle avait probablement dû se moquer de son timbre de voix à l’époque, parce qu’elle l’avait trouvé trop masculin. Aujourd’hui, elle l’aurait plutôt qualifié de terriblement sexy… Elle secoua la tête. Lorsque ce genre de pensées lui effleurait l’esprit, elle se ressaisissait vite : Gemma était une cliente. La règle numéro un lorsque l’on tenait boutique, c’était de s’en tenir à des relations strictement professionnelles dans le cadre du travail. Oh, bien sûr, c’était une charmante jeune femme, mais elle était tenue de la regarder tout à fait différemment lorsqu’elles pénétraient dans l’arrière-salle. Elle devenait tatoueuse ; l’autre devenait tatouée.

Lorsqu’elle releva les yeux vers sa cliente pour lui demander comment elle se sentait et ce qu’elle pensait du tatouage, elle sut que sa réponse ne pourrait être que positive.

« Merci Pansy, il est magnifique. »

Sa voix était rauque. Pansy aurait rosi jusqu’au sommet de son crâne si elle avait fait partie de ceux qui dévoilent facilement leurs émotions. Entendre que son travail plaisait la ravissait au plus haut point, mais entendre son prénom dans sa bouche la troublait bien plus qu’elle ne l’aurait voulu. Elle se demanda si elle flirtait. À vrai dire, Pansy était plutôt nulle quand il s’agissait d’interpréter les signaux que les autres lui envoyaient. Il lui avait fallu deux ans pour comprendre ceux de Tracey. Et c’était Blaise qui lui avait sciemment donné la clé de décodage au détour d’une conversation. Non, elle n’avait jamais compris les subtilités de la séduction, que cela soit avec les hommes ou avec les femmes d’ailleurs. Elle regarda Gemma dans les yeux, décidant que si celle-ci ne détournait pas le regard la première, alors c’était qu’elle flirtait. Ou que tu la fais sérieusement flipper… songea-t-elle cyniquement en son for intérieur. Mais son regard était trop soutenu, et Pansy baissa aussitôt les yeux, songeant qu’elle ferait mieux de s’occuper de son tatouage plutôt que de son cul.

« Je suis contente que cela te plaise. Les noir et gris ne sont pas ma spécialité en temps normal.
— Non ?! s’étonna l’autre. Ils pourraient pourtant… »

Pansy eut un sourire sincère. Elle saisit le tube de crème de Veaudelune pour en enduire le bras de la jeune femme. De ses petites mains, elle massa avec douceur la zone encore sensible. De son pouce, elle appliquait lentement la crème en dessinant de petits cercles tout autour et par-dessus le tatouage encore tout frais.

« J’ai envie que ce soit toi qui me tatoues le prochain, avoua Gemma.
— Pourquoi pas… dit Pansy d’une voix lente en continuant son mouvement. Nous pourrons planifier une nouvelle rencontre au salon pour discuter de ce projet. Tu as déjà une idée de ce que tu voudrais faire ?
— Les côtes.
Aïe. »

Pansy grimaça. Pour une fille qui n’aimait pas la douleur, Gemma Farley choisissait plutôt mal les emplacements de ses tatouages. Et son métier. Elle se saisit du rouleau qu’elle avait rangé au-dessous de la table de tatouage et lui demanda de tendre le bras pour enrouler son coude à l’intérieur du papier cellophane.

« Quelle taille environ ? Sorcier ou Moldu ? Et le modèle ? Tu as déjà dessiné un peu ou tu en as trouvé un qui t’intéresserait dans le catalogue d’Hippeaugriffe ?
— Il faut que j’y réfléchisse encore… »

Après tout, un tatouage était un projet que l’on devait mûrir longuement… Un peu déçue, Pansy hocha la tête et l’intima à la suivre. L’ancienne Serpentard ne s’était jamais sentie particulièrement petite – elle dépassait même la plupart de ses amies d’une bonne demi-tête – mais à côté de la batteuse qui venait de se lever elle se sentait véritablement minuscule. Elles quittèrent l’arrière-salle sans un mot pour revenir dans l’entrée de la boutique.

« Du noir. »

Gemma avait déclaré ça si soudainement que Pansy n’avait pas compris tout de suite qu’elle revenait sur l’histoire du tatouage. Elle s’était accoudée sur le comptoir de l’accueil, se penchant vers elle pour lui souffler la suite :

« Il paraît que ça n’est pas ta spécialité, alors je te remets au défi.
— Défi accepté, ricana la tatoueuse.
— Ce serait… sûrement quelque chose en rapport avec le Quidditch, un peu stylisé. Deux battes croisées ? Quoi que ça fasse peut-être un peu cliché… et trop phallique à mon goût, acheva-t-elle en un clin d’œil. Tu ne trouves pas ? »

Pansy crut s’étouffer dans sa propre salive. Elle flirtait. C’était sûr maintenant, elle flirtait. Est-ce que ce nouveau projet de tatouage n’était qu’un prétexte pour initier la conversation ? Pansy s’autorisa un « je n’osais faire la remarque » qu’elle espéra détaché. Gemma avait souri et Pansy s’engaillardit : « je t’aurais plutôt conseillé deux bons cognards, mais ce doit être une question de goûts personnels ». Gemma éclata de rire et se pencha vers elle. Elle frôla son poignet. Son souffle lourd contre son cou. Pansy s’arrêta de respirer. Mais pas à cause d’elle.

Son regard était rivé tout à fait ailleurs.



Le tintement léger d’une sonnette venait de troubler le calme du magasin. Cho Chang venait de pousser la porte du salon.

Doucement, sans prévenir. Avec la délicatesse qu’elle lui avait toujours connue. Elle avait poussé la porte. Comme on se glisse dans les draps. Comme la brise nous caresse. Doucement. Elle venait d’entrer dans son putain de salon. Elle venait de sourire. De lui sourire. Gentiment. De refaire irruption dans sa vie. Calmement. La jolie poupée avait pénétré chez elle. Presque… par effraction ? Car quelque part, elle venait lui ravir sa tranquillité. Son insouciance durement retrouvée. Elle était apparue, réapparue ; quelque chose venait de se briser, de nouveau. De se fissurer. Peut-être était-ce son cœur ? C’était beaucoup trop intime. Beaucoup trop intense.

Un Bézoard était tombé au fond de son estomac. Pansy était partagée entre l’euphorie et la désolation. L’ancienne Serdaigle était toujours aussi belle. Elle écoutait son cœur battre à tout rompre. Le sang pulser dans ses tympans. Chacun de ses tatouages s'affoler contre sa peau. Après tant d’années, rien n’avait changé. Elle n’avait pas changé. Elle était toujours aussi raide dingue d’elle.

Note de fin de chapitre :

J'espère que ce premier chapitre vous aura plu.

Une petite review pour la route ?
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.