S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Concours officiel HPFanfic


Les 25 ans de Harry Potter

 

L'équipe de modération HPFanfic vous propose un concours d'écriture afin de célébrer dignement les 25 ans de Harry Potter.

Vous avez jusqu'au 25 août 2022 pour publier votre texte ! Les votes seront lancés dans la foulée.

Laissez-vous tenter par l'aventure en suivant ce lien ! Vous y trouverez les différentes modalités de ce concours.

A bientôt !


De L'équipe de modération d'HPFanfic le 25/06/2022 17:25


Assemblée Générale Ordinaire 2022


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 24 juin 2022, à 22h.

Venez lire et discuter, et voter pour les candidats au conseil d'administration.

Bonne AG !
De Le CA le 17/06/2022 23:08


124ème édition des Nuits


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 124e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 24 juin à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De L'équipe des Nuits le 08/06/2022 18:45


Assemblée Générale 2022


Chers membres d’HPF,

Nous désirons vous informer que l’Assemblée Générale 2022 aura lieu du vendredi 17 juin 22h au vendredi 24 juin 22h sur le forum.

Seuls les adhérents à l’association peuvent voter, mais tous les membres sont encouragés à venir lire et discuter.

Au plaisir de vous y voir !

Le CA
De Les membres du CA le 06/06/2022 18:39


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Juliette54, Tiiki et Bloo, qui remportent la Sélection Drabbles !

Vous pouvez dès à présent commencer vos lectures pour élire en décembre prochain vos Fictions longues préférées. Vous avez 7 mois pour découvrir 12 univers qui ont conquis les lecteurs ! Pour en savoir plus et pour suivre notre planning de lectures, rendez-vous ICI.

En juillet, on compte sur vous pour la Sélection des Animaux Fantastiques ! Avec la sortie du troisième film, c'est de circonstance, non ? Vous pouvez d'ores et déjà proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Et au mois de juin, remontez aux origines de Poudlard. Nous vous proposons six textes qui mettront à l'honneur, individuellement comme collectivement, ses Fondateurs : Godric Gryffondor, Helga Poufsouffle, Rowena Serdaigle, et Salazar Serpentard. Vous avez jusqu'au 30 juin pour lire et voter par ici.



De Equipe des Podiums le 05/06/2022 16:03


123ème édition des Nuits


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 123e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 21 mai à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De L'équipe des Nuits le 13/05/2022 17:22


46 ans par Calixto

[6 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +

 

46 ans d’amour, Gellert, et tu enflammes toujours mes paupières.

46 ans d’amour, joli tueur, et je t’aime de la même manière.

46 ans d’amour, toute une vie dans la mienne. Il y a 46 ans, je t’ai rencontré, mon fatal, et tu as souri quand je t’ai demandé de me tuer. Nous nous étions disputés pour la centième fois sous les saules qui ne pleuraient pas et nous avions fait l’amour comme chaque fois. Tes yeux de voyant tressautaient en regardant dans les miens. Tu savais, tu savais, tu savais, je sais bien que tu savais. Tu savais qu’Ariana allait mourir si tu restais, et tu es resté, et tu t’es enroulé paresseusement autour de mon corps, affamé, cruel. Tu savais qu’Ariana était condamnée et tu l’as estimée un prix que tu étais prêt à payer. Tu m’étendais dans le lit, tu l’étendais sur l’autel. Tu me poignardais en même temps qu’elle.

Tes yeux de voyants savaient, tu savais tout, et c’est peut-être pour ça que tu étais si détaché, que tu étais si peu vivant.

Tes yeux de voyant savaient, et tu me souriais à demi, affalé en dedans.

Un jour tu as voulu partager ton poids, et tu m’as murmuré comme un secret à l’oreille : Tu me tueras, Dumbledore. Tu as attendu ma réaction avec ce petit coin narquois de ta bouche. Je venais de te dire que je t’aimais.

J’ai sursauté, j’ai sifflé : Jamais. Tu as répété avec une voix qui n’était pas tout à fait la tienne, monstrueuse et rauque : Tu me vaincras, tu me tueras.

Je savais bien, déjà, que je ne pourrais jamais vivre sans toi. Mes poumons et les tiens étaient étroitement fondus. J’étais calme et nu quand je t’ai répondu : Alors, tue-moi. Ton sourire a disparu, tu t’es redressé sur le coude. Tu étais glorieux. Tu l’étais toujours. Tu m’as fixé, grave comme jamais. J’ai pris mon souffle, j’ai répété, Tue-moi. Je t’aurais laissé me tuer, Gellert. Je t’aurais laissé me tuer, ce jour-là. J’avais ma vie dans tes mains, mon cœur dans tes bras, tous les fils qui me faisaient bouger, marionnette. Tu as eu ce flash dans les yeux, tu as paru exceptionnellement vieux et presque triste. C’est impossible. Tu n’as jamais eu l’air triste. Et puis ton sourire a reparu. Tu m’as poussé et tu as volé chacun de mes bruits avec ta bouche.

Je ne sais pas ce que tu as vu, ce jour-là. Tu as vu une demi vérité. Tu avais raison : je t’ai vaincu. Mais je ne t’ai pas tué. Je n’aurais jamais pu. Tu n’as pas eu l’air surpris, pourtant, quand les Aurors t’ont emmené. J’avais la question au bord de la nausée. Je ne t’ai pas tué. Quelle autre version de moi t’aurait tué ?

46 ans d’amour, quand je me suis approché de toi avant que les chaines ne t’enferment pour une éternité, je t’ai touché pour la dernière fois. Mon ventre a sombré, tout le reste aussi. Je suis devenu tout entier un vertige. Tu me regardais, les rides s’étaient frayé un chemin sur ton beau visage. Tu avais l’air d’avoir mille ans. Mais tes yeux n’avaient pas changé, les mêmes détestables yeux omniscients. Je me suis penché, je t’ai posé une autre question que la seule qui criait dans ma tête. Je ne t’ai pas tué. Et tu as répondu, doucement, avec ta voix dans mon esprit : Je sais. Et pourtant tu m’as tué quand même.

Salaud prophétique, connard sybillin. 46 ans d’amour, et tu m’as jeté au visage ta dernière énigme, mon dernier désir, ton dernier peut-être, ma dernière hantise.

Je suis mort au bout de 98 ans d’amour. Le tunnel a fini par rétrécir ses boyaux pour me suffoquer enfin. Tu es mort un an après. Je t’avais suivi dans la vie, et tu m’as suivi dans la mort. Mais tous les deux, nous sommes morts déjà morts. Nous reposions sous la cendre du champ de 1945, arrosé par la pluie jusqu’à pleurer.

 

Note de fin de chapitre :

Merci d'avoir lu ! N'hésitez pas à laisser un mot, et joyeuses fêtes <3

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.