S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Mon sauveur de boue par AleynaButterfly

[36 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Bonjour ! 

Oui, je sais, j'avais dit que c'était un one shot pour ce concours... Mais en vérité, j'étais restée un peu sur ma faim avec ce premier chapitre. Avais-je tout donné pour ce pairing ? Qu'est-ce qu'Astoria a écrit à Neville ? Quelle serait la réaction de ce dernier ? Ces questions me turlupinaient et j'ai décidé d'écrire la suite. Il y aura sûrement un seul prochain chapitre. 

Je remercie du fond du coeur ChrisJedusor et MadameGuipure pour leurs adorables reviews.

Je m'excuse par avance pour la police d'écriture qui a changé. Je viens de découvrir l'éditeur tinyMCE (après tout ce temps ? je sais...) et ça a donné ça en copiant. Je reviendrai éditer le premier chapitre pour harmoniser le tout. 

Bonne lecture ! 

L’entretien s’était si bien déroulé que Neville aurait pu en sauter de joie. Seuls des résidus de timidité l’en empêchèrent. Il se contenta donc de réajuster fièrement sa cape. Quand Hannah allait l’apprendre… Les galères de ces dernières années touchaient finalement à leur fin, relégués au rang de simples mauvais souvenirs. 

 

L’après-guerre avait été particulièrement difficile pour Neville Londubat. Sa septième année ayant été particulièrement perturbée, le jeune homme avait fait le choix de la redoubler, avec quelques camarades, afin de préparer les ASPICs dans les meilleures conditions. Mais tout n’avait pas été aussi tranquille qu’il aurait pu l’espérer. 

 

Quatre mois après son retour à Poudlard, peu avant Noël, Augusta Londubat était tombée gravement malade. La dragoncelle foudroyante ne lui avait laissé aucune chance. Jusqu’au bout, elle y avait cru, arguant que même Voldemort et ses sbires n’avaient pas pu la mettre à terre, alors ce n’était pas un virus qui allait lui faire peur ! Pourtant, la veille de la nouvelle année, elle quitta ce monde, laissant le jeune homme inconsolable. 

 

Il manqua deux semaines de cours pour gérer l’administratif et il lui fut impossible de rattraper le retard accumulé. A cette époque, c’était le cadet de ses soucis, malgré toute l’aide que lui apporta généreusement Hermione. Cela le conduisit à n’obtenir que deux ASPICs, en botanique et en défense contre les forces du mal. Grâce à son rôle dans la résistance de l’école face aux Carrow et à ses exploits lors de la Bataille de Poudlard, il intégra le Bureau des Aurors quelques mois après ses études, dans le cadre d’une procédure accélérée, tout comme Harry Potter avant lui. Mais, il décida de quitter le métier au bout de trois ans, lassé de se battre.

 

Ce furent d’ailleurs ses retrouvailles avec Hannah qui le décidèrent à se reconvertir et revenir à son premier amour, la botanique. Il avait tellement hâte de lui raconter comment s’était passé l’entretien. Neville poussa la porte du Chaudron Baveur et passa derrière le bar pour rejoindre sa compagne. Il attrapa un torchon et commença à essuyer les verres mouillés alors qu’elle servait un client. Etrangement, elle ne sourit pas à son entrée, l’ignorant superbement. Elle ne leva les yeux vers lui qu’au dernier moment et, avec un sourire crispé, elle lui lança :

 

 — Il y a une lettre d’une certaine A. G. qui t’attend à l’étage. 

 

Puis elle refusa de répondre à son regard interloqué et repartit avec trois chopes de Bièraubeurre. A.G. ? Il ne connaissait personne portant ces initiales, en tout cas, personne qui ne lui vienne à l’esprit. Blessé par l’attitude d’Hannah, il reposa avec soin le torchon sur son crochet et s’éclipsa à l’étage où ils vivaient depuis un an. Quand Hannah avait repris le Chaudron Baveur à la mort de son oncle, elle avait cessé l’activité hôtellerie et décidé d’aménager l’étage pour le rendre entièrement habitable.

 

Sur la console de l’entrée, il découvrit une enveloppe adressée à son nom d’une écriture ronde et soignée, inconnue à ses yeux. Hannah avait dû supposer qu’il s’agissait d’une femme. Il la retourna pour découvrir le cachet à la cire bleue scellant l’ouverture. Dessus, un tampon avait dessiné les lettres A et G en majuscules.

 

 — Alors qu’est-ce que tu attends pour l’ouvrir ?

 

Hannah était montée à son tour et le dévisageait, les poings sur les hanches. Neville reposa le courrier et ouvrit ses mains en signe d’apaisement.

 

 — Pas maintenant, il n’y a rien qui presse. Je n’attendais aucun courrier particulier. Je voulais te raconter…

 — Neville, tu crois que je ne sais pas à quoi correspond la cire bleue ?

 

Stupéfait, le jeune homme dévisagea sa compagne, ne comprenant strictement rien à la situation.

 

 — La couleur de Serdaigle, peut-être ? suggéra-t-il, hésitant. 

 — Tu ne sais vraiment pas ? lui demanda-t-elle, moins sûre d’elle-même tout à coup. 

 — Non… Je devrais, ma chérie ?

 

Elle baissa légèrement la tête, penaude.

 

 — Je crois que je me suis emballée pour rien, désolée… J’ai… J’ai cru… 

 

Elle se tut, les yeux à présent baignés de larmes. Toujours aussi confus, l’ex-Gryffondor s’approcha d’elle et la prit dans ses bras, attendant la suite.

 

 — Mon père était professeur d’histoire, tu te souviens ? Un jour, il m’a expliqué la signification des différentes couleurs de cire et le bleu… Le bleu représente la passion. C’est pour ça qu’on ne reçoit jamais de lettre officielle avec cette couleur. Alors j’ai cru…

 

Neville ne répondit pas et étreignit Hannah un peu plus fort. C’était la première fois que la jeune femme laissait transparaître de la jalousie, ce qui le toucha malgré l’injustice de la situation. Il caressa ses longs cheveux blonds attachés en un chignon lâche et sourit.

 

 — Je peux te raconter mon entretien maintenant ? 

 

Les joues de l’ex-Poufsouffle se teintèrent d’un rouge délicat et elle acquiesça, contrite.

 

°OoO°OoO°


Alors là… S’il s’était attendu à ça… Assis dans son fauteuil, Neville n’en croyait pas ses yeux. Entre ses mains, la lettre reçue un peu plus tôt dans la journée le narguait. Il la relut une troisième fois. 

 

Cher Neville,

J’ignore si tu te souviens de moi. Les années se sont écoulées à une telle vitesse ! Tu dois te demander pourquoi je t’écris aujourd’hui. 

C’est une histoire assez amusante en vérité. J’ai été amenée récemment à repenser à mes premières années à Poudlard. Le jour de mes treize ans, en novembre 1994, j’ai failli tomber dans une flaque de boue, ce qui aurait pu me gâcher la journée complète. Mais tu étais là et tu m’as rattrapée. J’ai été très reconnaissante et j’ai cherché à te connaître davantage. C’est bête, n’est-ce pas ? Ce jour-là, je t’ai remarqué. Est-ce que tu te souviens de la petite Greengrass qui a passé plus de temps que jamais à la bibliothèque dans l’espoir de te croiser et d’attirer ton attention ? Celle qui espérait que tu l’emmènerais au bal de Noël ?

C’est bien beau tout ça, mais pourquoi est-ce que je t’écris aujourd’hui, te demanderas-tu, après toutes ces années ? 

Je ne sais pas vraiment. Je pense que j’ai besoin de réponses, pour satisfaire ma curiosité. Je ne suis pas Serdaigle pour rien, j’imagine. 

Alors, est-ce que tu le savais à l’époque ? Est-ce que tu savais que j’avais le béguin pour toi pendant quelques semaines ? 

Amitiés,

Astoria.

 

Oui, il se souvenait bien d’elle, très bien même. Comme lui, elle était si jeune à cette époque, si innocente. Pendant quelques semaines, elle lui parlait régulièrement, lui accordait de l’attention. Il s’était senti utile, valorisé même, ce qui ne lui arrivait que très rarement lors de ses premières années à Poudlard. Mais c’était une Greengrass, la soeur de Daphné d’autant plus. Alors non, l’idée de quelque chose de plus ne lui avait jamais traversé l’esprit à ce moment-là. Ce n’était pas de l’ordre du possible. 

 

Mais s’il avait su ce qu’elle ressentait, est-ce que cela aurait changé quelque chose ? Elle disait même qu’elle aurait voulu qu’il l’emmène au bal… A présent qu’il y songeait, une conversation lui revint en mémoire. Elle lui expliquait à quel point elle rêvait d’y assister et il était allé voir Hermione pour lui proposer de s’y rendre avec lui. Quel idiot… Il posa une main sur son visage, dépité.

Dans son esprit, Hannah avait été la première femme à vouloir réellement le fréquenter. Apprendre qu’Astoria Greengrass avait eu le béguin pour lui, avant même qu’il ait mûri et fait ses preuves, cela le chamboulait bien plus qu’il ne le comprenait lui-même. Pourtant, il aimait Hannah, ses yeux bruns et sa douceur. Malgré lui, cependant, les yeux verts clair d’Astoria s’imposèrent dans son esprit.

 

 — Chéri ? Peux-tu venir m’aider ? 

 

Neville sursauta et replia honteusement le courrier qu’il fourra à la hâte dans sa poche.

 

 — J’arrive !

 

°OoO°OoO°

 — Au final, la lettre de la dernière fois… C’était pour quoi ?

Quelques jours s’étaient écoulés depuis l’arrivée du courrier. Confortablement installée dans le canapé, un plaid sur les genoux, Hannah ne le regardait pas mais son anxiété était palpable. Pour qu’elle en parle maintenant, le sujet avait dû la tracasser pendant des jours. Neville hésita.

 

 — Oh, ça ! C’était Anthony Goldstein. Il… Il voulait des nouvelles. Il était avec nous à Serdaigle et à l’A.D., tu te souviens ?

 — Ah oui, je vois qui c’est. Il n’est pas parti aux Etats-Unis, lui ? demanda Hannah, un peu plus détendue.

 — Oui, oui. Il avait deux-trois questions à me poser sur le Bureau des Aurors, mais je lui ai dit que je n’y travaillais plus.

 — Eh oui ! Puisque tu seras le nouveau professeur de botanique de Poudlard, fit-elle avec un clin d’oeil. Pas trop stressé pour la rentrée, d’ailleurs ? Plus que trois semaines !

 

Neville s’engouffra dans la brèche afin de dévier la conversation loin de cette maudite lettre. Malgré le contenu plutôt innocent, elle avait éveillé en lui un questionnement dangereux. Il était stupide, se morigénait-il. Elle ne faisait que mentionner une vieille histoire, une histoire qui n’en était pas une d’ailleurs, puisqu’elle n’avait pas eu lieu. Alors pourquoi s’obsédait-il avec ces souvenirs ?

 

Et surtout, il était stupide de mentir ainsi à Hannah. Mais, se disait-il, s’il lui disait la vérité, elle ne le lâcherait plus. Elle angoisserait pendant des semaines, élaborant des scénarios dans son esprit. Il le savait car elle était comme ça. Il l’aimait, mais elle était anxieuse, beaucoup trop pour son propre bien. Alors plutôt que de la mettre dans cet état, il préférait se taire. Pour son bien à elle. 

 

Bien entendu, le jeune homme n’était pas à l’aise avec ça… Mais il n’avait pas le choix, se répétait-il. Dans une poche intérieure de sa valise, il avait caché la lettre, là où il était sûr qu’elle ne tomberait jamais dessus. Tout se passerait bien… Il n’y avait pas de raison, non ?

 

Et il ne lui dit pas non plus qu’il avait répondu à Astoria, l’enjoignant de le contacter plutôt à Poudlard, où il prendrait ses quartiers dans un peu plus de deux semaines. Il ne lui avait pas expliqué pourquoi, simplement inventé une excuse de départ en vacances lointain… Et surtout, il n’avait pas mentionné l’existence d’Hannah dans sa lettre. 

 

°OoO°OoO°

 

La réponse de Neville arriva la veille du départ en voyage de noces. Astoria la décacheta immédiatement, faisant une pause dans ses préparatifs. Le coeur battant, ce qui était totalement idiot, elle déplia avec nervosité le morceau de parchemin. Elle regrettait à présent de lui avoir envoyé ce courrier. Allait-il s’imaginer qu’elle était toujours éprise de lui ? Cette idée de lui écrire, qui lui semblait amusante quelques jours plus tôt, lui donnait à présent des contractions d’estomac. Oh, qu’avait-elle fait ?

 

Chère Astoria,

 

Je dois avouer que j’ai été très surpris de recevoir une lettre de ta part, surtout après toutes ces années. Bien sûr que je me souviens de toi ! Mais je dois t’avouer à ma plus grande honte que je n’avais pas imaginé un seul instant que tu puisses avoir le béguin pour quelqu’un comme moi, surtout à l’époque… N’oublie pas qui tu étais, une jolie fille de sang pur dont la soeur était dans ma promotion à Serpentard. Comment aurais-je pu le concevoir ?

Je me souviens, par contre, pour quel idiot j’ai dû passer auprès de toi ! Est-ce pour cette raison que tu as cessé de me parler ? J’appréciais nos conversations, mais j’ai supposé après coup que tu t’étais lassée de moi… 

Alors, que deviens-tu après toutes ces années ? 

De mon côté, je viens d’être embauché comme professeur de botanique à Poudlard, et je pars en vacances à l’étranger pour deux semaines, avant la rentrée. Donc, si tu veux me répondre, je te suggère d’attendre jusque là, pour ton hibou ne me rate pas !

Amitiés, 

Neville.

Astoria se laissa tomber sur le lit. Ainsi, il n’avait jamais su. Et il ne se moquait pas d’elle non plus. Se pourrait-il, si elle avait été moins subtile, que les choses fussent différentes ? Elle posa la lettre à ses côtés, et reprit ses préparatifs avec des gestes lents. Pourquoi attachait-elle tant d’importance à sa réponse ? Elle se leva brusquement, saisit le parchemin et le fourra dans le tiroir de sa table de nuit. Puis, elle termina sa malle et la posa devant la porte, où Drago pourrait la récupérer à son retour.

 

Elle allait quitter la pièce, lorsqu’elle s’en abstint au dernier moment, la main posée sur l’encadrement de la porte. Et si Drago tombait sur cette lettre ? Comment réagirait-il ? La jeune femme se mordit la lèvre, indécise. Il n’y avait rien de mal dans ce qu’avait écrit Neville, après tout. Et pourtant, elle ne voulait pas s’engager dans une telle conversation. Alors elle décida finalement de garder cette correspondance pour elle, récupéra le courrier et le cacha dans un des livres de la bibliothèque. Là au moins, son mari ne tomberait jamais dessus par accident. Satisfaite, elle referma la porte de la chambre.

 

°OoO°OoO°

 

Le voyage de noces lui avait fait un bien fou. Avec Drago, ils avaient sillonné les Etats-Unis pendant leurs trois semaines de liberté. Le soleil avait été au rendez-vous, l’amour aussi. Les tourtereaux s’étaient rapprochés plus que jamais pendant ce voyage, au grand ravissement d’Astoria. Alors, elle avait complètement relégué cette histoire de lettre au fond de son esprit.

 

Ce ne fut qu’un samedi matin d’octobre, alors qu’elle rangeait sa bibliothèque qu’elle retomba dessus. En saisissant le livre pour le déplacer, le parchemin voleta hors de sa prison et se laissa tomber au sol, à ses pieds. Elle avait oublié de répondre à Neville… Aussitôt, elle se précipita dans le bureau, saisit sa plume et écrivit à toute vitesse, les mots coulant naturellement sur le papier.

 

Très cher Neville (ou devrais-je désormais t’appeler Professeur Londubat ?),

Je suis vraiment vraiment désolée. J’étais résolue à attendre les deux semaines avant de te répondre et puis… la vie s’en est mêlée comme on dit. Excuse-moi… C’est aussi impoli de ma part que le jour où j’ai cessé de te parler par dépit. A l’époque j’avais l’excuse d’avoir treize ans, pas aujourd’hui. Mais… mieux vaut tard que jamais, non ?


Je ne devais pas être aussi transparente que je le pensais, si tu ne t’es douté de rien ! Tu n’as pas à avoir honte, la faute était entièrement la mienne. Rêveuse comme je l’étais, j’imaginais que le monde tournait autour de moi… Ta réponse satisfait la petite fille de treize ans que j’étais, alors je te remercie. Tu es aussi adorable aujourd’hui que par le passé ! Il semblerait que le succès ne te soit pas monté à la tête. Bravo, cela ne te distingue-t-il pas, parmi les alumni de Gryffondor ? 

 

Après mes ASPICs, j’ai suivi une formation de Guérisseuse. Mais ça ne me plaisait pas tant que ça alors j’ai arrêté au bout d’un an. En ce moment, je travaille pour le Ministère, en tant que rédactrice pour le département de la Justice Magique. C’est très intéressant, je pense suivre une vraie formation de droit dans quelques mois pour évoluer.

Et pour toi, du coup, comment cela se passe-t-il à Poudlard ? Au fait, félicitations pour ton poste ! Tu vois que j’avais raison de te demander conseil en botanique, j’aurais dû continuer à le faire, ça m’aurait évité d’avoir qu’un A dans cette épreuve de BUSE ! Le château a-t-il changé ? Comment sont les élèves ? Qui reste-t-il comme professeur ?

Je suis tellement désolée de te bombarder de questions, je suis véritablement curieuse ! Serdaigle, un jour, Serdaigle toujours !


Amitiés (et encore désolée !),

Astoria.

Elle ne se posa aucune question et appela Artemis, sa chouette de Tengmalm. A son arrivée, celle-ci leva obligeamment sa patte et pinça affectueusement le dos de sa main.

 

— C’est pour le professeur Londubat à Poudlard, d’accord ? Bon voyage ma choupette.

Et elle s’accouda à la fenêtre, observant les battements d’aile de son émissaire. Neville allait-il lui répondre ? Elle se disait qu’elle s’en fichait, mais au fond, elle l’espérait. 

Note de fin de chapitre :

Je vous remercie d'avoir lu jusqu'au bout !

Alors, dans quel jeu dangereux s'engagent Neville et Astoria ? Est-ce une bonne idée de mentir à leurs conjoints au sujet de cette correspondance ?

Connaissiez-vous les différentes significations des couleurs de cire ?

N'hésitez pas à me faire part de vos remarques, elles sont toujours bonnes à prendre. :) Pour un auteur, une review est une trace de votre passage toujours appréciable !

Et n'hésitez pas non plus à aller lire les autres participations au concours des associations improbables !

A bientôt, je l'espère.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.