S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Le S.A.M.S.U.N.G par MadameGuipure

[17 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Je suis désolée pour cette mise à jour en retard ! C'était mon anniversaire hier et j'ai donc préféré passer mon temps devant le miroir à compter mes rides plutôt qu'à publier ;)

Merci à tous pour votre lecture et un merci chevrotant et vieillissant à Amnesie et chape !

Une ombre se glissa dans les escaliers, se confondant presque avec le mur auquel elle était plaquée. Lentement et précautionneusement, la silhouette gravit les marches, une à une. Arrivée sur le palier, elle fit une roulade pour… Emily gloussa et dut plaquer la main sur sa bouche pour éviter que son rire ne résonne dans les couloirs vides. Elle réussissait à se bidonner toute seule en faisant la voix off de son incroyable mission secrète. On était en plein milieu de la nuit et la Gryffondor se dirigeait vers sa salle commune. C’était la première fois de sa scolarité qu’elle bravait le couvre-feu et elle avait l’impression d’être l’héroïne d’un James Bond. Elle mourrait d’envie de faire des cascades sur les dalles de pierre, mais elle savait bien que si elle s’y risquait, elle atterrirait sur les fesses. N’est pas un agent secret qui veut !

 

Arrivée dans la tour de Gryffondor, elle traversa la salle pour rejoindre le panneau d’affichage et y laisser son message.

 

 

Nés-moldus, Sang-mêlés, il est temps de se faire entendre !

Pourquoi, en 2013, à l’heure des SMS et d’Internet, nous est-il toujours impossible d’échanger facilement et rapidement avec notre entourage moldu ?

Pourquoi serait-ce à nous de nous adapter et de régresser, en revenant aux temps des pigeons voyageurs ?

Pourquoi aucun sorcier n’a l’air de s’inquiéter de la mise à mal du Secret, en raison de notre incapacité à donner le change en continuant d’utiliser les moyens de communication moldus ?

Nés-moldus, Sang-mêlés, en signant notre pétition, vous soutiendrez le Syndicat des Apparentés aux Moldus Souhaitant Utiliser leurs Nouveaux Gadgets (S.A.M.S.U.N.G.).

Mobilisons-nous !

 

Emily fit un pas en arrière pour admirer son œuvre. C’est Cameron qui, de son écriture ronde et soignée, bien plus lisible que les pattes de mouches de la Gryffondor, avait recopié le message rédigé par Emily, puis dupliqué en plusieurs dizaines d’exemplaires à l’aide d’un sort. Ils avaient ensuite passé la nuit à coller cette affiche un peu partout dans Poudlard. Aucun mur n’avait été épargné. La Grande Salle, les couloirs, la Salle inter-maison, la bibliothèque, les salles de classe… Même les dortoirs avaient été envahis. Pour Serpentard et Serdaigle, ils avaient dû se contenter d’apposer leur parchemin aux entrées des salles communes. Mais pour Gryffondor, la jeune fille avait doublé le format de l’affiche grâce à un charme d’Agrandissement et l’avait accrochée au centre du panneau d’affichage, recouvrant même les annonces de sortie à Pré-au-Lard. Cameron était censé en faire de même chez les Poufsouffle. La Gryffondor regretta un moment de ne pas connaître le Maléfice de Glu Perpétuelle. Elle était tellement fière qu’elle aurait voulu que personne ne puisse arracher le parchemin et que ce petit mot inspire les générations futures !

 

Elle avait eu du mal à convaincre le Poufsouffle de mener cette opération. Autant, il était d’accord en ce qui concernait la pétition, puisqu’ils avaient besoin de prouver qu’ils n’étaient pas que deux à vouloir avoir l’opportunité de communiquer avec leurs proches moldus. Autant, il n’était pas séduit par l’idée de placarder des affiches sur tous les murs du château. Il avait peur de se mettre les enseignants à dos, surtout le professeur Roberts. Mais Emily était persuadée qu’ils avaient besoin d’un coup d’éclat pour être pris en considération et après plusieurs jours de négociation, Cameron avait fini par céder.

 

Curieusement, ils n’avaient rencontré aucune difficulté lors de leur expédition nocturne. C’était comme si Poudlard était de leur côté et les avait protégés. Ils n’avaient croisé aucun préfet ou professeur en train de faire leur ronde et toutes les portes, qui auraient sans doute dû être verrouillées, semblaient s’ouvrir d’elles-mêmes devant eux, à l’exception notable de celles des dortoirs de Serdaigle et Serpentard. Peeves et Flemming, le concierge, qui, chacun à leur manière, semblaient avoir été missionnés par Merlin lui-même pour coincer les élèves, n’avaient pas montré le bout de leur nez. Même la Grosse Dame avait été magnanime et avait laissé Emily rentrer dans sa salle commune bien après le couvre-feu sans poser de question.

 

La née-moldue regagna discrètement son dortoir pour aller se coucher. Elle était sûre de ne pas réussir à fermer l'œil de la nuit, ou du moins ce qu’il en restait, mais il fallait bien qu’elle se repose un peu pour être d’attaque le lendemain.

 

— Emily ! Emily, réveille-toi, lui beugla Elladora à l’oreille tout en la secouant.

 

La jeune fille émergea difficilement. Elle avait l’impression d’avoir dormi seulement quelques minutes, ce qui était peut-être le cas étant donné le mal qu’elle avait eu à s’endormir.

 

— C’est toi, hein ? C’est toi, continua la préfète, manquant de lui crever les tympa

— Grmph. Laisse-moi dormir, marmonna Emily.

 

Qu’est-ce qui lui prenait, à Elladora ? Pourquoi s’amusait-elle à s’égosiller dès l’aube ? En plus, elle n’était pas censée bouder ? Non mais quelle idée de la réveiller de cette façon. Rien au monde ne pourrait justifier un réveil aussi violent. Malgré elle, la petite brune sentit le sommeil s’éloigner et finit par ouvrir les yeux. L’affiche ! Mais bien sûr ! Comment avait-elle pu oublier ? Elle repoussa hâtivement sa couverture.

 

— C’est pas trop tôt ! Quelque chose me dit que tu n’as pas beaucoup dormi cette nuit, jubila son amie.

— L’affiche, elle était encore là ? Personne ne l’a arrachée ? s’enquit Emily, le cœur battant.

— J’étais sûre que c’était toi ! Oh, Emily, je suis tellement fière de toi, se réjouit la préfète en la prenant dans ses bras.

— Tu ne m’en veux plus ? Je sais que… Enfin, je n’ai pas été très… J’aurai dû faire plus attention à ce que je disais, bafouilla la née-moldue.

— Tu sais, je ne t’en voulais pas vraiment. C’est juste que l’autre jour, ça a été la goutte d’eau. Tu passes tellement de temps à critiquer les sorciers que j’avais l’impression que tu nous trouvais vraiment nuls, et donc que tu me trouvais nulle. Et puis, je trouvais ça dommage que tu râles, mais que tu ne fasses rien, alors que tu n’es sans doute pas la seule à penser tout ça. Tu pourrais aider beaucoup de gens qui n’osent rien dire en cherchant une solution à ce qui te dérange ! Mais j’aurais dû t’en parler calmement, et pas m’énerver comme je l’ai fait.

— Mais je ne te trouve pas nulle ! Tu es la première personne à qui j’ai parlé, tu m’as rassurée et expliqué plein de choses. Tu sais, dans le Poudlard Express, en première année, j’avais tellement peur que je suis restée dans mon coin pendant tout le voyage et je n’ai pas ouvert la bouche une seule fois. Alors, quand tu m’as adressé la parole pendant qu’on attendait de passer sous le Choixpeau...

— Arrête ou je vais me mettre à pleurer ! la coupa Elladora en la prenant par les épaules. Allez, on va voir ton œuvre.

 

Emily avait l’impression que toute la maison Gryffondor était réunie dans la salle commune, agglutinée autour du panneau d’affichage. Un tohu-bohu sans nom régnait. Les élèves s’interpellaient à tout va. Beaucoup d’entre eux posaient des questions – c’est quoi Internet ? Et un syndicat ? –, d’autres s’esclaffaient – Samsung ! Ils sont trop forts ! – et les derniers acquiesçaient – ils ont bien raison, on retourne au Moyen-Âge avec ces hiboux. Il fallut l’intervention d’un préfet de septième année, rappelant que les cours n’allaient pas tarder à démarrer, pour que la foule se disperse. La cinquième année eut un moment de panique puisqu’elle était encore en pyjama, avant de se souvenir qu’elle ne commençait qu’à dix heures.

 

La jeune fille passa la journée sur un petit nuage. Sans qu’elle ne comprenne comment, tout le monde semblait avoir compris qu’elle était à l'initiative de ce message anonyme placardé dans tout le château et beaucoup d’élèves la hélaient pour la féliciter. Quasiment tous les nés-moldus et les Sang-mêlés avaient déjà signé la pétition, et même quelques Sang-purs l’avaient eux-aussi paraphée. Certains étudiants inconnus l’arrêtaient même dans les couloirs pour lui expliquer à qui ils aimeraient pouvoir téléphoner régulièrement et pourquoi.

 

Ce fut donc avec le sourire aux lèvres, et beaucoup de retard, qu’elle se dirigea vers les serres pour son dernier cours de la journée. Elle ne fut pas très attentive à ce que racontait l’enseignant de botanique qui leur demandait de recueillir du pus de Bubobulb. La plante était répugnante. Elle ressemblait à une grosse limace noire et visqueuse, couverte de pustules jaunâtres. Le précieux liquide était contenu dans ces furoncles et dégageait une forte odeur d’essence. En perçant ces abcès, Emily avait le même sentiment de satisfaction que lorsqu’elle explosait ses boutons d’acné. Soudain, un Serdaigle hurla de douleur en se recevant un jet de pus sur le bras. De grosses cloques cuisantes commençaient à apparaître sur sa peau. Aïe, grimaça la Gryffondor en imaginant la douleur que la substance pouvait provoquer. Elle se décida alors à faire plus attention à ce qu’elle faisait, afin de ne pas vivre la même mésaventure. A la fin de l’heure, le professeur Londubat l’apostropha.

 

— Miss Quibble, c’est bien ça ?

— Tout à fait, professeur.

— J’ai cru comprendre que c’était à vous qu’on devait le cri du cœur affiché dans tout Poudlard.

— Euh… Je… Oui, professeur, bredouilla Emily d’une voix incertaine.

— Je comprends votre envie de faire évoluer le fonctionnement de l’école, même si je ne sais pas si, dans ce cas précis, cela sera possible. Cependant, j’aurais apprécié que vous veniez m’en parler avant. Je suis votre directeur de maison après tout.

— C’est… C’est qu’on en a d’abord parlé au professeur Roberts, Monsieur. Et comme il ne semblait pas intéressé, on s’est dit que… Qu’il fallait se faire entendre autrement, avoua la Gryffondor, n’osant pas admettre qu’en parler au professeur Londubat ne lui avait même pas traversé l’esprit.

— Je vois. Nous aurons l’occasion d’en parler ensemble plus tard, ainsi qu’avec le directeur. Mais ce n’est jamais un mal de se révolter contre ce que l’on considère comme injuste, lui glissa-t-il avec un clin d'œil, tout en jouant avec le Gallion qu’il tenait dans sa main.

— Merci, Professeur.

— Allez, je vous laisse filer. Je ne voudrais pas que vous fassiez attendre vos amis.

 

Emily fila vers la porte où l’attendaient Elladora, Adrian et Lauren, sans demander son reste. D’un commun accord, ils se dirigèrent vers la Salle inter-maison pour tenter de faire diminuer leur montagne de devoirs. Ils avaient l’impression que c’était sans fin et qu’ils ne verraient jamais le bout de cette année de travail intensif. C’était démotivant. Et puis, la Gryffondor se doutait qu’elle était bien trop excitée pour réussir à disserter sur une énième guerre des Géants. Elle s’installa tout de même à une table, consciente qu’elle avait accumulé trop de retard dans ses devoirs pour se permettre une soirée de repos. Elle déballa courageusement son sac et s’attaqua à son devoir d’histoire de la magie. Mais bien sûr, son esprit était ailleurs et elle eut un soupçon d’appréhension en pensant au S.A.M.S.U.N.G. Certes, cette affiche et cette pétition étaient un succès, mais maintenant, que devaient-ils faire ? Elle haussa les épaules et décida de profiter de l’instant présent et de ce sentiment de victoire qui l’avait envahie. En inspectant du regard la Salle inter-maison, elle repéra rapidement Cameron et se précipita vers lui.

 

— Cameron ! Tu vois, je te l’avais dit que c’était une bonne idée, exulta-t-elle, réjouie.

— Je suis bien obligé d’admettre que tu avais raison. T’as vu le nombre de personnes qui ont déjà signé la pétition ?

— C’est fou ! Je n’imaginais vraiment pas qu’on aurait autant de soutien ! s’extasia la Gryffondor en sautillant.

— Et c’est quoi la suite ?

— Bah, je sais pas trop. Londubat m’a attrapée à la fin de mon cours de botanique pour me dire qu’on en reparlerait, donc je pense qu’on va devoir l’affronter, ainsi que le directeur.

— Vraiment ? demanda Cameron, visiblement paniqué. Le directeur ? Mais je…

— Eh, Teddy ! l’interrompit Emily en apercevant le métamorphomage.

 

Sans un mot d’excuse, elle abandonna le né-moldu pour aller voir Teddy.

 

— T’as vu notre affiche ? T’en penses quoi ? demanda la jeune fille, toujours aussi exaltée.

— Oui, je l’ai vue, répondit froidement Teddy.

— Et ? Ça t’a plu ?

— Mouais. Enfin j’ai surtout remarqué que ce parchemin ne s’adressait pas à moi. Même si une de mes grand-mères était moldue et un de mes grands-pères né-moldu, mon sang doit déjà être trop pur pour toi. Ou peut-être que mon sang de loup-garou me permettrait de trouver grâce à tes yeux ? Non, c’est sans doute bien trop magique !

— Quoi ? Mais qu’est-ce que tu racontes ?

— Je sais que la Guerre est abstraite à tes yeux, mais moi, elle m’a coûté mes parents, donc je n’ai vraiment pas besoin qu’une nouvelle scission se crée entre les nés-moldus et les Sang-purs.

— Mais je… Il y a déjà une fracture de toute façon, c’est juste que toi, tu ne peux pas la ressentir ! Et puis, ce n’était pas du tout mon intention, de désunir les sorciers, c’est juste que…

— Oui, bien sûr, je ne peux pas la ressentir, s’emporta Teddy en lui coupant la parole. Je ne peux rien comprendre, moi, je ne suis pas assez moldu pour toi. Eh bien écoute, tu peux retourner voir Cameron pour faire des blagues sur des balais Videla ou je ne sais quoi. Et surtout, pour continuer vos manigances sur votre syndicat débile. Moi, je vais aller voir mon pigeon voyageur, je suis sûr que lui, au moins, il me parlera plus que tu ne l’as fait ces derniers jours !

 

Le métamorphomage tourna les talons, ses cheveux devenus rouges sous le coup de la colère, et sortit de la Salle inter-maison, laissant la Gryffondor au bord des larmes, choquée et désemparée. Cette affiche lui avait permis de se réconcilier avec Elladora, mais elle lui faisait maintenant perdre Teddy. C’était à ne rien y comprendre. Emily avait été euphorique toute la journée et le retour à la réalité était brutal.

Note de fin de chapitre :

J'avais tenté de faire un visuel de ce parchemin, histoire d'illustrer un peu la chose, mais je ne suis définitivement pas très douée dans tout ce qui est graphisme donc je ne vais pas partager avec vous cette horreur !

A jeudi ❤

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.