S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Programme de juillet des Aspics


Bonsoir à toustes !

Un peu de lecture pour vous accompagner en cette période estivale... Vous avez jusqu'au 31 juillet pour, d'une part, voter pour le thème de la prochaine sélection ici et, d'autre part, lire les textes de la sélection "Romance" du deuxième trimestre 2024, et voter ici !

Les sélections sont l'occasion de moments d'échange, n'hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé sur le forum ou directement en reviews auprès des auteurices !


De L'Equipe des Podiums le 11/07/2024 22:30


Assemblée Générale 2024


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 21 juin 2024, à 19h.

Venez lire, échanger et voter (pour les adhérents) pour l'avenir de l'association.

Bonne AG !
De Conseil d'Administration le 14/06/2024 19:04


Sélection Romance !


Bonsoir à toustes,

Comme vous l'avez peut-être déjà constaté, sur notre page d'accueil s'affichent désormais des textes nous présentant des tranches de vie tout aussi romantiques ou romancées les uns que les autres ! Et oui, c'est la sélection Romance qui occupera le début de l'été, jusqu'au 31 juillet.

Nous vous encourageons vivement à (re)découvrir, lire et commenter cette sélection ! Avec une petite surprise pour les plus assidu.e.s d'entre vous...

Bien sûr, vous pouvez voter, ça se passe ici !


De Jury des Aspics le 12/06/2024 22:31


145e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 145e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 14 juin à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !


 


De L'équipe des nuits le 12/06/2024 12:33


Maintenance des serveurs


Attention, deux interventions techniques prévues par notre hébergeur peuvent impacter votre utilisation de nos sites les 28 mai et 4 juin, de 20h à minuit ! Pas d'inquiétudes à avoir si vous remarquez des coupures ponctuelles sur ces plages horaires, promis ce ne sont pas de vilains gremlins qui grignotent nos câbles ;)

De Conseil d'Administration le 26/05/2024 18:10


144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


état-d'âme par bellatrix92

[22 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Ceci est un recueil de textes écrits durant les nuits

Note de chapitre:

Ce texte est écrit dans le cadre de la nuit insolite du 7 janvier.

 

Défi Stylistique:
Votre texte est composé uniquement d'une ou plusieurs lettres (interprétation de la consigne selon affinité)   

 

Bonne lecture! 

Albus,

 

Je sais que vous ne pouvez plus m'entendre, ni même me lire. Je sais également que plus personne ne doit pouvoir m'entendre ou me lire, car quoi qu'en dise la situation et quelle que soit la manière dont les choses aient pu tourner, le danger n'est pas écarté pour autant.

 

Il y a encore bien du monde qui me soupçonne et m'attend au tournant. Cette chère Bellatrix, bien-sûr, mais si ce n'était qu'elle...

De tous elle n'est que la plus faible des menaces qui pèse sur moi, je le sais. Le fait qu'elle soit reléguée au plan de disgraciée y est pour beaucoup, de même que la folie et le fanatisme qui éteignent chaque jour un peu plus son intelligence altérée depuis longtemps déjà.

D'autres cependant ont gardé leurs esprits au milieu de la tempête qui fait rage autour de nous, et ceux-là sont bien plus dangereux pour moi que cette rognure d'Azkaban. Aussi je me ferme, je me dessèche et laisse mon esprit mourir au contact de quiconque, pas un mot plus haut que l'autre, de la froideur et de la plate arrogance, tout ce qu'il faut pour me cacher.

Je ne suis plus qu'un masque, une coquille vide sans la moindre personnalité propre.

 

Je pense que vous pouvez comprendre cela Albus, même là où vous êtes aujourd'hui. Je sais qu'il en a été de même pour vous et ce depuis des décennies.

A présent que la sidération de l'instant a laissé place à l'amertume, je mesure pleinement ce qu'il a du vous en coûter et le peu de réalité que reflétait votre apparence affable et enjouée.

Vous n'avez jamais été celui que vous sembliez être, et mis-à-part moi, qui peut se douter aujourd'hui de l'étendue du mensonge que vous avez déployé pour perdre vos ennemis ? Vous savez que je ne parle pas de cet habile tour de passe-passe déployé autour de vos derniers instants.

 

Skeeter pourrait peut-être comprendre ... Et encore, je pense qu'elle ne saisirait pas l'essentiel de ce qui se trame autour de vous et de ce corps qui repose aujourd'hui à Poudlard dans une tombe de marbre. Bien-sûr, elle a flairé l'incendie qu'elle pouvait allumer autour de vous dans le sillage de Grindelwald ? Mais pour autant a t-elle compris que tout allait beaucoup plus loin que cette amitié plus que suspecte qu'elle a déniché ?

 

A t-elle compris que, même mort, vous restiez une menace terrible pour ceux que vous vous êtes jurés de combattre par delà votre dernier souffle ?

Je ne le pense pas à vrai dire, j'espère même que non.

 

Nos trajectoires sont si semblables que je devine déjà comment s'achèvera la mienne. Car nous sommes deux menteurs Albus, deux manipulateurs qui tirent les ficelles dans l'ombre et je périrai comme vous, en parfait marionnettiste.

Je le sens et cet avenir me semble totalement acceptable à présent. Je n'envisage pas de survivre à cette guerre, et même je le redoute. Car que deviendrais-je ensuite ? Comment reprendre ne serait-ce que ma vie là où je l'ai laissée ?

Impossible.

 

Oui la confiance de Voldemort m'est acquise, ainsi que vous l'aviez prévu. Oui j'ai pris une place qu'aucun autre mangemort n'avait jamais réussi à prendre, et tant de personnes me regardent avec un mélange d'envie et de déférence...

 

Pour peu, cela en serait presque agréable. Si seulement je ne me sentait pas si seul. Si tout n'était pas qu'une illusion amère.

 

Seul, je l'ai toujours été, cela n'est un secret pour personne, pas même pour moi. Et jusqu'à il y a peu, je m'en contentais presque. Du moins je le croyais.

A présent, je mesure ce que votre présence m'apportait, je mesure à quel point je n'étais jamais seul.

 

Vous me manquez Albus. Cela peut paraître complètement idiot mais c'est ainsi. À présent que vous avez quitté cette terre je ressens au plus profond de mon être le manque que cela me provoque. Je ne m'en apercevais pas à vrai dire. Je pensais que notre relation se limitait presque à la poursuite d'intérêts communs, d'un idéal à la limite...

Par Merlin, que j'étais aveugle et manipulé !

 

Mais c'est sans doute mieux comme cela car autrement je ne vous aurais jamais suivi jusqu'au bout. Nous sommes devenus pareils l'un à l'autre à force de nous côtoyer : des marionnettistes pris jusqu'à la mort dans leur jeu de marionnettes, des êtres amers, seuls, cachant ce qu'ils ressentent derrière une façade totalement aveugle, imperméable aux pires tempêtes.

Et comme vous, je sais que je n'en réchapperai pas.

 

Il y a cependant une question que je me pose, lorsque le soir je monte sur la terrasse de cette maison où je suis né et ou je laisse mon regard se perdre dans l'espace, à la recherche d'une étoile qui n'apparaît jamais derrière toute cette brume :

 

Avez-vous comme moi, continué à aimer ?

 

Je veux croire que oui, que vous avez pu comprendre cette souffrance qui est la mienne et que c'est cela qui vous a poussé à m'épargner ce jour-là, puis à me faire confiance.

 

« Vous me dégoûtez ! »

 

Oui, vous aviez raison. Ce jour-là je ne pouvais inspirer d'autres sentiments, et guère plus par la suite pour être parfaitement honnête.

Pourquoi ne m'avez-vous pas tué, puisqu'à cet instant vous n'aviez aucun intérêt à me laisser vivre ?

Était-ce par calcul ? Cela n'aurait-il pas été trop risqué pour vous ? Comment pouviez-vous être sûr que je ne vous trahirais pas à la première occasion ? Pourquoi cette confiance qui n'a jamais failli ?

 

J'ai lu le livre de Rita Skeeter Albus, le temps d'une insomnie y a suffi. Et je sais ce que cette femme vaut : autant que nous deux réunis sur le plan de la manipulation sans doute.

Cela dit ses recherches, que je ne m'étais pas gêné pour effectuer avant elle, m'ont au moins confirmé une chose :

 

Mes soupçons étaient fondés. J'avais visé juste en me demandant ce qui me valait cette grâce de votre part.

 

Vous aussi avez aimé, et je reste convaincu que cela n'a pas varié d'un iota jusqu'à votre dernier souffle. Autrement comment auriez pu m'accorder cette totale confiance ?

Grindelwald vous a t-il aimé en retour ? Je ne le sais pas et je ne veux pas le savoir. A vrai dire, cela m'importe peu. Tout ce qui m'intéresse à vrai dire, c'est que nous sommes terriblement semblables et que quelque-part cela me rassure.

 

Ainsi je me sens moins seul, c'est tout ce qui compte.

 

Au revoir Albus, où que vous soyez,

 

Severus

 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.