S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Concours poésie - Musique, Choixpeau !


Vous aviez peur de vous ennuyer cet été ? Tiiki vous propose un nouveau concours de poésie en vers : choisissez une année de rentrée et écrivez la chanson du Choixpeau magique !

Pour en savoir plus, c'est par ici.

Vous avez jusqu'au 1er septembre 2022 pour publier votre texte et l'ajouter à la série dédiée… juste à temps pour la Répartition !


De le 06/07/2022 16:56


Sélections du mois


Félicitations à Sifoell et Chrisjedusor, qui remportent la Sélection Fondateurs !

Ne partez pas trop vite en vacances ! En juillet, les Animaux Fantastiques (les films !) sont à l'honneur. Vous avez jusqu'au 31 juillet pour lire les 5 textes proposés par les membres et voter par ici.

Après cela, l'équipe prendra un mois de repos bien mérité. Mais elle revient en septembre sur le thème Femslash ! Vous avez deux mois (oui, deux mois !) pour proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.

On nous souffle dans l'oreillette que si vous voulez vous occuper en août, la Sélection Fictions longues continue. Il vous reste 6 mois pour découvrir 12 magnifiques univers ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.




De Equipe des Podiums le 04/07/2022 17:49


Concours hommage à Barbara - Ma plus belle histoire


De plus loin, que nous revienne
L’ombre de nos amours anciennes,
Du plus loin, de la première écoute…


Durant l'été 2022 (juin à août), nous, Juliette54 et Amnesie, vous proposons de déclarer votre amour à Barbara.
En un concours en trois manches, nous vous proposons de (re)découvrir ses chansons et son univers. Le premier chapitre (de 500 à 5000 mots) doit être écrit et mis en ligne d'ici le dimanche 10 juillet à 23h et doit s'inspirer d'une chanson de Barbara de ton choix et du thème Ma plus belle histoire...

Pour t'inscrire, nous donner le lien vers ton chapitre et pour plus d'info, nous t'invitons à consulter ce post sur le forum HPF !

Notre plus belle histoire d'amour, c'est toi, Barbara...


De le 03/07/2022 11:03


125éme édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 125e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 22 juillet à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Délaissez le temps d'une soirée la plage et les cocotiers,
votre clavier vous appelle, vous avez plein d'histoires à raconter !

Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De Équipe des Nuits le 28/06/2022 07:52


Concours officiel HPFanfic


Les 25 ans de Harry Potter

 

L'équipe de modération HPFanfic vous propose un concours d'écriture afin de célébrer dignement les 25 ans de Harry Potter.

Vous avez jusqu'au 25 août 2022 pour publier votre texte ! Les votes seront lancés dans la foulée.

Laissez-vous tenter par l'aventure en suivant ce lien ! Vous y trouverez les différentes modalités de ce concours.

A bientôt !


De L'équipe de modération d'HPFanfic le 25/06/2022 17:25


Assemblée Générale Ordinaire 2022


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 24 juin 2022, à 22h.

Venez lire et discuter, et voter pour les candidats au conseil d'administration.

Bonne AG !
De Le CA le 17/06/2022 23:08


Une mission de routine par Sifoell

[11 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Une mission de routine est donc une histoire écrite à quatre mains, celles de Bigmax et les miennes.
Elle participe à la première épreuve du concours Koh Lanta HPF, organisé par Omicronn et Catie.
Voici les contraintes de ce texte :
- Thème central : rongé par la rancœur
- Ecrire et poster pour le mercredi à 23h.
- Insérer au moins deux verbes de chaque sens (en gras)
- Insérer au moins quatre sentiments différents (en gras)
- Sifoell : insérer voyage (parce que urbex, mots interdits : agilité ; exploration ; investigation ; organisation ; survie ; bâtiment ; sportif ; abandonné).
Norbert gardait précieusement la photo de Leta dans sa poche intérieure. Depuis qu’elle s'était éloignée de lui quelques mois plus tôt, se rapprochant de son frère – son propre frère qui ne lui en avait rien dit – Norbert ruminait jour après jour son amie perdue. Ils étaient si proches à Poudlard ! Mais ensuite, le jeune homme avait commencé à travailler et à voyager dans toute l'Angleterre, voire l'Europe. Et même s'ils s'écrivaient souvent, Leta s'était lassée de l'attendre, alors qu'il parcourait le monde pour écrire son premier livre sur les animaux magiques, une commande des éditions Obscurus.
Norbert regarda plusieurs fois dans la journée cette photo où elle apparaissait de profil, dans une belle robe en dentelle, ses cheveux bruns réunis en un chignon. De temps en temps, elle tournait la tête vers lui et lui adressait un sourire. Elle était discrète, comme toujours. Et lui aussi l'était, discret et furtif. Des qualités nécessaires pour approcher des animaux magiques sans les effrayer, mais bien moins utiles en société. C'était simple, Norbert, on ne le remarquait pas.
Thésée, dans son impeccable costume d'Auror, avec sa discrète assurance, avait emporté le cœur de Leta. Durant les rares occasions où ils s’étaient revus, Norbert sentit peut-être l'ébauche d'un regret, vite balayé par la jeune femme. Mais c'était ainsi. Norbert n'était pas homme à se battre contre les désirs d'une femme qui en avait choisi un autre, et encore moins si cet autre était son propre frère. Peu importait la tristesse que cela lui infligeait.

- Dragonneau !

Il sursauta et rangea précipitamment la photo dans la poche intérieure de son veston, avant d’adresser un sourire gêné à son supérieur, Falcon. Norbert était peut-être l'auteur d'un livre pouvant révolutionner la magizoologie, ce n'était pas cela qui mettrait du beurre dans les épinards. Il reprit son travail au Département de Contrôle et de Régulation des Créatures Magiques, malgré le terrible ennui que cela lui procurait. Travailler au Ministère était l'ambition de Thésée, pas la sienne.

- Cessez de rêvasser, j'ai une mission pour vous. Des Moldus de Dartford se plaignent d'être injuriés depuis des semaines quand ils passent devant le jardin d'une maison délabrée. On a déjà vérifié, elle appartenait à un sorcier mort sans descendance, mais on n'y a rien trouvé. Voici l'adresse.

Norbert attrapa le petit rouleau de parchemin qu'il déplia et lut, tout en ignorant Falcon, son supérieur, engoncé dans un costume de gratte-papier bien trop petit pour lui. Le moindre des boutons menaçait de sauter sous la pression de son imposante bedaine.

- Vous partez immédiatement !

Norbert, qui ne l’écoutait que d’une oreille, acquiesça, se leva, ramassa une valise, et partit sans un mot pour Falcon qui secoua la tête en l’observant avant de quitter à son tour le bureau. Perdu dans ses pensées, il ne regardait pas vraiment où il allait, se contentant de suivre les autres sorciers pressés qui le précédaient et marchaient dans tous les sens, chacun préoccupé par ses propres soucis. Norbert sursauta quand il sentit quelqu'un attraper son bras fermement.

- Quand vas-tu donc cesser de me fuir, Norbert ?

Le sourire qu'il allait esquisser mourut sur ses lèvres. Norbert évita les yeux de son frère Thésée, qui se tenait devant lui, la main sur son bras.

- J'ai... J'ai à faire. J'ai une mission à Dartford. C'est urgent. Des Moldus se plaignent.

- Maman veut que tu viennes manger à la maison samedi. Leta sera là.

Norbert leva brièvement les yeux sur ceux de son frère, et y reconnut son regard franc et confiant avant de baisser immédiatement la tête.

- Je ne peux pas, j'ai du travail. Le livre à promouvoir. Et il faut que je parte, maintenant. Falcon m'a confié une mission à…

- A Dartford, oui, je t'ai entendu...

- Félicitations pour Leta et toi.

Norbert se défit de la prise de son frère avant de continuer son chemin jusqu'à la zone de transplanage, la tête baissée et la démarche rapide.
Quelques minutes plus tard, Norbert sortit une petite carte de Dartford de la poche de son pardessus, la valise dans l'autre main, et l'air perdu d'un touriste sur le visage. Il croisa quelques passants auxquels il adressa un sourire poli, tout en s'orientant, cherchant des yeux les plaques indiquant les noms de rue. Quand il lut Hilltop Gardens, il plissa les yeux et tendit l'oreille. Toutes les maisons, bien que modestes, étaient pareilles, de même que les jardins à la pelouse parfaitement entretenue. Une seule détonnait dans cet environnement, en plein milieu de la rue, sur le trottoir d'en face. Norbert jeta un œil de chaque côté de la route et traversa, ouvrant ses oreilles.

- Qu'est-ce qu'il vient foutre, là, le grand machin ?

Norbert ne fut guère étonné. Devant les yeux médusés d'un enfant que sa mère traînait par la main derrière elle, il huma l'air, à la recherche de l'odeur des crottes de chartier qui, lorsqu'il mangeait une certaine variété de raisin, permettait de fabriquer le brou de vin des elfes avec les graines qu'il ne digérait pas. Norbert poussa le portail rouillé qui grinça dans un son atroce, déposa sa valise par terre, ôta ses chaussures et ses chaussettes et, pieds nus dans l'herbe haute, retroussa son pantalon jusqu’aux genoux, comme s'il allait à la pêche à pied. Ce qui n'était pas loin d'être vrai.
Il lança un regard dans la rue attenante, attrapa sa baguette qu'il fit jouer entre ses doigts et lança un solide sortilège de repousse-moldu. Il piétina le sol comme une mouette sur le sable, et patienta, patienta, cherchant la zone meuble.

- Mais qu'est-ce qu'il fout, le grand dadais ?

La voix venait juste d'en dessous de lui. Norbert tendit la main et l'ouvrit grand en direction de sa valise.

- Accio raisin Valensi.

Norbert suivit des yeux la ligne floue des haies non entretenues depuis des années, et repéra l'entrée du terrier de la créature. Les pieds toujours nus, il s'approcha à pas de loups du trou noir et de l'amas de feuilles mortes et de chiffons rouges, chipés dans les jardins attenants selon toute vraisemblance. Les chartiers mâles étaient attirés par le rouge qui les rendait agressifs et territoriaux. Saisissant délicatement la grappe de raisins entre son pouce et son index, il l'agita devant l'entrée, alors qu’une étrange odeur se faisait sentir.

- Du raisin qui s'agite juste sous mon nez, c’pa possible, c’tro bizarre.

La main de Norbert dessina la danse délicate de la grappe de raisin au bout de sa tige, valsant au gré du vent. Et deux petites pattes avides qui s'agitaient en avant apparurent, suivies d'un museau noir rayé de blanc et de dents pointues.

- A moi, à moi, à moi…

Discrète et furtive, l'autre main du jeune homme vint cueillir par la peau du cou le chartier qui agitait ses pattes et tournait la tête d'un côté à l'autre pour essayer de mordre les doigts du magizoologiste.

- Lâche-moi, lâche-moi, lâche-moi ou je te bouffe les...

Norbert le secoua un peu, légèrement amusé.

- Tu veux le raisin ?

- A moi, à moi, à moi…

Les pattes avides s’agitèrent encore devant le museau blanc rayé de noir. Le premier grain de raisin vint faire taire le chartier qui cessa de gigoter dans tous les sens, préférant grignoter sa friandise.

- Il était temps que quelqu’un parvienne à le faire sortir, déclara une voix.

Norbert se retourna, et vit un homme qui l’observait, un petit sourire aux lèvres, les mains légèrement levées en signe de paix :

- Inutile de m’oublietter, mon ami. Je suis un cracmol.

Norbert l’observa d’un air curieux.



Quelques heures plus tard, dans le jardin, à la nuit tombée...

- Et voilà comment j’en suis arrivé-là, à raconter comment j’ai perdu la femme de ma vie au profit de mon frère à un chartier et à un cracmol, quand ça ne devait être qu’une mission de routine… termina Norbert, avec une pointe de colère.

La petite créature ricana d’une petite voix criarde, clairement amusé par les déboires de Norbert :

- Spèce d’dégonflé, t’es plus naze qu’un basilic aux yeux crevés !

Le magizoologiste l’observa quelques instants avant de faire un petit sourire triste:

- Toi, on peut dire que tu sais remonter le moral.

Owen, le cracmol rencontré ce fameux soir, prit la parole :

- Cher ami, il m’est difficile d’imaginer la situation dans laquelle vous êtes. J’ai une femme que j’aime, avec laquelle je suis marié depuis trente ans. En cela, j’ai beaucoup de chance. Mais si je puis me permettre de vous donner un petit conseil… il vous faut passer à autre chose, Norbert. Vous ne pouvez tout simplement pas laisser le souvenir de ce que vous avez vécu avec cette Leta vous empêcher d’avancer. Elle a choisi votre frère, soit. Reprenez le cours de votre vie ! Pourquoi ne pas partir à nouveau en voyage, préparer la suite de votre œuvre ?

Norbert posa sa main sur la fourrure de la petite créature qui ne broncha pas en dépit de ses aimables paroles, et commença à le caresser légèrement, les yeux dans le vague :

- Je ne sais pas. En quittant l’Angleterre, j’aurais l’impression de définitivement laisser tomber ce que ma vie aurait pu être… avec elle. Je…

Il sembla hésiter un certain temps avant de poursuivre :

- Je l’aime. Je l’aime et je la déteste en même temps, lâcha-t-il avec une rancune à peine dissimulée.

- Pauv’mauviette ! Cracha Réginald, le chartier nouvellement nommé pour l’occasion par Dragonneau.

Norbert soupira, et ouvrit d'un geste de la main sa valise, sous l'oeil intrigué d'Owen.

- Ah, vous voyez ? Rien de tel qu'un voyage pour se divertir et oublier les tristes choses de la vie.

Norbert esquissa un sourire, et entra un pied après l'autre, dans sa valise, Reginald dans ses bras qui marmonnait.

- ah ça, j'aime pas ça... Il est mieux mon trou d'chartier.

Lorsque Norbert eut installé le chartier dans une confortable cage dans sa valise, il remonta et retrouva Owen, qui le regardait d'un air nostalgique.

- J'aurai tellement aimé faire de la magie, monsieur Dragonneau.

Norbert ne répondit rien, mais pensa très fort qu'il aurait aimé être aimé en retour par Leta Lestrange.
Note de fin de chapitre :

Et voilà, j'espère que ce petit texte vous plaira. Je pense que c'est la seconde fois que j'écris un texte à quatre mains, et j'ai vraiment apprécié l'expérience :)

N'hésitez pas à laisser des reviews et je les transmettrai à Bigmax :)

A bientôt !

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.