S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

123ème édition des Nuits


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 123e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 21 mai à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De L'équipe des Nuits le 13/05/2022 17:22


Journées Reviews


Lire, écrire…

Tu as envie de lire ? De découvrir un ou une auteure ? D'échanger sur ses écrits et sur les tiens à travers quelques reviews sympathiques ?

La Journée Reviews est là pour ça, et elle aura lieu cette fois-ci du 13 au 16 mai !

Viens nous rejoindre en t'inscrivant ici !

Le principe ? Réparti.e.s en binômes ou trinômes, vous écrivez au moins 10 reviews à votre binôme (5+5 pour le trinôme) pendant ces trois jours, sur HPFanfiction ou le Héron, au choix.

 


De le 04/05/2022 19:14


29ème édition des Nuits Insolites HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 29e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 6 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !
De Équipe des Nuits le 04/05/2022 13:35


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, AliceJeanne, ECM et Sifoell, qui remportent la Sélection Univers Alternatif !

Changement chez les Podiums : désormais, vous pourrez proposer deux fictions de moins de 5000 mots ou une fiction de plus de 5000 mots. À vos propositions pour le thème Fondateurs ! Ça se passe ici ou bien en répondant à cette news.

Il vous reste encore un mois pour proposer votre fiction longue favorite par ici ou sous cette autre news.

Et en mai, les Sélections vont 100 aucun doute faire 100sation. Les textes de 100 mots sont à l'honneur ! Onze Drabbles et recueils de drabbles vous attendent. Vous avez jusqu'au 31 mai pour lire et voter par ici.



De Equipe des Podiums le 03/05/2022 07:11


122ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 122e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 23 avril à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De L'équipe des Nuits le 06/04/2022 21:40


Sélections du mois


Une grande nouveauté fait son arrivée aux Sélections des ASPICS ! En plus des sélections mensuelles, découvrez désormais la sélection annuelle "Fictions longues".

Vous adorez une fiction, vous avez envie de partager votre coup de cœur, mais vous n'avez jamais osé ou eu l'occasion de la proposer ? C'est le moment ou jamais ! Le thème est totalement libre, la seule contrainte sera de proposer une fanfiction de minimum 50 000 mots.

Une seule proposition par personne... alors réfléchissez bien ! Vous avez jusqu'au 31 mai pour proposer votre fanfiction longue favorite en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

À très vite dans cette nouvelle aventure,

L'équipe des Podiums


De Equipe des Podiums le 02/04/2022 17:50


Glitters all over you par ECM

[2 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

 

 

 

 

« Cornedrue qu'est-ce que... »

 

 

Sirius bondit de son lit sur lequel une pluie de paillettes venait de s'abattre. Il était habitué aux réveils surprenants depuis qu'il était ami avec James Potter, Peter Pettigrow, et Rémus Lupin, mais il était ordinairement celui qui les mettait en œuvre.

 

 

« Tu es resplendissant ! le complimenta son meilleur ami avec un large sourire, tapant dans la main de Peter, tous deux visiblement complices d'une manigance qui, pour une fois, lui échappait.

- Jusque là, aucune différence avec les autres jours, marmonna t-il avec mauvaise humeur avant de s'enfermer dans la salle de bain de leur dortoir.

- Avant que tu ne te frottes trop fort et te scalpe la moitié de la peau, je te préviens : Elles ne partent pas comme ça ! s'écria Peter. »

 

 

Sirius poussa un juron sonore et se hâta malgré tout sous la douche, parvenant tout de même à se débarrasser du plus gros des paillettes qui le recouvraient en se promettant mentalement de leur rendre la monnaie de leur pièce au moment où ils s'y attendraient le moins.

 

Il jeta un coup d'oeil dans le miroir en sortant de la douche, soupira en constatant qu'il n'y avait pas une partie de son corps sur laquelle il ne pouvait pas voir un reflet brillant, et s'habilla paresseusement pendant que Peter tambourinait à la porte, le suppliant de le laisser utiliser les toilettes.

 

Il prit clairement son temps. L'abruti avait besoin d'une bonne leçon, et Sirius n'émergea de la pièce que quand son ami poussa un gémissement suraigu le laissant à penser qu'il allait mouiller son bas de pyjama. Il esquissa un sourire narquois alors que Peter le bousculait pour s'enfermer derrière lui.

 

 

« J'ai cru que tu allais le laisser tâcher la moquette pendant un moment, Patmol, déclara James avec flegme en se redressant sur son lit, refermant le magazine de quidditch que sa mère lui avait envoyé la veille.

- Ca m'a traversé l'esprit, répondit-il en lui lançant un sourire espiègle. Où est Lunard ?

- Parti prendre son petit déjeuner avec Coopey.

- Avec Coopey ? répéta Sirius en s'efforçant de ne pas avoir l'air trop contrarié. Il ne pouvait pas nous attendre dix minutes ? »

 

 

James haussa les épaules mais il le vit lui jeter un regard amusé et ouvrir la bouche pour lui répondre quelque chose qui, il en était sûr, se voudrait gênant, alors il attrapa sa veste et lui lança un tonitruant « Magne toi ! » avant de se hâter à l'extérieur du dortoir.

 

Quand il pénétra dans la Grande Salle, Rémus était assis à côté de Lily Evans. Howland Coopey était à quelques mètres de lui et Sirius lui jeta un regard mauvais en prenant place en face du lycanthrope qui continua à discuter avec la préfète comme s'il ne l'avait pas vu arriver.

 

 

« 'Lu Evans, dit-il la mine sombre en attrapant une poignée de pancakes.

- Black ! s'exclama t-elle en se retournant vers lui avec un grand sourire. Je te cherchais justement. J'ai besoin d'aide pour mon devoir de Métamorphose et Rémus me disait que tu es largement meilleur que lui alors...

- James est celui qu'il te faut, la coupa t-il entre deux bouchées en faisant un bref signe de la main derrière lui alors que son meilleur ami s'installait. »

 

 

Il n'était pas vraiment rancunier, encore moins quand il s'agissait d'essayer de caser son meilleur ami avec Evans. Pour être honnête, il se rendait service à lui aussi. S'il entendait James se plaindre qu'elle ne voulait que son amitié encore une fois, il se défenestrerait probablement.

 

 

« James ? Tu peux m'aider pour mon devoir de métamorphose ? l'entendit-il demander à son meilleur ami qui s'asseyait à côté de lui pendant qu'il jetait un regard sombre en direction de Rémus.

- Le premier jour des vacances ? Vraiment, Evans ? la taquina James avant de reprendre. Avec plaisir.

- Où est Queudver ? demanda le lycanthrope.

- Probablement en train de remercier le ciel de ne pas s'être vidé la vessie dans un endroit inapproprié, répondit James avec un sourire malin.

- Pourquoi est-ce qu'il aurait... commença Lily avant de s'arrêter net et de soupirer. Laisse tomber, je ne veux même pas savoir. C'est moi où tu portes des paillettes, Sirius ?

- J'essaie un nouveau look, répondit-il en haussant les épaules.

- Très glamour, commenta t-elle avec un sourire.

- Merci Evans, il y en a plein mon lit, si tu veux venir te rouler dedans après ton devoir.  »

 

 

Il lui adressa un clin d'oeil et retint un sourire narquois alors que James dissimulait un doigt d'honneur derrière le pichet de jus de citrouille. Lily, elle, se contenta de lui lancer un regard curieux et de laisser échapper un rire un peu décontenancé et pour la première fois ce jour là, les yeux de Rémus croisèrent les siens, plein d'incompréhension.

 

Sa mâchoire se serra et il fit un discret signe de tête vers Howland Coopey alors que Lily et James commençaient à discuter du devoir. Rémus soutint son regard et fronça les sourcils. Ces discussions silencieuses commençaient vraiment à lui taper sur le système. Il aurait voulu lui hurler de ne pas jouer, mais ils n'en étaient pas là.

 

Ils ne savaient même pas vraiment où ils en étaient, à vrai dire. Il l'avait embrassé la semaine précédente dans la salle commune alors que les autres élèves étaient partis se coucher, puis discrètement cinq jours auparavant après un cours de Potions alors qu'ils traînaient tous les deux pour ranger leurs affaires, et encore une fois dans les vestiaires de quidditch après l'entrainement deux jours plus tôt non sans avoir avoir vérifié à moult reprises que plus aucun joueur ne traînait sur le terrain, mais ils n'avaient pas parlé de tout cela.

 

Sirius ne parlait pas des choses qui fâchaient et Rémus le savait, mais cette fois-ci, il était bien décidé à évoquer le cas d'Howland Coopey. Il s'empressa de terminer son petit déjeuner, rejeta ses cheveux en arrière, bondit du banc sur lequel il s'était assis seulement quelques minutes plus tôt, et profita du fait que Lily soit en train de montrer quelque chose à James à la table des professeurs pour pointer son pouce vers l'extérieur. Rémus acquiesça presque imperceptiblement et, alors qu'il croisait Peter à l'entrée de la Grande Salle, il entendit le lycanthrope bailler bruyamment et s'excuser auprès de James et Lily.

 

 

« Déjà ? s'étonna Peter.

- J'ai une famille à éviter, Queudver, lui répondit Sirius en désignant brièvement la table des Serpentards où Régulus était assis.

- Ah, oui, c'est vrai, marmonna son ami. Bon. À tout à l'heure alors ? »

 

 

Sirius ne prit même pas la peine d'acquiescer parce que Rémus remontait l'allée de tables et répondait au sourire que Coopey lui lançait. Son esprit s'embruma brutalement. Il se retourna et dégaina sa baguette de sa poche en prenant soin d'être assez discret pour que personne ne le remarque, puis il la fit pivoter légèrement, et esquissa un sourire satisfait quand le poignet du jeune homme sembla prendre son indépendance et renversa son propre jus de citrouille sur son pantalon.

 

Il poussa les portes de la Grande Salle devant lui d'un geste nonchalant, une expression de satisfaction sur le visage qui lui donnait un air impérieux. Il ne se fatigua même pas à regarder en arrière quand il ne les entendit pas se refermer mais qu'à la place, un « Hmpf » sonore parvint à ses oreilles, lui indiquant que Rémus venait de se les prendre de plein fouet. Bien fait.

 

Il poursuivit son chemin, sachant pertinemment que le lycanthrope n'oserait pas l'interpeller dans les couloirs quand il y avait autant d'élèves qui circulaient, et puis il s'arrêta dans la salle de classe numéro onze, la seule qu'il savait vide pour la simple et bonne raison qu'il y passait approximativement cinq heures par semaine pour effectuer des retenues qu'il ne méritait définitivement pas. Ce n'était pas de sa faute si les premières années de Serpentard ne savaient pas éviter les bombabouses qu'il leur jetait du haut de l'escalier de la tour ouest.

 

Il attendit adossé au mur, juste à l'entrée de la salle, si près de la porte que quand Rémus pénétra à son tour dans la pièce il sursauta en le voyant observer machinalement ses ongles. Sirius ne lui accorda aucune attention, mais il sentait son regard sur lui, et il savait qu'il attendait qu'il parle. Finalement, Rémus claqua sa main sur la table et les yeux gris de l'autre maraudeur se levèrent brutalement sur lui.

 

 

« Merde, Patmol ! s'exclama le lycanthrope en lui lançant un regard irrité.

- C'est tout ce que tu as à dire ? l'interrogea Sirius en prenant un air supérieur et en croisant les bras contre son torse.

- Oui, parce que tu te comportes comme un idiot.

- Tu n'avais pas l'air d'avoir envie de te plaindre de mon comportement dans les vestiaires samedi, lui fit-il remarquer en repliant son genou pour que son pied soit à plat contre le mur, feignant une décontraction qui était loin de son état d'esprit actuel. »

 

 

Rémus soutint son regard pendant une seconde avant de se retourner et de soupirer lourdement. De là où il se tenait, Sirius pouvait voir ses doigts se crisper sur la table qui lui faisait face, et puis bientôt sur sa nuque qu'il massa nerveusement. Il l'aurait bien fait lui même si seulement il n'était pas aussi déterminé à lui faire payer ses coups d'oeil vers Coopey.

 

 

« Tu ne peux pas refaire ça, souffla le lycanthrope.

- Refaire quoi ?

- Ça. Ce que tu as fait dans les vestiaires, dans la salle commune, et dans la salle de potions.

- Tu peux dire le mot, Lunard, rien ne va t’exploser à la figure.

- Tu dis ça comme si tu n'agissais pas quotidiennement comme un foutu artificier, marmonna le lycanthrope, et cette fois, Sirius laissa échapper un rire. »

 

 

Puis le silence tomba de nouveau entre eux, inhabituel quand des maraudeurs étaient ensemble, un peu moins quand il s'agissait d'eux deux, et Rémus pivota de nouveau vers lui avant de s'asseoir sur la table la plus proche. Ils se fixèrent pendant plusieurs secondes avant que Sirius ne prenne de nouveau la parole.

 

 

« J'avais pourtant l'impression que tu aimais ça.

- Tu peux dire le mot, Patmol, rien ne va t'exploser à la figure, répéta intelligemment Rémus, et Sirius arqua un sourcil et esquissa un sourire en coin.

- Alors Lunard, c'est quoi le souci ? Est-ce que c'est ton problème de fourrure, ou...

- Peut-être que tu embrasses mal, le coupa le jeune homme. »

 

 

Il fut impossible pour Sirius de ne pas entendre la provocation dans sa voix. Il cligna des yeux, émit un petit rire absurde, et secoua vigoureusement la tête de droite à gauche.

 

 

« Impossible.

- Sérieusement ? Tu ne peux même pas envisager cette possibilité ?

- C'est la chose la plus grotesque que l'on m'ait jamais dite, répondit-il en passant sa main dans ses cheveux comme James avait l'habitude de le faire. Alors, Lunard. Qu'est-ce que c'est ? Est-ce que tu les préfères idiots comme Coopey ?

- … Quoi ?! s'exclama le lycanthrope en affichant une expression d'incompréhension.

- Coopey. Cornedrue m'a dit qu'il était passé te chercher pour que vous preniez le petit-déjeuner ensemble ce matin.

- Il n'est pas... James t'a dit ça ? balbutia Rémus, profondément surpris.

- Pourquoi est-ce que tu t'étonnes ? Tu sais qu'il répète toujours tout. Si tu voulais que ta petite aventure reste secrète, tu n'avais qu'à pas la lui raconter.

- Merlin, continue comme ça, et je vais commencer à croire que je les préfère idiots comme Coopey. »

 

 

Rémus avait terminé sa phrase en levant les yeux au ciel et puis ils avaient dévié dans un coin de la pièce, et il avait murmuré quelque chose pour lui même que Sirius n'avait pas entendu, trop piqué dans son orgueil pour se focaliser sur quoi que ce soit.

 

 

« Est-ce que tu veux que nous vous laissions un peu d'intimité pour le déjeuner, alors ? l'interrogea sarcastiquement Sirius.

- Est-ce que tu peux réfléchir, s'il te plaît ? répliqua Rémus avant d'ajouter d'une voix ferme : James sait.

- Qu'est-ce qu'il sait ?

- Pour nous, répondit mécaniquement Rémus.

- Il ne sait rien, affirma Sirius en roulant les yeux.

- Coopey ne m'attendait pas pour aller manger, il est juste descendu du dortoir en même temps que moi. J'avais prévu de retrouver Lily, et Cornedrue était au courant.

- Ce n'est pas ce qu'il m'a dit.

- Bien sûr que non. Parce qu'il voulait voir s'il pouvait te rendre jaloux et t'obliger à tout lui avouer. »

 

 

Sirius ouvrit la bouche pour protester puis la referma directement et fronça les sourcils. Il allait dire que ce n'était pas le genre de James, mais c'était totalement le genre de James. Il jouait avec son cerveau comme un marionnettiste et il ne s'en rendait jamais compte avant qu'il ne soit trop tard.

 

 

« Admettons qu'il sache, reprit Sirius. Ça ne me dérange pas.

- Bien sûr que ça ne te dérange pas, rien ne te dérange, ironisa Rémus avant de poursuivre, mais j'aimerais bien que tu te souviennes que tu n'es pas tout seul là dedans, et qu'il y a quelqu'un d'autre qui n'est pas forcément prêt à ce que tu parades en clamant haut et fort que vous vous tripotez dans des endroits déserts juste pour que ton frère aille répéter ça à tes parents.

- Parce que tu crois que c'est pour ça que je t'ai embrassé ? s'étonna Sirius en affichant une mine offensée. Pour vexer mes parents ?

- J'étais là l'année dernière quand tu as raconté à James que tu avais fait l'amour avec une moldue dans leur lit pendant les vacances d'été après notre cinquième année et que tu avais tout mis en œuvre pour qu'ils vous surprennent, lui rappela t-il en lui lançant un coup d'oeil blasé.

- Tu aurais dû voir leur tête, Lunard, c'était brillant ! s'enthousiasma t-il soudainement avant de revenir sur terre lorsqu'il sentit le regard lourd de Rémus sur lui. Et ce n'est pas du tout ce que je suis en train de faire avec toi. »

 

 

Le lycanthrope lâcha un rire ironique et secoua la tête comme s'il n'en croyait pas un mot, et Sirius sentit son estomac se nouer. Son pied glissa le long des pierres froids du mur de la salle de classe, et il enfonça ses mains dans les poches de son blouson en cuir.

 

 

« Mais maintenant que tu lances le sujet, on pourrait le refaire tous les deux. Je suis sûr qu'on briserait le lit. Ce serait bien plus satisfaisant, plaisanta t-il parce que c'était sa seule arme face au sérieux de Rémus.

- Merlin, Sirius qu'est-ce que... Qu'est-ce qu'il se passe dans ta tête ?! s'exclama Rémus qui ne semblait pas savoir s'il était outré ou hilare. »

 

 

Il haussa les épaules pour toute réponse et il le vit frotter légèrement ses mains à son pantalon. Il devina qu'il avait eu la même image que lui en tête, et il afficha un sourire en coin en se demandant à quel point ses mains étaient moites.

 

 

« Maintenant que tu sais que je ne me sers pas de toi pour me venger de Walburga et de son charmant époux, est-ce qu'on peut recommencer à se tripoter ou est-ce qu'il y a autre chose qui...

- Est-ce que tu ne penses qu'à ça ? le coupa Rémus, un peu perplexe.

- Globalement oui, admit-il sans aucune gêne. »

 

 

Cela eut au moins le mérite de le faire rire. Il aimait ça. Ce n'était pas un exploit en particulier, il était facile à amuser, mais il éprouvait juste une réelle satisfaction personnelle à chaque fois qu'il y parvenait et que son visage trahissait autre chose qu'une fatigue lancinante.

 

Il abandonna le mur en pierres pour se rapprocher et s'arrêta à quelques centimètres de lui. Rémus ne le quittait pas des yeux et son rire s'évanouit dès qu'il arriva à sa hauteur. Quelque chose avait changé dans l'atmosphère et Sirius le ressentit jusque dans ses tripes. Il s'attendait à ce qu'il soit encore celui qui ferait le premier pas, et il fut profondément décontenancé quand le jeune homme en face de lui bondit de la table sur laquelle il s'était assis quelques minutes auparavant et l'embrassa.

 

Il mit une ou deux secondes à réagir, et puis sa langue glissa dans sa bouche contre la sienne, et pendant un long moment les seules choses qui comptèrent furent ses mains dans ses cheveux noirs, et les siennes partout sur lui. Il ne savait pas exactement à quel moment il s'était rendu compte qu'il ressentait quelque chose de plus envers Rémus qu'envers James ou Peter, mais à cet instant précis, il fut profondément certain que c'était réciproque.

 

Le baiser fut interminable bien que trop court à son goût, un peu maladroit au début, beaucoup plus assuré après, et infiniment plus satisfaisant que n'importe lequel qu'il avait pu échanger avec des filles avant. Peut-être parce que Rémus le comprenait à un tout autre niveau. Peut-être parce qu'il n'y avait rien de superficiel. Peut-être parce que c'était la première fois qu'il voulait vraiment quelqu'un. Ou peut-être simplement parce qu'il y avait des sentiments. Il aurait préféré ne pas se l'avouer. Il n'était pas le genre de personne à s'encombrer d'une romance, il aimait l'amitié et tout ce qui était absolument puéril et absurde. Rémus n'était ni l'un, ni l'autre, et pourtant, il avait l'impression qu'il n'aurait jamais assez de ses doigts sur sa peau.

 

 

« Sirius, lui répéta t-il plusieurs fois dans un murmure avant d'obtenir son attention. On devrait rejoindre les garçons. Ils doivent déjà être dans la salle commune. Ils vont se poser des questions.

- Tu as dit toi même que James savait, protesta t-il légèrement avant de l'embrasser dans le cou.

- Ce n'est pas parce qu'il sait que je veux qu'il sache.

- Ce que tu dis n'a aucun sens.

- Je ne m'attends pas à ce qu'un idiot comme toi ne comprenne quand je parle. »

 

 

Sirius leva soudainement la tête vers lui et lui lança un regard hautain, un poil vexé, et puis Rémus caressa brièvement sa nuque et il oublia de lui renvoyer une insulte bien placée. Il déposa un dernier baiser sur ses lèvres et s'écarta de lui à contre-coeur. Il lui sembla pendant une seconde que le lycanthrope avait resserré un peu plus son étreinte autour de lui dans une tentative un peu désespérée de lui montrer qu'il n'avait aucune volonté, mais il chassa bien vite cette idée de son esprit. il voulait qu'ils sortent d'ici, et il préférait ne pas se laisser distraire.

 

Il fut tenté de le regarder juste pour voir à quel point il regrettait la tiédeur de son corps contre le sien, mais il douta pouvoir avoir de l'autorité sur lui même s'il le faisait, alors il laissa simplement échapper un soupir lourd de sous-entendus et quitta la salle numéro onze, Rémus sur ses talons.

 

Quand ils pénétrèrent dans la salle commune, chacun à une distance raisonnable l'un de l'autre, ils remarquèrent aussitôt James et Lily, assis sur le canapé rouge, et Peter un peu plus loin dont le gloussement les fit sourire.

 

 

« Alors Evans, comment se passe ce cours particulier ? demanda Sirius en arrivant à leur hauteur. »

 

 

Il constata rapidement que la carte du maraudeur était repliée sur un coin de la table basse, juste à côté de leurs cours, et il jeta un rapide coup d'oeil vers Rémus qui semblait l'avoir remarquée aussi et qui avala sa salive de travers.

 

 

« Certainement pas aussi bien que le vôtre, répondit Peter en haussant les sourcils d'un air suggestif alors que Lily lui jetait un regard désapprobateur.

- Ça avance, merci Sirius, lui dit-elle sur son habituel ton enjoué.

- Est-ce que tu t'es encore tapé la tête quelque part en essayant de prouver que tu sais faire la roue, Queudver ?

- Je te dis que je sais la faire, répondit le jeune homme en esquissant une moue vexée, vous n'êtes juste jamais la pour le voir.

- C'est tellement dommage, commenta Sirius, faussement compatissant.

- Est-ce que la salle numéro onze avait encore besoin d'être astiquée ? intervint James avant de se tourner vers Rémus en prenant un air parfaitement innocent.

- On voulait juste attendre qu'Avery et Mulciber passent devant la porte pour leur lancer un sortilège de crâne chauve.

- Un sortilège du crâne chauve ? répéta Peter. Tu n'as rien de mieux, Lunard ? »

 

 

Sirius vit Lily secouer la tête comme si elle n'approuvait pas les remarques de James et Peter, mais un sourire amusé était figé sur son visage et il songea à ce moment là qu'elle était aussi diabolique que les deux autres, qu'elle veuille se l'avouer ou non.

 

 

« Qu'est-ce que...

- Ne te fatigue pas, Rémus, ces deux là préparent leur plan depuis une semaine, le coupa Lily en levant les yeux au ciel.

- Quel plan ?

- Rien, rien, répondit James en balayant sa question d'un geste nonchalant de la main avant de poursuivre. Jolies paillettes, Lunard. »

 

Sirius leva immédiatement les yeux sur Rémus et remarqua à ce moment là les reflets brillants partout sur lui, sur ses vêtements, et même dans ses cheveux. Il le vit passer la main sur son visage pour essayer de s'en débarrasser, mais le mal était fait, et James et Peter souriaient plus largement que jamais. Il se laissa péniblement tomber sur un fauteuil, basculant la tête en arrière d'une manière beaucoup trop dramatique alors que Rémus était aussi rouge que les murs de la pièce. D'accord. Peut-être qu'ils savaient.

 

Note de fin de chapitre :

Mon premier Wolfstar :') Alors j'avais hyper hyper envie d'en écrire un depuis longtemps mais bizarrement quand j'ai dû le faire, j'étais complètement bloquée et j'ai mis véritablement mille plombes à le terminer.

J'ai vraiment des mixed feelings sur cet OS du coup, je sais pas trop quoi en penser, j'espère que les fans de Wolfstar qui passeront par ici ne voudront pas me brûler sur la place publique, et c'est tout ahah ^^"

Bref, je sais pas je suis frustrée par un truc mais j'arrive pas à mettre le doigt dessus, MAIS si vous aimez bien les Wolfstar et que vous aimeriez peut-être en lire d'autres, bah hésitez pas à me le dire. Pour l'instant, j'ai prévu de continuer à surfer sur ma Jily vague, mais faire autre chose une fois de temps en temps m'amuse pas mal :)

Merci en tout cas si vous m'avez lu, merci encore plus si vous me lisez déjà tout le temps, merci encore plus si vous me découvrez et que vous allez checker toutes mes autres fics, et merci encore plus si vous avez réussi à lire absolument toute cette note de fin beaucoup trop longue ;)

Adiooos

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.