S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


La Chouette par Amnesie

[68 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +

Lauren fut réveillée à sept heures quarante par les sortilèges que se lançaient le groupe de Sixième année. Tous les matins, Mulciber, Avery et Rogue s'entrainaient dans la Salle Commune. C'était des duels objectivement saisissants, et la sorcière se demandait toujours comment Severus Rogue allait s'en sortir pour gagner sans blesser l'égo de ses camarades Sangs Purs. Cette fois-ci, elle décida de ne pas attendre l'issue du combat et monta dans les dortoirs pour se préparer.

 

Sans surprise, elle trouva Merri-Lynn Travers réveillée et préparée. Elle faisait cela pour ne pas subir les cris de Chloe Avery, qui ne supportait pas que la salle de bain ne lui soit pas réservée.

 

En dépit de son nom, Merri-Lynn était une Sang-Mêlée. Et contrairement à Lauren, elle n'avait pas su trouver sa place chez les Serpents. La sorcière aurait aisément pu faire oublier les rares Moldus de son arbre généalogique, si elle n'avait pas, dès la Première année, adopté cette attitude soumise qui n'inspirait que le mépris. À cela s'ajoutaient sa petite taille, ses lunettes à monture épaisse qu'elle redressait nerveusement ; tout semblait la désigner comme la victime idéale. Et tous s'en donnaient à cœur joie.

À commencer par Chloe Avery. Visage angélique, sourire innocent, yeux d'un bleu limpide : elle était la vertu incarnée - une vertu férocement protégée par son grand frère. Chloe Avery n'était pas mauvaise, non ; elle était simplement gâtée. Et comme toute enfant gâtée, elle ne supportait pas qu'on la contrarie. Alors elle distribuait sourires et douceurs et recevait tout en échange.

 

Lauren vérifia que Chloe dormait encore, et après un signe de tête poli vers Merri-Lynn qui semblait guetter le réveil de ses camarades, elle s'enferma dans la salle de bain.

 

La Chouette n'avait dormi que trois heures, et cela se voyait très clairement sur son visage. Des cernes noirs s'étiraient sous ses yeux, comme pour les agrandir encore un peu. Après une douche glacée destinée à la sortir de son état comateux, elle passa sa brosse dans ses cheveux fins. Ils tombaient de part et d'autre de son visage, sans le moindre volume, et s'arrêtaient au milieu de sa colonne vertébrale. Une fille terriblement banale, finalement, ce qui était souhaitable quand on était La Chouette. Elle finit de passer sa robe de sorcière sur son corps ordinaire et sortit de la salle de bain.

 

Il était temps : Chloe Avery était en train d'émerger de son sommeil. Jamila se réveillerait en dernière, telle une princesse de contes de fée. Lauren attrapa son sac, échangea sa montre en métal pour une montre bizarre au cadran vide, et se dirigea vers la Grande Salle pour le petit déjeuner.

 

 

Comme à son habitude, La Chouette s'arrêta sur le pas de l'immense porte pour balayer du regard les quatre tables des quatre maisons de Poudlard. Quand elle vit sa petite sœur entourée d'une foule d'amis à la table des Poufsouffle, elle sourit. Elle passa très vite derrière celle-ci, déposa un baiser très léger sur le haut de son crane ; Suzanne le sentit et tourna la tête, alors qu'elle s'éloignait. Lorsque leurs regards complices se croisèrent, à peine le temps de huit centièmes de seconde, les yeux calculateurs de La Chouette se firent très doux. C'était imperceptible, mais Suzanne se détendit. Elle était n'était plus une gamine, elle le savait. Mais voir sa sœur la saluer tous les matins la rassurait de manière inexprimable.

 

Lauren poursuivit sa course. Cela faisait quarante-six secondes qu'elle était entrée dans la Grande Salle. Elle passa devant la table des Gryffondors, où le capitaine de l'équipe de Quidditch se disputait avec le garçon que Suzanne avait défiguré lors du dernier match. Ce dernier était un Quatrième année et le dernier des abrutis. La Chouette ralentit le pas, attendant que vienne le bon moment... et il vint enfin lorsque James Potter annonça le renvoi de l'abruti de l'équipe.

 

C'était parfait. Lauren arrivait à présent à la hauteur du petit attroupement. Les trois amis du capitaine tentaient tant bien que mal de le calmer. La sorcière capta le regard du plus chétif d'entre eux, et lui glissa dans les mains un bout de parchemin sur lequel était inscrit un nom.

 

Trois pas plus loin, elle entendit Peter Pettigrow proposer le nom d'Anton Fancourt comme nouveau Poursuiveur de l'équipe.

Trois minutes, cinq secondes. Un rictus moqueur s'empara des lèvres fines de Lauren Veerman.

 

 

Neuf heures. En Métamorphose, Jamila Alnabil l'attendait à leur place habituelle. Il ne lui fallut pas moins de quatre minutes et six secondes pour transformer sa gerbille en tortue. Mais ses longs cils ne cessaient de papillonner. Lauren, qui ratait son sortilège pour la cinquième fois, finit par s'agacer.

-          Qu'est-ce qu'il y a ?, lui demanda-t-elle, tentant en vain de faire disparaitre la carapace qui reposait sur le dos du rongeur.

-          Frank Londubat.

 

La Chouette soupira, puis prit une grande inspiration.

-          Gryffondor. Septième année. Onze BUSE, dont un Optimal en Métamorphoses, ce qui me semble notable. Par contre, il a raté la Botanique. Vraiment. Quelque chose comme un Troll, ricana-t-elle. Doué, droit, discret. Une mère plus ou moins tyrannique, qui l'admire beaucoup trop. Un père pas franchement honnête. Destiné à une carrière d'Auror ou de Briseur de Sorts...

-          Et Sang Pur, acheva Jamila en plissant les yeux.

-          Et Sang Pur, confirma son amie.

-          Un bon parti, donc.

Lauren lui jeta un regard interloqué.

-          Un bon parti ? répéta-t-elle.

-          Oui. Je le veux. Qu'est-ce que tu veux en échange ?

La Chouette éclata de rire.

-          Je suis négociatrice, pas marieuse. Et Mila, on est en cinquième année. Tu ne crois pas que c'est un peu tôt ?

-          Le plus tôt, le mieux. Si je trouve le garçon toute seule, mes parents n'auront pas à m'imposer un vieillard.

Elle était comme ça, Jamila : elle prenait tout en main. Les mauvaises langues iraient dire qu'elle était obsédée par le contrôle, et Lauren en aurait fait partie si elle ne partageait pas ce besoin pathologique. Elle admirait aussi son indépendance et sa confiance en elle inébranlable.

Quoi qu'il en soit, avec elle, les discussions sur les garçons n'avaient rien de romantique.

 

-          Alors ? insista la sorcière

La Chouette releva brièvement les yeux de sa montre à cadrant vide.

-          J'y réfléchirai, répondit-elle finalement ; puis, sans transition : j'accompagne Regulus Black au diner de Noël de Slughorn. En échange de son aide en Potion.

 

L'égyptienne la considéra d'un air dubitatif.

-          Il n'a pas peur d'être contaminé par ton sang ? ironisa-t-elle.

Un brin hypocrite aussi, Jamila.

-          Je me suis posée la même question. Et j'ai du mal à voir comment...

-          Alors je suppose que je vais devoir trouver un autre binôme convenable. Merri-Lynn est une empotée, et Chloe a peur des mouches...

Dix-sept secondes. Lauren avait réussi à parler d'elle dix-sept secondes. En réalité, c'était en soi un petit record. Le reste du cours fut donc consacré à la recherche d'un partenaire de potion convenable pour Jamila.

 

Douze heures. Le midi, La Chouette ne le passait pas à bavarder joyeusement avec ses amis. Déjà, parce qu'elle n'avait pas beaucoup d'amis. Ensuite, parce qu'elle était trop concentrée à observer ses camarades dans la Grande Salle. Enfin, parce qu'il était tout simplement impossible de lui parler sans être interrompu par les élèves de Première année qui lui glissaient des messages à l'oreille. Ils étaient presque aussi dérangeants que la foule de chouettes qui l'entouraient en remplissant les assiettes voisines de leur plumes (et excréments pour les plus chanceux). Quand elle se levait, il restait autour de sa place une auréole un peu répugnante. La Chouette mangeait souvent seule, le midi.

 

 

Une heure de l'après-midi. Lorsqu'en cours de Potions, Regulus Black vint s'asseoir à côté de Lauren Veerman, ils reçurent les regards ébahis de l'ensemble de la classe. Regulus Black était toujours, absolument toujours entouré de ses trois acolytes Sang Pur. Trois garçons fort différents physiquement et pourtant tellement semblables par leur attitude que La Chouette était à ce jour encore incapable de les distinguer. Une chimère à trois têtes. Cerbère.

 

On attendit que Regulus Black quitte son tabouret après deux minutes : souvent, des élèves venaient s'asseoir quelques secondes à côté de La Chouette pour passer un accord ou obtenir des informations. Mais il n'en fut rien. Le professeur Slughorn commençait ses explications, et Regulus Black demeurait aux côtés de la Sang-Mêlée.

Ils se mirent ainsi à préparer le Filtre de Paix dans un silence parfait, à peine cordial. Les chuchotements alentours s'étaient éteints. Regulus remuait, décortiquait avec une facilité et un calme qui apaisait la sorcière. Concentré, il perdait un peu de sa froideur pour laisser place à une douceur inhabituelle.

 

-          Arrête !

Surprise, Lauren faillit renverser le reste du sirop d'Ellébore dans le chaudron. C'était la première initiative qu'elle avait osé prendre depuis le début du cours.

-          Un goutte de plus et notre potion sera un parfait Filtre de Mort Vivante, expliqua Regulus d'un ton neutre.

La sorcière fronça les sourcils. Elle commençait à se sentir perdante dans ce contrat. Et elle détestait cela.

-          Je ne veux pas être impolie, Regulus, mais notre accord indiquait clairement que tu devrais m'aider ; ce qui est tout à fait différent de faire la potion dans ton coin en me laissant sur le carreau. Je n'ai pas l'habitude de me faire arnaquer dans mes contrats, alors s'il te plait remplis ta part.

Il resta muet. Regulus Black était un Black. Noble et Très Ancien. Le nom suffisait à imposer le respect. Même les plus âgés n'osaient pas exiger quoi que ce soit de lui. Lauren avait donc tout à fait conscience de dépasser les limites, mais elle ne supportait tout simplement pas de se faire arnaquer. Embarrassée, elle soutint malgré tout le regard froid du sorcier. À sa surprise, il céda.

 

-          Tu utilises mal tes yeux, Lauren, commença-t-il.

Il la provoquait. C'était obligé. On ne pouvait pas lui dire une chose pareille. La Chouette était les yeux de Poudlard.

 

Regulus remarqua son air choqué, et un éclat de malice traversa son visage, vite remplacé par un ton professoral.

-          De quelle couleur est cette potion ?

Elle jeta un œil sur le contenu du chaudron.

-          Grise.

-          Faux. Elle est argentée.

Elle retint un rire moqueur. Il valait mieux ne pas aller trop loin.

-          La différence doit être grande, fit-elle remarquer sans pouvoir dissimuler l'ironie dans sa voix.

-          Très grande, oui, répondit-il très sérieusement. Dans l'art des Potions, tout est dans la nuance. Si le Filtre était gris, il aurait des effets tout à fait différents. Plus précisément, s'il était gris clair, il n'aurait effet que pour une durée de trente secondes ; gris foncé, et il n'aurait aucun effet ; gris métallique, et... Enfin, s'interrompit-il. Maintenant, peux-tu me dire quelle odeur a cette potion ?

 

Lauren était partagée entre l'admiration, l'amusement et l'agacement. Cette manière hautaine de se comporter l'irritait. Mais c'était elle qui lui avait demandé de l'aider. Alors, quelle odeur avait cette potion ?

Elle huma les vapeurs. Elle n'en avait pas la moindre idée.

-          L'ellébore ? tenta-t-elle.

Il eut son rire étouffé, et Lauren ne sut dire s'il était réellement amusé ou simplement condescendant.

-          La mandragore ?, essaya-t-elle encore une fois en jetant un regard aux ingrédients disposés sur la table.

Son rire redoubla, et elle le suivit. Peut-être était-ce l'effet du filtre de Paix, mais elle se sentait apaisée, là. Elle remarqua que Regulus n'avait pas tiré son col depuis vingt-et-une minutes. Ce qui lui rappela qu'elle n'avait pas regardé sa montre depuis à peu près autant de temps.

 

Le sorcier dut s'en apercevoir lui aussi, car il se reprit vite, l'air coupable de s'être laissé aller. Mais il ne sut faire disparaitre son petit sourire lorsqu'il reprit pompeusement :

-          Abandonnons les odeurs pour l'instant ; on se concentrera sur la rigueur et la distinction des couleurs. Disons que je serai le nez, et toi les yeux.

C'était puéril, mais Lauren eut encore envie de rire. Regulus Black, un nez. Il l'ignora, et offrit un sourire poli au professeur qui s'était approché d'eux.

 

-          Monsieur Black, c'est encore une réussite ! s'exclama Slughorn avec bonhomie. (Il se pencha et prit un air conspirateur) Entre nous, je vous mets sur le champ un Optimal...

Lauren remarqua que Regulus s'était redressé, et elle capta cette expression avide que le garçon avait à chaque fois qu'une personne d'importance lui témoignait de l'intérêt. Quant à elle, elle était pour l'instant invisible.

-          Suis-je bien assuré de votre présence au repas de Noël ? continua-t-il légèrement inquiet.

-          Bien sûr, professeur.

Slughorn reprit son air conspirateur.

-          Et serait-il trop indiscret de vous demander quelle charmante demoiselle aura le plaisir de vous accompagner ?

 

Lauren se raidit. Le professeur de Potion parlait à voix basse, mais plusieurs élèves avaient déjà reporté leur attention sur eux et tendaient une oreille avide. Il était évident que sa présence au bras de Black en choquerait plus d'un. Elle posa les yeux sur le cadran de sa montre, espérant que la fin du cours la sauverait.

Regulus eut la bonté de baisser encore d'un ton, mimant l'attitude conspiratrice de son professeur.

-          Lauren Veerman, professeur.

-          Qui ça ? fit le bonhomme en fronçant les sourcils.

À un mètre de lui, la concernée hésitait entre le rire et l'exaspération. Son camarade ne s'en formalisa pas.

-          On la connait mieux sous le nom de La Chouette.

-          Oh ! (il parut soudain un peu gêné) Bien sûr ! Enfin... d'accord. (Il fit mine de réfléchir) Je crois en avoir entendu un peu parler, en effet.

Regulus coula un regard vers la sorcière, l'air de se demander quel genre de secrets Slughorn lui avait confié.

-          Bien, bien... continua le maitre de potion, évitant résolument de croiser le regard de La Chouette à quelques centimètres de lui. Ah ! Johnson ! L'angle de votre couteau est incorrect !

Sûrement rassuré d'avoir trouvé une bonne excuse pour quitter cette situation embarrassante, il s'éloigna et Lauren céda à l'expression curieuse de Regulus. Un petit sourire moqueur déformant sa bouche, elle expliqua avec légèreté :

-          Ses commandes d'hydromel ne se passent pas toute seule...

Elle crut surprendre à nouveau un éclat de malice dans les yeux du garçon.

 

***

 

Lauren savait absolument tout ce qu'il se passait à Poudlard. Elle connaissait les rumeurs honteuses, et les secrets plus scandaleux encore. Aussi apprit-elle sans mal que son invitation au réveillon du professeur Slughorn était désormais connue de tous. Quelqu'un avait dû entendre sa conversation avec Jamila ; à moins que Slughorn n'ait parlé trop fort. Quoi qu'il en soit, Lauren le prenait pour un échec personnel.

 

C'était aussi une profonde source d'angoisse, car si La Chouette détestait bien deux choses, c'était le conflit, et l'attention. Ce qu'elle reçut en quantité ces jours-là.

D'abord, de la part de ses soupirantes. Regulus Black n'était pas la personne la plus populaire de l'école. En fait, il faisait pale figure à côté de son frère ainé. Mais il gardait un certain charme distant qui en séduisait plus d'une. Lauren avait donc désormais droit à sa dose de jalousie.

Et puis il y avait tous les anti-Regulus, anti-Serpentards et autres lionceaux qui la pensaient dans leur camp. Infâme traitresse qui n'avait pourtant jamais prétendu prendre parti. Ces courageux-là se contentaient de regards méfiants.

 

La pire réaction fut cependant celle de sa petite sœur.

 

Le lendemain même à huit heures trente-deux, au détour d'un couloir, elle lâcha son large groupe d'amies et vint se planter devant elle.

-          Pourquoi tu me l'as caché ? Je croyais qu'on pouvait tout se dire ? Tu me fais pas confiance ? Toutes mes copines l'ont su avant moi...

Quelques phrases débitées à toute vitesse, des larmes dans les yeux, et Lauren se sentait déjà remplie de culpabilité...et d'exaspération. C'était les principales humeurs que sa sœur savait faire naitre chez elle. Mis à part un amour inconditionnel.

 

Elle respira un grand coup. Toutes deux avaient hérité des mêmes grands yeux, mais si les siens étaient des puits froids qui absorbaient et analysaient son environnement, ceux de Suzanne semblaient faits tantôt pour séduire, tantôt pour rire ou pleurer. Les deux sœurs s'équilibraient constamment : l'ainée apaisait sa cadette tandis que celle-ci lui rappelait qu'elle était parfois dotée de sentiments.

 

Mais Suzanne ne s'arrêtait pas, et continuait de parler, de grosses larmes coulant sur ses joues. Encore une fois, Lauren ne put s'empêcher d'être profondément exaspérée. Merlin, quel âge avait-elle ? A quatorze ans, sa sœur avait la retenue émotionnelle d'un cognard.

 

Finalement, elle prit ses deux mains dans les siennes, et capta son regard, avant de l'appeler fermement :

-          Suzanne.

-          ...et je sais que t'aimes pas parler de toi, mais pour une fois qu'il se passe quelque chose dans ta vie j'aurais bien aimé, moi, ta sœur...

-          Suzanne ! l'appela-t-elle un peu plus fort.

-          Quoi ?

La plus jeune se figea, et se mit à triturer fébrilement son collier, tentant visiblement de se contenir.

-          C'est nouveau, expliqua Lauren calmement. Et je ne t'en ai pas parlé parce que ça n'a pas d'importance...

-          Ah, c'est bien toi, ça ! s'emporta à nouveau sa sœur. Rien n'a d'importance avec toi ! Mais moi, si j'étais invitée par Regulus Black, je serais...

-          Suzanne.

Elle n'avait toujours pas levé le ton. Elle décida de changer de stratégie.

-          Est-ce que tu voudrais bien m'aider à me préparer pour la fête ? Si c'est justement pour Regulus Black, il faudra que je sois parfaite, tu comprends ? Je voulais te le demander, mais depuis ta victoire au Quidditch tu as tellement d'admirateurs qu'il est presque impossible de t'approcher...

La flatterie marche toujours. Suzanne avait certes un don pour obtenir ce qu'elle voulait, mais Lauren avait ses propres armes. Il fallait simplement qu'elle se fasse à l'idée effrayante qu'elle allait se faire toiletter comme une poupée par sa sœur. Mais en étant tout à fait honnête, elle avait bien besoin de ses talents.

 

-          Tu comprends ? insista-t-elle devant son air dubitatif.

De son côté Suzanne était très loin d'être stupide. Mais elle avait à peu près obtenu ce qu'elle voulait, alors elle se calma instantanément et se jeta dans les bras de sa sœur.

-          Au fait, ajouta Lauren, j'ai reçu la réponse des parents. C'est d'accord pour passer Noël ici !

La cadette se défit de leur étreinte, et lui offrit un sourire éblouissant.

-          Tu es géniale !

Elle se détournait déjà lorsque La Chouette l'appela d'un ton légèrement menaçant :

-          Et Suzanne ?

L'intéressée s'arrêta et lui offrit un sourire innocent. Bien sûr qu'elle savait.

-          Le Désolant en Potion que tu as rapporté à Papa...

-          Oui ?

-          Merci.

Suzanne hocha la tête, de jolies étincelles dans les yeux. Car sa sœur était honnête : elle lui avait rendu un grand service en annonçant elle-même la mauvaise nouvelle à son père.

 

Lauren la regarda sautiller vers ses amies, leur rapportant fièrement leur échange. Elle sursauta à peine lorsqu'elle sentit une main lui taper l'épaule.

-          Pettigrow, fit-elle en se retournant sur le garçon joufflu.

 

Peter Pettigrow était d'un an son ainé mais il paraissait toujours impressionné face à elle. À vrai dire, elle le soupçonnait d'être plus ou moins amoureux d'elle. Ce qui - en dépit de l'embarras qu'elle en éprouvait - lui servait grandement. Car si Rita Skeeter était ses yeux à Serdaigle et sa sœur ses oreilles chez les Poufsouffles, le garçon était une mine d'informations Gryffondors.

-          Anton Fancourt est Poursuiveur, annonça-t-il fièrement. James est plutôt content de lui, finalement !

-          J'ai vu, c'était parfait. Aucun Serpentard ne lèvera la baguette sur toi.

Le garçon eut un immense sourire. Ils étaient quittes. Mais La Chouette décida de pousser un peu sa chance.

-          Que sais-tu de Frank Londubat ?

-          Il est... - il semblait chercher intensément ses mots - parfait.

-          Peter, se força-t-elle à sourire, tout le monde sait que Longdubat est parfait. J'ai besoin de savoir ce qu'il fait, ce qu'il pense. Sa mère est du genre très présente, n'est-ce pas ? Elle ne lui aurait pas glissé le nom d'une petite amie convenable ?

Il plissa les yeux. Secoua la tête.

-           Garde les yeux ouverts, s'il te plait, conclut donc La Chouette.

 

Note de fin de chapitre :

Alors, comment c'était, passer la journée avec La Chouette et rencontrer son adorable sœur ? Je ferai peut-être un récapitulatif des personnages un jour ou l'autre, si tout est trop flou. Je précise quand même au cas où (parce que je ne suis pas sûre d'avoir été assez explicite) que Lauren et Regulus sont en 5e année ; les Maraudeurs en 6e ; Suzanne en 4e. À bientôt au prochain chapitre ! 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.