S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Cinq fois où Bill Weasley fut particulièrement fier d'avoir Louis pour fils par CacheCoeur

[13 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +

Quand Louis s'était senti barbouillé la veille, il n'avait rien dit et s'était évertué à faire comme si de rien n'était. Il voulait profiter de ses vacances, de sa sœur Victoire qui venait tout juste de rentrer de Poudlard, et de sa famille. Il savait que ses parents n'iraient plus travailler pour quelques jours et qu'ils avaient déjà programmé leurs prochaines vacances en Egypte. Son père lui avait parlé des tombeaux d'anciens pharaons que Louis mourrait d'envie d'explorer. L'enfant avait même acheté un beau chapeau d'aventurier pour l'occasion.


Malgré ses efforts, il affichait un sourire assez pale qui comptait deux incisives en moins, quand ses parents lui demandèrent si tout allait bien.


Bill Weasley connaissait ses enfants par cœur. Il savait déchiffrer leurs regards, leurs mimiques et leurs mots, même ceux qu'ils ne disaient pas. Le sourire forcé de son fils l'alerta immédiatement. Toujours énergique et casse-cou, le cadet des Weasley-Delacour était rarement malade et toujours de bonne humeur. Pourtant, en voyant son fils commencer à gratter son cou et ses bras, à plisser les yeux et avoir du mal à tenir sa tête, Bill commença à s'inquiéter.


Un hibou de Percy leur parvient durant le repas, leur annonçant que sa fille Molly, avec qui Louis passait beaucoup de temps, avait attrapé la dragoncelle. Fleur, paniquée, avait inspecté le corps de son fils et rapidement trouvé quelques boutons sur le visage de son fils, dont le teint tournait déjà au vert.


Louis en avait pleuré. Pas parce qu'il était malade. Mais parce que les vacances étaient gâchées et que désormais cloué au lit, il ne pouvait plus profiter de ses sœurs, de ses parents, de sa cousine et de toutes les choses qu'il aimait faire lorsque sa famille était réunie. Le plus dur pour le petit garçon était aussi de ne pas gratter son visage grêlé et de ne pas céder à l'appel des démangeaisons.


– Arrête ça, bonhomme ! Sinon, tu vas te retrouver avec de vilaines cicatrices ! l'avait prévenu son père.


Louis avait demandé de lui-même à ce que ses sœurs restent à l'écart. Il ne voulait pas qu'elles tombent malades à leur tour. Alors Bill transmettait les dessins de Victoire et les coquillages que Dominique avait ramassé sur la plage pour son frère. Ils se parlaient à travers la porte de sa chambre, que Louis s'était mis à détester.


– Tu seras bientôt guéris, mon petit Lou' ! lui promettait sa mère en couvrant ses mains de chaussettes pour qu'il évite de gratter son visage.


La fièvre tomba rapidement. La potion fit son effet. La maladie semblait être partie après quelques jours et pourtant, le visage de Louis restait marqué par la maladie, rouge et bouffi par endroit, couvert de boutons et de balafres qui ne partaient pas. Bill s'en inquiétait et trouvait la peau de son fils un peu plus irritée chaque fois qu'il visitait sa chambre. Au bout de la deuxième semaine, et alors que sa cousine Molly était parfaitement rétablie, Louis, lui, était encore alité et de plus en plus compliqué à tenir en place. Fleur et Bill se relayaient tous les jours pour le surveiller et l'empêcher de se gratter, ce que leur fils ne manquait pas de faire dès qu'il en avait l'occasion.


Une nuit, un bruit de verre cassé réveilla le père. Fleur émit un grognement, un genre de son très inélégant qu'elle ne se permettait de faire que lorsqu'elle était seule avec son mari et qui lui arrachait toujours un sourire.


– J'y vais, grogna-t-elle en repoussant son mari d'une main.


Il quitta le lit malgré tout et partit jeter un œil dans la chambre de ses deux filles. Il s'apprêtait à en faire de même dans la chambre de Louis, quand il remarqua la lumière de la salle de bain, allumée, et sa femme, appuyée contre l'embrasure de la porte. Sentant la présence de son mari derrière elle, elle se retourna pour lui intimer de garder le silence et désigna deux chaussettes qui avaient été semées sur le chemin et sur lesquelles figuraient des Pansedefer Ukrainiens. Un cadeau de Charlie pour Louis. Il en prenait grand soin et malgré son caractère peu soigneux, les rangeait toujours précieusement dans sa commode.


Bill entrouvrit un peu plus la porte, juste assez pour voir le reflet de son fils dans le miroir, en train de gratter avec énergie son visage. Il le griffait même, de la tempe jusqu'au nez, avec application et concentration. Fleur entra et ouvrit un peu plus la porte qui grinça et croisa les bras sur sa poitrine, l'air mécontent :


– Que fais-tu ?


Les mains de Louis s'arrêtèrent immédiatement.


– Je n'arrivais pas à dormir, bredouilla l'enfant.


– Tu n'arrivais pas à dormir ? répéta Fleur en haussant un sourcil.


– Non. Je n'arrivais pas à dormir.


Louis baissa les yeux quand sa mère s'approcha pour examiner son visage.


– Si tu veux guérir et pouvoir sortir d'ici pour jouer avec tes sœurs, il faut que tu arrêtes de gratter ces boutons…


Penaud, Louis descendit du tabouret qui lui permettait d'être assez grand pour se regarder dans le miroir.


– Mais papa a dit que si je grattais, j'aurais des cicatrices !


Fleur écarquilla les yeux sous le coup de la surprise, et attendrie, décroisa les bras pour mieux s'abaisser et prendre le visage de son fils entre ses mains.


– Je veux être comme papa…, expliqua l'enfant.


– Tu n'as pas besoin d'avoir des cicatrices pour être comme papa, murmura Fleur en prenant Louis dans ses bras.


– Peut-être que si j'en ai, il sera moins triste d'en avoir lui…, bougonna l'enfant. Et je veux des cicatrices ! Comme papa !


Louis avait plusieurs fois surpris l'air malheureux de son père quand il se rasait le matin, quand ses yeux suivaient les lignes des marques que Greyback lui avait infligées.


– Ton père ne voudrait pas que tu te blesses, mon cœur. Depuis combien de temps tu te grattes ? Viens-là chéri, on va soigner ça…


Bill fit quelques pas en arrière, bouleversé et les larmes aux yeux et laissa sa femme murmurer des mots tendres à leur fils. Il repartit dans sa chambre et s'assit sur le bord du lit en attendant le retour de Fleur qui revint un peu plus d'une demi-heure plus tard, avec les deux chaussettes de Louis dans les mains. Elle s'installa à côté de Bill et l'embrassa sur la joue.


– Il te ressemble tellement parfois…


Bill en doutait. Il n'avait jamais eu le quart de la gentillesse de son fils. Il hocha tout de même la tête avant de la plonger à l'intérieur de ses mains. Il sentit les boursouflures de son visage qu'il avait appris à tolérer avec le temps. Il ne pensait pas que son fils pouvait remarquer comme elles le rendaient parfois triste… Fleur, sa mère, ses proches avaient beau les aimer pour lui, il n'avait jamais su les regarder comme eux, les regardaient, sans dégoût, sans chagrin et sans amertume.


– C'était quoi ce bruit de verre cassé ? demanda Bill en se redressant.


– Un vase que tu as ramené d'Egypte il y a deux ans.


Il ouvrit la bouche avant de la refermer.


– Je n'ai pas eu le cœur de me fâcher, s'excusa Fleur.


– Tu as bien fait…, sourit-il après quelques instants.


Le lendemain, quand il se rasa, il aperçut Louis caché derrière la porte et des chaussettes autour des mains. Bill regarda fièrement ses cicatrices pour la première fois de sa vie et les yeux brillants Louis le rendirent fier d'avoir ce petit humain pour fils.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.