S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Et toi, tu es la flamme par Sifoell

[0 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Pas à pas, bibliothèque de fiction, Almayen

Semaine 2 :

- Un baiser sur la joue

- Lecture d'un SMS / lettre

Les défis galactiques.

147. copc d'écrire sur un personnage dont les rêves deviennent sa réalité (du style nuit 1, il rêve d'un lieu et jour 2, il se réveille dedans et ainsi de suite) ? (Alena)

50 nuances de fandom méconnu

Ships rares Shadow Moon/Victoire Weasley 2/5

Shadow se tient debout devant Victoire qui a l'air terrifiée. Il a renversé une partie du service à thé que la petite créature s'est empressée de ramasser, et quand il regarde autour de lui, il se rend compte que les autres personnes semblent apeurées également. Il fronce les sourcils et se retourne vers Victoire quand elle crie « Protego », puis il se reçoit un énorme coup sur la tête et s'effondre comme un sac de linge sur place, achevant de renverser table, chaise et ces foutus scones.

- Bande d'incapables, tous autant que vous êtes ! Quand vous avez vu que vos sortilèges de stupéfixion ne marchaient pas, aucun de vous n'a pensé qu'un bout coup sur la tête suffirait ?

Exhalant la respiration qu'elle n'avait pas conscience d'avoir retenue, Victoire se lève et regarde Shadow, recouvert des débris de la lourde jarre de terre qu'Augusta lui a envoyé en pleine tête. Son visage s'éclaire des étincelles rouges qu'un des sorciers fait jaillir de sa baguette pour appeler au secours, alors qu'Augusta grogne un commentaire déplacé puis agite la sienne.

- Spero Patronum.

Un rapace lumineux et argenté surgit de sa baguette, sans doute aussi nerveux que ne l'est la vieille dame et flotte devant elle.

- Ce message est pour le directeur du département des Aurors, Monsieur Harry Potter. Nous avons subi l'attaque d'un mage noir au salon de thé de Madame Piédodu. Il est neutralisé, personne n'a été blessé.

Elle agite de nouveau sa baguette et le rapace s'envole à toute vitesse, suivi par des filaments de lumière argentée qui flottent derrière lui avant de se dissiper dans l'air.

- Je ne disais pas ça pour toi, ma fille.

Victoire lève les yeux vers Augusta, et tout d'un coup, elle se laisse tomber sur sa chaise en tremblant. Madame Piédodu vient débarrasser d'un coup de baguette les dégâts et réconforter son elfe de maison bouleversé, et les conversations reprennent doucement autour d'eux, alors que tous attendent l'arrivée des Aurors qui signalent bientôt leur présence par plusieurs pops qui retentissent dans la rue. Harry est devant eux, balaye la salle du regard avant qu'il ne se pose sur Shadow qui est toujours assommé, puis Victoire, qui est choquée. Harry marmonne un ordre aux Aurors qui font léviter Shadow, tout en le saucissonnant de liens, puis en quelques pas, il est près de sa nièce et l'entoure de ses bras avant de l'embrasser sur la joue.

- Tu n'as rien, ça va ?

Victoire fond en larmes en expliquant tout ce qu'il s'est passé, tandis qu'Harry ordonne aux Aurors d'aller emmener Shadow au Bureau des Aurors, et de récupérer ses affaires au Chaudron Baveur. Et même si sa nièce refuse d'inquiéter sa famille, quelques patronus s'envolent sur le Chemin de Traverse, et le salon de thé est bientôt envahi de Weasley. Son père est là, ainsi que Percy, George et Ron. Victoire rassure tout le monde comme elle le peut, ne sachant pas elle-même ce à quoi elle a été exposée.

Bill aide Victoire à se lever, mais bientôt, tenant plus sur ses jambes et reprenant ses esprits, elle s'écarte de son étreinte. Bill esquisse un sourire triste qui tire sur les cicatrices qui barrent encore son visage.

- On va aller au Bureau, Victoire, pour que tu réexpliques tout ça. Augusta, vous venez avec nous ? Hannah doit déjà y être.

Victoire se sent mal. Elle a l'impression d'avoir emmené le loup dans la bergerie. Et pourquoi l'a-t-il appelé Loki ? A part le dieu mythologique, Victoire ne connaît aucun Loki. A moins qu'elle n'ait pas compris.

 

Shadow se réveille avec un sacré mal de crâne qui tape à l'arrière de sa tempe. Il est fourbu et sent son sang pulser derrière ses yeux, ce qui lui donne une sensation bizarre. Une lumière vive vient éclairer ses yeux, et quand il veut s'en protéger de ses mains, il se rend compte qu'il n'est plus du tout dans le salon de thé de madame Piédodu, et qu'il est entravé. Ses poignets et ses mains sont attachés à un fauteuil avec un accoudoir, et son torse vient buter contre la table qui le sépare de celui qui lui met de la lumière plein les yeux.

- C'est bon, les pupilles sont normales. Vous pourrez rassurer Augusta, elle ne l'a pas tué.

- Pour ce qu'elle s'en soucie...

Quelqu'un se racle la gorge.

- Merci, Phelps.

La lumière s'éloigne de ses yeux, et Shadow discerne la pièce où il est, et qui ressemble à s'y méprendre à n'importe quelle salle d'interrogatoire. Sauf que le gars devant lui, ne ressemble à aucun flic. Il porte une longue robe noire, comme celles que portaient certains passants sur le Chemin de Traverse. Il a les cheveux noirs et courts, et d'étonnants yeux verts qui ressortent de son visage mangé par une barbe drue.

- Qu'est-ce que je fais là ?

- Je m'appelle Harry Potter, je suis le chef du Bureau des Aurors. Et vous êtes ?

- Shadow Moon. Qu'est-ce que je fais là ?

- Si vous vous appelez Shadow Moon, pourquoi avoir une pièce d'identité au nom de Mike Petersen ?

Shadow grince des dents, et dit tout simplement.

- Je veux un avocat.

Puis il se cale contre le dossier, serrant les poings et resserrant les liens contre ses poignets et ses chevilles. De surprise, il les regarde, desserre et resserre les poings, mais plus il bouge, plus les liens se serrent, pour se relâcher quand il se détend.

- Je veux un avocat, répète-t-il, les mâchoires serrées.

- Et que faisiez-vous sur le Chemin de Traverse ?

- Du tourisme. Je veux un avocat.

Cette scène lui rappelle cette autre arrestation, avec Voyageur, quand le dieu Arbre avait fini par attaquer le poste de police, et permis, sans doute sans le vouloir, leur fuite. Son regard se promène sur la pièce nue et étrangement familière pour se poser sur la table de bois le séparant du flic, Harry Potter.

- Et pourquoi les sortilèges n'ont eu aucun effet sur vous ?

Shadow lève les yeux vers l'homme qui l'interroge, lui renvoyant sa propre ignorance.

En repartant du poste de police, profitant de l'aubaine de l'attaque du dieu Arbre, Voyageur lui avait dit avoir révélé toute la vérité. Son identité, la guerre qui couvait, tout. Toute la vérité.

- La pièce d'identité est à mon nom. Je suis Shadow Moon.

Harry Potter allait répliquer quelque chose en prenant la carte dans ses mains, mais il s'arrête et fronce les sourcils. L'identité est bien au nom de Shadow Moon.

- Et je faisais bien du tourisme sur le Chemin de Traverse. Je voyage. J'ai fait la Norvège, l'Ecosse, l'Irlande. J'avais envie de visiter Londres. Et je n'avais aucune idée que des sortilèges pouvaient exister.

- Vous êtes un cracmol, sans doute. Un enfant sans pouvoir né d'au moins un parent sorcier. Mais cela s'explique pas l'inefficacité des sortilèges.

- J'ai été assommé.

- Quand vous avez reçu la jarre en pleine tête. La jeune fille avec qui vous étiez nous a dit que votre père était un sorcier.

- J'ai menti.

Harry Potter s'avance alors vers Shadow en se penchant au-dessus de la table.

- Qui êtes-vous alors ?

Shadow hausse les épaules.

- Juste Shadow Moon.

Et comme d'habitude, il goûte cet engourdissement qui le saisit régulièrement. Cette chape de plomb qui le recouvre et l'empêche de respirer, de se sentir vivant. Cet engourdissement que, comme une maladie, il a probablement un peu transmis aussi à Laura et qui l'a empêchée d'être pleinement heureuse.

Juste Shadow Moon. C'est tout ce qu'il est, c'est tout ce qu'il a. Et dans sa tête résonne la voix traînante et charmeuse de Bastet.

Ma douceur, tu n'as vraiment aucune notion. Aucune idée de qui tu es, de ce que tu es, ni de ce que cela signifie.*

C'est alors qu'une petite araignée vient descendre en rappel du plafond au bout de son fil, et se suspendre entre eux deux, distrayant Harry Potter de la tâche de le surveiller et évaluer le danger qu'il représente.

- Anansi ? Murmure Shadow.

D'un geste de la main, Harry Potter chasse l'araignée.

Tu crois que je vais me traîner jusqu'à Londres ? Noooon, pas pour toi, trésor. Un de mes fils viendra te sauver le cul. Pas moi. Ton père et moi devons discuter de choses importantes, Juste Shadow Moon.

Shadow pourrait jurer que c'est la petite araignée qui vient de disparaître dans une fissure qui vient de hurler du rire un peu nasillard d'Anansi. Mais les seules choses qu'il a retenu de la voix du dieu araignée c'est qu'Harry Potter ne l'a absolument pas entendue. Qu'un des fils d'Anansi va venir l'aider, ce qu'il avait apprécié quand Anansi et Czernobog étaient venus à son secours lors d'une énième arrestation. Et que son père est vivant.

- La jeune fille qui était avec vous dit de vous que votre père a eu des soucis avec des Moldus et vous a embauché pour le protéger.

- Mon père n'était pas un sorcier. Et ce n'était pas des soucis avec des Moldus. C'est quoi, d'ailleurs ?

- Des personnes dépourvues de magie. Des personnes qui n'auraient pas pu voir l'entrée du Chaudron Baveur. Des personnes sur qui les sortilèges des sorciers ont un effet. Vous êtes quoi ?

Shadow n'a pas le temps d'ouvrir la bouche pour répondre quoi que ce soit que la porte de la salle s'ouvre, et que Harry Potter se détourne de lui pour fusiller du regard l'importun. Shadow esquisse un sourire en voyant le jeune Noir entrer, habillé d'un costume qui rappelle furieusement la coupe de ceux que porte Anansi. Un costume qui a dû être taillé par Ibis lui-même.

- Qui êtes-vous ? Demande Harry Potter en empoignant sa baguette.

- Miles, s'annonce le jeune Noir avec un sourire suffisant.

Le fils d'Anansi, parce qu'il ne peut être quelqu'un d'autre, s'installe sur une chaise qui n'était pas là il y a un instant, jauge du regard Shadow avant de lui sourire.

- Mon père dit que vous étiez honoré d'être comparé à ses fils.

- Oui.

- Il m'a dit de venir vous sauver le cul.

- Oui.

Le regard de Shadow passe du fils d'Anansi à Harry Potter qui semble être dans un brouillard mental dont il a du mal à s'extraire. Shadow a déjà remarqué que c'était l'effet que produisait Anansi quand il modifiait la réalité, qu'il la contait jusqu'à ce qu'elle devienne tout ce qu'il voulait. En général, il commençait ces contes par « Je vais vous raconter une histoire... »

- Et c'est qui, lui ? Demande Miles en pointant du pouce l'homme à ses côtés.

- Harry Potter, le chef des aurores. Un flic.

Miles acquiesce avant de murmurer.

- Putain, ce que j'aime pas les sorciers. C'est une sorcière qui nous a séparés, mon frère et moi. Je suis Mygal.

Mygal tend la main à Shadow qui montre les siennes, entravées, et d'un geste de la main de Mygal, les liens disparaissent. Mygal et Shadow échangent alors une franche poignée de mains. Mygal se tourne ensuite vers Harry Potter qui se contente de cligner des yeux, visiblement très confus.

- Cet homme est innocent, Harry Potter. Vous allez le relâcher, et il va partir avec moi, et plus jamais vous ne verrez sa sale tronche, ni la mienne, d'ailleurs, d'accord ?

Harry Potter plisse les yeux, puis enlève ses lunettes avant de les nettoyer sur sa robe et de les remettre sur son nez.

- D'accord. Allez-vous-en. Toutes nos excuses.

Mygal se lève, invitant Shadow à en faire de même et à le suivre, ouvrant de grands yeux pour qu'il se presse, tandis que Harry les regarde quitter la salle en se demandant ce qu'il a bien pu oublier de faire.

- Cela va être sûrement difficile pour toi vu que tu as un balai dans le cul, mais est-ce que tu peux faire un effort et faire semblant d'avoir l'air innocent ? Cet endroit est un vrai labyrinthe rempli de sorciers, et je ne voudrai pas te vexer, mon chou, mais c'est une grand-mère qui t'a assommé...

- Mais tu ne vas pas me laisser ?

Mygal se met à rire doucement.

- Non, j'ai promis à mon père que je te sauvais le cul jusqu'au bout. Et là, on n'est pas encore sortis du sable. Alors, marche, souris et aies l'air innocent.

Mygal porte sa main à son front en une ébauche de révérence en croisant un homme qui le regarde d'un air suspicieux.

Ils arrivent au bout du couloir qui ouvre sur une grande pièce où des tas de sorciers circulent, il y a même des trucs qui volent au-dessus d'eux. Certains sorciers s'arrêtent autour d'eux, se demandant ce que font ces deux inconnus ici.

- Je suis Miles, je travaille comme aurore avec Harry Potter. Cet homme est innocent et libre.

Et l'histoire de Mygal conquiert son auditoire, portée de bouche à oreille par les murmures de sorciers qui s'effacent pour les laisser passer. Ils arrivent devant une rangée de cheminées dont les flammes se colorent de vert quand des sorciers y entrent ou en sortent, et à une énorme cabine d'ascenseur.

- Je sais pas toi, mais je ne me risquerai pas à entrer dans une de ces foutues cheminées, Shadow Moon, dit Mygal en fronçant les sourcils. Je n'ai pas la moindre idée de comment ces trucs fonctionnent.

Le regard du fils d'Anansi étudie la question de comment sortir de là avec Shadow, parce que sans lui, ce serait aussi simple de se transformer en araignée et de filer dans la fissure d'un mur comme l'a fait son père.

- Prenons l'ascenseur.

Les deux hommes s'engouffrent dans la cabine avec une dizaine d'autres sorciers et sorcières, et quelques feuilles de papier volettent au-dessus de leur tête. Mygal regarde les boutons de l'ascenseur et il n'y a pas la moindre fichue explication.

- Excusez-moi, c'est quel étage pour la sortie ? Demande Shadow à la cantonnade.

Non, mai sans blague, il y a même des runes écrites sur certains boutons.

- Oh, c'est celui-là, annonce une sorcière en appuyant sur un bouton. Vous n'avez pas de badge ?

Mygal lui sourit et elle rosit.

- Vous savez bien, chérie, que je l'oublie tout le temps.

La jeune sorcière glousse avant d'oser dire.

- Oui, et vous êtes incorrigible !

Le sourire de la jeune femme se ternit un peu et elle semble confuse, mais quand elle regarde de nouveau Mygal, elle semble avoir retrouvé sa raison.

- Comment tu fais ça ? Demande Shadow entre ses dents.

- Attends qu'on soit sortis, grince Mygal qui sourit à tous les regards se posant sur lui.

L'ascenseur s'arrête encore plusieurs fois, d'autres sorciers en entrent et en sortent, mais à chaque fois, avec une phrase aimable et un sourire charmeur, Mygal éteint toute suspicion. Odin n'a jamais enseigné de telles choses à Shadow, ce qui aurait pu clairement l'aider.

Ils sont juste tous les deux dans l'ascenseur qui sort enfin à l'air libre, dans ce qui semble être une cabine téléphonique. Et tout là-bas, au bout de la rue, Big Ben trône. Les deux hommes sortent comme si de rien n'était, Shadow s'étonnant de l'absence de réaction des passants.

- Les sorciers sont puissants, je te l'ai dit. Je m'en méfie. Ils ont des pouvoirs même sur nous, annonce Mygal.

- Nous ?

- Nous, les dieux et les demi-dieux.

Shadow est si surpris par le terme de demi-dieux qu'il sent sa bouche s'ouvrir de surprise.

- Ne me dis pas que tu n'avais pas fait le lien. Mon frère, toi et moi, on a ce point commun : un père divin, une mère humaine.

Mygal se met à rire devant l'expression perplexe de Shadow.

- Mon père a raison. T'es vraiment un imbécile.

Shadow ne se vexe pas le moins du monde, mais le temps étant capricieux à Londres, même au mois d'avril, en quelques minutes le ciel s'est couvert et déverse des litres de flotte sur eux. Mygal s'ébroue en frissonnant.

- Mais... Ils ont mes affaires !

- Oh, ce que j'aime pas Londres, l'Angleterre, leur bouffe et les sorciers...

- Je fais comment pour les récupérer ?

- Shadow Moon, j'ai été ravi de te rencontrer. Mais je m'ennuie, et c'est jamais bon pour moi.

- Quoi ?

Mygal lui tapote l'épaule et en un clignement d'oeil, disparaît, laissant Shadow les bras ballants à côté de la cabine téléphonique qui est aussi un ascenseur sorcier.

- Putain...

Shadow serre les poings et les dents, luttant contre l'envie de taper quelque chose.

Le voilà donc en plein centre de Londres avec juste ce qu'il a sur le dos. Aucun fric, aucun papier.

Putain...

Note de fin de chapitre :

La citation de Bastet est extraite du Dogue Noir, le dernier livre relatant les aventures de Shadow Moon qui fait du tourisme au Royaume-Uni.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.