S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier c’est possible avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Golden puppet par Seonne

[21 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Ce texte est donc ma participation à la troisième édition du concours "Les Associations Improbables" organisé par Hazalhia. Le but était d'écrire une romance à propos d'une relation improbable ou farfelue entre deux personnages. J'ai eu un peu de mal à me lancer et j'ai fini par trouver l'inspiration sur un pairing entre Luna et Drago ! Attention, c'est sombre et c'est pas joyeux joyeux, j'espère que ça vous plaira quand même ;)

 

Le jour décroissait à vue d'œil et les ombres s'insinuaient aussi vite que le froid entre les murs du manoir. À la fenêtre de sa chambre, Drago perdait son regard entre les arbustes du parc, dépouillés de leurs feuilles par l'hiver. Jamais sa demeure ne lui avait semblé si glaciale, si inhospitalière. Mais était-il encore bien chez lui ? Chaque jour, il se sentait plus étranger au sein même de sa famille. Chaque instant, il regardait par-dessus son épaule à la recherche des intrus qui avaient élu leurs quartiers dans la maison des Malefoy. Il n'y avait plus que dans cette pièce qu'il pouvait trouver le repos. Et encore...

Sa joue appuyée contre les carreaux était tout engourdie, mais il ne se sentait pas la force de changer de position. Bouger la tête lui paraissait même difficile. Ses épaules lui faisaient mal. Son cœur lui faisait mal. Ne l'avait-il pas bien mérité ? Il était un échec. Il était un déchu. Il ne méritait plus rien. Bien fait pour lui.

Les craquements sonores d'un transplanage de groupe troublèrent son apathie. Il sursauta et se cogna le front contre le rebord du renfoncement. Il grimaça et porta une main à sa tête endolorie. Il sentit quelques gouttes de sang perler sur sa peau égratignée. Les éclats de voix lui parvinrent depuis le hall, résonnant dans l'escalier qui montait jusqu'à l'étage. Il tenta de les reconnaître. Il préférait savoir à qui il avait affaire avant de risquer de se montrer. Il identifia celle, rocailleuse et agressive, de Scabior. Le reste des cris devait appartenir à ses chers Rafleurs... et à leurs victimes. S'ils amenaient leur capture au manoir des Malefoy, il devait s'agir de fugitifs particulièrement recherchés. Autrement, ils auraient dû les déposer au Ministère. Ou peut-être était-ce une de ces missions personnelles que le Seigneur des Ténèbres ne confiait qu'aux Rafleurs de confiance.

Drago fronça les sourcils.

Il y en avait une autre. Une autre voix qu'il ne percevait qu'avec difficulté. Plus douce, plus faiblarde... sans une once de hargne. Une voix...

Sa mémoire lui faisait défaut, par moments. Il se faisait l'effet d'un Veracrasse. Ses fonctions cérébrales décroissaient-elles ? Peut-être. Il ne se sentait pas plus vigoureux qu'un Veraxrasse, à vrai dire. Juste retour des choses. Il tentait de se souvenir, mais son cerveau le renvoyait à un parchemin vierge. Un ciel nuageux et nébuleux.

Qui ?

Comme un fantôme, il se leva et traversa sa chambre. Il fit glisser la porte en silence, bien qu'on ne l'aurait pas entendu de toute façon, sous le couvert des barbares qui s'égosillaient en bas. À pas feutrés, il remonta le couloir en prenant garde de rester sur le tapis pour ne pas faire claquer ses chaussures contre le carrelage. Il n'était plus qu'une ombre, lui aussi. Cela lui convenait. Le prince pourri-gâté de Serpentard s'était effacé au cours de l'année précédente, jusqu'à ne devenir qu'une coquille vide de cœur. Vide de vie. Vide de sens.

À mesure qu'il s'approchait des marches, la discussion était plus claire. Dans la cacophonie, des bribes de phrases lui parvenait.

— Grouille-toi de l'appeler...

— ... bien besoin de cette prime pour aller me boire un bon Pur Feu...

— Ta marque, putain de Malefoy !

Et sa voix inconnue ne restait qu'un filet, doux et discret. Un chuchotement.

Drago hésita et, piqué par une curiosité morbide, s'approcha jusqu'à la rambarde. Ses doigts se crispèrent sur la barre quand il aperçut son père, que Scabior tenait par les cheveux en lui beuglant dans l'oreille de convoquer le Seigneur des Ténèbres. Il avait remonté la manche sur son bras et tenait sa main pour le forcer à appuyer. Aucun Mangemort n'aimait avoir recours à cette technique, bien que personne ne l'aurait jamais avoué devant leur maître. La brûlure était chaque fois plus douloureuse, disait-on.

Son père vacillait. Aussi faible que sa progéniture, songea son fils. Pas étonnant qu'il soit si pitoyable. Son propre sang portait l'infamie de la couardise.

Drago ferma les yeux. À quoi bon s'imposer un tel spectacle ?

— Alors vous êtes cruels et mauvais même avec vos alliés ?

Le ton était vaporeux, à peine accusateur. Drago rouvrit les paupières juste à temps pour voir sa connaissance oubliée frappée par une gifle de Scabior. Il vit sa tête ballotée avec violence sur le côté et une cascade de boucles blondes virevolter dans la figure de celui qui la maintenait.

L'identité de la fille le frappa comme une évidence.

Comment avait-il pu ne pas s'en souvenir ?

— Ferme ta gueule, toi.

Brûlant d'impatience, Scabior força Lucius à toucher sa marque. Le père de Drago émit un faible gémissement et tituba pour s'appuyer contre le mur. Le chef des Rafleurs lui offrit un regard de mépris, prêt à lui cracher à la figure. Mais Drago ne vit rien de tout ça. Il n'avait plus d'yeux que pour la fille.

Loufoca. Luna Lovegood. Que diable faisait-elle chez eux ?

De son esprit brumeux lui remontèrent des souvenirs qu'une discussion à propos de calomnies colportées par le Chicaneur. Si la Gazette avait cédé sous le poids du Ministère, à présent contrôlé par le Lord, ce stupide Xeno Lovegood gardait une ligne éditoriale à contre-courant, comme à son habitude. Mais en ces temps sombres – ces temps de guerre – ses accusations à l'encontre du Seigneur des Ténèbres prenaient de l'ampleur. Son torchon était devenu un symbole du combat des partisans de Dumbledore et de Potter.

Capturer la gamine pour faire taire le père ? Un chantage qui se tenait. Digne de leur organisation. Nott leur avait aussi rapporté par son fils qu'elle participait aux activités de la ressuscitée « Armée de Dumbledore » au sein de Poudlard. Sa disparition serait un bon moyen d'inspirer ses petits camarades.

Drago sonda son cœur et n'y trouva rien. Qu'une des élèves de son école soit capturée et traînée devant le Seigneur des Ténèbres par la force... Ne lui inspirait rien. Ni remords, ni crainte, ni exultation. Il ne l'avait jamais aimée, pourtant. Ni pitié, ni satisfaction. Uniquement ce vide, ce froid glacial qui s'insinuait dans sa poitrine, derrière ses côtes, et se lovait là où il avait un jour ressenti de quelconques émotions.

Le néant.

Le calme revint alors que Lucis et Scabior se dévisageait. La tension grimpait entre les deux hommes, exacerbée par le mépris qu'ils se vouaient. À deux doigts l'un comme l'autre de lever la main ; sur cet intrus opportuniste à peine débarqué qui ne respectait pas le maître de maison ; sur cet incapable ramolli qui s'était enlisé dans sa bonne situation au point de devenir inutile. Mais Drago ne perçut pas. Il n'eut pas la moindre attention pour le visage du deuxième Rafleur, celui qui retenait la frêle Serdaigle. Ses ongles crasseux s'enfonçaient dans le pull bleu trop large, brodé de l'écusson de la maison des érudits.

Au milieu de ces hommes à l'âme aussi noires que leurs robes, elle faisait tache. Sa blondeur délavée et sa tenue colorée faisait presque mal aux yeux de Drago, qui s'était habitué depuis des mois à ne voir la vie qu'en noir et blanc. En noir, surtout.

Après quelques minutes d'attente, qui parurent durer une éternité, leur maître à tous se matérialisa dans le vestibule bondé. Il ordonna qu'on la dépouille de sa malle et de sa baguette et qu'on envoie le tout à son père sans un mot d'explication. Scabior ricana que cela prendrait peut-être quelques jours à cet attardé de Xeno pour comprendre mais qu'il finirait par y voir la menace. Sans un mot, Lucius descendit la fille à la cave, là où se trouvait leur autre prisonnier.

Drago resta silencieux, en retrait. Il n'avait aucune envie que les partisans échauffés par leur capture ne passent leurs nerfs sur lui comme ils le faisaient sur son père. Malgré sa discrétion digne d'un morceau de papier peint, il attira un regard.

Juste avant qu'elle ne disparaisse, elle leva la tête dans sa direction. Ses yeux bleus croisèrent les siens, une fraction de seconde avant qu'elle ne s'évanouisse de son champ de vision. Et ses sourcils se froncèrent. Son visage lumineux s'assombrit.

Ce fut tout.

Et pour la première fois depuis des mois, Drago sentit un picotement dans son thorax creux.

Une petite brûlure juste derrière son sternum.

Il se pencha par-dessus la balustrade. Trop tard. La sensation s'évanouit. Et une interpellation venue d'en bas creva la petite bulle qui s'était formée autour de lui.

— Alors, Malefoy junior, on admire le boulot des autres ? Tu vois, y'a des gars comme nous capable de mener à bien leurs missions. J'oubliais ; ça, tu connais pas, hein ?

 

 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.