S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Maggie et le grimoire par Emojifeu

[1 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +

 

 

Le grimoire était en sa possession depuis une semaine maintenant, et Maggie n’avait toujours pas réussi à l’ouvrir. Sans bien comprendre pourquoi, mais poussée par un pressentiment, elle avait décidé de le cacher dans la malle sous son lit, pour éviter qu’une des trois filles qui partageaient son dortoir ne tombe dessus. Elle avait dû ruser et redoubler d’excuses toutes plus médiocres les unes que les autres - allant de “Je suis fatiguée ce soir, je vais me coucher tôt” à “Le jus de citrouille n’était pas très frais” - pour se retrouver seule dans la chambre et tenter d’ouvrir enfin le livre, qui s’obstinait à demeurer fermé.

 

En bonne élève qu’elle était, elle avait d’abord commencé par passer en revue tous les sorts de déverrouillage qu’elle connaissait. Puis, lorsque cela s’était révélé inefficace, elle était passée aux enchantements d’annulation, pour essayer de briser le charme qui protégeait le grimoire. En désespoir de cause, elle s’était même résignée à voler un couteau au dîner un soir et avait essayé de le glisser entre les pages jaunies pour forcer l’ouverture du livre à la main. Peine perdue, le couteau n’avait jamais pu passer entre la couverture et les pages et s’était plié sur lui-même contre quelque chose que Maggie n’avait pas réussi à identifier puisqu’à cet endroit-là, rien ne semblait pouvoir endommager la lame.

 

Elle n’avait pas abandonné, mais il lui donnait du fil à retordre. Assise sur son lit, elle maudissait son téléphone portable qui refusait de s’allumer. Elle aurait peut-être pu faire quelques recherches, voir si quelqu’un sur internet avait déjà eu ce genre de problème ! Agacée, elle rangea son téléphone et le grimoire sous son oreiller et s’affala sur le lit. “Tu es stupide, pensa-t-elle en contemplant le plafond, c’est évident que le soucis est magique ! Aucun moldu n’aura de réponse à “Mon livre ne s’ouvre pas, que faire ?” et les sorciers ne savent pas utiliser internet.” Elle était épuisée. Depuis qu’elle avait trouvé le grimoire, elle ne dormait pas très bien.

 

C’était peut-être le fait de ne pas pouvoir l’ouvrir, mais ce livre l’obsédait. Elle avait passé sa semaine à réfléchir à ce qu’il pouvait bien contenir ou comment l’ouvrir enfin. Même s’il paraissait en parfait état, la façon dont il était fait et la matière de la couverture lui faisait penser qu’il datait d’un temps assez reculé. Le Moyen-Âge, peut-être, ou bien encore plus vieux… Elle repoussa la couverture, excédée. C’était encore plus frustrant ! Comment un livre aussi ancien avait pu traverser les siècles sans une égratignure ? La magie derrière ce prodige devait être très puissante…

 

“Déjà au lit ?”

 

Maggie leva les yeux vers la porte et Rose lui sourit, l’air inquiet. Elle aussi, nota Maggie, avait l’air fatigué : son chignon d’habitude impeccable laissait s’échapper quelques boucles sombres et la peau noire sous ses grands yeux bruns virait au violet soutenu. Son amie fit quelques pas hésitants dans le dortoir et se laissa tomber sur le lit de Maggie. Cette dernière rajusta son coussin pour être certaine qu’il couvre bien le grimoire, voulant éviter à tout prix que Rose ne le voit. Sans savoir pourquoi, elle préférait le garder pour elle.

 

“Je suis claquée, dit Rose en lui adressant un petit sourire abattu. Emily et June aussi, d’ailleurs.

-Ça doit être la lune, éluda Maggie en regardant par la fenêtre.

-Hum. J’y crois pas trop, je t’avoue.

-C’était bien en bas ? demanda Maggie, désireuse de changer de sujet.

-Très, très moyen. On devait réviser, puis Augustus a provoqué Bella - tu sais, la nana de sixième année qui est dans l’équipe ?

-Je sais qui est Bella, oui, répondit Maggie d’un ton un peu plus sec que nécessaire.

-Ok, pardon ! Il a provoqué Bella en duel de batteur, pour voir qui avait la meilleure visée. Donc ils ont fait apparaître une cible pour régler ça, et évidemment un deuxième année s’est pris un coup de batte.

-Évidemment, sourit Maggie. Vous avez de la chance que votre préfète soit indisposé.

-Oh, ne t’en fais pas va, Ayan est vite intervenu. Donc Augustus a été insupportable, et j’ai décidé qu’il était temps de monter.

-Quand est-ce qu’Augustus n’est pas insupportable ? lâcha Maggie avec dédain.”

 

Le regard triste de son amie lui indiqua qu’elle était peut-être allée trop loin. Sans lui adresser un regard, Rose se leva du matelas et rejoignit son propre lit.

 

“Pardon, souffla Maggie, je ne voulais pas… Je sais que c’est ton ami…

-Il a ses bons moments, la coupa Rose. Et il t’aime bien, lui. Si tu lui laissais seulement une chance, tu te rendrais peut-être compte que ce n’est pas le crétin prétentieux que tu imagines.”

 

Honteuse, Maggie ne répondit pas. Elle se retourna dans son lit pour éviter de continuer cette discussion qui allait les conduire sur une pente glissante. Rose et elle ne se disputaient presque jamais mais lorsque ça arrivait, c’était toujours au sujet de ce paon d’Augustus. Il prenait trop de place entre elles, ça l’énervait.


Maggie passa ses doigts sous son oreiller et caressa le grimoire du bout des doigts. Il faudrait qu’elle trouve un moyen de l’ouvrir, demain. Elle sentait qu’il recélait quelque chose d’incroyable, un secret longtemps oublié ou une formule qui allait révolutionner le monde magique… Épuisée et toujours un peu embarrassée par l’altercation qu’elle venait d’avoir avec son amie, elle s’endormit sans même y prêter attention, alors que toutes les chandelles du dortoir étaient encore allumées.

 

Ce qui la réveilla, ce fut la brise. Une brise mordante de fin d’hiver, qui lui glaçait les os et la fit frissonner jusqu’au cœur. Rose avait dû laisser la fenêtre ouverte en allant se coucher… Maggie ouvrit les yeux avec peine. Il fallait qu’elle ferme la fenêtre, elles allaient toutes tomber malade, sinon.

 

Elle ne comprit pas tout de suite ce qu’elle voyait. Un paysage de forêt qui s’étendait à perte de vue, avec de grandes montagnes dans le fond et, en dessous d’elle, le lac. Elle voyait les serres de botanique et la volière, en contrebas. Comment pouvait-elle voir les serres ?

 

Ses yeux s’agrandirent d'effroi lorsqu’elle comprit qu’elle était sur le parapet de la Tour d’Astronomie. Affolée, elle jeta un coup d'œil à ses pieds nus sur la pierre grise et vit avec horreur un pan de sa chemise de nuit malmené par le vent qui soufflait fort et menaçait de l’emporter. La jeune fille paniquée eut un mouvement de recul et tomba à l’intérieur de la tour dans un fracas assourdissant. Le livre qu’elle tenait entre ses bras lui échappa et alla se coincer sous un télescope en étain.

 

Elle n’entendait que le vent qui soufflait de plus en plus fort et les battements désordonnés de son propre cœur et resta sur le sol un instant, sonnée. Maggie se força à reprendre sa respiration mais la panique était plus forte. Qu’est-ce qu’elle faisait en haut de la Tour d’Astronomie au beau milieu de la nuit ? Sur le parapet ? Presque comme si… Presque comme si elle allait sauter… 

 

À tâtons dans l’obscurité de la pièce, elle se redressa tant bien que mal et prit appuie contre le mur, cherchant le contact de la pierre rafraîchissante. Elle avait entendu quelque chose tomber avec elle, elle en était certaine. Mais elle n’avait pas sa baguette… Elle s'accroupit et regarda sous les instruments d’observation rangés contre le mur. Lorsqu’elle vit le grimoire, un picotement désagréable lui parcourut la nuque et ses mains devinrent moites de peur. Pourquoi avait-elle amené le grimoire avec elle ? Elle le récupéra du bout des doigts et le contempla un instant, à la fois fascinée par cet étrange objet et terrifiée par sa présence. Pour la première fois depuis qu’elle l’avait récupéré, le grimoire la mit mal à l’aise. Quelque chose en elle lui criait de s’en débarrasser, que ça ne pouvait pas être une coïncidence qu’il soit là avec elle alors qu’elle allait…

 

Maggie prit une grande inspiration en s’approchant du garde-fou de la Tour et, suivant son instinct, jeta le grimoire en direction de la forêt, par la même ouverture d’où elle avait faillit sauter quelques minutes auparavant. Elle se pencha un peu pour le regarder tomber et finit par le perdre des yeux dans la nuit.

 

Maggie ne put s’empêcher de se demander comment elle avait pu sortir du dortoir en dormant. Elle savait que certaines personnes étaient somnambules et qu’elles marchaient la nuit, mais ça ne lui était encore jamais arrivé. Elle se sentait encore plus épuisée que lorsqu’elle s’était couchée. La frayeur qui l’avait saisie en se réveillant au sommet de la Tour d’Astronomie avait cédé sa place à une fatigue pressante. Lorsqu’elle se glissa entre ses draps, elle n’eut même pas le loisir de repenser à ce qui venait de lui arriver, et sombra dans un profond sommeil sans rêve.

 

La première chose qu’elle vit en ouvrant les yeux le lendemain matin lui glaça le sang et elle resta un instant pétrifiée à le regarder. Sur le pardessus bleu de son lit, posé comme si elle l’avait laissé là la veille en se couchant, le grimoire luisait d’un éclat menaçant.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.