S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Programme de juillet des Aspics


Bonsoir à toustes !

Un peu de lecture pour vous accompagner en cette période estivale... Vous avez jusqu'au 31 juillet pour, d'une part, voter pour le thème de la prochaine sélection ici et, d'autre part, lire les textes de la sélection "Romance" du deuxième trimestre 2024, et voter ici !

Les sélections sont l'occasion de moments d'échange, n'hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé sur le forum ou directement en reviews auprès des auteurices !


De L'Equipe des Podiums le 11/07/2024 22:30


Assemblée Générale 2024


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 21 juin 2024, à 19h.

Venez lire, échanger et voter (pour les adhérents) pour l'avenir de l'association.

Bonne AG !
De Conseil d'Administration le 14/06/2024 19:04


Sélection Romance !


Bonsoir à toustes,

Comme vous l'avez peut-être déjà constaté, sur notre page d'accueil s'affichent désormais des textes nous présentant des tranches de vie tout aussi romantiques ou romancées les uns que les autres ! Et oui, c'est la sélection Romance qui occupera le début de l'été, jusqu'au 31 juillet.

Nous vous encourageons vivement à (re)découvrir, lire et commenter cette sélection ! Avec une petite surprise pour les plus assidu.e.s d'entre vous...

Bien sûr, vous pouvez voter, ça se passe ici !


De Jury des Aspics le 12/06/2024 22:31


145e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 145e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 14 juin à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !


 


De L'équipe des nuits le 12/06/2024 12:33


Maintenance des serveurs


Attention, deux interventions techniques prévues par notre hébergeur peuvent impacter votre utilisation de nos sites les 28 mai et 4 juin, de 20h à minuit ! Pas d'inquiétudes à avoir si vous remarquez des coupures ponctuelles sur ces plages horaires, promis ce ne sont pas de vilains gremlins qui grignotent nos câbles ;)

De Conseil d'Administration le 26/05/2024 18:10


144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


Le poisson de la Farce par Chrisjedusor

[5 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +

1965, Manoir Potter

POV James Potter

James Potter est âgé de cinq ans et il aime être gardé par ses grands-parents paternels. Grand Maman le couve, l'enlace toujours dans de nombreuses étreintes et lui fait manger de bonnes parts de gâteau. Grand Papa adore organiser des petites farces à l'encontre de leurs proches et il aime lui apprendre tout ce qui peut permettre la réalisation d'une bonne blague. Henry Potter prend également du plaisir à lui lui raconter toutes sortes d'histoires mais dernièrement, étant malade, ces petits moments entre eux sont de plus en plus espacés, pour son plus grand déplaisir. Et à son jeune âge, cela le contrarie énormément car il ne comprend pas pourquoi ces moments privilégiés disparaissent de plus en plus de son quotidien.

Sa grand-Mère lui a dit de ne pas embêter son aîné, de rester calme et de jouer tranquillement dans le grand salon principal sous son regard mais elle s'est endormie en faisant du tricot et l'enfant sait que Grand-Papa sera content de le voir. Cela le rend toujours très joyeux et même s'il se repose, James sait pertinemment que sa visite au sein de la grande chambre familiale lui fera plaisir.

James se faufile donc dans les couloirs du manoir après s'être assuré que grand-Maman dort tranquillement, et à poings fermés, dans son fauteuil. Heureusement pour lui, Jibly, l'elfe de maison de la famille Potter, n'est pas dans les parages. Avec un sourire vainqueur, il atteint la porte de la chambre, se met à faire des petits sauts afin d'atteindre la poignée, et réussit finalement après quelques tentatives à l'ouvrir. Celle-ci émet un sale grincement quand il pénètre dans la pièce et le petit garçon grimace sous le bruit qui retentit en écho entre les murs de la demeure.

Très vite, le fait qu'il ait pu faire bien trop du boucan s'estompe dans son esprit, trop heureux d'apercevoir la silhouette de son aïeul. En effet, Papy est épuisé, ça se voit aux traits de son visage mais il est réveillé et bien assis contre son oreiller. Ses cheveux blancs partent dans tous les sens- comme les siens. Derrière ses lunettes rectangulaires, il y distingue une lueur amusée, et ça le rassure dans sa démarche.

- Et bien Jamie, quelque chose me dit que tu t'es faufilé par ici, n'est-ce pas ?

Papy parle, lentement, difficilement, et cela lui est douloureux. L'enfant l'entend et malgré lui, ça le tracasse. Sa respiration est erratique mais un beau sourire orne ses lèvres et c'est cela qui le rassure un peu. Grand-Papa tapote sa main contre le matelas avec difficulté, le priant de se joindre à lui. Le petit garçon ne se le fait pas dire par deux fois et trottine joyeusement vers lui. James sautille, atteint le lit en se laissant rouler contre le matelas, et ouvre ses bras afin de se faire réceptionner par son aîné dans une étreinte serrée.

- Je veux être avec toi, et je voudrais que tu me racontes une histoire. Mamy ne voulait pas que je t'ennuie car tu as besoin de dormir.
James parle en marmonnant dans sa barbe inexistante.

- Eh bien, Papy a envie d'être avec son petit-fils aussi. Ta grand-mère et tes parents ne sont que trop inquiets pour moi. Et puis, elle ne va pas râler pour une histoire, ça ne mange pas de pain, n'est-ce pas mon bonhomme ?

Il n'a pas compris les dernières paroles de son grand-père, alors il fronce les sourcils avec incompréhension.

- Ca veut dire quoi une histoire qui ne mange pas de pain, Papy ?

- Que je peux bien raconter une histoire à mon unique petit enfant, ça ne me coûtera rien, justement cela me vaudra de passer du temps auprès de toi. Alors, commence Henry en se redressant légèrement sur le lit, qu'est-ce qui te ferait plaisir ? Celle des trois frères ? La fontaine de la bonne fortune ? Grand-père Henry hausse un sourcil car il vient de froncer ses sourcils. Oui, il veut quelque chose de nouveau ! Quoi alors, tu ne veux pas de contes ? s'étonne son grand-père en le voyant dodeliner de la tête, qu'est-ce que je vais te raconter alors ?

- Raconte-moi une histoire sur Papa ...quand il était plus jeune !

- Hum, laisse-moi réfléchir quelques secondes ! Oui, je crois bien avoir une idée, t'ai-je déjà parlé de la fois où ta grand-mère nous a préparé du pain d'épices pour Noël ?

- Non, répond James précipitamment, soudain curieux.

- Très bien, allons-y pour celle-là, alors l'histoire se passe....il y a combien de temps déjà ? s'interroge Henry Potter à voix haute, je ne sais plus exactement, toujours étant que ton père était encore à Poudlard-

- A Gryffondor !

- Oui à Gryffondor, rit doucement son grand-père, et à cette époque, c'était un petit farceur, un peu comme toi d'ailleurs.

- Mais non ! Je suis pas un farceur moi, je suis sage comme une image ! Mamy me le dit tout le temps ! se défend James en croisant les bras sur sa poitrine.

Son air boudeur fait cette fois-ci franchement rire son grand-père. Il glisse une main affectueuse dans ses cheveux noirs et en bataille. James se déride rapidement, appréciateur de l'attention que lui porte son grand-père.

- Alors, où en était-je déjà ? Ah oui, ton père était encore à Poudlard. C'était Noël et ton père était, comme à son habitude, rentré pour les vacances. Cette année là, nous passions les fêtes avec la sœur de ta grand-mère, Clarissa et son mari, Ludwig. Ton père ne les appréciait pas beaucoup, il faut dire qu'ils ne sont pas très commodes ; ils sont sévères et ne sont pas les premiers à plaisanter. Je ne les apprécie pas vraiment non plus, mais pas un mot à Mamy d'accord ?

James pouffe avant d'accrocher son petit doigt contre celui de son aîné.

- Promis Papy !

Le grand-père ébouriffe joyeusement la chevelure de son unique petit-fils avant de s'éclaircir la gorge.

- Ta grand-mère avait décidé pour l'occasion de préparer du pain d'épices pour le repas de Noël. Elle avait trouvé la recette dans un magazine quelques jours plus tôt et impossible de la faire changer d'avis. Elle voulait le faire elle-même, sans l'aide de personne, ni même des elfes. Ca partait d'une bonne intention mais ta grand-mère n'a jamais été très douée en cuisine. Et même la magie de Noël n'a pas pu changer ça ! Malheureusement ....commente le vieil homme avec un sourire malicieux et les yeux rieurs. J'arrive presque encore à me souvenir du goût que le gâteau avait sur ma langue.

- Il était si mauvais que ça ? demande le petit garçon avec une mine dégoûtée.

- Disons que nous ne nous attendions pas à avoir une odeur de poisson dedans, plaisante Henry avant d'être coupé par une quinte de toux.

- Ca va, Papy ? s'inquiète James en posant sa petite main sur le bras de son grand-père.

- Oui mon chéri, ne t'inquiète pas, répond ce dernier en serrant le garçon dans ses bras.

- Mais du coup, pourquoi elle avait mis du poisson dans le gâteau , Mamy ?

- Ce n'était pas la faute de ta grand-mère, mais celle de ton filou de père. Figure-toi qu'il nous avait interverti la cannelle avec l'amorce que nous utilisions le week-end pour pêcher ! Si tu avais vu la tête de ta grand-mère ! Inutile de te dire que depuis cette épisode, nous n'avons plus jamais vu ta grand-mère dans la cuisine, et encore moins du pain d'épices !

James éclate de rire sous les mimiques de son grand-Père. Son Papa avait été un génie. Et le petit garçon est heureux de connaître cette anecdote. Une nouvelle quinte de toux émane de la bouche de Papy alors il vient se blottir plus profondément contre sa poitrine afin de lui montrer son soutien. Celui-ci resserre à nouveau son étreinte. Et ils profitent de la présence de l'un et de l'autre en silence après ces confidences. Grand-Père et petit-fils ne tardent pas à s'endormir. Ils sont apaisés. James ne le sait pas mais sa grand-Mère est venu le chercher. Cependant, elle vient de s'accouder contre la porte de la chambre et un sourire aimant est accroché au coin des lèvres suite à l'adorable vision qui lui fait face.

Elle aurait dû se douter que James tenterait quelque chose, les deux Potter sont après-tout inséparables.    

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.