S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Le Grand Ménage Orange 2020


Bonjour à toutes et tous, ici les Schtroumpfettes !

Nous adressons un message à nos adhérents ou anciens adhérents : le Grand Ménage Orange (plus connu sous le nom de GMO) pour la période 2012-2020 vient officiellement de prendre fin ! Ce sont plus de 9800 chapitres qui ont été passés au crible par nos yeux scrutateurs. Vous trouverez plus d'informations ici.
Pour les membres dont le compte aurait été verrouillé ou qui auraient perdu leur validation automatique suite au GMO, veuillez nous envoyer un mail à l'adresse hpf.moderation@gmail.com.

A très vite !

De L'équipe de modération d'HPFanfic le 10/10/2021 10:21


Sélections du mois


Félicitations à Fleur d'épine, Juliette54, Drachvador, Polock et Uzy qui remportent la toute mignonne (ou moins) Sélection Famille !

Pour novembre 2021, c'est le thème de Deuil qui vous arrachera peut-être quelques larmes. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois d'octobre, voyagez et rêvez dans des Lieux Magiques. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Entrez dans des grottes et des contrées jusque-là inexplorées !


De L'équipe des Podiums le 08/10/2021 13:54


116 ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 116e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 22 octobre à partir de 20h. Cette nuit sera en collaboration avec l'organisation de la SAL, la semaine d'intégration d'HPF. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 05/10/2021 19:15


115 ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 115e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 18 septembre à partir de 20h. Il s'agira d'une nuit où les musiques serviront aussi d'inspiration ! Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 08/09/2021 19:17


Sélections du mois


Félicitations à Calixto, Asianchoose et Lilimordefaim qui remportent la Sélection sur la plus classe des Serpentard alias Narcissa Malefoy !

Pour octobre 2021, on retourne à Poudlard, on fait les courses sur le Chemin de Traverse, ou on voyage dans des endroits étranges et inquiétants avec le Jury des Aspics consacré aux Lieux Magiques. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de septembre, savourez un bon chocolat à la cannelle avec Molly, ou participez à une "fête" tout en cotillon (ahem) chez les Black avec la sélection famille. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Que votre rentrée soit douce et pleine de beaux projets !

 


De L'équipe des Podiums le 02/09/2021 18:48


25ème édition des Nuits Insolites


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 25e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 4 septembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 27/08/2021 18:50


Save me in your playlist par ECM

[78 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Hellooow

Il faut que je vous dise quelque chose. Si vous n'avez jamais essayé de lire d'Univers Alternatifs, laissez moi vous dire que je n'en ai jamais écrit à proprement parlé (j'ai écrit des trucs qui sortaient du canon, mais jamais à ce point là), et que j'aimerais qu'on tente ça ensemble :) Alors prenez votre plaid, et suivez moi s'il vous plaît :)

Note de chapitre:

Bon, ça fait plusieurs mois que j'ai commencé à travailler sur cette fic, et j'avoue que je flippe x1000 à l'idée de la poster mais IT'S TIME alors je vous souhaite une bonne lecture et j'espère que vous l'aimerez :$

 

 

Il était vingt heures dix lorsque Lily Evans poussa la porte de l'amphithéâtre dans lequel elle avait passé beaucoup trop de temps à son goût ce jour là. Elle demeura un moment debout devant l'immense salle de classe à essayer vainement de démêler ses écouteurs, impatiente de se couper du monde extérieur dans l'unique but de retrouver son monde intérieur. Les couloirs de la faculté dans laquelle elle étudiait étaient presque vides d'élèves, à l'exception de ceux de sa classe qu'elle ne connaissait que trop peu compte tenu du fait qu'elle avait débuté son cursus d'étude littéraire presque trois mois auparavant.

 

Mary lui avait bien dit qu'il fallait qu'elle essaie de se mélanger, mais elle n'y pouvait rien, elle n'y arrivait pas. Elle parlait vaguement à une fille de temps en temps, une certaine Dorcas Meadowes, mais elle paniquait dès qu'elle devait lui adresser la parole parce qu'il lui semblait qu'elles n'avaient pas grand chose en commun.

 

Elle avait passé toute son enfance avec Mary et Marlène et n'avait jamais éprouvé le besoin de se faire d'autres amis, mais maintenant qu'elle était seule dans un environnement qui ne lui était toujours pas familier, elle comprenait l'importance d'avoir du soutien.

 

Le problème était surtout qu'elle n'avait plus aucune idée de la façon dont une amitié débutait et qu'elle redoutait plus que tout d'avoir l'air de forcer les choses. Elle avait pensé à évoquer la musique parce qu'il lui semblait que cela rassemblait le monde, mais elle avait eu peur que Dorcas trouve ses goûts stupides et elle avait renoncé.

 

Elle s'était dit qu'elle pourrait lui montrer des photos de son chat sur son téléphone, mais elle n'avait aucune envie d'être cataloguée comme « la fille aux chats », ce qui était fortement stupide, parce que si Dorcas n'était pas prête à aimer une fille aux chats, elle n'avait elle-même aucune envie d'aimer Dorcas.

 

Elle aurait pu lui parler littérature car si elles se retrouvaient toutes les deux assises sur ces bancs miteux tous les jours, c'était bien parce qu'elles aimaient lire, mais elle n'avait aucunement l'intention d'être cette fille barbante qui ne parle que de travail. D'autant plus que Meadowes avait, la plupart du temps, l'air de s'ennuyer ferme au fond de l'amphithéâtre. Elle soupira en se demandant comment deux stupides fils d'écouteurs pouvaient s'emmêler autant, et elle commença à marcher en direction du hall.

 

Lily avait rapidement appris que Dorcas était son opposé absolu. Elle s'était très vite entendue avec la plupart des gens de leur promotion. Elle allait à toutes les fêtes, les autres élèves l'appelaient par des surnoms tous plus cool les uns que les autres, et elle était toujours au courant de ce qu'il se passait dans la faculté. Aucun événement ne lui échappait. En bref, Dorcas était populaire.

 

 

« Hé ! Lily ! Attends ! »

 

 

La voix de la jeune femme la stoppa net à quelques mètres de la salle dont elle venait de sortir. Elle se retourna pour voir Dorcas trottiner vers elle et lui tendre une petite boîte de chocolats. Elle leva curieusement les yeux vers elle tout en la saisissant, un peu perplexe.

 

 

« C'est pour te remercier de m'avoir prêté tes cours l'autre jour. J'étais vraiment malade comme un chien, et tu es celle qui prend les meilleures notes. Tu m'as sauvé la vie, lui dit-elle en souriant.

- Oh, non Dorcas, il ne fallait pas, c'est...

- Relax Evans, c'est juste quelques chocolats, la coupa t-elle en lui lançant un sourire amical. Je dois y aller, je révise avec Bertram ce soir. »

 

 

Elle lui adressa un clin d'oeil et disparut aussi vite qu'elle était arrivée. Cette fille était une tornade. Lily laissa échapper un bref rire semblable à un soupir et jeta un coup d'oeil à la boîte de chocolats. Des pralinés. Ses préférés. Il fallait absolument qu'elle entretienne cette relation.

 

 

« Hum... Excuse moi ? »

 

 

Elle sursauta légèrement et leva la tête vers un grand jeune homme aux cheveux noirs qui réajusta la lanière de son sac sur son épaule avant de reprendre la parole.

 

 

« Est-ce que le cours est terminé ? Celui du professeur McGonagall ? »

 

 

Ses yeux verts étaient bloqués sur les longs doigts crispés sur la bretelle du sac à dos noir et quand ils remontèrent jusqu'à trouver les siens, elle déglutit. Il avait le plus joli visage qu'elle ait croisé dans les couloirs de cette faculté depuis qu'elle y avait débarqué quelques mois auparavant.

 

 

« J'en sors tout juste, répondit-elle d'une voix faible.

- Parfait, dit-il avec contrariété avant d'enfouir sa main dans la touffe de cheveux la plus dense qu'elle ait jamais vue. Merci, ajouta t-il sur un ton plus courtois lorsqu'elle haussa les sourcils. »

 

 

Elle lui sourit pour toute réponse et entreprit de fourrer la boîte de chocolats dans son sac, se penchant quand le jeune homme se retourna. Il fit quelques pas jusqu'à un banc où il laissa tomber le sien en soupirant avant d'en sortir son téléphone portable qu'il porta à son oreille.

 

 

« Rémus ? Tu es sûr qu'il n'y a aucun autre cours de littérature qui rentre dans mon emploi du temps ? Celui là s'est terminé pile quand je suis arrivé. »

 

 

Elle poussa tous ses cahiers d'un côté de son sac avant d'enfoncer la boîte de chocolats à l'intérieur et de le refermer rapidement. Elle commençait à marcher vers l'entrée de la faculté lorsqu'elle entendit de nouveau la voix du jeune homme.

 

 

« Non, il est hors de question que j'y aille le matin. Ni en début d'après-midi, ils ont besoin de moi à ces moments là. Et avant que tu ne dises quoi que ce soit, non, je ne vais rien échanger. Tu sais que si je ne peux pas passer les partiels, je suis mort. Ils me vireront de l'équipe et je ne pourrai pas faire les sélections nationales l'année prochaine... »

 

 

Il y avait quelque chose de désespéré dans sa voix et elle savait qu'elle n'aurait pas dû écouter, mais elle le fit quand même et quand elle l'entendit lancer un « Génial » ironique suivit d'un « Donc je suis foutu », elle lâcha la barre de tirage de la porte et se retourna juste à temps pour le voir raccrocher, et balancer négligemment son portable qui atterrit droit dans la minuscule ouverture de son sac sans qu'il n'ait eu l'air de viser. Elle l'entendit pousser un juron et, alors qu'il semblait sur le point de s'arracher les cheveux, elle ne sut ce qui lui passa par la tête, mais elle rebroussa chemin pour se poster devant lui.

 

 

« Est-ce que je peux t'aider ? »

 

 

De la même manière qu'elle l'avait fait plus tôt, il leva les yeux sur elle, un peu surpris de la trouver encore là, et puis il secoua lentement la tête tout en lâchant un long soupir.

 

 

« Non, je ne pense pas, répondit-il froidement, et elle dut avoir l'air un peu offensée parce qu'il reprit la parole aussitôt. C'est gentil, vraiment, mais à moins que tu ne sois capable de faire magiquement apparaître un cours de littérature entre vingt heures trente et vingt deux heures, ça risque d'être compliqué. »

 

 

Elle aurait dû partir. C'était ce qu'elle aurait ordinairement fait, mais elle ne comprenait de toutes façons même pas quelle mouche l'avait piquée pour qu'elle l'approche en premier lieu, alors elle pataugeait à présent dans l'inconnu. Elle le dévisagea sans vraiment savoir pourquoi ses pieds semblaient collés au vieux parquet du couloir, et lorsqu'elle remarqua le petit logo sur le coin gauche de son sweat rouge, elle reprit la parole.

 

 

« Tu fais partie de l'équipe de basket de la fac ? »

 

 

Elle avait elle-même joué au basket pendant longtemps et avait arrêté quelques mois auparavant pour se consacrer à ses études. Il y avait des moments où l'odeur familière du terrain de basket et la sensation du cuir des ballons contre ses doigts lui manquaient, et le simple fait d'avoir un joueur en face d'elle la rendit un peu nostalgique.

 

 

« Plus pour longtemps, répondit-il en récupérant son sac sur le banc. Je pensais qu'en m'inscrivant en littérature je pourrais conjuguer les deux, mais je n'avais aucune idée que la responsable de la promotion ne me laisserait pas faire du distanciel pour tous les cours, expliqua t-il. Je travaille avec mes parents dans la journée et certains de nos entraînements sont trop tôt pour que j'assiste à un seul des créneaux.

- Hmm. Et j'imagine que tu as besoin de ce travail pour payer tes frais d'étude... commenta t-elle pensivement. Comment font les autres joueurs ?

- La plupart d'entre eux sont en sciences et il y a tellement de groupes qu'ils arrivent à jongler. Ceux qui n'ont pas réussi à aménager leurs horaires ont quitté l'équipe. »

 

 

Ils étaient sortis du bâtiment et s'étaient mis à marcher l'un à côté de l'autre et elle ne s'en aperçut que lorsque le garçon s'arrêta au bout de l'allée, juste devant un parking et sous un réverbère dont la lumière orange éclairait parfaitement son visage fin.

 

Il lui apparut soudain que Mary serait très fière d'elle si elle la voyait à présent se comporter comme un être humain normal avec un autre être humain qui ne semblait absolument pas se rendre compte qu'elle était paniquée lorsqu'il s'agissait d’interagir avec quelqu'un qui ne se déplaçait pas à quatre pattes et n'accourait pas lorsque l'on agitait sa gamelle.

 

 

« Je vais rentrer chez moi et me noyer dans du rhum, ça devrait aider, dit-il en haussant les épaules. Merci encore... »

 

 

Sa phrase resta en suspend et il ne bougeait pas. Lily mit quelques secondes à comprendre qu'il attendait quelque chose. Elle s'emmitoufla un peu plus dans sa manteau avant d'ouvrir la bouche.

 

 

« Lily, dit-elle. »

 

 

Il acquiesça simplement, lui adressa un sourire poli, un bref signe de main, et commença à traverser le parking alors qu'elle demeurait immobile sous le réverbère à réfléchir à toute vitesse. Son cerveau semblait à la fois trop lent et trop rapide pour elle, et quand elle réalisa qu'elle avait une solution à son problème, elle le vit passer devant elle en voiture. Trop tard.

 

Elle s'en voulut pendant l'espace d'une seconde, et puis son téléphone sonna et elle vit le nom de Mary s'étaler sur l'écran accompagné d'une photo douteuse de sa meilleure amie prise lors d'un long trajet en train lors duquel elle s'était endormie à côté d'elle, la joue collée à la vitre.

 

 

« Hé, Evans, qu'est-ce que tu fiches ? Ça fait trente minutes que je t'attends !

- Désolé, le cours s'est terminé un peu plus tard que prévu. Tu peux me redonner l'adresse s'il te plaît ?

- Je te l'envoie par message. Dépêche toi ou je commence sans toi ! 

- Je suis là dans deux minutes ! répondit Lily en se hâtant de prendre ses clés dans son sac pour ouvrir sa voiture. »

 

 

Elle raccrocha, et attendit le message de Mary avant de mettre le contact. Elle n'avait aucune envie de rater le marathon Dirty Dancing qu'elles avaient prévu la veille. Sa meilleure amie avait emménagé le week-end précédent dans son nouvel appartement situé dans un quartier chic à quelques pâtés de maisons de la faculté et Lily n'avait pas pu assister au déménagement parce que sa sœur avait eu la brillante idée de vouloir leur présenter Vernon spécialement ce jour là.

 

Mary lui avait assuré que ce n'était pas grave, qu'elle n'aurait qu'à venir dormir chez elle après ses cours du lundi, et la jeune femme rousse avait immédiatement accepté, trop contente de pouvoir s'échapper un peu du cocon familial. Pétunia était de moins en moins souvent dans les parages, mais dès qu'elles avaient le malheur de se croiser, elle trouvait le moyen de lui taper sur le système. C'était comme un métier pour lequel elle n'était même pas payée mais qu'elle exerçait en déployant tout son génie.

 

Elle arriva finalement devant l'entrée d'un parking souterrain et fouilla rapidement dans son sac pour retrouver le double du pass que Mary lui avait confié, et après cinq minutes à pester contre elle même de ne pas l'avoir rangé en évidence dans la plus petite poche, elle le trouva enfin et se gara sur l'un des deux emplacements réservés à l'appartement numéro 307.

 

Elle trouva rapidement l'ascenseur et jeta un bref coup d'oeil au message de Mary avant d'appuyer sur le bouton du troisième et dernier étage. Elle longea ensuite un couloir au carrelage en damier très chic, passant devant plusieurs portes.

 

 

« 301, 303, 305... Récita t-elle en comptant plus qu'en regardant les plaques dorées sur lesquelles étaient notés les numéros. »

 

 

Elle s'arrêta et frappa mécaniquement à la porte 307 avant de plonger le nez dans son portable pour regarder les messages que Marlène avait laissés sur leur groupe de conversation.

 

Marlène : Lily, c'est pour toi !

Marlène : J'ai trouvé pire que M. Podgy !

 

Au dessus du texte se trouvait une vidéo d'un énorme chat gris prenant un bain de soleil sur le dos, les pattes repliées contre lui, et Lily pensa immédiatement au sien qui devait actuellement être en train de végéter sur son lit. Elle laissa échapper un gloussement et commença à taper une réponse quand la porte s'ouvrit devant elle.

 

 

« Lily ? »

 

 

Elle leva immédiatement la tête, surprise par la voix qui n'était définitivement pas celle de Mary, et cligna plusieurs fois des yeux lorsqu'elle réalisa que la personne en face d'elle n'était autre que le jeune homme qu'elle avait rencontré quelques minutes plus tôt dans les couloirs de la fac, et qu'il la fixait d'un drôle d'air. Son regard dévia ensuite vers la plaque à côté de la porte sur laquelle était gravé le numéro 306. Elle se retourna pour constater que le 307, celui où habitait Mary, se trouvait derrière elle.

 

 

« Avant que tu ne te dises que je suis une psychopathe qui t'a suivi jusqu'ici, commença t-elle en désignant tour à tour les deux plaques des appartements, pourquoi est-ce que ces deux numéros sont inversés ? L'allée paire est de l'autre côté normalement.

- Erreur lors de la conception. Ils auraient pu changer les plaques mais le propriétaire trouvait que c'était plus amusant de les laisser comme ça, lui expliqua t-il en haussant les épaules. Donc tu pensais tomber sur ma voisine d'en face ?

- Mary, oui, répondit Lily en se dandinant nerveusement d'un pied sur l'autre. Encore désolé de...

- C'est quiiii ?! s'exclama une voix par dessus l'épaule du jeune homme.

- Mon colocataire, dit James à Lily sans toutefois répondre à son ami. Très intéressé par la voisine, soit dit en passant, si tu pouvais lui en toucher deux mots, je...

- Je tâcherai de le lui transmettre mais Mary serait certainement plus intéressée par lui s'il était un « elle », le coupa Lily en réprimant un rire.

- Oh. Je suppose que je devrais le lui dire, souffla t-il discrètement avant de poursuivre. Je vais attendre quelques jours, le laisser s'embarrasser un peu plus. »

 

 

Cette fois, elle pouffa et lui aussi, et puis un silence embarrassant tomba entre eux, et Lily pointa son pouce vers la porte derrière elle en faisant un pas en arrière alors qu'il hochait mécaniquement la tête, et puis elle se rappela de la réflexion qu'elle s'était faite quelques minutes plus tôt, lorsqu'elle l'avait vu quitter le parking.

 

 

« Est-ce que tu as trouvé une solution pour les cours de littérature ?

- Je vais envoyer un mail au professeur McGonagall. Peut-être qu'elle acceptera quand même de me faire passer les partiels sans que je n'assiste aux cours principaux, répondit-il en esquissant un moue incertaine.

- Il n'y a aucune chance pour qu'elle soit d'accord avec ça, réfuta Lily, une autre élève le lui a demandé en début de semestre, et elle a refusé.

- Parfait, ironisa James en laissant échapper un léger soupir désespéré.

- Mais je crois que je peux faire quelque chose pour toi.

- C'est à dire ?

- Je fais du tutorat pour la fac, lui apprit-elle, et je pense que le professeur McGonagall ne verra aucun inconvénient à te laisser venir aux examens de fin de semestre si tu as assisté aux cours obligatoires, même si c'est moi qui dois te les dispenser. »

 

 

Il sembla évaluer sa proposition pendant un instant, et au même moment, une tête apparut derrière la porte, suivie par tout le reste du corps de son colocataire, tout aussi grand et athlétique que lui. Elle sentit la gêne lui grimper le long des joues lorsqu'il la dévisagea. Il avait quelque chose de noble qui lui donna l'impression de ne pas être à sa place pendant un instant.

 

 

« Lily, Sirius. Sirius, Lily, les présenta rapidement le jeune homme.

- Lily ? La Lily que tu as... »

 

 

Son colocataire ravala sa phrase quand James le repoussa brutalement vers l'intérieur de l'appartement avant d'émettre un toussotement sonore et de reprendre la parole.

 

 

« Vraiment ? Tu accepterais ça ? Je... Je travaille énormément avec mes parents et mes entraînements de basket se finissent tard tous les jours, je...

- Aucun problème, le coupa Lily en secouant la tête de droite à gauche. Je vis la nuit de toutes façons. Propose cette alternative au professeur McGonagall, et tiens moi au courant, lui dit-elle en se retournant pour frapper à la porte de sa meilleure amie.

- Lily ? l'appela t-il de nouveau. Je crois que j'aurais besoin de ton numéro. Pour te contacter, rajouta t-il rapidement.

- Oh, oui, bien sûr. Je... Tu notes ? bafouilla t-elle alors qu'il sortait son téléphone portable de sa poche. »

 

 

Elle lui dicta son numéro et elle le vit lui jeter un regard d'excuse lorsque, derrière lui, son colocataire émit un sifflement lourd de sous-entendus. Elle s'empourpra, se racla la gorge, et lui adressa un bref signe de la main avant de se retourner vers la porte qu'elle pensait toujours close, et elle manqua de percuter Mary de plein fouet.

 

 

« Bonsoir ! lança amicalement sa meilleure amie à l'adresse de son voisin avant de tirer Lily avec elle, de refermer la porte, et de lui jeter un regard inquisiteur. Qu'est-ce que c'était que ça, Evans ? »

 

 

Lily manqua de trébucher sur le paillasson en entrant, et se plaqua contre le mur du vestibule avant d'observer la pièce derrière sa meilleure amie. Elle était spacieuse et lumineuse et quelques cadres contenant des photos de leurs meilleurs souvenirs étaient disposés de ci, de là.

 

 

« Ce n'est pas encore l'heure de la visite, lui rappela sa meilleure amie en claquant des doigts devant ses yeux. Est-ce que je viens de t'entendre donner ton numéro de portable à mon voisin sexy ?

- Est-ce que tu es redevenue hétérosexuelle ?

- J'aurais pu, avec les quatre qui se trouvent en face, lui répondit Mary avec un sourire en coin.

- Ils sont quatre ? répéta Lily en arquant les sourcils.

- Oui. Enfin je crois. Au moins trois, en tout cas. Il y en a un que je ne vois pas souvent alors je ne suis pas certaine qu'il habite ici, mais les deux plus grands sont tout le temps là, et le dernier est en fac d'histoire avec Marlène. Elle l'a croisé ce week-end lors du déménagement. Un garçon qui s'appelle Rémus je crois. Très sympa. Il nous a même proposé son aide, expliqua Mary en réfléchissant, et Lily se rappela instantanément de la conversation téléphonique qu'elle avait surprise un peu plus tôt.

- C'est ça, confirma t-elle, Rémus.

- Et celui à qui tu parlais, c'est... ? »

 

 

Lily ouvrit la bouche pour lui répondre et se sentit soudainement très bête. Elle n'avait aucune idée de son prénom. Elle ne le lui avait même pas demandé. Comment avait-elle pu omettre quelque chose d'aussi essentiel ? Est-ce que dix années à ne pas chercher à se faire d'amis lui avaient fait oublier les questions de base à poser quand on rencontre un inconnu ? Du genre « Comment tu t'appelles ? Quel âge as-tu ? Est-ce que tu as prévu de me découper en morceau et de me jeter dans un caniveau ? »

 

Elle déglutit et s'apprêta à répondre à Mary qu'elle n'en avait absolument aucune idée lorsqu'elle sentit son portable vibrer dans sa main. Elle jeta un coup d'oeil pour voir qu'elle avait un nouveau message d'un numéro nom répertorié. Elle l'ouvrit aussitôt et un sourire étira ses lèvres lorsqu'elle retourna l'écran vers sa meilleure amie.

 

 

« Au fait, moi c'est James, lut Mary avant de relever les yeux vers Lily. Très bien. Maintenant, tu as des choses à me raconter, Evans. »

Note de fin de chapitre :

Voilà mon nouveau bébé. J'ai déjà passé beaucoup de temps dessus, et je ne l'ai pas terminé, mais j'ai beaucoup d'avance et je me suis dit qu'il était temps de poster le premier chapitre... Les autres suivront lentement, mais ils suivront, et... JE SUIS TROP STRESSEE PARCE QUE C'EST NOUVEAU POUR MOI LES AU MODERNEUUUH.

Bref. Je vous laisse là sinon je vais faire une syncope avant même d'avoir cliqué sur "ajouter l'histoire".

En tout cas, si vous lisez cette note de fin, ça veut dire que vous avez lu le chapitre entier, et rien que pour ça je vous en suis reconnaissante x1000.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.