S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Warren Inc. par Sifoell

[16 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Bonjour à tous,

Nouvelle fanfic qui participe au concours "On a échangé nos OC".
J'ai donc récupéré le personnage d'Iris Warren, mais qui dit Iris, dit Théodora et qui dit Théodora, dit Anémone.
Elles sont pour moi inséparables. Elles jouent avec leurs places, jouent avec les autres, jouent un jeu dangereux en marge du monde.
J'espère être à la hauteur des personnages qui m'ont été offerts, et espère ne pas les dénaturer (nouvel OC créé pour l'occasion du concours). J'essaierai d'être régulière dans la publication, mais je reprends le travail demain, donc ce sera des mises à jour en soirée.

Note de chapitre:

Premier chapitre en guise de prologue pour présenter les frangines, parce que leur histoire commencera vraiment quand elles seront adultes et lancées dans le démarrage de la première guerre, dans les années 70 (elles sont nées en 49, mais je l'expliquerai mieux dans le chapitre suivant qui n'est pas encore écrit).

Encore une fois, je pense que c'est un classique des fanfics, on se retrouve chez Ollivander pour apprendre plein de trucs sur les personnages ;)

1960

Le Chemin de Traverse se vide de son activité, les boutiques se ferment les unes après les autres, sauf les tavernes et quelques sombres échoppes de l'allée des Embrumes. Tout en bas de la rue, seule la boutique d'Ollivander reste ouverte, le rideau pas encore baissé. Car le fringant Garrick a un rendez-vous. Il a reçu plus tôt dans la journée une étonnante lettre des Warren, deux sorciers ayant une boutique d'objets ensorcelés à l'entrée du Chemin de Traverse. Bien qu'ils soient réputés pour l'ingéniosité de leurs objets magiques qu'ils ensorcellent eux-mêmes, et qu'ils en aient fait fortune, les Warren ne sont pas du genre à s'imposer ou se sentir supérieurs. Ils restent des gens très simples, mais depuis qu'ils sont les parents de jumelles, ils se sont progressivement éloignés de la vie publique pour ne se consacrer qu'à leurs deux filles et leur magasin, Warren Inc, qui attire des sorciers de toute l'Angleterre, voire même de l'Ouest de l'Europe.

Les yeux gris de Garrick se promènent dans l'immense capharnaüm constitué de boîtes de bois, de carton, d'étuis de cuir, enfermant toutes une baguette magique unique et destinée chacune à un enfant sorcier unique. Chaque baguette trouve son sorcier, et bien qu'un même sorcier puisse avoir plusieurs baguettes, l'inverse est généralement faux. Garrick se dit qu'il devrait ranger un peu, mais de toute façon, il sait exactement où se trouve chaque baguette, dont il a sélectionné avec soin le moindre ingrédient. Garrick va jusqu'à passer ses vacances de juillet à choisir le plus beau bois, cueillir la plus belle plante, ou recueillir en forêt, dans les déserts, en bord de mer le crin de licorne, l'écaille de dragon, le cœur de strangulot. C'est une passion et un savoir-faire qui l'habitent et qu'il transmet à son fils qui prendra sa suite, dans quelques années, longtemps, quand Garrick prendra sa retraite.

Mais là, Garrick attend. La lettre des Warren lui demandait un rendez-vous après la fermeture des magasins pour acheter des baguettes pour leurs filles. Trois petits coups discrets sont frappés à la porte qui s'ouvre faisant tinter la clochette. Les yeux pétillants de Garrick se posent sur la haute silhouette d'Herodote Warren, suivi par sa femme Jonquil, et de trois fillettes parfaitement identiques. Garrick a l'impression de voir double ou triple et a un instant de pause, se demandant s'il voit bien ce qu'il voit.

« Bonjour, Monsieur Ollivander. Je vous remercie de nous accueillir si tard. Je vous présente mes filles, Iris, Théodora et Anémone. Nous souhaitons leur acheter des baguettes et... vérifier quelque chose à propos d'Anémone. »

Le regard brun d'Herodote se fait triste, de même que celui de sa femme Jonquil. Les deux fillettes se blottissent contre leur sœur qui est entre elles. Garrick regarde la famille dans son ensemble et trouve que les trois fillettes ressemblent beaucoup à leur mère. Elles ont les mêmes cheveux bruns et les mêmes yeux marrons, mais elles ont la silhouette longue et élancée de leur père. Garrick s'agite alors, claque des mains.

« Bien. Bienvenue M. Warren, Mme Warren. »

Il leur serre la main.

« Nous allons commencer par l'aînée. »

Les yeux de Garrick, amusés, se promènent d'un visage à l'autre, jouant au jeu des sept différences, mais il n'en voit aucune. La fille qui est toute à droite se détache comme à regret de sa sœur qui reste embrassée par sa deuxième sœur, puis s'avance vers Garrick et lui tend une main franche.

« Iris Warren. »

Ollivander lui serre la main avec bienveillance avant de l'inviter à s'avancer et de se mettre debout sur la petite estrade ronde qui trône au milieu de sa boutique.

« Bien, Iris ! Peux-tu enlever ton manteau s'il-te-plaît ? Cela facilitera le travail de mon mètre. »

La petite fille ôte son manteau qu'elle accroche au porte-manteau, lisse sa robe de sorcière d'un geste nerveux et grimpe sur l'estrade. Autour d'elle, tel un serpent, le mètre de couturière s'agite et lui mesure sa taille, des pieds à la tête, l'écartement entre ses yeux, la longueur de ses bras, de ses oreilles, déclenchant un petit rire vite réprimé chez Iris. Garrick sourit devant la petite fille. Ses yeux d'aigle la fixent, les rouages de son cerveau se mettant en route.

« Et quelle baguette te ferait plaisir ? Montre-la moi s'il-te-plaît. »

Iris fait la moue, penche la tête sur le côté et réfléchit, avant de se tourner vers les étagères et les regarder avec attention, toujours sur son piédestal. Elle tend alors son bras et montre de son index une étagère particulièrement poussiéreuse. Garrick s'avance avec énergie vers l'étagère, puis promène son doigt sur les boîtes et les étuis tout en regardant la fillette qui acquiesce vigoureusement quand Garrick touche le bon étui, en cuir de dragon.

« Tu as l'air bien sûre de toi, Iris. »

Les longues mains de Garrick dénouent les liens de l'étui, le déroulent et en sortent avec précaution une baguette rougeâtre.

« Bois d'acajou, plume d'oiseau tonnerre qui me vient directement de ma consœur Shikoba Wolfe, qui est américaine. 23,75 cm, très rigide. Le bois d'acajou en fait une baguette très efficace pour la métamorphose, et la plume qui est en son cœur la rend extrêmement puissante mais difficile à manier. Tiens, essaie-la. »

Garrick tend la baguette du bon côté pour Iris qui la saisit entre ses mains, admire le bois rougeâtre et la base triangulaire qui s'affine. Elle la prend bien en main, donne un coup sec vers le mètre ruban qui lévitait autour d'elle, et l'envoie valser dans les étagères. Il tombe au sol, s'enroule, et comme un serpent, un des bouts du mètre danse autour du reste du ruban enroulé, d'un air agacé.

« Parfaite. Et je sens déjà de la maîtrise, Iris. Tu accompliras de grandes choses, mais je te vois rester dans l'ombre, discrètement, comme tes parents. »

Garrick se tourne alors vers les deux autres sœurs, toujours blotties l'une contre l'autre.

« Au tour de la cadette ! »

Ses yeux dansent d'une fillette à l'autre, et Garrick se trouve toujours aussi mauvais au jeu des sept différences, mais peut-être sont-t-elles rigoureusement identiques. Iris remet son manteau et revient se blottir contre sa sœur, tandis que Théodora s'en détache, enlève son manteau et l'accroche au portant, pour monter sur l'estrade. Elle attend que Garrick se rapproche puis lui tend la main.

« Théodora Warren, monsieur. »

Garrick serre avec déférence la petite main dans sa grande main, les yeux pétillants de bienveillance. Puis, il s'éloigne de la petite fille et le mètre ruban prend la suite, mesurant la longueur de son index, l'espace entre ses omoplates, et l'épaisseur de sa frange. Théodora est très sérieuse mais esquisse l'ombre d'un sourire, les yeux bruns s'éclairant d'une jolie lueur. Devant le regard inquisiteur de Garrick qui la regarde, puis regarde ses sœurs blotties derrière elle puis ses parents qui attendent patiemment, Théodora se grandit, prend une pose fière de danseuse, le menton en avant, déclenchant un sourire chez Ollivander. Puis, anticipant la question du sorcier, elle regarde les étagères bien garnies, et pointe un étui de bois, tout en bas, juste là. Garrick se penche, promène son index le long des étuis et en saisit un en bois rouge. Il fait jouer le loquet, ouvre le couvercle et en sort religieusement, les yeux plein de compréhension, secouant légèrement la tête de droite à gauche...

« Bien, bien, bien... Qu'avons-nous là ? Bois de cèdre blanc pour les sorcières ayant une force de caractère et étant loyale, 25,2 cm, souple et, c'est tellement évident, Théodora Warren... La plume du même oiseau tonnerre que la baguette de ta sœur. »

Il tend la baguette blanchâtre à Théodora qui en admire la base ronde et les lignes du bois qui esquissent des dessins sur la baguette. Théodora la brandit vers le comptoir où tous les papiers d'Ollivander s'envolent l'un après l'autre comme si une main invisible tournait les pages d'un livre. Les yeux de Garrick pétillent.

« Comme ta sœur, je te vois aussi rester dans l'ombre, un peu plus qu'Iris. Tu es d'un tempérament plus doux et plus maîtrisé, Théodora. Je te vois aussi comme le ciment qui rassemble la famille. Tu peux retourner auprès d'Iris. »

La petite fille acquiesce, et reprend sa place en se blottissant contre sa sœur, la main de sa mère venant se poser tel un oiseau léger sur son épaule, à peine un effleurement. Garrick remarque les regards échangés, l'atmosphère soudainement plus lourde, alors il s'approche de la benjamine, qu'il sait être entourée de ses deux sœurs. Il le saurait même si Iris et Théodora ne portaient pas dans leur main leur baguette rouge et blanche nouvellement acquises. Garrick se penche vers la petite fille, lui tend la main qu'elle saisit et serre.

« Anémone Warren. »

« Et toi, tu es la petite fille qui n'a pas reçu sa lettre de Poudlard. »

La phrase est énoncée simplement, sans jugement.

« Viens sur l'estrade, Anémone. Parfois, le talent magique se révèle tard, mais se révèle quand même. »

Le visage de Anémone reste inexpressif, mais elle enlève son manteau, l'accroche au porte-manteau, et grimpe sur l'estrade. Le mètre ruban s'agite autour d'elle, prend quelques mesures, et l'intensité du regard de la petite fille fait s'agiter Garrick quand elle pointe une étagère, derrière le comptoir. Garrick sait que c'est cet étui-là, en carton blanc. Il ne peut être un autre étui, une autre baguette pour cette petite fille unique. Les mains tremblant d'excitation, il ôte le couvercle, souffle dessus, déclenchant un immense nuage de poussière qui fait éternuer Anémone, et en sort une baguette jaune, à base carrée.

« Bois de mélèze, parfaite pour ceux qui ont des talents cachés. 27,4 cm, flexible. C'est la sœur des deux baguettes qu'Iris et Théodora ont choisi, Anémone. Tiens, essaie-la. »

Garrick sent Hérodote et Jonquil Warren se tendre vers leur plus jeune fille, celle qui n'a pas reçu de lettre de Poudlard, celle qui n'a pas encore montré de talent magique, mais quelque part il sait qu'elle en est dépourvue, et que si la baguette l'a choisie, c'est pour ne pas s'éloigner de ses sœurs. L'oiseau tonnerre a fourni trois plumes qui ont servi à faire ces trois baguettes qui ne supporteraient pas d'être séparées, alors quoi de mieux que de choisir trois sœurs. Garrick s'étonne chaque jour de ce que lui apprennent ses précieuses baguettes. La première, qui a choisi Iris, est la plus indépendante, celle qui prend les initiatives. La seconde, est celle qui rassemble, celle qui maîtrise, comme Théodora. Et la dernière, celle qui choisit Anémone, se sacrifiant quelque part pour une enfant dépourvue de magie pour être malgré tout réunie avec ses sœurs, est celle qui se distingue.

La petite fille brandit la baguette d'un geste maladroit, plein d'émotion et plein d'espoir, et plein de doute. Et rien ne se passe, si ce n'est un frémissement chez Anémone. Rien ne se passe si ce ne sont les larmes qui emplissent les yeux de la benjamine, puis de la cadette, puis de l'aînée, mais pas des parents qui restent dignes. Ils avaient déjà compris. Garrick s'agite alors de nouveau, se remet en mouvement, une fois que toutes ces pensées, toutes ces pièces de puzzle se sont imbriquées l'une dans l'autre, lui montrant la vérité, l'image dans son entièreté. Il se rapproche de la fillette, refuse de récupérer la baguette qu'elle lui tend, lui prend la main pour la faire descendre de l'estrade, et se penche vers elle pour être à sa hauteur.

« Tu accompliras de grandes choses aussi, jeune demoiselle, et je vois que, quelque part, la magie ne sera pas étrangère à ces grandes choses. Sans doute que tes deux sœurs en feront partie, de ce que tu accompliras. Mais c'est un chemin que tu devras tracer toi-même. Garde la baguette, elle t'a choisie et veut rester avec ses sœurs. »

C'est la tête un peu plus basse, et le pas un peu plus lourd que la famille Warren quitte la boutique d'Ollivander après l'achat de ces trois baguettes. La décision des parents est prise. Ils vont inscrire Anémone dans un collège et elle ira faire ses études chez les Moldus, même s'ils n'ont qu'une toute petite connaissance de leur monde. Et elle sera toujours leur fille, et ils la défendront bec et ongle.

Note de fin de chapitre :

Alors, déjà, j'espère que le prologue vous a plu et présente bien ces trois fillettes, identiques et différentes à la fois.

Je commence tout doucement à avoir une trame, que j'ai commencé à travailler hier, et espère écrire une fic courte (moins de dix chapitres) dans les temps impartis.

Je n'arrive pas trop avec les catégories, mais il y aura les personnages de Dumbledore, l'ordre du phénix, et Voldemort. J'ai l'impression qu'il y a un bug, je retenterai demain. Et je mettrai une jolie image bien redimensionnée et bien référencée :)

Enfin, je vais peut-être modifier le résumé de la fic en cours de route.

MAJ 11/09/20 : ajout date pour plus de repères

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.