S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Journées reviews du 3, 4, 5 décembre 2021


Lire, écrire…

PAPA-NOËL : Oh oh oh ! Viens aider les lutins lors de la Journée Reviews de décembre !
MAMAN-NOËL : Elle se déroulera du vendredi 3 au dimanche 5 décembre !
LUTINS : Alors viens nous rejoindre en t'inscrivant ici !

Le principe ? Réparti.e.s en binômes ou trinômes, vous écrivez au moins 10 reviews à votre binôme (5+5 pour le trinôme) pendant ces trois jours, sur HPFanfiction ou le Héron, au choix.




De le 24/11/2021 10:54


117ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 117e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 20 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De Équipe des Nuits le 11/11/2021 14:44


Sélections du mois


Félicitations à Taka, Catie et popobo qui remportent l'enchanteresse Sélection Lieux Magiques !

Pour janvier 2022, c'est le thème de Créatures Magiques qui vous arrachera peut-être quelques frissons d'horreur... ou quelques soupirs de Boursoufflets attendris ! Vous pourrez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de novembre, pleurez, criez, lamentez-vous ou peut-être, guérissez en faisant votre Deuil. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Et on se retrouve en décembre pour la Sélection de Noël qui sera tout à fait spéciale (comme l'année dernière en fait) !


De Equipe des Podiums le 08/11/2021 12:08


26ème édition des Nuits Insolites HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 26e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 6 novembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 30/10/2021 19:21


Inscrivez-vous aux Journées Reviews !


Lire, écrire…

La Journée Reviews d’octobre se déroulera du vendredi 22 au dimanche 24 octobre. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !

Le principe ? Réparti.e.s en binômes ou trinômes, vous écrivez au moins 10 reviews à votre binôme (5+5 pour le trinôme) pendant ces trois jours, sur HPFanfiction ou le Héron, au choix.



De Les JR le 19/10/2021 20:31


Semaine d'adaptation ludique


La SAL revient !

Que vous ayez envie de découvrir le forum et ses sites, de braver des défis en équipes, ou de partager votre savoir de fossile de l'asso, vos pokeballs et vous pouvez vous inscrire dès à présent dans le vestibule !


De La SAL le 18/10/2021 14:50


Save me in your playlist par ECM

[79 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +

 

« Miss Evans ! »

 

 

Lily s'arrêta en passant devant l'estrade de l'amphithéâtre et tourna la tête vers le professeur McGonagall qui lui fit signe de ne pas faire un pas de plus. Elle regarda distraitement les autres élèves de sa classe partir, son cœur tapant dans sa poitrine à toute vitesse comme à chaque fois que l'un de ses professeurs prononçait son nom, comme si cela incluait forcément une mauvaise chose. C'était stupide étant donné qu'elle était une élève sérieuse et brillante et que jamais aucun adulte n'avait eu à se plaindre d'elle, mais c'était simplement la conséquence évidente d'un manque de confiance en elle qu'elle essayait vainement de dépasser.

 

 

« J'ai eu une entrevue avec M. Potter mardi soir. Il a demandé à pouvoir s'inscrire aux examens de fin de semestre et il a mentionné que vous lui aviez proposé un tutorat ?

- Oh, oui, James, c'est ça ? demanda Lily alors que le professeur acquiesçait. Oui, c'est tout à fait vrai. J'attendais justement un retour de sa part.

- Je voulais d'abord en discuter avec vous. J'ai peur que cela ne rajoute beaucoup d'heures à votre emploi du temps.

- J'ai peu d'heures de tutorat en ce moment, et ce n'est pas un souci pour moi, lui assura Lily.

- Il y a aussi autre chose. Monsieur Potter peut être... Comment dire ? Très au courant de ses propres capacités, l'informa t-elle avant de reprendre. C'est un bon garçon, la meilleure chose qui soit arrivée à l'équipe de basket de cette faculté, et je pèse mes mots, mais voyez-vous... Il en est particulièrement conscient, et je veux m'assurer que vous savez où vous mettez les pieds.

- Je tâcherai de lui rappeler que ces séances du tutorat lui sont nécessaires, répondit Lily en esquissant un sourire sans vraiment laisser le temps à son cerveau de traiter ces informations.

- Bien. Je vais lui donner mon accord par e-mail et en informer la faculté. La situation étant particulière, je vous demanderai de m'envoyer un bref compte rendu de vos cours pour que je puisse en superviser l'avancée. Si vous rencontrez le moindre souci, n'hésitez pas à venir me voir dans mon bureau.

- Merci professeur, souffla Lily avant de lui adresser un sourire entendu et de quitter l'amphithéâtre, soulagée. »

 

 

Elle était encore en retard pour sa soirée canapé chez Mary. Elle entendit son portable vibrer dans son sac, mais elle préféra se hâter vers la sortie. Il pleuvait à torrent dehors, et lorsqu'elle s'approcha du parking, une voiture roula dans une flaque et elle inspira brutalement alors qu'elle se retrouvait trempée de la tête aux pieds. Elle lâcha un juron, s'empressa de rentrer dans sa voiture, et prit la direction de la maison de ses parents pour se changer.

 

C'était un sacré détour et elle savait que sa meilleure amie lui aurait bien volontiers prêté quelques vêtements, mais elle dormait chez elle et avait aussi oublié ses cours pour le lendemain, donc elle décida rapidement qu'il était plus simple qu'elle récupère absolument tout ce qu'il lui fallait avant de filer chez Mary.

 

Elle brancha sa clé usb et augmenta le volume de sa musique. Elle n'avait pu manger ni avec Marlène, ni avec Mary, et Dorcas avait passé toute la journée avec ses autres amis de la promotion, ceux qui étaient certainement plus fun et contre qui elle ne voulait même pas chercher à rivaliser, et l'après-midi lui avait par conséquent paru sans fin. Toutefois, il n'y avait rien qu'une bonne playlist ne pouvait arranger.

 

Elle fredonna pendant une bonne vingtaine de minutes jusqu'à arriver enfin chez ses parents. S'il y avait bien une chose qu'elle aimait, en hiver, c'était qu'elle pouvait faire les vocalises les plus affreuses. Tout le monde roulait les vitres fermées. Elle ne chantait certainement pas aussi fort en été, même si elle avait du mal à résister à certains de ses titres préférés.

 

Elle se gara rapidement sur le trottoir, ignorant encore une fois son portable qui n'arrêtait pas de vibrer dans son sac, et elle se mit à courir rapidement jusqu'à l'entrée.

 

 

« Je ne fais que passer ! s'écria t-elle en montant les escaliers à toute allure. »

 

 

Elle n'attendit aucune réponse et se changea avant de rassembler ses affaires de cours qu'elle cala sous son bras. Elle redescendit les marches avec précipitation et passa la tête dans l'encadrement de la porte menant à la salle à manger pour adresser un petit signe de main à ses parents avant de filer, mais elle s'immobilisa net en constatant que six paires d'yeux étaient vissées sur elle.

 

Elle eut juste le temps d'apercevoir les Dursley avant que Pétunia ne surgisse devant elle et la rejoigne dans le couloir, fermant la porte dans son dos. Il y avait quelque chose de froid dans son regard, non pas qu'elle y ait vu une quelconque chaleur ces dernières années, mais à ce moment là, son exaspération était telle que son visage chevalin était écarlate.

 

 

« Le seul soir où j'ai besoin que tu ne sois pas là, tu débarques ? l'interrogea t-elle sèchement.

- Je... Je n'avais aucune idée que...

- Non, bien sûr. Tu n'as jamais aucune idée de quoi que ce soit. Et pourtant, ce sont tes études que papa et maman ont décidé de payer, la coupa rageusement Pétunia. C'est à se demander à quoi leur argent sert.

- Pour la centième fois Pétunia, j'ai gagné cette bourse moi-même et j'ai refusé que papa et maman ne déboursent un centime pour moi.

- Peu importe, marmonna la jeune femme blonde sans avoir écouté un seul mot alors que la porte s'ouvrait doucement derrière elles sur Rose Evans. Il y a une réunion de famille là dedans, et j'aimerais bien que tu n'y participes pas ! »

 

 

Ses mots firent écho un long moment dans sa tête et l'impact transforma son cœur en passoire. Elle pensait toujours qu'elle s'était habituée à la jalousie de sa sœur, et puis elle arrivait avec une toute nouvelle méchanceté et la touchait encore comme elle ne pensait plus pouvoir être touchée.

 

C'était toujours la même chose depuis ce soir de mai où son père était parti. Il avait quitté la maison pendant un mois, après que lui et sa mère aient expliqué aux deux filles que leur relation n'était plus la même et qu'ils avaient besoin de temps chacun de leur côté. Pétunia avait choisi de blâmer Lily sans que cette dernière ne comprenne pourquoi, et même si leurs parents avaient fini par habiter de nouveau sous le même toit, rien n'était plus pareil.

 

 

« Pétunia ! la réprimanda sa mère avec virulence en essayant de la retenir lorsqu'elle passa devant elle pour retourner dans la salle à manger. Lily, ma puce, je suis...

- Laisse tomber, la coupa t-elle. »

 

 

Elle se précipita à l'extérieur de la maison, et fut soulagée de ne sentir les larmes commencer à couler sur ses joues que lorsqu'elle eut enfin démarré la voiture. Elle avait beau aimer ses parents, cela faisait bien longtemps qu'elle ne s'était plus sentie à son aise au sein de cette maison. Comment Pétunia pouvait-elle être aussi odieuse ?

 

Les choses ne s'étaient pas seulement gâtées entre elles à cause de la brève séparation de leurs parents, c'était plus compliqué que cela. Lily traînait beaucoup avec Severus au collège, et sa sœur aînée était malade de jalousie à l'idée qu'elle puisse avoir un petit-ami avant elle. C'était ridicule, d'autant plus qu'à cette époque là, il n'y avait rien de plus que de l'amitié entre eux, mais c'était déjà trop pour Pétunia.

 

Tout était allé crescendo au fur et à mesure des années sans que Lily ne comprenne vraiment ce qu'il se passait, et la cerise sur le gâteau avait été son inscription à la fac l'été précédent. Pétunia n'avait pas pu aller étudier dans l'université qui lui plaisait à cause des frais de scolarité, mais Lily, ayant obtenue une bourse grâce à un concours d'écriture auquel leurs parents l'avaient inscrite, était parvenue à obtenir une place dans la faculté de son choix. Seulement comme chaque bonheur n'arrive jamais sans son lot de malheurs, cela n'avait fait qu'accroître le fossé entre les deux sœurs.

 

Elle pleura tout le chemin, et quand elle frappa à la porte de chez Mary, elle sanglotait encore. Elle fondit sur elle dès que sa meilleure amie lui ouvrit, balançant son sac à dos à ses pieds alors qu'elle sentait une paire de bras se refermer autour d'elle. Elle entendait les questions qu'elle lui posait, elle percevait l'inquiétude dans sa voix, mais elle fut incapable de lui répondre avant une bonne dizaine de minutes, et lorsqu'elle eut terminé de tout lui raconter, Mary se leva d'un bond en faisant de grands gestes.

 

 

« Cette fois, c'est trop ! Je passerai chercher tes affaires chez tes parents demain, et tu resteras ici jusqu'à temps qu'elle déménage !

- L'argent que la fac me verse pour le tutorat ne sera jamais suffisant pour payer ton loyer.

- Oh je paye très bien mon loyer toute seule, merci Lily ! Il est hors de question que tu retournes là bas. En plus j'aimerais bien que ma chambre d'ami serve enfin. Et avant que tu ne dises quoi que ce soit, rappelles-toi ce que mes parents t'ont toujours dit. »

 

 

Lily se souvenait clairement d'une belle journée d'été quand elle avait quinze ans lors de laquelle Pétunia avait démontré à quel point elle excellait dans l'art de piétiner le peu de confiance que Lily avait encore en elle. Elle avait fini chez Mary, à pleurer toutes les larmes de son corps entre ses deux parents qui s'étaient pliés en quatre pour lui venir en aide, et avaient même discuté avec Rose et Ned Evans qui étaient absolument impuissants face à la situation.

 

Lily ne leur en avait jamais voulu. Ou peut-être juste un peu, pendant son adolescence, mais elle avait vite saisi à quel point les choses étaient compliquées pour eux aussi. Leur couple battait de l'aile et leurs filles ne s'entendaient plus non plus. Ils prenaient systématiquement sa défense sans pour autant être trop vindicatifs avec Pétunia qui, malgré toutes les horreurs qu'elle était capable de livrer à Lily, était profondément sensible. Lily le savait. S'il y avait autant de jalousie entre elles, c'était parce que sa sœur n'avait aucune estime d'elle-même. Elle avait juste une terrible façon de le montrer.

 

Elle se souvenait de M. MacDonald ce jour là, du sourire bienveillant sur son visage alors que Mme MacDonald l'avait invitée à rester dormir chez eux, et de la tasse de chocolat chaud qu'il avait posée devant elle en lui confiant qu'elle serait la bienvenue sous leur toit à chaque fois qu'elle sentirait que la tension avec sa sœur devenait trop forte. Elle n'avait pas osé les prendre au mot sur le coup, mais elle savait à quel point ils étaient sérieux.

 

 

« Tu sais que si je te laissais y retourner, ils me tueraient. Tu ne veux pas ma mort, n'est-ce pas ? l'interrogea Mary en essuyant avec son pouce la dernière larme qui roulait sur sa joue. »

 

 

Lily laissa échapper un rire chevrotant, secoua la tête, et attrapa sa main qu'elle serra dans la sienne pendant un long moment. Elles étaient assises sur le canapé et des épisodes de Friends étaient rediffusés à la télévision. C'était probablement la chose la plus réconfortante sur cette terre. Avec la main de sa meilleure amie dans la sienne.

 

 

« Je vais aller prendre une douche, ok ? En attendant, mets toi à l'aise. Prends ce que tu veux dans les placards si tu as faim, tu es chez toi, et ce pour les dix prochaines années s'il le faut !

- Merci. »

 

 

Elles échangèrent un bref sourire, et se levèrent du canapé en même temps. Mary pour aller s'enfermer dans la salle de bain, et Lily pour aller enfiler son pyjama dans la chambre d'ami. Son téléphone portable tomba de son sac au moment où elle en tira ses affaires, et elle remarqua plusieurs appels manqués. Le nom de Severus Rogue s'afficha sur son écran à de multiples reprises et elle soupira. C'était la dernière chose dont elle avait besoin maintenant.

 

Elle lança son téléphone sur le grand lit et enfila rapidement son short de pyjama rouge et un tee-shirt gris dont elle refusait de se séparer malgré le fait que le dessin d'un groupe de rock imprimé sur le devant avait presque totalement disparu au lavage. Elle entreprit ensuite de retourner se vautrer sur le canapé lorsqu'elle entendit frapper à la porte. Elle ouvrit en songeant que Mary avait oublié de la prévenir que Marlène serait là aussi, et elle tomba nez à nez avec un jeune homme aux cheveux châtains qui eut l'air tout aussi surpris qu'elle de la voir.

 

 

« Oh pardon, je... Est-ce que Mary est là ? Je suis Rémus, j'habite en face et nous avons un problème d'eau chaude. Je voulais juste savoir si nous étions les seuls ou si Mary aussi était dans le même cas ? »

 

 

Elle se souvenait vaguement avoir entendu parler de lui, ce qui ne l'empêcha pas d'être complètement mortifiée de se trouver en pyjama devant lui pour leur première rencontre. Il ne sembla toutefois pas y prêter attention. Il avait l'air gêné de la déranger, ce qui, paradoxalement, la mit très à l'aise. Elle tendit l'oreille un instant jusqu'à percevoir le bruit de l'eau qui couvrait à peine le vibrato de diva de Mary, et elle secoua la tête.

 

 

« A l'entendre, je dirai que non, lui confia-elle en esquissant un demi-sourire.

- Bon. Je n'ai plus qu'à appeler le propriétaire.

- C'est peut-être seulement votre vanne qui est fermée.

- Sirius est du genre à fermer la vanne... marmonna t-il pensivement. Est-ce que par miracle tu saurais où... »

 

 

Lily ne lui laissa pas le temps de terminer sa phrase, elle s'engouffra dans le couloir et referma la porte derrière eux tout en cherchant avec lui les placards dans lesquels se trouvaient les arrivées d'eau. Ils les trouvèrent finalement au premier étage et constatèrent que la vanne de l'appartement des garçons était effectivement fermée.

 

 

« Merci beaucoup. Lily, c'est ça ? lui demanda t-il alors qu'ils remontaient tous les deux par les escaliers. »

 

 

Elle hocha la tête et elle songea brièvement qu'il avait dû entendre parler d'elle de la même façon qu'elle avait entendu parler de lui, par Marlène et Mary. Il y avait quelque chose de très paisible dans sa voix qui lui donnait envie de le connaître. Il avait l'air d'être le genre de personne capable de lui redonner foi en l'humanité, et pile au moment où elle se faisait cette réflexion, il reprit la parole.

 

 

« Est-ce que je peux t'offrir quelque chose à boire pour te remercier ? lui proposa t-il en lui lançant un regard reconnaissant. »

 

 

En temps normal, elle aurait refusé. Elle refusait toujours ce genre de proposition. D'autant plus lorsqu'elles venaient d'un inconnu, mais voilà... Elle avait passé une journée abominable et elle se fichait bien si ce garçon, qui soit dit en passant, avait presque l'air mortifié de l'avoir dérangée, comptait la dépecer au beau milieu de son salon. Elle avait besoin d'un verre, d'un grand verre, alors elle acquiesça.

 

 

« Laisse moi juste le temps de prévenir Mary, lui intima t-elle en lui faisant signe de l'attendre. »

 

 

Elle attrapa un post-it sur le buffet et griffonna un simple et efficace « Je suis en face, L. » avant de refermer la porte derrière elle et de pénétrer dans l'antre des garçons. La première impression qu'elle eut en entrant fut que l'endroit était d'une propreté déconcertante. Quelques livres traînaient sur la table basse devant un immense canapé bleu nuit, et c'était approximativement le seul désordre qu'elle pointa... A l'exception d'une tasse de thé posée sur le bar qui séparait la cuisine du spacieux salon.

 

Les murs et le sol étaient gris foncé et donnaient à l'appartement un aspect un peu froid, cassé toutefois par quelques plantes et des cadres un peu partout sur les murs. Sur plusieurs d'entre eux figuraient quatre garçons, parfois peints, parfois dessinés, parfois simplement photographiés. Lily en avait rencontré trois jusque là, et comme si Rémus avait lu dans son esprit, il mentionna le quatrième.

 

 

« Peter travaille beaucoup, lui apprit-il. Il est en fac de médecine. Il passe le plus clair de son temps chez ses parents même s'il a une chambre ici. Il dit que Sirius et James l'empêchent de réviser sérieusement. Qu'est-ce que tu bois ?

- Qu'est-ce que tu as ?

- Tequila ? Gin tonic ? On a aussi du rhum, et... Probablement du jus d'orange et du thé si tu ne veux pas d'alcool. Assieds-toi, fais comme chez toi, lui dit-il en faisant un signe de main vers le bar. »

 

 

Lily s’exécuta et esquissa un léger sourire en se rappelant avoir entendu James mentionner qu'il se noierait dans du rhum lorsqu'il pensait encore qu'il ne pourrait pas passer ses partiels de littérature.

 

 

« Un gin sera parfait, merci, lui dit-elle avant de reprendre un peu nerveusement. J'imagine que ça doit être compliqué pour Peter. J'ai entendu dire qu'ils ne plaisantent pas sur les examens, en médecine.

- C'est le moins que l'on puisse dire, lui répondit Rémus en sortant deux verres. Je sais que je ne devrais pas m'en réjouir, mais quand je vois la tonne de travail qu'il a à faire, je suis content que ce ne soit pas moi. »

 

 

Lily laissa échapper un léger rire au moment où il poussait l'un des deux verres devant elle, et pour la première fois depuis trop longtemps, elle se demanda comment les choses pouvaient être aussi simple entre deux personnes quand elle avait eu l'impression de lutter pendant trois mois pour se fondre dans la masse de sa promotion littéraire.

 

 

« Tu es en littérature, c'est ça ? lui demanda t-il en s'appuyant sur le plan de travail, son propre verre de gin entre les mains.

- Et tu es en histoire avec Marlène si je me souviens bien ? répliqua t-elle après avoir acquiescé.

- Exact. McKinnon est... il s'interrompit une seconde, puis pencha la tête légèrement sur le côté et reprit la parole. Tu as rencontré Sirius, n'est-ce pas ?

- Brièvement.

- Disons juste qu'ils sont assez similaires, lui dit-il en souriant.

- Oh mon dieu, et tu vis avec lui ? Je suis désolée pour toi, conclut-elle en lui rendant son sourire. »

 

 

Cette fois, ce fut lui qui pouffa. Marlène était la meilleure amie de Lily au même titre que Mary, mais elle était beaucoup plus intense, beaucoup plus irresponsable, beaucoup plus turbulente, et Lily adorait absolument tout cela à propos d'elle... A partir du moment où elles ne vivaient pas sous le même toit.

 

 

« Je ne l'échangerai contre personne, reprit-il en haussant les épaules. On s'y habitue.

- Je sais ce que tu veux dire, lui confia Lily en lui adressant un demi-sourire. »

 

 

Elle non plus, n'aurait échangé Marlène pour rien au monde. Elle était le genre de personne surprenante dont elle avait besoin dans sa vie. Elle la faisait rire, parfois même sans le vouloir, et Lily aimait à penser qu'elle l'aidait à s'assagir quand Marlène, elle, l'aidait à lâcher du lest. C'était, à son sens, l'un des avantages premiers d'une amitié. Un donnant-donnant perpétuel qui assurait un équilibre sans que qui que ce soit n'ait besoin de faire le moindre effort. Tout coulait de source entre elles.

 

Pendant un moment, Rémus et elle se contentèrent juste de siroter leur gin et Lily, qui se serait inquiétée d'un silence aussi soudain en temps normal, se surprit à réaliser que cela pouvait ne pas être gênant. Elle ne savait pas vraiment ce qu'il y avait de si spécial chez ce garçon pour qu'elle trouve sa compagnie agréable même quand ils étaient tous les deux plongés en plein mutisme, mais une chose était certaine, il n'était pas comme tous ceux qu'elle avait croisés jusque là.

 

Elle profita du moment pour observer un peu plus en détail le salon et maintenant, les murs et le sol gris ne lui parurent plus aussi froids que lorsqu'elle était entrée. Elle remarqua une bibliothèque près d'une porte qui menait probablement à l'une des chambres, et juste à côté se trouvait une étagère remplie de vinyles. Elle sauta de son tabouret de bar pour s'en approcher et se retourna immédiatement vers Rémus lorsqu'elle y lut le nom de tous ses groupes de rock préférés.

 

 

« Qui écoute ça ? l'interrogea t-elle.

- Nous quatre, répondit-il. Ceux là sont à Sirius et moi, mais James en a toute une collection dans sa chambre qu'il a amassée au fil des ans et qu'il tient de ses parents.

- Vraiment ? Bon sang. Je tuerai pour en avoir autant.

- Rappelle moi de ne rien manger ou boire si tu m'invites chez Mary un de ces quatre, plaisanta t-il, la faisant pouffer.

- Comment est-ce que tu as deviné que j'étais du genre à empoisonner ? »

 

 

Il haussa les épaules et laissa échapper un rire à son tour, et Lily se promit de dire à Mary que Marlène et elle avaient raison sur ce garçon. Il était gentil et drôle et parfois, quand elle lisait une légère gêne sur son visage, elle avait l'impression de se regarder dans un miroir.

 

 

« Vous avez tous ceux des Beatles ? l'interrogea t-elle en continuant à inspecter minutieusement l'étagère.

- A nous quatre, oui, répondit-il avec une certaine fierté.

- Je suis jalouse, lui avoua t-elle en observant un vinyle des Beach Boys. »

 

 

La porte s'ouvrit juste avant que Rémus ne lui réponde et Lily tourna légèrement la tête au moment où James pénétrait dans l'appartement en lâchant un gros sac de sport à ses pieds. Ses cheveux étaient humides et il portait un pantalon de jogging gris et ce même sweat rouge que lorsqu'elle l'avait rencontré pour la première fois. Elle ne l'avait pas croisé depuis ce jour là et elle réalisa un peu brutalement que les souvenirs qu'elle avait de lui ne lui rendaient pas du tout justice.

 

 

« Est-ce que tu as trouvé le problème avec l'eau chaude ? J'ai pris ma douche à la salle, mais si Sirius rentre et qu'il ne peut pas se laver... il s'interrompit immédiatement lorsqu'il remarqua la présence de Lily et elle vit la surprise sur son visage.

- Sirius a probablement fermé la vanne en partant ce matin pour que tu prennes une douche froide ce soir, alors si j'étais toi, je ne m'inquiéterai pas trop pour lui. Heureusement que Lily était à côté, lui répondit Rémus. »

 

 

Elle vit les yeux de James descendre succinctement sur ses jambes nues avant de remonter brutalement vers son visage comme s'il s'était soudainement rendu compte qu'il la reluquait, et elle se rappela à ce moment là qu'elle était en pyjama. Elle eut soudainement envie de se cacher derrière ce vinyle des Beach Boys qu'elle tenait toujours dans sa main. A la place, elle l'agita maladroitement dans sa direction en guise de bonjour.

 

 

« Oh. Salut Lily. Et merci pour... avoir contré les plans de mon stupide meilleur ami.

- Ils se sont disputés hier soir, lui confia Rémus à voix basse, et James laissa échapper un soupir agacé.

- Je vais ramener un chat ici, qu'il le veuille ou non.

- Pourquoi est-ce que quelqu'un ne voudrait pas d'un chat ? demanda Lily.

- Exactement, pointa James en se servant un grand verre d'eau.

- Comment s'est passé l'entraînement, capitaine ? l'interrogea Rémus.

- Fenwick n'écoute rien et les frères Prewett passent leur temps à essayer de draguer les filles de l'équipe de volley qui s'échauffent sur le côté du terrain, mais je pense qu'on s'en sortira quand même. »

 

 

Lily comprit à cet instant précis que ce garçon ne vivait pas dans le même monde qu'elle, et elle le fixa en ayant l'impression qu'un bloc de glace lui tombait dans l'estomac. Non. Non. Non. Il était capitaine de l'équipe de basket. Il était certainement encore plus populaire que ce qu'elle ne s'était imaginée, et... Pourquoi est-ce que cela la dérangeait autant ? Il n'était qu'un élève de plus à rentrer dans le programme de tutorat de l'université, un élève avec lequel elle allait passer un nombre d'heures considérable.

 

 

« Oh au fait, Evans... reprit-il en faisant traîner son nom comme s'il était absolument ravi de lui montrer qu'il le connaissait à présent. Le professeur McGonagall m'a dit lors de notre rendez-vous qu'elle parlerait avec toi du tutorat.

- Je l'ai vue tout à l'heure, tout est arrangé. Tu n'as qu'à me dire quand tu veux commencer et... »

 

 

Elle fut interrompue par quelques coups frappés à la porte. Rémus traversa la pièce pour aller ouvrir, et Lily entendit brièvement la voix de sa meilleure amie avant que le jeune homme ne la laisse entrer à son tour. Elle vit immédiatement les yeux de Mary jongler entre James et elle, puis ses sourcils se lever quand elle s'arrêta sur son bas de pyjama, et Lily la supplia intérieurement de ne faire aucune réflexion.

 

 

« Ils avaient un problème d'eau chaude, se justifia t-elle beaucoup trop rapidement.

- Qu'est-ce que tu bois, Mary ? lui demanda James qui avait posé son verre d'eau sur la table.

- La même chose que Lily.

- Un gin tonic, dit-elle.

- Évidemment, commenta Mary avec un sourire amusé. »

 

 

La journée de Lily avait probablement été l'une des pires de cette année, mais maintenant que Mary était avec elle chez ses voisins et qu'elle avait rencontré Rémus qui semblait percevoir chez elle la même gêne générale que lui, les mots de Pétunia n'étaient plus que des échos à peine audibles au fin fond de sa tête. Un sourire imperceptible était figé sur son visage alors qu'elle regardait les trois autres discuter, et elle se demanda brièvement si c'était de cette façon, qu'une amitié débutait.

Note de fin de chapitre :

Bon, alors, j'ai décidé que je ne posterai un chapitre qu'après en avoir terminé un autre pour ne pas laisser la fic sans update pendant trop longtemps, donc ma fréquence de publication va varier en fonction de mon inspi ^^"

En tout cas, je lis vos reviews et je suis toute retournée à chaque fois :') Vous êtes trop sympa avec moi et je vous mérite pas ! :D

Merci pour tout :)

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.