S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Sélections du mois


Félicitations à Fleur d’épine, Ella C, Eejil9 et CacheCoeur, qui remportent la Sélection Femslash !

Vous voulez de l’action ? De l’aventure ? Ce mois de Sélections est fait pour vous ! Le Jury des Aspics vous invite à lire sur ce thème en octobre avec la Sélection Aventure/Action ! Vous avez jusqu'au 31 octobre pour lire les 5 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter par ici.

Et au mois de novembre, partez dans le futur avec la Next-Gen ! Vous avez jusqu’à la fin du mois d'octobre pour nous faire découvrir sur ce thème si vaste vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots. Pour proposer des textes, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news !

Il y a également la Sélection Fanfictions longues pour occuper vos nuits d’insomnies ! Jusqu’au mois de décembre, venez découvrir 12 histoires incroyables ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

 

 


De L'équipe des Podiums le 03/10/2022 23:05


Sésame, ouvre-toi par bellatrix92

[2 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Petit OS réalisé dans le cadre du concours "Un puzzle à construire" qui a malheureusement été annulé. Comme j'ai participé, je publie mon texte et remercie les personnes ayant organisé ce challenge.

 

Il était difficile de croire en la magie, mais pourtant Tileke n’avait jamais douté de son pouvoir, et ce depuis qu’elle était en état de penser.

Du haut de ses vingt-cinq ans, pourvue de ses trois enfants : Akalai, Eren et Irem ainsi que d’un statut très précaire de mère célibataire originaire d’Asie centrale, elle savait que c’était à la magie et à la magie seule qu’elle devait son existence. Depuis son plus jeune âge, celle-ci l’avait sauvée plusieurs fois, lui permettant même de s’envoler hors de portée de ses poursuivants lors d’une course-poursuite. Depuis son adolescence, elle était également une des meilleures archères qui exista et sa dextérité semblait presque surnaturelle.

Seulement voilà, après un dernier incident où on l’avait accusée d’être un suppôt de Satan, elle avait du tout quitter : famille, amis et région natale afin de survivre. Car les siens n’avaient jamais accepté le « feu diabolique » qui coulait dans ses veines. Ont la traitait de Jnoun, de Sheitan, on lui susurrait qu’elle était haram également.
Seule sa grand-mère, l’acariâtre Belkiss qui régnait sans partage sur sa famille, avait su l’aimer et l’avait protégée dans un premier temps des coups des autres membres. C’est qu’on la craignait et qu’elle savait en profiter. Mais à sa mort, la vie de Tileke avait basculé et elle avait eu le choix entre fuir et mourir.
Depuis, elle avait eu trois enfants avec lesquels elle parcourait les routes en quête d’un asile sûr, depuis la mort de son mari de la main des sheitan qu’ils avaient refusé de rejoindre.

Tileke le savait, elle n’était pas une sheitan mais une djinn, et les imbéciles qui lui avaient si longtemps servi de proches n’avaient de toute manière jamais rien compris à la différence entre les deux. Une djinn, autrement dit une sorcière, faisait peur dans ces contrées mais se devait de rester quelqu’un de bien. Les sheitan, eux, étaient des mages noirs qui prenaient le contrôle de régions entières pour y semer la terreur.
Or, c’est bien dans un de leurs anciens repères qu’elle tentait de pénétrer depuis plusieurs jours, afin de rejoindre une communauté qui serait, elle l’espérait, plus accueillante.

Enfin, elle aperçut la fameuse paroi excavée à la forme rappelant vaguement une brebis fendue par un coup d’épée.

« Sésame, ouvre toi », dit-elle avec espoir après s’être approchée, tenant toujours les mains d’Eren et Akalai.

Elle avait prononcé ces mots depuis déjà quelques secondes et rien ne se produisait. A côté d’elle, Akalai murmura :
« Tu crois qu’elle a entendu ? ».

Tileke délaissa la falaise fendue et se tourna vers sa fille aînée. Du haut de ses sept ans, Akalai ne s’étonnait ni ne s’effrayait jamais de rien.
Ni les phénomènes extrêmes comme le tonnerre, ni le fait qu’un pan de roche soit sensé s’ouvrir, du moins selon sa mère, ni même tout ce qu’elle déclenchait déjà elle-même sans le vouloir.
Akalai serait une djinn d’une grande puissance, cela Tileke le savait déjà, à condition toutefois qu’elle parvienne à survivre dans ce monde si hostile à ceux de sa condition. Et il en allait de même pour Eren qui se cachait derrière elle à présent et pour Irem, blottie dans son dos.
Sa petite dernière, âgée de deux ans, était la plus fragile des trois et leurs marches l’épuisaient bien que sa mère la porte. S’ils ne trouvaient pas rapidement ce qu’ils cherchaient…
Tileke ne voulait pas y penser, elle ne pouvait pas se permettre de s’effondrer. Il fallait qu’elle trouve cette porte, et aujourd’hui il semblait bien qu’elle avaient encore échoué.
Pourtant, elle espérait tellement ce matin-là en quittant leur abri...

« Non », répondit-elle un peu tristement, autant pour sa fille aînée que pour elle-même. « Cette porte-là ne nous entend pas, nous allons chercher ailleurs ».

Lorsqu’elle croisa son regard épuisé, elle lut dans les yeux d’Akalai la fatigue et le désespoir. Sa fille lui avait toujours fait confiance, mais elle était intelligente, suffisamment pour comprendre qu’elles étaient en danger en ce moment-même.

Le soleil était si haut à présent qu’il les écrasait alors même qu’ils circulaient a cœur du Sîq. Ils devaient fréquemment se dissimuler aux yeux des bédouins et des touristes qui gagnaient la cité enfouie de Petra. Cela faisait des jours et des jours qu’ils arpentaient les montagnes de Jordanie à la recherche de cette entrée secrète. Tileke voulait croire que le lieu qu’elle pensait avoir découvert au travers des légendes qui se colportaient chez les djinns étaient vraies.
Il fallait qu’elles le soient, depuis le temps qu’elle fuyait de régions en régions avec ses trois petits enfants, elle n’avait plus le choix. Et puis, sa grand-mère ne lui aurait jamais laissé entendre que cela était vrai s’il ne s’était agi que de racontars.

- Mettons-nous à l’ombre un instant, dit-elle à ses enfants.

Ceux-ci la suivirent à l’abri de la barre rocheuse où elle s’assit sur un bloc après avoir détaché la longue écharpe qui retenait Irem dans son dos. La fillette se blottit contre sa poitrine en pleurnichant.
Tileke, déboucha sa gourde, fit boire tout ce beau monde à tour de rôle avant d’avaler elle-même quelques gorgées du précieux liquide. Elle l’avait bien renforcé à l’aide d’une recette magique de sa composition, mais l’effet se faisait moyennement sentir à présent qu’ils y étaient habitués.

Ses enfants étaient épuisés, par la chaleur, par les derniers jours de marche et par leurs désillusion successives. Trop de fois, ils étaient revenus bredouilles de leurs longues randonnées à explorer le Sîq. Tileke ne pourrait pas aller beaucoup plus loin avec eux et après avoir entendu la description de ce bédouin qu’elle avait envoûté, elle avait trop espéré que cette fois soit la bonne pour ne pas céder au découragement à présent.
D’ailleurs elle tremblait de fatigue dans la chaleur tandis qu’elle observait avec désespoir la paroi obstinément fermée. Ce matin-là, elle s’était réveillée prise de nausées, un signe avant-coureur qui répondait à d’autres qu’elle avait préféré ignorer au départ. Elle avait aussitôt su qu’elle ne pouvait plus se voiler la face.
« Un, deux, trois… Il en manquait un ! » avait-elle murmuré en contemplant ses enfants encore endormis.

La voix de son aînée la ramena soudain à l’instant présent :
« Maman », dit Akalai comme si quelque-chose lui revenait. « Que disait la légende déjà ? »

Prise au dépourvu, Tileke fouilla dans sa mémoire. Au prix d’un effort de mémorisation, elle parvint à lui réciter le texte contenu dans le manuscrit qu’elle avait lu.
- « Pour ouvrir la porte dans la montagne, remonte la lézarde menant à la ville ancienne qui s’enfouit sous le sable, trouve la brebis fendue d’un coup d’épée et prononce la formule des peuples de l’Orient ». Il est dit exactement cela ma fille, j’ai appris la légende par cœur.
- Elle dit que c’est une formule ? Remarqua Akalai.
- Franchement, répondit Tileke. Rien ne se passe comme prévu et je ne comprends pas ma chérie. On a le Sîq qui est le Canyon menant à Petra. Il y a là-bas cette excavation de la roche en forme de brebis… Sans compter que j’ai prononcé la formule…
- Sûrement t’es-tu trompée maman, car tu avais dit que c’était un mot de passe, lui fit remarquer la fillette.
- Et c’est ce que je crois, répondit Tileke, trop fatiguée pour se formaliser du ton employé par sa fille.

Akalai fixait à présent sur elle un regard entre la consternation et l’agacement qu’elle faillit reprendre, avant de brusquement comprendre où sa fille voulait en venir.
Elle avait employé un « mot de passe » tiré d’un conte, le fameux « Sésame ouvre-toi », simplement parce qu’elle l’avait pris au pied de la lettre. Or, la légende de la cité sorcière ne parlait pas d’un mot de passe, comme le lui avait judicieusement fait comprendre son aînée, mais d’une formule.

Et ce n’était pas n’importe quelle formule, c’était « la formule des peuples de l’Orient », un des principaux apports de la région du Caucase à la sorcellerie mondiale. Un nouvel espoir naquit en elle.
« Je vais essayer… » Souffla Tileke à sa fille tout en se levant.

Elle traversa le Sîq, tira sa baguette une fois arrivée devant la paroi à la brebis et prononça distinctement :
« Alohomora ! »

Le long du « coup d’épée », la brebis de pierre se fendit devant ses yeux et elle sut qu’elle avait réussi. Ils étaient sauvés !
« Tu avais raison Akalai ! » S’écria Tileke.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.