S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Concours poésie - Musique, Choixpeau !


Vous aviez peur de vous ennuyer cet été ? Tiiki vous propose un nouveau concours de poésie en vers : choisissez une année de rentrée et écrivez la chanson du Choixpeau magique !

Pour en savoir plus, c'est par ici.

Vous avez jusqu'au 1er septembre 2022 pour publier votre texte et l'ajouter à la série dédiée… juste à temps pour la Répartition !


De le 06/07/2022 16:56


Sélections du mois


Félicitations à Sifoell et Chrisjedusor, qui remportent la Sélection Fondateurs !

Ne partez pas trop vite en vacances ! En juillet, les Animaux Fantastiques (les films !) sont à l'honneur. Vous avez jusqu'au 31 juillet pour lire les 5 textes proposés par les membres et voter par ici.

Après cela, l'équipe prendra un mois de repos bien mérité. Mais elle revient en septembre sur le thème Femslash ! Vous avez deux mois (oui, deux mois !) pour proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.

On nous souffle dans l'oreillette que si vous voulez vous occuper en août, la Sélection Fictions longues continue. Il vous reste 6 mois pour découvrir 12 magnifiques univers ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.




De Equipe des Podiums le 04/07/2022 17:49


Concours hommage à Barbara - Ma plus belle histoire


De plus loin, que nous revienne
L’ombre de nos amours anciennes,
Du plus loin, de la première écoute…


Durant l'été 2022 (juin à août), nous, Juliette54 et Amnesie, vous proposons de déclarer votre amour à Barbara.
En un concours en trois manches, nous vous proposons de (re)découvrir ses chansons et son univers. Le premier chapitre (de 500 à 5000 mots) doit être écrit et mis en ligne d'ici le dimanche 10 juillet à 23h et doit s'inspirer d'une chanson de Barbara de ton choix et du thème Ma plus belle histoire...

Pour t'inscrire, nous donner le lien vers ton chapitre et pour plus d'info, nous t'invitons à consulter ce post sur le forum HPF !

Notre plus belle histoire d'amour, c'est toi, Barbara...


De le 03/07/2022 11:03


125éme édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 125e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 22 juillet à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Délaissez le temps d'une soirée la plage et les cocotiers,
votre clavier vous appelle, vous avez plein d'histoires à raconter !

Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De Équipe des Nuits le 28/06/2022 07:52


Concours officiel HPFanfic


Les 25 ans de Harry Potter

 

L'équipe de modération HPFanfic vous propose un concours d'écriture afin de célébrer dignement les 25 ans de Harry Potter.

Vous avez jusqu'au 25 août 2022 pour publier votre texte ! Les votes seront lancés dans la foulée.

Laissez-vous tenter par l'aventure en suivant ce lien ! Vous y trouverez les différentes modalités de ce concours.

A bientôt !


De L'équipe de modération d'HPFanfic le 25/06/2022 17:25


Assemblée Générale Ordinaire 2022


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 24 juin 2022, à 22h.

Venez lire et discuter, et voter pour les candidats au conseil d'administration.

Bonne AG !
De Le CA le 17/06/2022 23:08


Save me in your playlist par ECM

[82 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +

Lily sut au moment où Dorcas Meadowes s'assit à côté d'elle pendant le cours de littérature anglophone qu'elle n'allait probablement pas réussir à écouter le professeur McGonagall autant qu'elle l'aurait voulu. Elle griffonna la date du jour sur son cahier pendant que sa camarade sortait son ordinateur portable.

 

 

 

Lily avait toujours préféré le papier. Elle retenait mieux en écrivant qu'en tapant, mais elle devait admettre qu'elle aurait soulagé son poignet si elle avait daigné, au moins de temps en temps, ramener elle aussi son PC.

 

 

 

 

 

« Tu fais quelque chose ce soir ? l'interrogea Dorcas en gardant les yeux rivés sur son écran.

 

- Hmm... Non, pas spécialement.

 

- Pas de projet spécifique avec le capitaine de l'équipe de basket ? »

 

 

 

 

 

Lily aurait dû comprendre directement où Dorcas voulait en venir dès sa première question, mais elle fronça curieusement les sourcils quand sa camarade de classe évoqua le sujet « James » avec très peu de subtilité.

 

 

 

 

 

« Pas ce soir, répondit-elle en haussant les épaules. On rentre ensemble et c'est tout.

 

- Ça fait longtemps que vous vous connaissez ?

 

- Pas tellement. »

 

 

 

 

 

Elle resta évasive plus par volonté d'écouter ce que le professeur McGonagall avait à dire sur Kate Chopin que pour rebuter Dorcas.

 

 

 

 

 

« Mais tu sors avec lui ? Je veux dire... Vous êtes ensemble ? »

 

 

 

 

 

Cette fois, elle se tourna vers la jeune femme, et secoua rapidement la tête de gauche à droite. Dorcas laissa échapper un soupir de soulagement qui perturba légèrement Lily, et pendant quelques secondes, elle ne parvint plus à se concentrer sur le cours.

 

 

 

 

 

« Donc il est libre, souffla Dorcas. Mais est-ce que tu... Je veux dire, je suis intéressée, mais si tu es intéressée, je ne vais rien tenter. »

 

 

 

 

 

Lily déglutit. Elle n'était pas intéressée. Ou peut-être que si. Elle ne savait pas vraiment. Elle avait été attirée par lui dès qu'elle l'avait vu, mais elle doutait qu'il y ait une personne dans cette énorme faculté capable de rester de marbre devant lui. C'était probablement juste cela. On ne tombait pas amoureux de quelqu'un en quelques jours. Du moins, rien ne s'était passé de cette manière avec Severus.

 

 

 

Leurs sentiments s'étaient construits autour de leur longue amitié et à un certain moment, il leur avait semblé naturel de commencer à sortir ensemble. Ce n'était définitivement pas ce qu'il se passait avec James. Elle manquait d'air quand il était dans les parages et elle se sentait bizarrement plus libre alors qu'elle avait toujours considéré la présence des autres comme une déconcertante étreinte qui l'empêchait d'être elle-même, trop préoccupée à l'idée de passer pour quelqu'un de bizarre. Non. Ce n'était pas comme avec Severus. C'était juste son stupide corps qui réagissait, une alchimie qu'elle ne maîtrisait pas et qui n'avait rien à voir avec les sentiments.

 

 

 

 

 

« C'est juste mon voisin, lui dit-elle alors en haussant les épaules.

 

- Donc je peux tenter ma chance ?

 

- Je croyais que tu sortais avec Bertram ? s'enquit Lily.

 

- Pas vraiment, répondit Dorcas en jetant un bref coup d'oeil par dessus son épaule vers le garçon en question. Apparemment, je ne suis plus assez intéressante pour lui maintenant qu'il a eu ce qu'il voulait.

 

- Quel crétin.

 

- Ce n'est pas si grave. Surtout si je peux rebondir avec James Potter...

 

- Fais-toi plaisir, Dorcas. »

 

 

 

 

 

Elle eut un pincement au cœur quand sa camarade lui répondit qu'elle n'allait pas se gêner, et elle l'agaça soudainement beaucoup plus qu'elle ne l'avait jamais fait. Lily mit cela sur le compte de ses tentatives avortées de rester focalisée sur le cours car paradoxalement, elle était profondément désolée pour elle que Bertram se soit servi d'elle.

 

 

 

 

 

« Tu pourrais lui demander s'il veut bien prendre mon numéro de portable ? Ou que tu me donnes le sien ?

 

- Dorcas, j'essaie d'écouter, soupira t-elle.

 

- S'il te plaîiiit... la supplia t-elle en lui jetant un regard de chien battu.

 

- Je lui donnerai le tien.

 

- Yes ! Merci ! je vais te couvrir de chocolat. »

 

 

 

 

 

Elle leva les yeux au ciel pour toute réponse, et même si Dorcas demeura complètement silencieuse tout le reste de l'heure, Lily resta agacée par le simple fait qu'elle avait l'air de jubiler à côté d'elle. Elle s'en voulut un peu. Elle aurait dû se réjouir de la voir aussi excitée. Elle adorait quand Mary et Marlène lui demandaient de leur passer le numéro de quelqu'un qui les intéressait, et comme elle était la plus introvertie des trois, cela arrivait trop rarement. Dorcas lui avait enfin donné l'occasion de se relancer dans le marché de l'entremise amoureuse et elle réalisait soudainement qu'elle n'aimait plus cela autant qu'avant.

 

 

 

 

 

 

 

Il était dix-sept heures lorsqu'elle termina les cours ce jour là. Elle s'acheta un cappuccino à la vanille à la cafétéria et prit la direction du gymnase après avoir envoyé quelques messages à Marlène et Mary puis s'être assurée que Severus ne l'avait pas recontactée.

 

 

 

Quand elle pénétra dans la salle, les joueurs étaient encore en train de s'entraîner. Elle referma discrètement la porte derrière elle et entreprit d'aller s'asseoir dans les immenses tribunes sans attirer l'attention sur elle.

 

 

 

Elle croisa les jambes et chercha James des yeux. Elle le trouva rapidement. Elle fut étonnée pendant une seconde de voir qu'il jouait meneur, et quand elle constata que les autres joueurs semblaient mesurer près de deux mètres, elle réalisa que ce n'était pas si surprenant. Il avait beau être grand, ce n'était rien à côté de ses camarades qui jouaient pivot.

 

 

 

Ils avaient divisé l'équipe en deux et étaient en train de disputer un match dont elle ne manqua pas une miette. Il était doué. Ils l'étaient tous, globalement, mais l'on pouvait être plus sensible à certains jeux qu'à d'autres, et elle était clairement sensible au sien. Évidemment. Ses mouvements étaient fluides, jamais attendus, et son adresse semblait frustrer ses adversaires.

 

 

 

Son estomac se noua quand elle se souvint qu'elle avait assuré à Dorcas qu'elle lui donnerait son numéro. Elle n'avait plus du tout envie de le faire maintenant qu'elle le regardait jouer et qu'elle se demandait si quelqu'un au monde était capable de mieux porter un maillot de basket-ball que lui. Elle en doutait fortement.

 

 

 

 

 

« Gid ! appela t-il en faisant une passe à un grand garçon roux à l'intérieur de la raquette. »

 

 

 

 

 

Le jeune homme marqua juste après, et James se passa une main dans les cheveux avant de lui donner une petite tape sur l'épaule et de lui glisser quelque chose à l'oreille que Lily ne pouvait pas entendre de là où elle se tenait. Elle laissa échapper un pathétique soupir sans pouvoir le retenir. A quel point était-ce fou, d'être jalouse d'un stupide ballon ?

 

 

 

Son cappuccino avait refroidi dans sa main quand elle se souvint qu'elle le tenait toujours en équilibre sur ses jambes croisées. Elle l'avala en une gorgée au moment où l'entraîneur siffla la fin de l'entraînement, et elle s'empressa de descendre les marches des tribunes pour aller saluer James. Il eut l'air positivement ravi de la trouver là.

 

 

 

 

 

« J'ai terminé à dix-sept heures et j'avais envie de voir ce que tu valais, lui expliqua t-elle avec un sourire en coin.

 

- Et alors ? Ton verdict ?

 

- C'était acceptable, lâcha t-elle en feignant une grimace qui le fit rire.

 

- J'imagine que tu voulais dire « grandiose », lui glissa t-il en haussant les sourcils. »

 

 

 

 

 

Elle lâcha un rire tout en commettant l'erreur ultime de laisser ses yeux vagabonder sur ses épaules et sur ses bras et elle s'insulta mentalement d'avoir autant envie qu'il les enveloppe autour d'elle. Pendant plusieurs secondes, son cerveau bloqua totalement. Elle voulait savoir ce que cela faisait de se faire étreindre par James Potter et il lui sembla tout à coup qu'elle n'avait jamais souhaité quelque chose avec autant d'ardeur.

 

 

 

 

 

« Tu m'attends ? Je vais prendre ma douche. Je peux te confier mon ballon ?

 

- Avec plaisir. »

 

 

 

 

 

Elle regretta un peu de ne pas sentir sa main contre la sienne lorsqu'il lui cala la balle dans les bras pendant que ses coéquipiers, à quelques mètres de là, sifflaient bruyamment, la faisant légèrement rougir. Elle était pathétique, elle le savait, mais elle ne pouvait rien y faire. Elle attendit qu'ils aient débarrassé le plancher avant de dribbler timidement sur le parquet lustré du terrain.

 

 

 

L'odeur lui avait manqué. La sensation du ballon dans la paume de sa main lui avait manquée. Elle s'arrêta au niveau des lancers francs, tira, et le son caressant du filet sur le cuir de la balle la ramena quelques mois en arrière, quand elle n'était pas autant focalisée sur son avenir.

 

 

 

 

 

« Joli geste. »

 

 

 

 

 

Elle se retourna pour essayer de voir d'où venait le compliment, et elle aperçut l'entraîneur de James à quelques mètres de là, en train de ranger un paquet de dossards verts dans un gigantesque sac rouge.

 

 

 

 

 

« Merci, répondit-elle en esquissant un sourire timide.

 

- Quel poste ?

 

- Ailière, la plupart du temps.

 

- Je m'en doutais, lui confia t-il en lui souriant à son tour. »

 

 

 

 

 

C'était un grand homme chauve qui lui avait semblé un peu intimidant quand elle se trouvait encore dans les tribunes, mais maintenant qu'elle le voyait d'un peu plus près, il lui apparut qu'il avait un air familier et sympathique.

 

 

 

 

 

« Garde bien ton coude dans l'alignement du panier, lui conseilla t-il avant d'aller se positionner plus près d'elle. Ça te dérange si je prends ton rebond ?

 

- Oh non, allez-y.

 

- Pas de ça avec moi. Il faut me tutoyer. Je suis Kingsley, lui lança t-il avec bienveillance.

 

- Lily, se présenta t-elle de la même façon.

 

- Très bien Lily. Fais-moi quelques shoots. »

 

 

 

 

 

Elle manqua les premiers, probablement parce que la simple idée que l'entraîneur d'une équipe aussi forte que celle de la faculté soit focalisé sur ses tirs la rendait nerveuse au delà des mots, et puis il l'encouragea tant qu'elle trouva rapidement son rythme de croisière. Bientôt, elle se surprit à se ficher éperdument de voir son ballon passer à des kilomètres de l'arceau, et ce fut à ce moment qu'elle parvint le plus à le rentrer dedans. Elle avait toujours été mauvaise sous la pression, et c'était aussi pour cette raison qu'arrêter le basket n'avait pas été aussi déchirant que n'importe quelle personne de son entourage aurait pu le croire.

 

 

 

 

 

« Yes ! s'écria t-elle en riant lorsqu'elle marqua un magnifique trois points et que Kinglsey leva son pouce dans sa direction.

 

- Tu n'avais pas précisé que tu te débrouillais bien, commenta James en sortant des vestiaires, son sac de sport pendu à son épaule.

 

- C'est plus facile quand il n'y a pas d'adversaire, répondit-elle en haussant les épaules.

 

- Elle est modeste, intervint Kingsley en lui passant le ballon avant de se tourner vers James avec un sourire taquin. C'est le genre de fréquentation qui devrait te faire du bien.

 

- Je m'en suis déjà rendu compte. »

 

 

 

 

 

Il avait prononcé les mots assez bas et Lily, après avoir salué Kingsley, se demanda tout le long du chemin jusqu'à leurs appartements ce qu'il voulait dire par là. Elle réfléchissait peut-être trop, et elle essaya un long moment de se convaincre qu'elle essayait à tort de lire entre les lignes, mais bientôt, la pensée de Dorcas se rappela à elle et sa culpabilité refit surface à pleine vitesse alors qu'elle fouillait dans son sac pour déchirer une page de son cahier et y griffonner son numéro.

 

 

 

 

 

« Tu te souviens de cette fille de la promotion, Dorcas ? commença t-elle en ignorant le poids qui s'amassait dans le creux de son ventre.

 

- Hm Hm.

 

- Elle m'a demandé de te donner son numéro de téléphone. Pour que tu l'appelles. Pour que vous sortiez un soir... Hum... Ensemble, bafouilla t-elle. Alors voilà. »

 

 

 

 

 

 

 

Ils étaient dans l'ascenseur et si l'ambiance avait été très agréable jusque là, tout devint soudainement froid et inconfortable quand elle lui tendit le morceau de papier. Il lui jeta un drôle de regard, le genre de regard qui la fit reculer d'un pas sans toutefois savoir pourquoi, et il demeura absolument muet lorsqu'il s'en saisit et le fourra dans sa poche avec le même désintérêt que s'il avait jeté un brouillon dans une poubelle.

 

 

 

 

 

« Si tu ne veux pas, je peux ne pas lui donner le tien, reprit-elle à toute vitesse, mais je... Elle le voulait, alors je... Qu'est-ce que je lui dis ?

 

- Dis lui ce que tu veux, Lily. »

 

 

 

 

 

Son ton était à la fois ferme et détaché, et il l'ignora superbement quand ils arrivèrent finalement au troisième étage. Il tenait son portable dans une main, ses clés d'appartements dans l'autre, et son sac pendait toujours sur son épaule alors qu'il se dirigeait vers sa porte. Il répondit à peine quand elle lui souhaita une bonne soirée, et au moment où il disparut dans son appartement, elle se demanda pourquoi elle se sentait aussi mal.

 

 

 

Le sentiment s'envola quand elle pénétra chez Mary et qu'elle entendit le rire de Marlène. Un sourire s'étala aussitôt sur son visage, et bientôt, elle se transforma en l'heureuse captive d'une étreinte qui ne fut clairement pas assez longue à son goût.

 

 

 

 

 

« Bonne journée ?

 

- Mouais, répondit-elle timidement alors que son regard tombait sur les deux verres à moitié vides de ses meilleures amies.

 

- Ne me dis pas que Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom t'a encore écrit ? s'enquit Mary.

 

- Non, et c'est d'ailleurs l'un des points les plus positifs de ma journée, pointa t-elle avec un sourire contrit.

 

- Alors quoi ?

 

- Dorcas m'a demandé le numéro de James, et je... Je veux dire, il n'y a aucun problème là dedans, vraiment, je... Je ne le lui ai pas donné parce que je voulais lui demander l'autorisation d'abord, mais...

 

- Oh non, la coupa Marlène. Ne me dis pas que tu es en train d'essayer d'arranger un coup à Meadowes et Potter.

 

- Je lui ai juste donné son numéro ! se défendit-elle avec véhémence. »

 

 

 

 

 

Ses deux meilleures amies se jetèrent un regard équivoque qui vexa un peu la jeune femme, et elle s'avachit dans le canapé avant d'avaler en intégralité le verre de gin tonic que Mary lui tendit. Marlène était assise sur un pouf en osier juste en face d'elle, ses longs cheveux blonds dégringolaient sur ses épaules comme une cascade dorée et ses grands yeux bleus lui donnaient un air angélique qui ne reflétait qu'une insignifiante partie de sa personnalité.

 

 

 

 

 

« Il est juste... Parti en m'ignorant, reprit-elle. Il n'avait pas besoin d'être aussi malpoli. S'il ne voulait pas son numéro, il n'avait qu'à le dire directement.

 

- Chérie, l'arrêta Marlène d'un signe de la main. Ce n'est pas Meadowes qui l'intéresse, c'est toi.

 

- Clairement, ironisa t-elle en levant les yeux au ciel.

 

- Laisse tomber Marly, trancha Mary d'un air las, la télécommande dans les mains.

 

- Et toi, tu vas revoir la fille d'hier soir ? la questionna Lily tout en se débarrassant de ses chaussures.

 

- Je n'en sais rien. Elle fait une tête bizarre quand elle jouit, répondit-elle sur un ton si égal que Lily crut avoir mal compris pendant l'espace d'une seconde. »

 

 

 

 

 

Marlène avala sa gorgée de travers et la jeune femme rousse, hilare, manqua de s'étouffer avec sa propre salive. Bientôt, leurs rires entremêlés résonnèrent dans tout l'appartement alors que, sous la demande express des deux autres filles, Mary mimait la scène en question. Elles passèrent des heures et des heures à discuter en regardant une vieille comédie musicale sur Netflix avant que Marlène n'émigre vers le canapé où elle s'endormit contre Mary. Lily décida à ce moment là qu'il était largement temps qu'elle aille se coucher.

 

 

 

Elle se tourna et se retourna dans son lit pendant plusieurs minutes. Elle pensait encore à Dorcas, à James, à Severus, et aussi à Pétunia, et au fait qu'elle n'avait aucune idée de ce qu'elle pourrait bien faire après ses études, et elle savait pertinemment comment cette nuit allait se terminer.

 

 

 

Son cerveau allait continuer à fonctionner à toute vitesse sans lui laisser l'occasion de s'endormir et son réveil sonnerait avant même qu'elle n'ait pu grappiller ne serait-ce qu'une heure de sommeil. C'était de cette manière qu'il fonctionnait depuis un peu plus d'un an, et l'habitude ne rendait pas les choses plus simples. Elle voulait dormir. Elle n'avait aucune envie que toutes ses pensées les plus sombres lui sautent dessus comme si elles l'avaient guettée toute la journée en espérant pouvoir la faire revenir à la réalité quand elle se retrouverait seule.

 

 

 

Las, elle attrapa son téléphone et supprima les derniers messages de Severus qui dataient de la veille. Elle relut brièvement sa conversation avec Mary et Marlène et gloussa un peu lorsqu'elle retomba sur les memes qu'elles s'étaient envoyées dans la semaine. Elle décida ensuite d'aller faire un tour sur instagram, et elle remarqua immédiatement qu'elle avait une nouvelle demande d'abonnement. Sirius Black. Elle l'accepta et cliqua sur son profil qui contenait une quantité astronomique de photos de ses amis et lui un peu partout, mais principalement dans des bars et des salles de sport.

 

 

 

Elle resta pensive pendant un long moment devant l'une d'entre elles sur laquelle il était assis contre James qui l'enlaçait. Elle doutait qu'une portée de chatons pourrait autant l'attendrir, et ce n'était pas peu dire. Elle n'avait absolument aucune idée de la façon dont ils s'y étaient pris pour qu'elle en arrive à les apprécier aussi rapidement, mais plus elle fixait cette photo, plus elle se disait qu'elle ne regrettait pas d'avoir rebroussé chemin pour aider James ce jour là, quand il pensait qu'il serait exclu de l'équipe de basket.

 

 

 

Elle voulut fermer la page mais elle laissa un « j'aime » par mégarde et elle plaqua immédiatement sa main sur sa bouche, inspirant profondément alors qu'elle était mortifiée. La photo datait de plusieurs mois, et elle n'était clairement pas dans les premières. Sirius comprendrait immédiatement qu'elle avait commencé un travail d'investigation qu'elle aurait voulu garder secret. Elle songea à retirer le « j'aime » pendant un instant, et puis elle réalisa qu'elle voulait encore moins qu'il s'aperçoive qu'elle avait fait marche arrière. Bon sang, les filles allaient se moquer d'elle, c'était sûr. Et Sirius le dirait à James. Et James se poserait des questions. Et elle ne voulait pas qu'il se pose des questions. Elle paniqua pendant une seconde et songea à s'étouffer dans son oreiller avant d'essayer de rassembler son courage.

 

 

 

 

 

« Oh et puis merde, chuchota t-elle dans la pénombre de sa chambre en appuyant sur le nom de James dans son répertoire. »

 

 

 

 

 

Elle n'avait aucune idée de ce qui pouvait lui passer par la tête des fois. Elle détestait simplement le fait de se coucher en restant sur une mauvaise impression par rapport à la façon dont ils s'étaient quittés devant la porte de son appartement, et cette fausse manipulation sur la page instagram de Sirius lui donnait l'occasion parfaite (dont elle se serait toutefois bien passée) de revenir vers lui. Elle colla le téléphone à son oreille et attendit qu'il sonne en regrettant presque immédiatement son geste, mais quand James décrocha, il était déjà trop tard.

 

 

 

 

 

« Allo ?

 

- Je te dérange ? s'enquit-elle en grimaçant.

 

- Non, pas du tout, est-ce que ça va ? l'interrogea t-il. »

 

 

 

 

 

Elle sourit légèrement quand elle entendit la pointe d'inquiétude dans sa voix, un poil soulagée, et elle se redressa un peu pour s'asseoir contre sa tête de lit.

 

 

 

 

 

« Il se peut que j'aie accidentellement aimé une photo de Sirius sur instagram... lui avoua t-elle. Une vieille photo, ajouta t-elle rapidement. »

 

 

 

 

 

Elle l'entendit pouffer et pendant un court instant, elle se sentit submergée par quelque chose de plus fort qu'elle qui l'apaisa. Il ne lui en voulait pas. Ou il ne lui en voulait plus. En tout cas, il agissait avec elle comme s'ils n'avaient pas eu cette conversation déplaisante l'après-midi même.

 

 

 

 

 

« Laquelle ?

 

- ...Celle où vous vous faites un câlin.

 

- Tu vas devoir être plus précise, Lily.

 

- Il y en a d'autres ?

 

- Une centaine, probablement, répondit-il d'une voix égale et cette fois, ce fut-elle qui laissa échapper un rire.

 

- Est-ce que c'est important ? Je sais juste que ce n'était pas l'une des premières et que je ne vais pas pouvoir le regarder en face en sachant qu'il sait que j'ai espionné son instagram.

 

- Il a aussi espionné ton instagram, lui rappela t-il.

 

- Pour ma défense, cette photo était vraiment mignonne.

 

- … Est-ce que tu as espionné mon instagram ? Il y a plein d'autres photos mignonnes dessus.

 

- Je tâcherai d'y faire un tour, lui promit-elle en esquissant un sourire.

 

- Est-ce que tu m'appelais juste pour t'assurer que je brieferai Sirius par rapport à ce malencontreux « j'aime » ?

 

- Non. J'ai... J'avais besoin d'une distraction, avoua t-elle un peu plus sérieusement.

 

- … Est-ce que tu veux en parler ?

 

- Pas vraiment, lui dit-elle avant de déglutir. Je suis désolée, tu veux peut-être dormir et je...

 

- Je ne peux pas dormir, la coupa t-il. Mon chat est littéralement en train de m'étrangler et j'ai tellement envie d'aller aux toilettes que je vais probablement mouiller mon lit si je ne sacrifie pas sa sieste pour bouger.

 

- Quand est-ce que tu as récupéré un chat ?! s'exclama t-elle en riant. Je veux le voir !

 

- Oh, attends. »

 

 

 

 

 

Ils demeurèrent tous les deux silencieux pendant un moment, et elle distingua quelques ronronnements lointains qui la firent sourire de plus belle. L'instant d'après, elle recevait une photo. Elle cliqua dessus et elle eut l'impression qu'elle pouvait mourir maintenant. James était allongé sur son lit mais elle ne voyait que sa tête posée sur son oreiller et un chaton blanc à poils longs couché de tout son long sur son cou comme une drôle d'écharpe que Lily voulait absolument essayer. Le paradis en une image.

 

 

 

 

 

« Tu dois te pisser dessus James. Tu ne peux pas déranger une si petite chose, reprit-elle, et elle l'entendit rire.

 

- Je sais ! s'exclama t-il.

 

- Comment est-ce qu'il s'appelle ?

 

- Elle s'appelle Brenda.

 

- Sérieusement ? gloussa t-elle.

 

- Je n'y peux rien. Sirius a dit que puisque je l'avais mis devant le fait accompli, je pouvais au moins le laisser choisir le nom. Oh bon sang je suis désolé mais je vais devoir te bouger Brenda. Lily, ne quitte surtout pas, je reviens dans deux minutes.

 

- James, ne me dis pas que tu as osé la déranger... James ? appela t-elle en réalisant qu'il était parti soulager ses besoins primaires. Tu es un monstre ! »

 

 

 

 

 

Elle profita de son absence pour regarder les stories des personnalités qu'elle suivait, et quelques secondes plus tard, sa voix parvint de nouveau à ses oreilles.

 

 

 

 

 

« Lily ?

 

- Je n'arrive pas à croire que tu ne m'aies pas parlé de Brenda cet après-midi.

 

- Je ne l'avais pas encore ! répliqua t-il.

 

- Tu ne vas pas me faire croire qu'elle est arrivée ce soir et qu'elle est déjà aussi à l'aise.

 

- Je n'y peux rien si elle a la même personnalité que Sirius. Elle a pris mon oreiller. Qu'est-ce que je fais ?

 

- Tu en trouves un autre. Il est à elle, maintenant.

 

- Elle a vraiment la même personnalité que Sirius, insista t-il et Lily se mit à rire de nouveau. »

 

 

 

 

 

Un ange passa et il n'y eut que le ronronnement distant de Brenda qui troubla le silence pendant quelques secondes.

 

 

 

 

 

« Lily ?

 

- Oui ?

 

- Je crois que je vais aller dormir maintenant.

 

- Oh, oui, bien sûr, je... Il est tard et je... J'aurais appelé Mary et Marlène si elles n'étaient pas en train de digérer la bouteille de gin sur le canapé mais...

 

- Lily ? la coupa t-il.

 

- … Oui ?

 

- Si tu n'arrives pas à dormir les autres soirs, tu peux m'appeler, répondit-il et elle jura que chaque mot résonna en elle jusque dans ses entrailles.

 

- … Merci James.

 

- Bonne nuit.

 

- Bonne nuit. »

 

 

 

 

 

Elle garda le téléphone près de son oreille un peu plus longtemps que nécessaire, et il lui sembla qu'il le fit aussi parce qu'elle ne l'entendit pas raccrocher immédiatement, et quand finalement il n'y eut plus aucun ronronnement à l'autre bout du fil, elle s'autorisa à le laisser tomber sur son matelas en poussant un lourd soupir. Elle n'avait aucune idée de ce qu'il se passait, elle n'avait aucune idée de la raison pour laquelle son cœur battait si vite, mais elle était sûre de deux choses : C'était nouveau, et c'était agréable.

 

 

 

 

Note de fin de chapitre :

Merci pour vos revieeews de folie :)

Ce chapitre là n'est clairement pas mon préféré, sûrement parce que c'est l'un de ceux où Sirius n'est pas présent, mais il fera son grand retour dans le prochain chapitre et j'ai juste adoré écrire ces moments qu'il passe avec Lily alors j'ai hâte de vous le poster :)

Merci encore pour tout votre soutien :')

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.