S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Programme de juillet des Aspics


Bonsoir à toustes !

Un peu de lecture pour vous accompagner en cette période estivale... Vous avez jusqu'au 31 juillet pour, d'une part, voter pour le thème de la prochaine sélection ici et, d'autre part, lire les textes de la sélection "Romance" du deuxième trimestre 2024, et voter ici !

Les sélections sont l'occasion de moments d'échange, n'hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé sur le forum ou directement en reviews auprès des auteurices !


De L'Equipe des Podiums le 11/07/2024 22:30


Assemblée Générale 2024


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 21 juin 2024, à 19h.

Venez lire, échanger et voter (pour les adhérents) pour l'avenir de l'association.

Bonne AG !
De Conseil d'Administration le 14/06/2024 19:04


Sélection Romance !


Bonsoir à toustes,

Comme vous l'avez peut-être déjà constaté, sur notre page d'accueil s'affichent désormais des textes nous présentant des tranches de vie tout aussi romantiques ou romancées les uns que les autres ! Et oui, c'est la sélection Romance qui occupera le début de l'été, jusqu'au 31 juillet.

Nous vous encourageons vivement à (re)découvrir, lire et commenter cette sélection ! Avec une petite surprise pour les plus assidu.e.s d'entre vous...

Bien sûr, vous pouvez voter, ça se passe ici !


De Jury des Aspics le 12/06/2024 22:31


145e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 145e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 14 juin à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !


 


De L'équipe des nuits le 12/06/2024 12:33


Maintenance des serveurs


Attention, deux interventions techniques prévues par notre hébergeur peuvent impacter votre utilisation de nos sites les 28 mai et 4 juin, de 20h à minuit ! Pas d'inquiétudes à avoir si vous remarquez des coupures ponctuelles sur ces plages horaires, promis ce ne sont pas de vilains gremlins qui grignotent nos câbles ;)

De Conseil d'Administration le 26/05/2024 18:10


144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


Rendez-vous avec Black par Lilychx

[5 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Cette histoire participe au concours d'Hazalhia "on a échangé nos OC" qui consiste à écrire avec un personnage inventé par un autre participants sur le thème : première rencontre. 

Mon personnage : Louise Sutton

Note de chapitre:

Cette histoire participe au concours d'Hazalhia "on a échangé nos OC" qui consiste à écrire avec un personnage inventé par un autre participants sur le thème : première rencontre. 

Mon personnage : Louise Sutton

Un stylo bille flottait dans les airs justes au-dessus d’un calepin en lévitation. Louise trouvait cette invention des moldus particulièrement fascinante et utile. C’était beaucoup plus simple à transporter et bien plus solide également qu’une plume et un encrier. Elle l’avait enchanté elle-même pour qu’il écrive en même temps qu’elle parlait ou pensait, un peu comme une plume à papotte. C’était l’un des nombreux objets du monde moldu qu’elle prenait plaisir à enchanter. Son petit appartement londonien était rempli d'artisanat moldu détourné. Elle savait que ce n’était pas vraiment autorisé. Mais sa passion était plus forte que sont respect pour les lois.

Elle aimait durant ses rares moments de temps libre se promener dans le Londres des moldus. Les êtres non-magiques la passionnaient depuis toujours. Elle trouvait toutes leurs inventions plus étonnantes les unes que les autres. Les moldus étaient à ses yeux des êtres très intelligent qui ont su pallier leur manque de magie par une créativité et une ingéniosité débordante. Son rêve était de pouvoir écrire des articles sur eux, sur comment ils pouvaient inspirer les sorciers à se dépasser. Mais pour le moment, il n’en était pas question. Elle attendait l’issue de la guerre pour s'atteler à un tel projet. Si elle s’y mettait maintenant elle risquerait surtout de perdre la vie.

Le stylo traçait nerveusement des cercles sur le calepin. Louise vérifia une fois de plus dans son agenda.

Quatorze heures - Chaudron baveur - RDV M.Black.

Il était quatorze heures quarante-cinq et toujours aucune trace de Sirius Black. La jeune femme commençait à s'impatienter. Elle avait horreur qu’on la fasse attendre. Et avait le plus grand mépris pour les gens qui se permettaient d’arriver en retard à un rendez-vous. Surtout quand il s’agissait d’un rendez-vous professionnel.

Depuis le mois de septembre, elle était en stage dans un petit journal indépendant. Elle aurait préféré le faire à la gazette, mais par ses temps tumultueux, ils ne voulaient pas s’encombrer de débutant. Elle avait donc atterri au sorcier indé. C’était une petite publication quotidienne diffusée essentiellement dans Londres. La rédaction était composée d’une dizaine de personnes et de deux stagiaires, dont elle faisait parti. La rédaction était si petite et disposait de si peux de moyen que le ministère de la magie leur avait gracieusement ouvert des locaux contre un loyer très modeste et leur permettait d’utiliser les presses de la gazette pour leur tirage. Elle venait dans les locaux du journal tous les lundis et les vendredis. Elle rendait alors ses papiers au rédacteur en chef, essentiellement des articles informatif sans grand intérêt. Elle n’avait pas encore gagné le droit de couvrir des événement, même mineur. Elle s’occupait également de tâches assez rébarbatives et ingrates qu’était le rangement des archives et le classement des articles publier et non publié écrit par l’intégralité des membres de la rédaction. Le reste de la semaine, elle se rendait en cour. Elle croisait très rarement l’autre stagiaire qui venait le mardi et le jeudi effectuer les mêmes tâches qu’elle. Elle savait qu’il s'appelait Mathews et qu’il était en troisième année dans la même école de journalisme qu’elle et que lui, avait le droit de couvrir certains événements pour le journal.

 

Mais aujourd’hui, après quatre mois de travail acharné, les choses évoluaient pour Louise. Le rédacteur en chef lui avait envoyé un hibou trois jours plus tôt, lui demandant d’assurer une interview d’un jeune Auror. Tous les autres membres de la rédaction étaient occupés et l’Auror en question était disponible uniquement ce jeudi après midi. Et il devait sortir un numéro spécial la semaine prochaine sur l’impact de la guerre dans l’évolution de certains corps de métier. C’était donc la première fois que Louise rencontrerait quelqu’un pour écrire un article et cela m'angoissait un peu. 

 

Et pour ne pas arranger son état de nerfs, Sirius Black avait trois quarts d’heure de retard et ne s’était même pas donné la peine d’envoyer un hibou pour la prévenir. Louise était irritée et serait bien partie sur-le-champ. Mais elle devait impérativement ramener cette interview à son chef. Si non, elle pourrait dire adieu à toute perspective d’évolution et serait coincée au travail d’archive jusqu’à la fin de l’année voir jusqu'à la fin de sa formation. Elle avait peur qu’il ne vienne pas, que finalement, il serait retenu par un événement tragique ou une mission périlleuse. Ou que tout, simplement, il n’avait pas envie de se coltiner une interview qui le mettrait sur le devant de la scène.

 

Quand Sirius Black passa les portes du chaudron baveur vingt minutes plus tard, Louise ne le reconnut pas tout de suite. Il ne ressemblait plus du tout au garçon qu’elle apercevait dans les couloirs durant leurs années à Poudlard. 

 

Elle se souvenait parfaitement de la première fois qu’elle l’avait rencontré. Ils étaient tous les deux dans les couloirs de Poudlard. Louise avait alors treize ans et lui devait en avoir environ quinze. Il était avec ses amis, l’éternel quatuor des Gryffondors. Ils riaient d’une farce qu’ils venaient de faire à un Serpentard. Louise se faisait petite, elle n’assumait pas à l’époque le buisson indomptable qui lui servait de chevelure. Sirius, lui était beau, très beau et comme la plupart des filles de l’époque Louise avait sentit son cœur battre plus fort à la vue de se jeune homme plein de vie. Les yeux brillants d'espièglerie, les cheveux souples et ondulés lui tombant sur les épaules. Ne sachant pas vraiment pourquoi elle s’était mise à lui sourire. Mais Sirius s'était moqué d’elle, de ses cheveux en particulier. Le début d’émoi qu’elle avait pu ressentir était immédiatement retombé. Elle avait gardé la tête haute pour passer devant le groupe malgré leur moquerie. Et d’un coup fluide de sa baguette magique elle avait lancé un sort cuisant à Sirius Black. Transformant ses cheveux en serpents et maculant sa si jolie peau de furoncles. Il n’arriva à s’en débarrasser qu’une semaine plus tard. Et depuis lors Louise avait fait en sorte d’éviter le plus possible le garçon et ses amis.

 

Mais le Sirius Black qui venait de passer les portes du chaudron baveur, bien qu'ayant que deux ans de plus que Louise, semblait déjà tirer sur la trentaine. Il avait les traits tirés, le visage grave. Ses cheveux était terne, emmêlés et retenus dans un chignon grossier d’où de nombreuses mèches s'échappait. Ses joues étaient noircies d’une courte barbe mal entretenue. Il semblait tendu et les manches relevées de son habit révélaient de nombreuse cicatrices, sûrement due à des mauvais sorts. Ses yeux autrefois rieur dégageaient une peine et une souffrance propre à cette période de guerre. En quelques années, il était devenu un homme dur, froid et distant. Il ne cessait de regarder par-dessus son épaule, comme s’il avait peur d’être suivi. 

 

Il s’approcha d’un pas animal d’elle.

 

- Louise Sutton ?

 

Il ne semblait pas l’avoir reconnue. Ni même savoir qui elle était. Elle décida de faire comme si c’était la première fois qu’elle le rencontrait. Elle se leva et lui tendit une main pendant que son carnet et son stylo se reposent tranquillement sur la table.

 

- Sirius Balck, je présume ?

 

Note de fin de chapitre :

Merci d'avoir lu mon histoire !

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.