S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Méli-mélo de Noël par Caroliloonette

[19 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Petit retour sur les différentes contraintes liées à ce concours. D'abord les contraintes générales

- Tous les textes doivent se dérouler pendant la période de Noël / des fêtes de fin d’année 

- Votre texte doit faire minimum de 500 mots. Pas de maximum, sauf si le contraire est indiqué dans l’une des catégories 

- Vous ne pouvez concourir qu'avec un seul texte (donc une seule formule) mais les participations hors concours pour tester les autres formules sont fortement encouragées 

- Rating -16 maximum. 

Votre texte doit respecter le règlement du forum et de la plateforme sur laquelle il est posté. 

- Le concours est ouvert à l’orignal, hp et l’ailleurs 

- Les OC, Univers Alternatifs, retour dans le temps sont autorisés.

 

Et celles liées à la catégorie "Romance de Noël"

- Les deux protagonistes doivent se rencontrer de manière inattendue

- Un quiproquo et/ou un personnage tiers doit semer la zizanie

- Il doit y avoir une happy end (sans aller forcément jusqu’à la demande en mariage, mais une happy end quand même)

- Inclure les mots : papillon, ronronner, coquelicot, urgence, narguer, whisky, diaphane (merci d’indiquer - en note de bas de chapitre, en gras etc - quand vous les utilisez)

 

Londres, lundi 13 décembre 2010

 

L'ambiance était loin d'être zen et détendue au département des jeux et sports magiques. Cela faisait pratiquement six mois qu'un poste n'était pas pourvu. Une de ses collègues était en arrêt maladie depuis plus d'un mois et Pénélope avait appris le matin même que celui-ci allait se prolonger au moins jusqu'à la fin du mois de janvier. Perspective qui ne l'enchantait guère. Seul son collègue Stanley restait présent et il n'était pas réputé pour son efficacité. Il mettait une éternité pour achever de simples. Pénélope avait le sentiment d'abattre deux fois plus de travail que lui chaque jour sans que leur supérieur Mr Henstridge ne s'en aperçoive. Parfois elle se demandait pourquoi elle se tuait à la tâche ainsi. Elle terminait ses journées au ministère lessivée tandis que son jeune collègue paraissait aussi vif qu'un lutin de Cornouaille lorsque la fin de journée se présentait.

 

Sa semaine était à peine entamée et déjà Pénélope avait besoin de réconfort. Elle l'avait trouvé de façon éphémère grâce à ce chocolat chaud aux douces notes épicées qu'elle s'était offert en milieu de matinée. Une autre nouvelle avait égayé sa journée ; le parchemin reçu de la boutique de Madame Guipure lui indiquant que sa robe était prête. Elle avait eu un énorme coup de cœur pour cette longue robe bleue aux reflets dorés lors de sa visite sur le Chemin de Traverse le samedi précédent. Après plusieurs essayages il apparut évident que des retouches étaient nécessaires, Pénélope n'était donc pas rentrée chez elle avec sa dernière trouvaille après cet après-midi de shopping.

 

Un sourire illumina son visage fatigué lorsqu'elle relut les quelques mots de madame Guipure. Ce soir-là elle ne s'éternisa pas une minute de plus au ministère, elle salua Mr Henstridge d'un léger signe de tête lorsqu'elle passa devant son bureau. Une pointe d'énervement l'effleura lorsqu'elle constata que Stanley était déjà parti, mais elle la balaya rapidement. Elle ne voulait pas être de mauvaise humeur ce soir, il fallait qu'elle éloigne d'elle toutes pensées négatives. En sortant du ministère elle ne pensait qu'à la magnifique robe bleue qu'elle allait bientôt récupérer.

 

 

Pénélope prit le métro jusqu'à Leicester Square puis remonta Charring Cross Road jusqu'au Chaudron Baveur. Si la taverne sorcière était un lieu dans lequel elle n'aimait pas s'éterniser quelques années auparavant elle devait bien avouer que ce n'était plus du tout la même chose depuis que la jeune Hannah Abbot en avait repris la gérance. La jeune femme avait su transformer ce bar miteux en un lieu chaleureux et réconfortant à son image. Cette métamorphose avait attirée une nouvelle clientèle qui ne se composait plus uniquement des habitués qui auraient faits les piliers de n'importe quel bar. Désormais le Chaudron Baveur était aussi le lieu des thés entre copines, des afterworks entre collègues et des brunchs familiaux le dimanche matin. Pénélope trouva un tabouret disponible au comptoir, s'installa et passa sa commande au jeune serveur.

 

Hannah lui apporta quelques minutes plus tard un chocolat chaud surmonté de petites guimauves en forme d'étoile.

 

- J'ai ajouté une pointe de cannelle comme tu aimes.

- Merci Hannah, on dirait que les affaires fonctionnent bien pour toi ? constata Pénélope en se tournant vers la salle remplie.

 

Les deux femmes avaient appris à se connaître depuis qu'Hannah avait racheté le Chaudron Baveur. La plus âgée était épatée par la ténacité de la plus jeune. Elle en avait bavé à ses débuts, avait essuyé de lourdes critiques, mais elle avait surmonté les différents obstacles les uns après les autres en gardant toujours la tête haute. Pénélope l'admirait beaucoup pour cela. Il y avait toujours une petite place pour l'ancienne Serdaigle à son comptoir. Hannah l'écoutait parler de son travail au ministère, de ses déboires amoureux et en échange elle lui parlait de ses projets pour le Chaudron Baveur et de Neville Londubat qui l'intriguait. Ils étaient désormais en couple depuis un moment mais Pénélope s'était vivement enthousiasmée lorsque la patronne du pub et le professeur de botanique s'étaient rapprochés. Elle était heureuse pour Hannah qui avait su trouver le bonheur et un bon équilibre auprès de Neville. Au fil de leurs rencontres successives les deux femmes s'étaient liées d'une amitié profonde et sincère.

 

- Oui, ça ne désempli pas depuis début décembre. J'ai même engagé un extra pour m'épauler durant cette période, expliqua Hannah en désignant du menton le jeune homme qui avait pris la commande de Pénélope. Les journées sont longues et épuisantes en ce moment mais ça vaut le coup les recettes sont là. Je vais pouvoir m'occuper de la rénovation des trois dernières chambres. Et en fin de semaine ce seront les vacances scolaires, je vais voir un peu plus Neville. Je sais qu'il sera fatigué par le premier semestre mais comme d'habitude il puisera de l'énergie je ne sais où pour m'épauler au bar.

- Tu sais qu'il t'aime et qu'il sera toujours là pour t'aider quand tu en auras besoin.

- Et c'est là que tu vas mentionner que j'ai vraiment de la chance ?

- Oh, je crois que tu le sais ça, précisa Pénélope avant d'avaler les dernières gouttes de son chocolat chaud. Je ne sais pas si chance est le terme approprié. Ton bonheur fait plaisir à voir en tout cas.

- N'oublie jamais que le bonheur vient vers celles et ceux qui croient en lui, rappela Hannah en déposant devant elle une poignée de guimauves étoilées. Tiens, cadeau de la maison !

- Je n'oublie pas que le bonheur se cache aussi dans le cœur de ces petites guimauves, rigola Pénélope en croquant dans l'une d'elles. Je vais te laisser je dois récupérer ma robe chez Madame Guipure.

- Oh la fameuse robe bleue sur laquelle tu es en boucle depuis samedi ?

- Elle est magnifique tu verras !

- J'espère bien que je vais finir par la voir cette fameuse robe. Je suppose que tu la porteras pour la soirée de noël du ministère.

- Oui, ça va être super comme chaque année ! J'ai vraiment hâte d'y être, on passe vraiment un bon moment à chaque fois et là ça tombe à pic. Dommage que tu ne puisses pas te libérer pour m'accompagner, enfin je comprends que ce soit compliqué pour toi de fermer deux soirs de suite le pub plus tôt.

 

Elle salua l'ancienne Poufsouffle, se faufila dans l'arrière-cour et sortit sa baguette magique pour dévoiler le passage menant à la rue commerçante sorcière. Pénélope avait toujours adoré le Chemin de Traverse et sa succession de boutiques aux façades colorées. Elle l'appréciait encore plus à la période de Noël, les vitrines parées aux couleurs de Noël, les petits anges murmurant des chants de Noël aux oreilles des passants. Cette année l'ambiance hivernale était complétée par des flocons de neige artificiels qui flottaient dans les airs. Pénélope leva ses mains pour en attraper mais ils disparurent aussitôt. Un courant d'air froid se faufila entre les passants, la jeune femme resserra son manteau autour d'elle. Elle s'arrêta devant Fleury et Bott. Un écriteau tenu par un Père Noël animé indiquait que les pré-commandes pour le tout dernier roman d'Archie Bunbury étaient d'ores et déjà possibles. La sortie du livre était prévu pour le 3 janvier 2011. En voyant la boutique remplie, Pénélope se dit qu'il n'y avait pas d'urgence à faire cela ce soir. Elle pourrait repasser un autre soir dans la semaine pour passer sa commande. Cela lui ferait une bonne occasion de revenir sur le Chemin de Traverse pour décompresser après une journée de travail. Cette perspective l'enchantait d'avance.

 

Elle était toute joyeuse lorsqu'elle pénétra dans la boutique de prêt-à-porter, madame Guipure lui fit signe de patienter tandis qu'elle prenait les mesures pour faire l'ourlet du pantalon d'un client. Pénélope détailla les tenues des mannequins dans la devanture. Elle remarqua que ces derniers avaient été changés depuis sa visite précédente.

 

- Bonsoir madame Deauclaire, à nous deux désormais, annonça la couturière en se dirigeant vers elle tandis que le client quittait la boutique.

- Bonsoir  madame Guipure! J'ai hâte de voir ce que ça donne maintenant que la robe est bien ajustée à ma taille.

- Vous avez raison, ne tardons pas, je vais la chercher de ce pas dans l'arrière-boutique.

 

Elle continua à lui parler tandis qu'elle disparut par le passage derrière son comptoir. Elle lui expliqua que cette fin de journée était calme mais que les clients s'étaient succédé tout au long de la journée. En cette fin d'année nombreux étaient celles et ceux qui s'offraient une nouvelle tenue pour les fêtes et bien souvent il fallait effectuer quelques retouches comme pour elle et sa robe. Madame Guipure revint les mains vides dans la boutique, souleva maladroitement les étoffes posées sur le comptoir l'air embêté.

 

- Je ne comprends pas, je ne retrouve pas votre robe.

- Vous avez perdu ma robe ? faillit s'étrangler Pénélope.

- Je ne comprends vraiment pas, elle était encore là il y a moins d'une heure. Je dois vérifier une dernière chose, expliqua-t-elle en ouvrant un carnet posé sur le comptoir d'un coup de baguette.

- Mais, vous allez la retrouver ? s'inquiéta Pénélope.

- Je vais de nouveau vérifier l'arrière-boutique, mais elle est peut-être partie par erreur avec la dernière livraison du jour.

- Vous livrez à domicile ? Je ne savais pas.

- J'ai mis en place ce service depuis que j'ai engagée ma jeune apprentie, Léna, vous l'avez rencontrée lors de votre dernière visite. Le matin elle m'aide à la boutique et les après-midis en semaine elle s'occupe des livraisons. Ces dernières semaines les demandes de livraisons ont augmentées, je suppose qu'on s'est emmêlées les baguettes à un moment donné. Oui c'est ça, c'est forcément ça, elle a dû partir avec la dernière livraison de la journée. Je vais faire une note pour avertir la personne que quelqu'un passera récupérer le vêtement livré en trop. J'enverrai Léna récupérer votre robe dés demain et elle pourra ensuite vous la livrer directement au ministère. Vous travaillez toujours là-bas , n'est-ce pas ?

 

Pénélope voyait l'espoir de ressortir de la boutique avec sa robe sous le bras s'évaporer d'un coup. Elle fit l'amer constat que ce lundi 13 lui portait vraiment la poisse. Pourquoi fallait-il que ce soit précisément sa robe qui soit partie par inadvertance avec une autre commande ? Elle s'approcha discrètement du carnet resté ouvert sur le comptoir et consulta la dernière ligne.Le début de la ligne ressemblait à un code qu'elle ne déchiffrait pas mais elle repéra l'adresse qu'elle s'empressa de mémoriser. Elle ne comptait pas attendre le lendemain pour récupérer sa robe.

 

- On fait comme ça alors ? Je vous la livre demain sur votre lieu de travail ?

- Heu oui, on va faire comme ça.

- Évidement la livraison est pour moi et je vous donne aussi ce bon de réduction pour votre prochaine commande en signe de dédommagement. Toutes mes excuses pour ce contretemps madame Deauclaire!

 

Elle ajouta le montant de la réduction sur un carton pré-rempli qu'elle tamponna et le tendit à la jeune femme qui ne tarda pas à prendre congé. L'adresse tournait en boucle dans sa tête, elle comptait s'y rendre directement. Elle s'arrêta de nouveau au Chaudron Baveur qui s'était un peu vidé. Elle demanda une plume et de l'encre à Hannah et nota l'adresse au dos du bon de réduction. Mieux valait assurer ses arrières. Elle raconta à la patronne du pub ses mésaventures, cette dernière l'écoutait d'une oreille attentive tout en essuyant des verres.

 

- C'est un peu dangereux non ? Tu ne sais pas sur qui tu vas tomber.

- Je me dis que dans le Londres moldu c'est moins risqué.

- Disons que le danger est différent peut-être mais ce n'est pas sans risque non plus

- Je vais chercher où c'est.

- Garrick street, c'est à deux pas d'ici, fit remarquer Hannah en jetant un œil à l'adresse.

- Super, tu peux m'expliquer comment y aller alors ?

- Tu es sûre de toi ?

- Oui !

- Elle doit vraiment être spéciale cette robe pour que tu veuilles à ce point la récupérer.

- Savoir que je la récupérerai ce soir c'était le truc positif de ma journée, ça m'a aidé à garder espoir malgré la journée de merde que je passais !

- Je comprends. Bon ok, je vais t'expliquer comment y aller. Mais si tu ne le sens pas, promets-moi que tu feras demi-tour. Tu me donneras de tes nouvelles aussi, histoire que je sache que tout va bien pour toi. Promis ?

- Promis !

 

Pénélope suivit les instructions d'Hannah et rapidement elle se trouva devant sa destination. Une pizzéria se tenait au numéro 25. Cette dernière occupait l'angle de Garrick Street et de Saint Martin's Lane. Les bonnes odeurs de nourriture vinrent titiller les narines de Pénélope qui s'aperçut qu'elle ne serait pas contre une bonne pizza une fois sa robe récupérée. L'heure tournait et la faim commençait à se faire ressentir. Elle leva les yeux vers la façade en briques rouges, l'immeuble se composait de trois étages au-dessus du restaurant plus un dernier situé sous les toits. Profitant de la sortie d'un jeune couple elle se glissa dans le hall d'entrée. Elle ne fut pas surprise de ne pas trouver le numéro d'appartement qu'elle avait noté. Elle cherchait le numéro neuf mais visiblement cet immeuble n'en comptait que huit. Elle commença son ascension des étages. Arrivée au quatrième elle chercha un passage pour accéder à l'appartement caché. En apercevant une grande bâche plastifiée au bout du couloir elle sut immédiatement que ce qu'elle cherchait se trouvait derrière. Lorsqu'elle se glissa derrière la bâche une nouvelle porte apparut sur laquelle elle donna trois petits coups.

 

Elle attendit un moment mais n'entendit aucun signe de vie derrière la porte. Les occupants n'étaient peut-être pas encore rentré de leur travail. Elle s'était montrée un peu trop optimiste en pensant récupérer sa robe dés ce soir. Elle frappa de nouveau, un peu plus fort cette fois. Elle préférait ne pas avoir de regrets. Cette fois-ci du bruit se fit entendre, des pas s'approchèrent de la porte. Pénélope se retrouva d'abord sans voix lorsque la porte s'ouvrit.

 

- Davies ? C'est bien toi ?

- Deauclaire ? s'étonna-t-il.

 

Ses cheveux bruns étaient humides. Il devait tout juste sortir de la douche. Une agréable odeur ambrée l'enveloppait.

 

- Je peux savoir ce que tu fais sur le pas de ma porte ? reprit-il.

- Tu ne me croiras jamais !

- Essaie toujours de m'expliquer ce serait un bon début.

- J'entre, on sera plus tranquille pour que je t'explique tout ça à l'intérieur, annonça-t-elle en pénétrant dans l'appartement sous le regard étonné de son propriétaire.

- Ce n'était pas une invitation. Je demandais juste des explications.

- C'est quand même fou que je sois tombée sur toi. Ah là la, si j'avais su...

- Tu te serais abstenue de venir ? fit remarquer Davies.

 

Mais Pénélope ne prêta pas attention à sa remarque.

 

- Qu'est-ce que tu deviens depuis Poudlard ? Moi je travaille au ministère pour le département des jeux et sports magiques.

 

Il la dirigea vers le salon tandis qu'elle poursuivait son monologue, elle parlait de ses journées au ministère, du fait qu'ils étaient en sous-effectif et que cela devenait compliqué car la charge de travail s'amplifiait mais qu'elle aimait quand même toujours son travail. Elle ne semblait pas particulièrement attendre de réponse de sa part et ça lui allait très bien. Il lui indiqua le canapé sur lequel elle s'installa aussitôt. Pénélope finit par se taire et détailla la pièce dans laquelle elle se trouvait. Deux tableaux décoraient le mur opposé à la fenêtre ; l'un représentant un paysage enneigé et l'autre un joli papillon bleu. Elle regarda les photos et reconnu l'ancien Serdaigle sur plusieurs d'entre elles. La bibliothèque était joliment remplie, elle nota qu'il possédait toute la collection des livres d'Archie Bunbury. Un chat tigré l'observait depuis le haut de la bibliothèque. Il ne semblait pas particulièrement agressif mais semblait tout de même lui indiquer par sa posture qu'il gardait un œil sur elle. Pénélope détourna son regard et le posa sur le coquelicot sous cloche posé sur la table basse.

 

- Très original, mentionna-t-elle en désignant la fleur.

- Savoir ce que tu es devenue et une remarque sur ma décoration intérieure ne m'explique toujours pas ce que tu fais dans mon salon.

- Oui pardon, c'est au sujet de la livraison de chez Madame Guipure.

- En quoi ça te regarde ? s'étonna-t-il. Et d'abord comment sais-tu que j'ai reçu quelque chose aujourd'hui.

- Il y a eu un méli-mélo dans les commandes et apparemment ma robe a été livrée par erreur chez toi.

- Très bien, répondit Roger en se levant. Reste là, je vais chercher ça dans ma chambre.

 

Pénélope le regarda quitter la pièce, étonnée par la froideur dont faisait preuve l'ancien Serdaigle. Même s'ils appartenaient à la même maison, ils ne s'étaient pas beaucoup côtoyé à Poudlard et avaient simplement échangé quelques fois de façon très formelle. Ils avaient deux ans de différence et pas d'amis en commun. Elle le connaissait car il était le capitaine de l'équipe de Quidditch. Il était doué mais malheureusement les résultats de l'équipe des bleu et bronze ne suivaient pas toujours. Pénélope se souvenait de la fois où elle avait parié avec Percy Weasley, son petit ami de l'époque, elle avait misé dix Gallions sur son équipe mais c'était malheureusement les rouge et or qui avaient emporté la victoire. Avant le match elle avait fait parvenir au capitaine un morceau de parchemin sur lequel il était mentionné que leur équipe avait intérêt à gagner le match du jour. Elle n'avait pas signé le mot alors il n'avait peut-être jamais su qu'il venait d'elle. Néanmoins vu son accueil ce n'était certainement pas le jour idéal pour lui faire un tel aveux.

 

Lorsque Roger revint dans le salon tenant une housse ouverte dans la main dévoilant une robe bleue, Pénélope se leva brusquement. Il eut un mouvement de recul en la voyant s'avancer vers lui les bras ouverts prête à l'encercler. Elle se ravisa et se contenta de tendre la main pour attraper la housse. Elle la referma pour protéger la robe.

 

- J'étais obligé d'ouvrir pour vérifier le contenu, précisa-t-il. Je suppose que ça ne t'intéresse pas de repartir avec mon costume.

- Pas de souci, merci !

- Bon maintenant que tu as récupéré ta robe tu vas pouvoir y aller.

 

Davies semblait vouloir se débarrasser d'elle au plus vite. Quelque part elle comprenait car elle s'était imposée chez lui mais de l'autre elle avait envie d'en apprendre plus sur sa vie. Ça l'intéressait de savoir ce qu'il était devenu. Elle savait qu'il avait démarré une carrière en tant que joueur professionnel de Quidditch. Dernièrement elle n'entendait plus parler de lui alors il s'était peut-être reconverti. L'ancien Serdaigle ne semblait pas vouloir s’épancher sur sa vie alors elle n'insista pas. Elle quitta le numéro 25 de Garrick Street et passa devant la pizzéria sans s'arrêter. Cette rencontre lui avait coupé l'appétit. Elle poursuivit sa marche dans les rues de Londres munie de sa précieuse robe. Comme elle avait besoin de parler elle savait exactement où elle devait se rendre.

 

En la voyant pénétrer pour la troisième fois de la journée dans son pub, Hannah fut étonnée mais soulagée de voir Pénélope en un seul morceau. Elle ouvrit la housse déposée sur le comptoir pour enfin découvrir la robe qui faisait tourner la tête de son amie dernièrement.

 

- Je suis soulagée de voir que tu vas bien mais tu aurais pu m'envoyer un mot pour me dire que tout allait bien, ça aurait suffit. Tu n'es donc pas tombée sur un ou une psychopathe !

- Tu te souviens de Roger Davies ?

- Le joueur de Quidditch ?

- Je ne sais pas s'il l'est toujours, il ne m'a rien dit. Il n'a pas dit grand chose de toute manière.

- Je ne sais pas non plus à vrai dire. Je le croise parfois au pub, souvent accompagné par le même ami. Mais pourquoi tu me parles de lui ?

- Figure-toi que c'est chez lui que ma robe a été livrée.

- J'essaie de me l'imaginer avec ta fameuse robe bleue mais bon le résultat n'est pas très probant, rigola Hannah.

 

Pénélope rigola à cette réflexion et s'imaginait à son tour l'ancien capitaine des Serdaigle sur son balai vêtu de sa robe bleue.

 

- Tu me sers un whisky s'il-te-plaît ?

- Un whisky ??? Tu es sûre ? La chose la plus forte que tu as pris jusqu'ici je crois que c'est un.... café !

- Oui je suis sûre, j'ai besoin de quelque chose de fort.

- Ça ne va pas ? Je pensais que tu serais soulagée d'avoir retrouvé ta robe.

 

Hannah fit glisser la boisson sur le comptoir en direction de Pénélope. Cette dernière s'amusa à faire

tourner le glaçon qui était dedans à l'aide de sa petite cuillère.

 

- Il n'avait pas du tout l'air ravi de me revoir.

- En même temps je comprends qu'il ait été surpris de te voir débarquer chez lui comme ça. Ce n'est pas commun non plus comme situation.

- Oui mais ce n'était pas non plus un total inconnu. Il m'a reconnue, ça veut dire qu'il se souvenait un minimum de moi. Mais je te jure, il s'est montré si froid qu'au final c'est comme si nous ne nous étions jamais croisé.

- Vous étiez amis à Poudlard ?

- Non pas particulièrement.

- Alors qu'est-ce qui te chagrine ?

- Je ne sais pas trop en fait ! Ça donnait l'impression qu'il était saoulé de me voir.

 

Pénélope prit une gorgée de whisky. Elle sentit le liquide lui brûler la bouche puis la gorge néanmoins elle appréciait cette sensation qui lui donnait le sentiment d'être vivante.

 

- Tu ne t'es pas dit que tu le dérangeais, qu'il avait des plans de prévus pour ce soir, il était peut-être attendu quelque part, ou alors il attendait quelqu'un mais ne souhaitait pas que tu saches qui ?

- Pfff, c'est bon, j'suis pas une paparazzi !

- Qu'il cherche à protéger sa vie privée c'est compréhensible en tout cas. Il y a pas mal d'explications au final. Je te rappelle que tu as quand même débarqué sans prévenir chez lui. Ce n'est pas forcément lié à toi, tu vois ?

- Tu as sans doute raison, il faut que j'arrête de me prendre la tête avec cette histoire.

 

Elle demanda à Hannah de quoi écrire pour faire parvenir un mot à madame Guipure pour l'informer qu'elle avait récupéré sa robe. Vu l'heure elle n'avait plus le temps de rejoindre sa boutique avant la fermeture. Elle ne s'étala pas trop sur la façon dont elle s'y était prise. La couturière n'avait pas besoin de connaître les détails. Le plus important était qu'elle n'envoie pas inutilement son apprentie chez Davies le lendemain. Une fois le parchemin envoyé, Pénélope rentra chez elle et tenta d'oublier toute cette histoire. Elle avait sa robe, c'était le principal à retenir de cette journée pleine de rebondissements.

 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.