S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Journées reviews du 3, 4, 5 décembre 2021


Lire, écrire…

PAPA-NOËL : Oh oh oh ! Viens aider les lutins lors de la Journée Reviews de décembre !
MAMAN-NOËL : Elle se déroulera du vendredi 3 au dimanche 5 décembre !
LUTINS : Alors viens nous rejoindre en t'inscrivant ici !

Le principe ? Réparti.e.s en binômes ou trinômes, vous écrivez au moins 10 reviews à votre binôme (5+5 pour le trinôme) pendant ces trois jours, sur HPFanfiction ou le Héron, au choix.




De le 24/11/2021 10:54


117ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 117e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 20 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De Équipe des Nuits le 11/11/2021 14:44


Sélections du mois


Félicitations à Taka, Catie et popobo qui remportent l'enchanteresse Sélection Lieux Magiques !

Pour janvier 2022, c'est le thème de Créatures Magiques qui vous arrachera peut-être quelques frissons d'horreur... ou quelques soupirs de Boursoufflets attendris ! Vous pourrez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de novembre, pleurez, criez, lamentez-vous ou peut-être, guérissez en faisant votre Deuil. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Et on se retrouve en décembre pour la Sélection de Noël qui sera tout à fait spéciale (comme l'année dernière en fait) !


De Equipe des Podiums le 08/11/2021 12:08


26ème édition des Nuits Insolites HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 26e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 6 novembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 30/10/2021 19:21


Inscrivez-vous aux Journées Reviews !


Lire, écrire…

La Journée Reviews d’octobre se déroulera du vendredi 22 au dimanche 24 octobre. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !

Le principe ? Réparti.e.s en binômes ou trinômes, vous écrivez au moins 10 reviews à votre binôme (5+5 pour le trinôme) pendant ces trois jours, sur HPFanfiction ou le Héron, au choix.



De Les JR le 19/10/2021 20:31


Semaine d'adaptation ludique


La SAL revient !

Que vous ayez envie de découvrir le forum et ses sites, de braver des défis en équipes, ou de partager votre savoir de fossile de l'asso, vos pokeballs et vous pouvez vous inscrire dès à présent dans le vestibule !


De La SAL le 18/10/2021 14:50


Sweet Monster par The Night Circus

[35 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Merci encore pour les reviews adorables que j'ai reçues, elles m'ont fait chaud au coeur !

Voici la suite des tribulations de Remus et Parvati, j'espère que ça vous plaira aussi !

 

Sweet Monster - Chapitre II

 

Remus fut surpris lorsque, quelques semaines plus tard, Parvati revint sonner à sa porte. Elle lui ramenait le livre qu'elle lui avait emprunté, ainsi que des muffins aux mirabelles ; il ne s'attendait pas vraiment à la revoir un jour, quoique l'idée de leur entrevue lui eut régulièrement trotté dans la tête. Il repensait à ce qu'il avait dit et l'opposait à ce qu'il aurait pu dire, dû dire peut-être. Elle demandait un vécu qu'il ne lui avait pas vraiment donné, pointant à la place vers d'autres possibles vis à vis de son amie, et il regrettait de ne pas avoir saisi cette opportunité d'enfin parler, de sortir de ce mutisme qui l'étouffait. De nouveau confronté à ces joues encore un peu rondes d'où la bataille n'avait pas réussi à faire disparaître les dernières traces de l'innocence, cependant, il douta à nouveau. Vider son âme de vieux loup-garou dans un esprit aussi jeune lui apparaissait profondément égoïste dans la froide lumière du jour.

 

Parvati, quant à elle, semblait infiniment plus à l'aise que quelques semaines plus tôt ; ses épaules étaient plus détendues, son sourire plus franc, et elle le regardait avec une curiosité et une soif d'apprendre qui avaient quelque chose de pétillant, et de presque enivrant. Le soleil baignait le jardin de lumière, quoiqu'il fasse un peu frais, et ils s'étaient installés sur la terrasse, les jambes recouvertes d'épais plaids de laine, un chocolat chaud et épicé entre les mains. Teddy, lui explorait les coquelicots sous le regard attentif de Remus.

 

-Lavande va mieux, je crois. Enfin, pas mieux mieux mais mieux. En tout cas, elle me parle de plus en plus, je crois qu'elle sait que quoi, qu'elle dise, je ne la jugerait pas. Elle a pleuré pour la première fois la semaine dernière, et elle s'énerve moins. Mais tout de même, plus qu'avant. Elles sont bizarres ses colères d'ailleurs, aussi brèves que... Absurdes ? Une ou deux fois j'ai éclaté de rire, je suis désolée mais je n'ai pas pu m'en empêcher. Ça vous est arrivé aussi ? Un jour je l'ai vue hurler sur le clapet de la poubelle qui retombait trop lentement...

Remus plissa les yeux, un peu surpris.

-J'ai eu des colères, oui, mais très différentes... Connaissez-vous l'étendue des blessures de Mademoiselle Brown ?

L'expression de Parvati s'assombrit un rien.

-La morsure au bras, la peau des jambes lacérée autour des mollets – mais ça a été plutôt bien réparé, elle peut marcher malgré les cicatrices – le pire, c'est le visage. Elle a...

La voix de Parvati s’éteignit dans un tremblement avant de faire un geste de la main mimant des griffes arrachant une partie de son visage du haut de la joue gauche à l'arrière du crâne. La gorge nouée elle dû s'y reprendre à plusieurs fois avant d'articuler enfin

-Il l'a attaquée par derrière.

-Buvez votre chocolat, ça vous fera du bien, encouragea Lupin d'une voix douce. Parvati obéit de façon presque mécanique.

-Peut-être, et n'étant pas un professionnel de santé je ne peux en être certain, mais peut-être que les colères de Mademoiselle Brown ne sont pas entièrement dues au loup – ou plutôt la louve- en elle. Il est très possible que l'une des raisons de ce changement d'attitude soit due au choc physique encaissé par son cerveau.

-Alors... Ce serait quelque chose de... mécanique plutôt que magique ?

-Les médecins de St Mangouste n'ont pas évoqué cette possibilité avec elle ?

Les yeux de Parvati se rétrécirent avec un rien de fureur contenue.

-Non. La plupart d'entre eux ne lui ont pas dit grand chose. Plusieurs trous du cul ont refusé de s'approcher d'elle à cause de la lycanthropie. Pardon professeur !

-Il n'y a pas de mal, je ne comprends que trop bien. Mieux vaut se concentrer sur ceux qui respectent le serment d’Hippocrate que sur les autres.

-Oui, vous avez sans doute raison. Quoi qu'il en soit, je crois qu'elle est restée dans un hôpital le temps de soigner les blessures, et de confirmer le diagnostic. La lune était pleine, il y avait peu de chance qu'elle y échappe de toutes façons. Je lui proposerai de consulter pour quelque chose qui n'ait pas de rapport avec la magie du tout.

Remus hocha la tête, observant pensivement les cheveux de Teddy virer au rouge écarlate des coquelicots sur lesquels il bavait joyeusement.

-Vous vous souvenez de votre morsure et de ce qui a suivi ? demanda timidement Parvati.

-Chaque minute. Et même si j'avais pu l'oublier, pendant très longtemps, c'est ce que les détraqueurs me faisaient revivre. Maintenant... Maintenant le choix est incommensurablement plus large.

Parvati resta silencieuse, ses grands iris sombres intensément fixés sur Remus. Il ne la regardait pas, les yeux perdus dans les fleurs de son jardin. Il fronça les sourcils, se mordant la langue quelques secondes, la mâchoire tendue.

-C'était un dimanche, dit-il enfin. Nous étions rentrés tard de chez mes grand-parents. L'été était bien avancé et la canicule s'était abattue sur le sud du pays, ce qui était assez rare à l'époque, et la fenêtre était restée ouverte. Je me souviens du son des grillons, et qu'une odeur de pourri a brusquement envahi la nurserie. Je n'ai jamais vraiment vu son visage, ou son museau ; j'ai été tiré de mes couvertures par les cheveux. J'ai hurlé, je me suis débattu ; mes parents sont arrivés en courant : il a attendu qu'ils soient là et m'a mordu dans le dos, sans, je crois, lâcher mes parents du regard. J'étais minuscule, même pour mon âge, et sa gueule était suffisamment grande pour qu'il me coupe en deux s'il l'avait voulu : au lieu de quoi j'ai deux larges cicatrices en forme d'un croissant de lune déchiré sur les côtes. Ce n'était pas vraiment le pire, le pire est venu après. La douleur de la réécriture entière de tout mon ADN, c'était comme de mourir et de renaître, en boucle, sans arrêt, pendant plusieurs jours. J'avais de la fièvre, je vomissais un sang de plus en plus noir et bilieux. Parfois mes poumons cessaient de fonctionner, parfois les muscles de mes jambes, et la morsure irradiait une douleur telle que... j'avais oublié qu'il existait une époque où la souffrance ne faisait pas partie de moi. Aujourd'hui encore j'ai la sensation qu'elle n'est jamais partie.

Remus s'interrompit soudain, tournant la tête vers Parvati, comme pour vérifier qu'elle allait bien.

-Lavande m'a raconté quelque chose d'assez similaire, répondit-elle. Elle a brisé plusieurs barrières de lit d’hôpital à mains nues lorsqu'elle avait des.. spasmes particulièrement violents.

-Ce n'est pas surprenant.

-Et après la douleur ?

-La honte, la culpabilité, la détresse. J'ai compris très vite que je ne mènerai jamais une existence normale. J'étais... marqué, souillé. Un objet de haine et de dégoût.

-Vous ne vous êtes jamais révolté ? s'étonna Parvati.

-J'avais quatre ans ! A quatre ans, on croit tout ce que les adultes disent, même s'ils ne vous le disent pas directement. J'ai grandi sans notion d'estime de moi ou d'amour-propre. Il m'a fallu...

La voix de Remus s'éteignit.

-Je ne suis pas certain d'avoir jamais surmonté ça.

-C'est injuste. Vous êtes le meilleur professeur de défense contre les forces du mal qu'on ait jamais eu. J’admets que la compétition n'est pas énorme, mais... Si on ne vous avait pas connu, on serait tous morts dans cette bataille.

-Je crois que j'en suis conscient, mais je n'y pense pas souvent. Je pense plus aux morts qu'aux survivants, peut-être.

-C'est notre cas à tous, je crois. Professeur...

-Oui ?

-Ce que vous me racontez aujourd'hui, ce que vous m'avez dit la dernière fois... J'ai l'impression que vous ne parlez pas beaucoup de tout ça non ?

-Jamais, admit-il.

-Vous m'en voulez d'avoir poussé ?

Un sourire sincèrement chaleureux vint éclairer le visage de Remus.

-Pas une seule seconde. Je regrette un peu d'avoir craqué. Je trouve égoïste de remplir votre tête avec mes... histoires d'horreur. Je vous connais si peu et vous êtes tellement jeune.

-C'est moi qui ai demandé, et ce avec quoi je remplis ma tête, ça me regarde. Peut-être que je suis aussi égoïste que vous ; ce que je vous demande me fait du bien.

Remus leva un sourcil étonné.

-Ce n'est pas que par rapport au fait que vous m'avez aidé à y voir plus clair avec Lavande et être la meilleure version possible de moi-même avec elle. C'est que... J'ai mes propres problèmes, mes cauchemars, mes angoisses, mes culpabilités, mes souvenirs. M'occuper de Lavande, ça me fait un bien fou. Je me sens... utile, pour quelque chose de positif. J'aime apprendre. J'aime imaginer... J'aime imaginer un monde meilleur pour les loup-garous, en fait. Merlin sait que certains m'ont énervée avec Lavande, mais j'aimerais devenir médicomage, et me spécialiser dans la lycanthropie, pour aider. J'ai vu trop de.. trucs. Je veux guérir en aidant les autres à guérir. Je veux faire une thèse sur les loup-garous. Pas en médecine magique, mais en psychologie. J'en ai parlé avec Hermione qui réfléchit à faire quelque chose de similaire pour son doctorat de droit au long terme, et on discute de partager nos recherches. C'est naïf ?

-C'est ambitieux.

Parvati éclata de rire.

-Vous êtes tellement diplomate.

-Si vous avez besoin d'aide je suis tout disposé à vous en donner.

-Merci, répondit la jeune femme avec un sourire éclatant et chaleureux, qui réchauffa la poitrine de Remus et lui glaça l'échine tout à la foi.

 

La perspective de revoir Parvati, de discuter avec elle, de s'ouvrir, même un peu, sur la douleur et les doutes qu'ils avait accumulés depuis plusieurs décennies lui semblait trop belle pour être vraie, et surtout, imméritée. Comme si une toute petite bougie s'était allumée quelque part dans l'obscurité, et qu'une partie de lui voulait s'y précipiter ; mais l'autre, tenace, se révoltait contre cette idée, le traitant de raclure.

 

Parvati choisi de prendre le Bus de Nuit pour rentrer chez elle, comme elle avait prit l'habitude de le faire lorsqu'elle avait besoin de réfléchir. Les portoloins ou le transplanage étaient parfaits pour se déplacer rapidement d'un point à un autre, mais prendre le train ou le bus lui manquaient. Ces longues minutes les yeux perdus dans de vagues paysages qui disparaissaient avant qu'on ait pu les saisir, rythmé par le son des roues sur les rails ou le tarmac, où l'esprit a l'espace de s'étirer, de s’alanguir, de faire des détours pour se perdre et se retrouver. A l'arrivée, il lui semblait qu'elle avait toujours plus voyagé que dans la réalité, et ces parenthèses de vie lui plaisaient. Elle élaborait son master et sa thèse, pensait à Lavande qui se relevait doucement, à Remus qui l'avait émue d'une façon nouvelle sur laquelle elle n'arrivait pas exactement à poser le doigt, à Greyback qui leur avait mutilé le corps et l'esprit, au monde sorcier qui, malgré tout, n'était toujours pas prêt à les accepter. Elle revoyait la grosse main de Remus sur le tout petit Teddy, ré-entendait des subtilités nouvelles dans la voix de son ancien professeur, qu'elle n'avait jamais entendues avant et tendait à une haine de lui-même qu'elle ne commençait qu'à entrevoir. Son ton mesuré, ses manières impeccables, distantes mais douces. Il la rendait plus curieuse qu'elle ne l'avait jamais été.

Note de fin de chapitre :

Le prochain chapitre est écrit et devrait bientôt être posté ! La fic complète devrait faire environ 5 ou 6 chapitres. 

J'espère que ça vous a plu !

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.