S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


À voter !

Les votes pour le thème d'août 2021 sont ouverts ! Venez choisir entre : Moldu ou Narcissa Malefoy.

Rendez-vous sur ce topic pour voter jusqu'au 30 juin 2021, 23h59.


De L'équipe des Podiums le 16/06/2021 18:19


2ème édition du Tour du monde des Nuits


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que le Tour du monde des Nuits d'HPF se déroulera du vendredi 25 juin à partir de 20h au samedi 26 juin jusqu'à 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 15/06/2021 12:48


Sélections du mois


Félicitations à Calixto et AnthusPratensis qui remportent la Sélection sur notre Traîtresse-à-son-Sang préférée alias Andromeda Black-Tonks !

Pour juillet 2021, place aux parties d'échecs endiablées ou aux confidences dans les dortoirs avec le thème Amitié. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de juin, découvrez toutes les facettes de la troublante Pansy Parkinson. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Très belles lectures à vous !


De L'équipe des Podiums le 07/06/2021 19:51


Sélections du mois


À voter !

Les votes pour le thème de juin 2021 sont ouverts ! Venez choisir entre : Amitié, Scorose (Scorpius/Rose) ou Moldu.

Rendez-vous sur ce topic pour voter jusqu'au 31 mai 2021, 23h59.


De L'équipe des Podiums le 18/05/2021 00:06


112ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 112e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 22 mai à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 13/05/2021 13:15


Sélections du mois


Félicitations à Amnesie, Guette et Wapa qui remportent la Sélection sur Regulus (aka le meilleur personnage de tous les temps) !

Pour juin 2021, place à la troublante Pansy Parkinson. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce personnage en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de mai, suivez les pas d'une Traîtresse-à-son-Sang, la noble et audacieuse Andromeda Black-Tonks. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Très belles lectures à vous !


De L'équipe des Podiums le 02/05/2021 16:39


Paradoxos par Sifoell

[22 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Cette fic fait partie de mon univers alternatif. Vous me direz, mais comment (et bien, vous verrez).

Une bonne part de l'histoire sera consacrée à un pairing issu des associations improbables, concours qu'Hazalhia a relancé sur le forum (confinement, tout ça), donc je vous l'annonce directement : Helga Poufsouffle et Salazar Serpentard vont sans doute rouler dans le foin !

J'ai beaucoup brainstormé sur les personnages, leurs relations, le contexte historique de l'époque, et je me suis pas mal documentée, je ferai de temps en temps mention à ces recherches en note de fin de chapitre.

Je vous souhaite une bonne lecture, et je le répète, les reviews sont grandement appréciées, et j'y réponds avec plaisir !

Note de chapitre:

Bonjour,

Nous sommes ici du côté d'Helga dont je commence à poser le background. Au niveau du canon, nous savons d'elle qu'elle a une descendance, qu'elle est galloise, qu'elle est douée avec les sorts de cuisine et qu'elle accueillera tous les élèves dans sa maison. Elle est aussi une très bonne amie de Rowena Serdaigle

Je suis partie de cela pour développer un background plus conséquent, mais là on est au début. Helga et Rowena se connaissent, mais les quatre fondateurs ne se sont pas encore rencontrés. Je pense que je vais partir sur une alternance de point de vue entre les fondateurs pour les présenter un peu et construire leur contexte de vie.

J'ai bien conscience que c'est une fic ambitieuse ;) J'espère qu'elle vous plaira.

On se retrouve en bas ?

Abercych n'est qu'un tout petit village, quelques maisons dispersées le long d'un chemin de terre, entouré de champs. Et au milieu, coule la Cych. Et tant et tant de légendes disent que la rivière qui serpente dans ces vertes vallées est une des entrées pour les autres mondes.

Et tout le Pays de Galles est ainsi. Des petits villages jetés le long de chemins, quelques châteaux, de vertes vallées, des champs entiers, et des forêts. Et au bout, par là-bas, il y a la mer.

Parmi les quelques maisons que compte Abercych, il y a celle des Poufsouffle. Elle ressemble en tout point à ses voisines, si ce n'est qu'il y a quelques années, son jardin était plus fourni, ses légumes en plus grand nombre et plus gros, ses moutons gras, ses vaches imposantes. Alors, cela a commencé à parler dans le village. On a commencé à jalouser les Poufsouffle. Jusqu'à ce qu'étonnamment, l'opulence de cette famille touche ses voisines, et se répande dans toute la vallée. Alors, les langues se sont tues avec la faim.


Helga a fait un long voyage pour retourner chez ses parents. Elle a installé toutes ses affaires dans la charrette, et les quelques meubles qu'elle pouvait transporter, a déposé ses deux enfants sur le matelas de paille, et a attelé ses deux chevaux. Son mari vient de mourir, et elle n'a rien pu faire. Même si depuis la dizaine d'années où elle a vécu à Pum Heol, elle l'a fait en parfaite entente avec ses voisins, Helga n'a pu souffrir de continuer à vivre dans les murs où son mari Aberthol est mort. Alors, elle est parti avec ses enfants, Liam et Aalana sous le bras, et l'opulence de Pum Heol est parti avec eux.

Les voyages sont tellement longs que cela fait des mois qu'elle n'a pas vu sa famille. Et quand la charrette arrive devant la maison des Poufsouffle, Helga a à peine le temps d'en descendre qu'une porte s'ouvre, qu'elle entend un cri, et qu'elle se retrouve enfermée dans les bras de sa mère, Alys. Alors, elle s'autorise ce qu'elle s'était refusée jusqu'à présent, et fond en larmes, pleurant la mort d'Aberthol. La porte grince de nouveau en s'ouvrant et se refermant, et Beli, auréolé par la fumée de sa pipe, sourit puis grimace aux deux enfants qui descendent de la charrette pour embrasser leur grand-père. Il les fait rentrer dans la maison, puis promène son regard autour d'eux, avant de sortir sa baguette et de faire léviter les meubles et les mener jusque dans sa maison. Les deux femmes sont encore embrassées l'une l'autre devant la porte. Alors, Beli invite ses petits enfants à se réchauffer devant la cheminée, et contemple quelques instants les quelques affaires que sa fille a ramené. Il réfléchit, en mâchonnant sa pipe, puis marmonne.

« Vous irez dans la chambre d'Owain. Votre oncle vit plus bas, dans la vallée, avec sa femme... »

Beli fait léviter les meubles qu'il installe dans la chambre, avant de pousser les murs, comme il dit, agrandissant la pièce alors que la maison reste toujours de même taille. Pratique, quand on vit parmi les Moldus. Quand il a fini, il revient dans la pièce de vie où sa femme et sa fille viennent d'entrer. Il serre bien contre lui Helga, puis va s'occuper des chevaux.

Les yeux rouges, tout comme son nez, Helga s'assied sur le banc qui est devant la cheminée et serre contre elle ses deux enfants.

« Aberthol est mort il y a trois semaines. Je ne pouvais pas rester vivre à Pum Heol. Trop de souvenirs. Cela ne te dérange pas, maman ? »

Alys secoue sa tête grisonnante, puis son regard dérive sur les deux enfants qui sont contre leur mère.

« Se sont-ils manifestés, Helga ? »

Helga caresse les têtes châtains de ses enfants.

« Aalana oui, il y a un an déjà. Mais Liam pas encore, il n' a que quatre ans. »

Les yeux bleus d'Alys ne quittent pas les enfants, et alors que la nuit tombe, une cloche se fait entendre, son tintement porté par le vent, de vallon en vallon... La voix d'Alys fuse, chuchotant, comme si elle craignait que quelqu'un ne l'entende.

« Les choses ont changé, par ici, Helga... L'église... »

Sa main se tend vers les cloches qui sonnent encore.

« Les gens comme nous ne sont plus en sécurité, Helga. Leur dieu leur commande de ne pas commercer avec ce qu'ils appellent le diable, le malin. Personne n'a le droit d'utiliser la magie. Ton père et moi, ton frère et sa femme, continuons à le faire, pourtant, parce que c'est ce que nous sommes, Helga. Mais il faut faire attention. »

Un silence pesant vient se déposer dans la pièce, tellement épais qu'il les recouvre comme un manteau trop lourd. Le sifflotement de Beli résonne dans la salle à manger, quand il ouvre la porte et entre. Ses yeux bleus se promènent sur sa famille, et il se tourne vers sa femme.

« Alys, tu leur as dit ? »

Sa femme ne le regarde pas, mais reste fixer sa fille et ses petits enfants.

« Je ne perdrai pas ma famille, Beli. Ces moines ne nous auront pas. »

Helga se lève alors brusquement, quittant à regret l'étreinte de ses enfants qui ouvrent de grands yeux effrayés.

« Allez, venez vous coucher... »

« J'ai préparé la chambre d'Owain, Helga... »

Helga sourit doucement à son père, et accompagne ses deux enfants pour aller les coucher, espérant que les derniers souvenirs de son mari agonisant ou les peurs qu'elle a de ces hommes de l'Eglise la laisseront en paix pour leur raconter une belle histoire.


Une fois les enfants endormis sur le matelas de paille et sous les couvertures de laine, Helga rejoint ses parents devant le feu de cheminée, et son père jette une poignée d'herbes séchées dans la bouilloire qui repose sur le feu.

« Aberthol ? »

Cette simple question fait remonter des souvenirs à l'esprit d'Helga.

« Le feu ardent*... Il y a eu une épidémie dans la région de Pum Heol, qui a bien duré deux mois. J'ai fait tout ce que j'ai pu pour en sauver le maximum, mais Aberthol a été touché, et est mort en quatre jours, dans des souffrances atroces que je n'ai pas pu soulager. »

Le regard d'Helga se fait lointain.

« Ensuite, il a été enterré, et j'ai fait un grand feu de ses vêtements et de son lit de mort. »

Les deux parents acquiescent de concert. Les Poufsouffle se sont toujours donnés pour mission de faire profiter leurs voisins de leur magie. Ils ont un don avec les plantes, avec les travaux de la ferme, avec la médecine, et ils en font profiter au maximum les Moldus. Mais les temps changent, des moines irlandais parcourent le pays en proférant la bonne parole, comme ils disent, et en mettant au ban de la société Moldue les sorciers qui, pourtant pour certains, y participent en aidant leurs voisins. Dans le discours de ces moines, dans la parole de ces apôtres, de ces saints lointains et depuis longtemps réduits à la poussière, la magie est mauvaise, alors qu'elle leur accorde tant de bienfaits par les sorciers qui ne voient pas les Moldus comme leurs inférieurs.

Beli rallume sa pipe qui embaume toute la pièce. Il tourne ses yeux bleus vers sa fille, un air grave inhabituellement placé sur son visage.

« Les Drake ont disparu. Ils n'ont laissé aucune lettre, n'ont prévenu personne. Leur maison a été réduite en cendres. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé. »

Alys insiste de son côté.

« Nous pensons que nous sommes en danger, Helga. Les temps changent. A la fontaine de la Cych, il n'y a plus d'offrandes pour l'esprit de l'eau mais pour une martyre chrétienne. »

Cela fait froid dans le dos d'Helga. Elle voit les moines irlandais, les chrétiens, comme des cavales sauvages qui détruisent tout sur leur passage. Pour avoir suffisamment batifolé, lavé son linge, puisé de l'eau dans la Cych, Helga sait qu'il y a des Etres qui y vivent, qui ont leur langage, qui se nourrissent des offrandes qui leur sont faites, ce qui apaisent leur hostilité. Les habitants d'Abercych ne sont pas prêts à affronter leur courroux. La forêt de Glasfynyd s'étend de loin en loin, jusqu'à la vallée de la Cych. Les conifères sont hauts, cachant le soleil, hiver comme été, et abritent dans leurs branches des créatures furtives, entre leurs troncs des êtres sombres, et sous leurs racines des animaux qu'Helga ose à peine imaginer. Elle a déjà vu un mouton égaré se faire dévorer par un animal invisible. Les Moldus doivent se méfier quand ils retirent leurs offrandes. Parce qu'il y a toujours un prix à payer.

« Avez-vous contacté les Serdaigle ? »

Beli secoue la tête.

« Nous préférons ne pas quitter la maison, nous craignons de la voir réduite en cendres. »

Helga s'emporte alors, réfléchissant à toute vitesse.

« J'irai voir Rowena, avec les enfants, mais pas avant de nous être reposés quelques jours. Les enfants sont fatigués de leurs deux semaines de voyage. »

Une de ses mains quitte le gobelet de tisane qu'elle tenait et elle frotte ses yeux.

« Je pense qu'il est temps pour les sorciers de se regrouper. Que peut-il se passer si des enfants sorciers naissent de Moldus par les temps qui courent ? Je n'ose l'imaginer. »

Helga se lève alors, et va laver sa tasse dans la bassine d'eau. Elle a définitivement besoin de voir son amie de toujours Rowena Serdaigle, qui a le don de double vue qui, pour lui compliquer souvent la vie, l'aide parfois.

Note de fin de chapitre :

* Le feu ardent : sympathique maladie médiévale que les médecins d'aujourd'hui supposent qu'elle provoquait des problèmes vasculaires menant à un gonflement des membres, un refroidissement général et un pourrissement. Voilà. Ah mince, vous mangiez ?

Alors, Poudlard est censée avoir été construite à la fin du Xème siècle (un peu après 990), donc il y a bien plus de 1000 ans. Je vais partir du principe que la magie d'alors, était comme la médecine d'alors. "Expérimentale". Les connaissances n'étaient pas harmonisées entre les sorciers, certains sorts, potions, moyens de transport n'existaient pas. Tous les sorciers n'avaient pas de baguette. L'espérance de vie était faible, chez les Moldus comme chez les Sorciers, même si ces derniers s'en sortaient mieux, vu leur constitution plus robuste.

On part donc de la famille Poufsouffle, galloise, qui est amie avec la famille Serdaigle, qui est écossaise.

Alors,je vous préviens,je suis en cours d'écriture, donc je mettrai à jour quand j'aurai avancé et que je serai satisfaite. Je n'ai pas encore de vrai plan établi, il faut que je réfléchisse, mais je me dis que poster ce premier chapitre est un bon moyen de me mettre un coup de pied aux fesses pour que je l'écrive.

J'espère que la lecture vous a été agréable :)

A bientôt j'espère.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.