S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Concours poésie - Musique, Choixpeau !


Vous aviez peur de vous ennuyer cet été ? Tiiki vous propose un nouveau concours de poésie en vers : choisissez une année de rentrée et écrivez la chanson du Choixpeau magique !

Pour en savoir plus, c'est par ici.

Vous avez jusqu'au 1er septembre 2022 pour publier votre texte et l'ajouter à la série dédiée… juste à temps pour la Répartition !


De le 06/07/2022 16:56


Sélections du mois


Félicitations à Sifoell et Chrisjedusor, qui remportent la Sélection Fondateurs !

Ne partez pas trop vite en vacances ! En juillet, les Animaux Fantastiques (les films !) sont à l'honneur. Vous avez jusqu'au 31 juillet pour lire les 5 textes proposés par les membres et voter par ici.

Après cela, l'équipe prendra un mois de repos bien mérité. Mais elle revient en septembre sur le thème Femslash ! Vous avez deux mois (oui, deux mois !) pour proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.

On nous souffle dans l'oreillette que si vous voulez vous occuper en août, la Sélection Fictions longues continue. Il vous reste 6 mois pour découvrir 12 magnifiques univers ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.




De Equipe des Podiums le 04/07/2022 17:49


Concours hommage à Barbara - Ma plus belle histoire


De plus loin, que nous revienne
L’ombre de nos amours anciennes,
Du plus loin, de la première écoute…


Durant l'été 2022 (juin à août), nous, Juliette54 et Amnesie, vous proposons de déclarer votre amour à Barbara.
En un concours en trois manches, nous vous proposons de (re)découvrir ses chansons et son univers. Le premier chapitre (de 500 à 5000 mots) doit être écrit et mis en ligne d'ici le dimanche 10 juillet à 23h et doit s'inspirer d'une chanson de Barbara de ton choix et du thème Ma plus belle histoire...

Pour t'inscrire, nous donner le lien vers ton chapitre et pour plus d'info, nous t'invitons à consulter ce post sur le forum HPF !

Notre plus belle histoire d'amour, c'est toi, Barbara...


De le 03/07/2022 11:03


125éme édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 125e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 22 juillet à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Délaissez le temps d'une soirée la plage et les cocotiers,
votre clavier vous appelle, vous avez plein d'histoires à raconter !

Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De Équipe des Nuits le 28/06/2022 07:52


Concours officiel HPFanfic


Les 25 ans de Harry Potter

 

L'équipe de modération HPFanfic vous propose un concours d'écriture afin de célébrer dignement les 25 ans de Harry Potter.

Vous avez jusqu'au 25 août 2022 pour publier votre texte ! Les votes seront lancés dans la foulée.

Laissez-vous tenter par l'aventure en suivant ce lien ! Vous y trouverez les différentes modalités de ce concours.

A bientôt !


De L'équipe de modération d'HPFanfic le 25/06/2022 17:25


Assemblée Générale Ordinaire 2022


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 24 juin 2022, à 22h.

Venez lire et discuter, et voter pour les candidats au conseil d'administration.

Bonne AG !
De Le CA le 17/06/2022 23:08


Le Monstre par Amnesie

[8 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Un petit texte sur les soeurs Evans... Bonne lecture !

Quand elles étaient petites et le nez sous la couette, Maman leur racontait l'histoire de cette princesse enfermée dans sa tour. Un jour, un chevalier viendrait la sauver du Monstre.

Elles se disputaient. Qui serait la princesse ?

 

Comme toujours - car elle était l'ainée après tout - Pétunia avait trouvé la solution : elles seraient toutes les deux des princesses enfermées dans leur tour. Elles ne s'ennuieraient jamais. Elles n'avaient pas besoin d'attendre le chevalier ; d'ailleurs, elles n'en voulaient pas. Et elles combattraient le Monstre ensemble.

 

Leur premier Monstre fut donc le scarabée sur la nappe à pois rouge de la cuisine. Pétunia avait proposé de l'écraser avec la tapette à mouches, mais Lily avait voulu le laisser s'envoler. Libérer le Monstre. Elle aurait dû s'en douter. Puis il y avait eu Madame Cruch, la directrice de leur école. Le chien du voisin. Et des monstres imaginaires, un tas de monstres imaginaires qu'elles combattaient une épée à la main et la main de la sœur dans l'autre.

Leur dernier Monstre fut le fils Rogue. Là aussi, elle aurait dû s'en douter. On ne devient pas amie avec le Monstre. Mais il l'avait dévorée et transformée.

 

Comble d'ironie, la princesse s'était donc trouvée enfermée avec le nouveau dragon dans sa tour. Cohabitation impossible et douloureuse. Plus douloureuse encore la séparation ; lorsque le Monstre quitta la tour, et même son poste de gardien, et s'en alla, loin, laissant la demoiselle seule et sans combat. La demoiselle en détresse - en détresse d'attention, d'amour, oui, de jeux, de sœur. La demoiselle prisonnière d'un monde sans magie sans Lily.

 

Depuis quand le Monstre volait la vedette à la princesse ? Depuis quand la méchante sorcière était-elle admirée, encouragée, aimée ? Car ils étaient heureux, ses parents. Ils n'avaient que ces mots à la bouche : extraordinaire, fantastique ; parfois, magique !

 

Son prince charmant chassa enfin le Monstre. Il ne restait que quelques lignes à l'histoire. Ils se marièrent, vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants.

 

Le mariage, donc, en robe bouffante, ses cheveux blonds délicatement attachés en chignon. Et ses yeux bleus. Princesse Pétunia.

 

Ils se marièrent. Et elle avait été clémente d'inviter la méchante fée, l'ogre d'attention, Lily, à la cérémonie.

 

Elle la considérait à distance dans sa robe verte. Son idiot de petit-ami portait aussi une robe, et elle s'en serait moquée devant ses convives si elle avait osé leur parler. Et si tous les invités n'étaient pas ensorcelés. Car c'était ce qu'elle faisait, Lily. Elle envoutait tout le monde avec son regard doux, sa grâce naturelle, c'était sa magie à elle. Elle brûlait l'atmosphère, un éclair flamboyant aux côtés du faux rebelle à l'allure de gendre parfait.

 

Elle ne croisa son regard qu'une fois, lorsque Vernon lui passa la bague au doigt. Elle n'aurait pas dû. Elle avait pris soin de la placer tout en fond de l'église. Mais ce vert transperça le tulle de son voile pour la ramener quatre mois plus tôt.

 

-     Ne me dis pas que tu vas te marier avec lui, Tunie ?

Si douée pour voir le meilleur. Sauf en lui.

-     Tu mérites mieux. Tu mérites quelqu'un...

-     D'extraordinaire ?

-     Quelqu'un de bien.

-     Vernon est quelqu'un de bien.

-     Tu sais très bien ce que je veux dire.

Évidemment, qu'elle savait. Quand on combat les Monstres ensemble, on communique en pensée. Comme un même cerveau partagé. Ça, c'était magique.

-     Tu l'aimes ?

-     Oui.

Et surtout, surtout, lui l'aimait.

-     Tu sais que je t'aime aussi, Pétunia ?

Foutu cerveau partagé. Foutue bonté. Foutue Lily et son amour infini.

-     Tu es toujours obligée de tout ramener à toi, n'est-ce pas ?

-     Non ! Je voulais simplement...

-     Simplement quoi, Lily ? Me rappeler que tu existes, que ton amour vaut mieux que celui de Vernon, ou que le mien ?

-     Non... Je...

-     Toujours à te prétendre meilleure que les autres, toujours...

-     Je n'ai jamais dit...

-     Menteuse ! Je vois bien que tu le détestes, je le sais, je te connais !

Elle la connaissait si bien qu'elle seule pouvait percevoir cet éclat furieux, violent dans ses yeux. Elles étaient si semblables. Toujours en colère. Mais personne ne voyait les ténèbres de Lily.

-     Oh, et puis tu m'emmerdes, Pétunia. Marie-toi avec cet abruti et n'en parlons plus.

 

Et voilà. La messe était dite. Elle se mariait. Elle serait bientôt Madame Dursley. Elle ne serait plus une Evans parmi deux, la moins extraordinaire des deux.

 

 

Quand le Monstre est vaincu, la magie disparait. La princesse s'installe dans un lotissement avec son chevalier vendeur de perceuses. Elle prend soin de son jardin et espionne les voisins.

 

Car après tout, qui veut d'un dragon ? Qui veut d'une méchante belle-mère ? Les princesses veulent la vie normale de Pétunia Dursley.

 

Et Lily Potter - elle n'était vraiment plus sa sœur - continua de combattre les Monstres, seule ou avec ceux de son espèce, une baguette à la main et la main de l'Autre dans l'autre. Elle partait à l'aventure, se faisait chevalier sur les routes tortueuses, héroïne d'une épopée que Pétunia ne lirait pas, car Pétunia tenait la main de leurs parents sur l'unique chemin certain.

 

Lily les y rejoignit. Elle mourut au combat et offrit un autre Monstre dans son trépas.

 

 

Une nuit, son Dudley l'appela - cri du fils qui brise le cœur de la mère. Pétunia accourut. Il sanglotait, son corps rond enroulé dans l'édredon.

-     Maman... Il y a un Monstre sous mon lit.

D'abord, elle frissonna. Puis elle songea qu'elle détruirait le Monstre, quel qu'il soit. Enfin, elle réalisa que les Monstres n'existaient pas. C'est ce qu'elle lui promit mais il pleurait, le petit. Alors elle cogna ses genoux sur le parquet, courba le dos, inclina la tête. Sous le lit, rien.

 

Mais Dudley pleurait. Il ne cessait pas. Pétunia l'assit donc sur ses genoux et le serra dans ses bras. Elle caressa ses cheveux tandis que les pleurs se muaient en cris. Ces cris firent trembler Pétunia.

 

Elle réalisa tard, lorsque ses propres larmes mouillèrent le front de son fils, que ce dernier n'était que l'amplificateur de sa propre douleur. Elle réalisa qu'elle le serrait trop fort. Elle réalisa que ses cris et son chagrin étaient les siens.

 

Et elle ne pouvait l'arrêter, elle ne pouvait s'arrêter. Les pleurs de l'enfant déchirèrent ainsi la nuit une éternité... avant que le chevalier ne vienne la sauver. Il la regarda comme une folle, une hystérique, mais prit Dudley dans ses bras - il était un si bon père - et lui fit reprendre ses esprits.

 

Pétunia sortit de la chambre de son fils. Elle descendit les escaliers d'un pas hébété, ivre. Dudley s'était tu mais elle aurait aimé hurler, vraiment, elle aussi. Elle s'appuya aux murs. Elle frissonna sur le carrelage de la cuisine, referma encore plus étroitement son peignoir sur son corps mince. Elle se servit un verre d'eau en tremblant.

 

Il se brisa sur le sol dans un son froid.

 

Elle faillit hurler. Le Monstre, là, deux faisceaux verts perçant l'obscurité. Comme un fantôme de Lily. Et la voix de l'enfant se superposa à celle de la petite sœur, car tant de fois elle lui avait demandé :

-     Tu pleures ?

Pétunia essuya ses larmes de ses gestes saccadés - loin de sa grâce à elle - et observa avec terreur Harry réparer, par magie, le verre, avant de le lui tendre. Elle se haït de le gifler. Elle le haït de ne lui répondre que par ce regard familier.

 

Pétunia chassa bien vite le Monstre pour l'enfermer sous l'escalier. Et alors qu'elle laissait brûler sa tisane, elle réalisa, comme si son esprit avait été éclairci, poli à l'eau de javel.

 

Le Monstre était partout. 

 

Il était dans chaque coin obscur de sa maison, dans chaque secret voilé, dans tous les chapeaux, les lettres, les taches sur son carrelage. Il sortait de la bouche de ses voisines et surgissait du siphon de l'évier. Il tenait son balai, allait chez son coiffeur, bavardait à la radio, au téléphone, s'endormait à côté de son époux, buvait sa tisane. Il passa cette nuit, horrifié.

 

Et si le Monstre, c'était elle ? 

Note de fin de chapitre :

Un avis, une pensée ? J'aurais tant d'autres choses à écrire sur les soeurs Evans mais j'espère que ce texte vous aura plu. Aussi, j'ai très envie d'écrire Pétunia vue par Lily alors à bientôt, peut-être !

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.