S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

115 ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 115e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 18 septembre à partir de 20h. Il s'agira d'une nuit où les musiques serviront aussi d'inspiration ! Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 08/09/2021 19:17


Sélections du mois


Félicitations à Calixto, Asianchoose et Lilimordefaim qui remportent la Sélection sur la plus classe des Serpentard alias Narcissa Malefoy !

Pour octobre 2021, on retourne à Poudlard, on fait les courses sur le Chemin de Traverse, ou on voyage dans des endroits étranges et inquiétants avec le Jury des Aspics consacré aux Lieux Magiques. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de septembre, savourez un bon chocolat à la cannelle avec Molly, ou participez à une "fête" tout en cotillon (ahem) chez les Black avec la sélection famille. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Que votre rentrée soit douce et pleine de beaux projets !

 


De L'équipe des Podiums le 02/09/2021 18:48


25ème édition des Nuits Insolites


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 25e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 4 septembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 27/08/2021 18:50


114 ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 114e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 août à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!

 


De L'équipe des Nuits le 11/08/2021 17:27


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, MadameMueller et Violety qui remportent la Sélection sur le thème Amitié !

Pour septembre 2021, vous pouvez sortir vos arbres généalogiques avec le thème Famille. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de août, vous ferez attention à vos bonnes manières avec Narcissa Malefoy. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Que votre été soit ensoleillé et rempli de lectures !

 


De L'équipe des Podiums le 08/08/2021 22:46


113ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 113e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 31 juillet à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 20/07/2021 18:47


Une vie d’exception par Eevees

[2 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Petites infos utiles :

-Ceci est une fanfic, ni l'univers ni les personnages ne m'appartiennent, mis à part quelques OCS of course

-L'héroïne principale est Marlene McKinnon, mais l'histoire se concentrera également sur beauuuucoup d'autres personnages, que ce soit du côté de l'AD comme de celui des Mangemorts. Par contre tout restera du pdv de Marlene.

-Je vais traiter le sujet avec humour et légèreté parce que j'écris ainsi, mais ceci est une fanfic qui portera sur la première Guerre des Ténèbres, je mets donc un warning sur le fait qu'on aura parfois du sang, des larmes et des moments difficiles ! (because on aime le réalisme par ici, hé)

-Je vais me fixer dans un premier temps un objectif de publication de deux chapitres par mois, tous les 1er et 15 de chaque mois ! (étant donné que je vous poste le prologue + les 2 premiers chapitres ajd, vous aurez très rapidement la suite si vous lisez ça le jour de publication :p)

Tout n'est que chaos.

Des pleurs. Des hurlements. Des supplications.

Et des corps. Partout. 

Du sang coule à flot, où que le regard se pose. Des corps – des êtres humains – gisent sur le sol, d'autres tentent vainement de remuer, ceux encore en état de le faire supplient. Leur liquide vital abreuve la terre. La scène est désastre, la scène est horreur, la scène est immense gâchis. L'odeur âcre de la mort supplante tout. 

Un corps plus petit que les autres rampe en silence. Un enfant aux joues striées de larmes, couvert de pourpre des pieds à la tête, les coudes écorchés. Il souffre, chaque mètre est une épreuve. A force de persévérance, il atteint presque la protection salutaire d'un buisson. Se cacher, échapper à l'enfer. Le soulagement est de courte durée. D'immenses bottes noires s'écrasent lourdement devant son visage.

— Qu'avons-nous là ? susurre Voldemort, un sourire glacial aux lèvres. Une petite souris qui essaie de s'échapper… Où sont tes parents, mon garçon ?

L'enfant ne répond pas. Ne relève même pas la tête. Il regarde les bottes noires. Ses yeux sont exorbités de terreur, ses membres agités de tremblements, et la crispation de sa mâchoire semble laisser penser qu'il s'est uriné dessus.

Voldemort rit grassement.

— Regarde, tes parents sont sûrement là-bas, dit-il avec un sourire presque aimable en désignant les corps déchiquetés d'un long doigt osseux. Ne désires-tu pas les rejoindre ?

Le garçon se retient de secouer la tête. Il ne veut pas les rejoindre. Il ne veut surtout pas les voir. Il ne veut plus rien du tout. Il est faible, inintéressant. Aucun intérêt à torturer un geignard. C'est sûrement mieux pour lui.

— Tuez.

L'ordre a à peine quitté ses lèvres que plusieurs Mangemorts se précipitent, impatients de contenter leur Maître. Mais il secoue la tête, son regard inhumain se plantant dans le mien. Il incline le menton vers l'enfant. C'est soudain très clair.

— Non. Il est temps que quelqu'un parmi nous me prouve sa dévotion.

Un gouffre sans fond s'ouvre sous mes pieds. La nausée monte. 

Dans le flou de l'instant, je croise des yeux bleus qui m'implorent silencieusement de m'exécuter. La pureté de ce bleu tranche parmi la noirceur ambiante.

Mon cœur rate un battement. Je m'avance lentement, la main crispée sur ma baguette…


***


Un an plus tôt

Rien. Le néant.

Allongée sur le dos dans mon lit, je lance un abricot dans les airs, le rattrape, puis recommence dans un geste machinal. Inlassablement. J'essaie de me concentrer encore davantage. Cela m'ennuie, parce que je ne sens toujours pas le changement. Pourtant nous sommes le 31 Août 1977 aujourd'hui, la veille de la rentrée de ma dernière année à Poudlard, et surtout le jour de mes dix-sept ans.

Je suis majeure, il devrait bien se passer quelque chose d'exceptionnel, non ? Un courant d'électricité, un sursaut, une simple vague magique, un signe de Merlin même, pourquoi pas… Juste un truc qui me signale que la Trace s'en est définitivement allée, que je peux maintenant jeter des Wingardium Leviosa à la pelle pour m'éviter la peine de me déplacer lorsque j'ai besoin d'un objet. Je vais désormais pouvoir être une flemmarde de rang A, cela mérite bien un peu de concentration.

Mais toujours rien. Agacée, je finis par jeter l'abricot un peu trop fort et il s'explose contre le plafond, dans un gros « sploutch » disgracieux. Je renifle de dédain. De toute manière, il était trop rabougri, je n'en voulais pas.

Je regarde la marque orange au plafond.

Voilà une excellente occasion de vérifier si la Trace fonctionne encore, me chuchote ma traîtresse de conscience.

Un jour, pendant les vacances entre la deuxième et la troisième année, j'avais bêtement utilisé ma magie. C'était un réflexe idiot, même pas vraiment volontaire, pour aider ma mère à mettre la table. Je n'avais pas réfléchi. Un avertissement du Service des usages abusifs de la magie était arrivée dans l'heure au domicile de mes parents, comme si j'étais une effroyable criminelle qu'il fallait punir. Bouh ! Elle a lancé un sortilège de Lévitations hors de Poudlard pour aider sa mère ! La méchante ! La prochaine fois c'est un aller-simple pour Azkaban !

Tous des maboules au ministère. Sachez que le sentiment d'injustice me hante encore, quatre ans plus tard.

C'est donc avec un plaisir sadique immense que je m'exclame :

— Recurvite !

L'affreuse tâche orange disparaît. Rien d'autre à signaler. Une heure plus tard, force est de constater que je n'ai reçu aucune missive en provenance du service des gogoles. La satisfaction que je ressens annihile la rancœur que je conservais. Moi, rancunière ? Si peu…

Un regard à la vieille horloge à coucou de ma chambre me signale qu'il est à présent vingt-deux heures. Il faudrait vraiment que je pense à me coucher, histoire d'être en forme demain pour bien démarrer l'année… Erm. Encore une année à tirer, je songe en grimaçant.

Je me laisse tomber sur mon lit, façon étoile de mer, et réfléchis au sens de ma vie. Où serai-je dans un an ? Que ferai-je une fois que Poudlard sera bel et bien terminé ? Vais-je réussir à obtenir ce que je veux ?

Tant de questions sans réponses. Je ferme les yeux pour faire une rétrospective.

Pour ceux ne me connaissant pas encore, je suis la seule, l'unique, l'exceptionnelle, l'incorrigible… Marlene McKinnon. Fille unique à mon plus grand dam, Sang-Pur (bien que que je ne crie sur tous les toits que je sois de sang-mêlé afin d'avoir la paix), ma famille tient la poste du Chemin de Traverse, quant à moi je souhaite devenir météorologue dans le monde magique. Le rêve ultime de ma vie – que dis-je, l'unique objectif de mon existence – est d'épouser un des frères Black.

Le Choixpeau m'a envoyée à Gryffondor après très exactement 8 minutes et quarante-cinq secondes de réflexion. Visiblement, je représentais un défi particulièrement ardu… à cause de ma nonchalance et mon indifférence. Je ne saurais même pas dire entre quelles maisons il hésitait tellement il marmonnait un tas d'inepties… sûrement un peu des quatre. C'est ça d'être exceptionnelle après tout. Erm.

Je vais entamer ma septième année demain.

Ce qui est plutôt positif à mon sens, de débuter sa septième année, puisque cela signifie que j'ai survécu aux six premières. Contrairement aux idées reçues, ce n'était pas forcément gagné.

Comprendre ici que je suis à Gryffondor, dans la même année que quatre loustics fous furieux qui ne cessent d'attirer les foudres des apprentis Mangemorts de Serpentard sur notre Maison… J'ai failli mourir étranglée plusieurs fois, me suis évanouie deux fois en frôlant la crise cardiaque, et ai manqué de peu un coup du lapin (nuque brisée pour les incultes). Hé oui, Poudlard est le repère des dégénérés… mais pas que ! nous avons aussi des tordus, des fous, des gens atteints psychologiquement, des drogués qui ne se droguent pas, des illuminés, et sûrement plein d'autres pathologies également. Rassurez-vous : on ne s'ennuie jamais ici.

Outre la problématique des Serpentards, je vous assure que survivre à Poudlard n'est pas aisé. Notamment en cours de Potions ou en Botanique, tout est fait pour réduire drastiquement le nombre d'élèves à mon humble avis (les plantes veulent ma peau ! Slughorn est de mèche avec les Mangemorts, il essaie à chaque fois de nous tuer !). Mais j'ai trouvé la combine : il faut gaiement tricher en Potions en se mettant avec Lily, et faire la même chose en Botanique mais cette fois-ci avec Remus. Mes sauveurs. Héros de mes journées ! (Les héros de mes nuits étant les frères Black… ne me jugez pas si vous n'avez jamais eu l'immense chance de ne serait-ce que les apercevoir ! Moi je les vois tous les jours, impossible de résister… paix à mon âme).

Mais attention, ce n'est pas terminé ! La survie continue ! Les cours DFCM sont excessivement dangereux : quand on se retrouve face à des fous furieux comme Lestrange ou Potter, même la position latérale de sécurité et les larmes ne les arrêtent pas. Ils continuent de bombarder les sorts, je dois toujours attendre que le professeur n'ait pitié et viennent les arrêter.

Ensuite, il faut survivre aux blagues pourris de vos compagnons de vie (les gens débiles de ma Maison donc…). Je vous assure que six ans de James/Sirius/Peter c'est long, trèès long. Infiniment long. Le suicide par pendaison a malheureusement été envisagé à de nombreuses reprises pour ma part…

Et enfin, si jamais vous vous en sortez malgré tout ça, il reste l'épreuve ultime : l'école en elle-même. Il suffit de faire un petit tour de côté de la Forêt Interdite pour potentiellement passer l'arme à gauche. Avant même de comprendre ce qu'il vous arrive, pouf, vous êtes mort. Sans parler des escaliers qui vous font des farces en s'amusant à bouger au-dessus du vide alors que vous êtes sur le point de poser le pied au septième étage… Une vraie partie de plaisir. Je n'évoque même pas les fantômes, tableaux, armures et autres joyeusetés vivantes qui tentent tous les jours de vous provoquer un arrêt cardiaque.

Je précise toutefois que ceci est un résumé non exhaustif de tout ce à quoi j'ai survécu pendant six ans.

Mes parents m'avaient prévenue à l'aube de ma première année que ce serait sûrement un peu sportif, mais j'étais loin de me douter de ce qu'il m'attendait réellement.

Enfin bref, tout ça pour dire :

— Oui, j'ai survécu et je n'en suis pas peu fière ! je m'écrie en levant le poing en l'air.

Silence de mort dans ma chambre. Je me renfrogne et me recouche. Quand je pense que personne ne m'applaudit jamais, c'est vraiment intolérable. Surtout que si je n'avais pas tenu durant ces six années je ne serais pas là à raconter ma vie dans ma tête pour un public invisible, donc ça mérite tout de même un peu de crédit, que diable !

Note de fin de chapitre :

Prologue en mode deux salles / deux ambiances... ne vous inquiétez pas le début va être très léger ;)

Je poste les 2 premiers chapitres aujourd'hui, vous aurez le 3e mardi :)

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.