S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Sélections du mois


Félicitations à Fleur d’épine, Ella C, Eejil9 et CacheCoeur, qui remportent la Sélection Femslash !

Vous voulez de l’action ? De l’aventure ? Ce mois de Sélections est fait pour vous ! Le Jury des Aspics vous invite à lire sur ce thème en octobre avec la Sélection Aventure/Action ! Vous avez jusqu'au 31 octobre pour lire les 5 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter par ici.

Et au mois de novembre, partez dans le futur avec la Next-Gen ! Vous avez jusqu’à la fin du mois d'octobre pour nous faire découvrir sur ce thème si vaste vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots. Pour proposer des textes, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news !

Il y a également la Sélection Fanfictions longues pour occuper vos nuits d’insomnies ! Jusqu’au mois de décembre, venez découvrir 12 histoires incroyables ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

 

 


De L'équipe des Podiums le 03/10/2022 23:05


Un secret qui s'effrite par Sifoell

[4 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Furydowes 4/25 (regardez ma série Furydowes)

Note de chapitre:

Marvelously Magical Bingo 2022 (4/25)

- To see what is right and not do it is a lack of courage. Confucius. (case I5)

 

Les défis galactiques.

Cross-over HP/MCU

Ships rares : Nick Fury/Dorcas Meadowes

50 nuances de Marvel

1. Xover MCU/HP 

 

Le premier septembre est arrivé à toute vitesse, et devant un parterre d'Aurors et de Langues de Plomb, qu'ils appellent ici Occultistes, Dorcas se tient debout, droite comme un I, espérant ne pas laisser paraître sa nervosité. Le directeur du Service de la Coopération Magique est là, ainsi que celui du Bureau des Arts Occultes, et le Président de la Confédération Magique Internationale. Un peu plus, et Dumbledore lui-même se tenait devant elle aujourd'hui. Mais il est bien trop occupé par la guerre contre Voldemort et ses hommes.

- Bien, Mademoiselle Meadowes...

- Je veux que mon identité reste confidentielle, comme je n'ai cessé de le dire depuis que je suis arrivée au Macusa, Monsieur...

Le regard de Dorcas, inquiet, passe sur les visages de tous les sorciers devant elle. Elle en compte quatorze et soupire, tendue.

- On y viendra, on y viendra, lui répond Philips sans lui donner son nom, n'ayant pas saisi que Dorcas le lui demandait.

Le vieux sorcier semble perdu dans ses parchemins, ses yeux voletant de l'un à l'autre. Au bout de quelques minutes interminables, Nevcar, le directeur du Service de la Coopération Magique, met devant les yeux du Président de la Confédération Magique Internationale le bon parchemin.

- Ah, voilà, voilà, très bien, merci Andreï.

- C'est Alexeï Nevcar, Monsieur Philips.

- Oui, oui, répond le vieux sorcier en balayant une poussière imaginaire sur la table. Très bien. Concernant votre identité, une fois que vous aurez accepté les conditions que nous vous proposons pour accéder à votre demande d'asile, vous serez totalement libre de vous en choisir une nouvelle.

Dorcas soupire. Contrairement à ce qu'elle peut montrer, la patience n'a jamais été son fort, mais elle a toujours été douée à faire semblant. C'est pour ça que son esprit est empli de boîtes soigneusement rangées et fermées pour toujours, elle l'espère. C'est pour ça aussi qu'elle est plutôt forte en occlumancie.

Monsieur Philips prend une grande inspiration mais Dorcas le coupe de nouveau.

- J'accepte, affirme-t-elle brièvement. Et je prendrai l'identité d'Amber Lea*. J'accepte toutes les conditions que vous m'imposez, bien que cela aille à l'encontre du Code de Coopération Magique Internationale, mais j'imagine que c'est votre manière de ne pas vouloir agir dans mon pays. Une précaution qui doit dater de Gellert Grindelwald, je pense. Et c'est tout à votre honneur que de vouloir protéger votre pays, et vos citoyens, tout en acceptant quand même ma présence sur votre territoire. Mais je voudrai quand même que vous explicitiez plus en détail que ce que vos lettres me faisaient entendre.

Monsieur Philips reprend une grande inspiration, mais cette fois-ci c'est Cromwell, le chef des Aurors, qui lui coupe la parole.

- Il se passe donc des choses si graves dans le Vieux Pays que vous ne voulez pas y retourner, Mademoiselle Lea... Vous avez du cran, je dois bien le reconnaître. Et ce que l'on vous propose va certainement vous mettre en face de situations difficiles à gérer, c'est pourquoi on vous propose cette formation, au Service des Aurors, au Bureau des Arts Occultes, et à celui des liens avec les Non-Maj. Ce qu'on vous propose, Mademoiselle Lea, c'est d'infiltrer cette organisation qui se fait appeler le Shield.

- Cromwell, il me semble que Mademoiselle Meadowes n'a pas encore entendu l'ensemble de nos conditions...

- Il me semble que si, Edward. Mademoiselle Lea a tout saisi, et en a les épaules. Albus Dumbledore et Alastor Maugrey la tenaient en haute estime.

Dorcas frémit en entendant les noms de ceux qui ont tant compté à modeler la sorcière qu'elle est devenue : Albus Dumbledore en la soutenant après la mort de ses parents dès son entrée à Poudlard, et lui proposant une fois ses Aspics obtenus d'intégrer l'Ordre, et Alastor Maugrey qui ne cessait de lui dire qu'elle était faite pour être Auror. Se faire passer pour morte mais devenir ce qu'ils attendaient d'elle serait une sorte d'hommage, mêlé à de la trahison.

Monsieur Philips lève alors les yeux de ses rouleaux de parchemin auquel Cromwell en ajoute un.

- Les états de service de Meadowes, précise le chef des Aurors.

Dorcas se tient devant eux, raide comme un piquet, et d'une voix qu'elle espère maîtrisée, demande :

- Vous avez mené votre enquête sur moi auprès de qui, exactement ? Je dois absolument être morte à leurs yeux. Je ne peux pas... Je ne retournerai pas au Royaume-Uni.

Les yeux de Cromwell se posent sur elle et Dorcas y lit une douceur qu'elle ne soupçonnait pas chez ce sorcier rompu aux situations les plus difficiles, elle imagine.

- Nous ne vous demandons pas de retourner chez vous, Mademoiselle Lea. Bien au contraire. Vous serez ici éloignée de ce que vous avez vécu, et protégée de Voldemort et de ses sbires. Sachez que nous ne restons pas dans l'ignorance de ce qu'il se passe sur le Vieux Continent, nous sommes en contact avec Dumbledore. Nous avons juste fait le choix de ne pas nous en mêler officiellement et d'avoir une position neutre en façade. Et sachez également que le rôle que vous jouerez pour nous ne sera sans doute pas exempt de danger, mais sans doute un danger bien différent de celui que vous avez connu.

Dorcas acquiesce, espérant que c'est suffisant, parce qu'elle se sent incapable de reprendre la parole.

- Bien, ceci étant dit, Mademoiselle Meadowes, reprend le vieux Philips, chef de la Confédération Internationale des Sorciers, sachez que vous allez devoir vous former auprès de Cromwell et de son équipe d'Aurors, de Nevcar et des Coop-Maj, et des Occultistes représentés ici par Thatch.

Les yeux de Dorcas sautent d'un visage à l'autre, essayant d'en retenir les noms et les fonctions à toute vitesse. Puis elle acquiesce, et la perspective de ne jamais retourner en Angleterre, si déchirante qu'elle soit, lui apporte surtout un semblant de paix.

 

French est le scientifique du Shield. Mec un peu coincé dont le loisir le plus affriolant est de résoudre des énigmes ou de poser des équations, il a ses moments de grâce dans son travail au quotidien. Comme par exemple quand, au bout de plusieurs jours d'enquête, il repère un mouvement de foule sur le réseau de caméras de surveillance de la ville de New-York, le 22 août, le long de Broadway, devant le Woolworth Building. Mais l'angle ne lui permet pas de voir grand chose, tout se passant hors-champs. French arrive alors à passer sur la caméra qui surveille l'entrée du parc qui est juste en face, et là, la technologie de Stark fait des merveilles. French se sent fébrile quand, avec de subtiles manipulation de la vidéo, il parvient à cadrer ce qui provoque cette envoilée en moineaux. L'apparition au milieu de la foule de leur fantôme, Dorcas Meadowes, puis d'autres personnes qui agitent des baguettes de bois semblent-ils, vers ceux qui passent sur le trottoir, qui poursuivent alors leur chemin en secouant la tête ou en clignant des yeux. Puis Meadowes est emmenée dans le bâtiment... Non, French fait un retour en arrière et remet la vidéo en route. Meadowes est bien emmenée par ceux qui sont sortis, mais... Retour en arrière, ralenti.

Meadowes et les quatre hommes disparaissent.

French rajuste ses lunettes, tire sur le col de sa cravate, cligne des yeux, avant de revenir quelques minutes en arrière, de faire pause, et d'aller chercher Fury, Bishop, Anderson et les autres.

Quand ils se sont tous réunis dans la grande salle de conférence, et que French, encore fébrile, appuie sur lecture, et qu'il montre au ralenti les images de la foule qui passe sur le trottoir devant le Woolworth Building, il regarde avec eux l'écran avant de tendre l'index. Dorcas Meadowes vient d'apparaître, provoquant une réaction chez les passants. Quelques secondes plus tard, quatre personnes apparaissent à leur tour, sortant de nulle part, semble-t-il, empoignent Dorcas Meadowes et après avoir agité leurs baguettes de bois autour d'eux, ce qui a un effet sur les passants, ils disparaissent avec elle.

French appuie alors sur pause, et se retourne vers ses collègues avec un air triomphant, et s'amuse des bouches béantes et de Bishop qui marmonnent une litanie de « putain ».

Anderson se redresse, et s'adresse à Fury et Bishop.

- Je veux les équipes 2 et 3 prêtes à partir dans cinq minutes. On va sur Broadway.

 

Peeters, le sorcier d'accueil travaillant ce jour-là au siège du Macusa, a la sale réputation d'être un fainéant. Tout cela parce que c'est un gros fumeur, et que le tabac de sa pipe pue comme de la crotte de troll, ce qui l'oblige à sortir du bâtiment pour aller fumer tranquillement, un peu trop souvent au goût de ses collègues, de son chef, des visiteurs, bref, d'à peu près tout sorcier américain de la côte Est ayant eu affaire à lui. Alors, Peeters s'accorde sa deuxième pause en l'espace d'une heure et sort du bâtiment, prenant garde à ne pas dépasser les dalles de granit, et se cale dans son coin habituel où il fait apparaître un fauteuil bien confortable. Il ignore les regards assassins et critiques acerbes des visiteurs qui entrent ou sortent du bâtiment, en se pinçant le nez.

Allumant sa pipe en bois-sorcier hors de prix, héritage d'un arrière grand-père, Peeters se cale dans son fauteuil et observe le boulevard de l'air bonhomme de quelqu'un qui profite d'une pause bien méritée. Pourtant, quelque chose sort de l'ordinaire. Quatre voitures noires identiques se garent sur le trottoir en face, et deux hommes en costume sortent de chaque voiture, avec une démarche de soldat, sauf peut-être le gars nerveux portant des lunettes. Ils traversent la route, marchent directement vers lui, avant de prendre un air confus, et d'aller vers l'entrée non-maj. Puis ils semblent se souvenir de quelque chose, reviennent vers lui, avant de se perdre de nouveau dans leur pensée. Le manège amuse tellement Peeters que sa pipe s'éteint quatre fois avant qu'il ne songe à prévenir qu'il se passe sans doute quelque chose d'étrange.

Mais surtout, ces Non-Maj parlent de baguettes...

Doué de toute la conscience professionnelle qu'il peut glaner très très loin dans son esprit, Peeters choisit de ne pas rallumer sa pipe une cinquième fois, de se lever de ce si confortable fauteuil qu'il fait disparaître à regret, avant de s'engouffrer dans l'entrée du Woolworth Building, d'ignorer la file de sorciers qui s'impatiente au poste d'accueil - son poste, il en convient - et grimpe les escaliers, pour se diriger vers le service qui s'occupe des Non-Maj.

 

- C'est bien Fury et Anderson. L'homme à lunettes, je l'ai déjà vu, ainsi que le plus âgé. Je ne connais pas les autres. Et c'est bien le blason du Shield sur la portière de leurs voitures, confirme Dorcas aux sorciers alignés en rang d'oignons devant le Woolworth Building.

La sorcière se tourne vers Douglas, l'Oubliator, et demande, légèrement agacée.

- Et vous ne les avez pas oubliettés ?

Le sorcier soupire.

- Non, mais votre sortilège de confusion n'a pas si bien marché, semble-t-il, Mademoiselle Lea.

- C'est surtout, Douglas, que les ordres ont été très précis concernant les membres du Shield, et Mademoiselle Lea, précise Cromwell, le chef des Aurors. Ils doivent se souvenir d'elle pour qu'elle puisse entrer dans leur organisation... D'ailleurs, Amber, comment ont-ils pu se trouver devant le Macusa ?

Dorcas secoue la tête, circonspecte.

- Je n'en ai absolument aucune idée.

 

Ignorants de la présence de sorciers bien alignés à l'entrée sorcière du Woolworth Building, Anderson et ses hommes passent leur temps à oublier la raison de leur venue ici. Jusqu'à ce que Fury et sa patience légendaire disent stop, qu'il apostrophe French comme s'il était responsable de ce bordel, et qu'ils retournent tous à leurs voitures, pour se rendre compte une fois la route traversée pour la énième fois, qu'ils sont venus au Woolworth Building enquêter sur Dorcas Meadowes et son apparition et disparition étranges sur ce trottoir qu'ils ont foulé ils ne savent combien de fois, ainsi que celles des quatre gars qui l'ont emmenée.

- On va se noter dans la main ce qu'on est venu faire ici. French, comment vous expliquez qu'on oublie comme ça ?

Le scientifique sursaute, regarde le gratte-ciel de l'autre côté de Broadway, et les autres agents observent le trottoir, les passants qui s'engouffrent dans le Woolworth Building, ceux qui se contentent de poursuivre leur chemin. Et quelque chose cloche, mais il n'arrive pas à mettre le doigt dessus. Pendant qu'il réfléchit, les agents se notent Meadowes dans leur main, ainsi qu'Anderson.

- Alors, French ?

- C'est... C'est peut-être un truc dans l'air ?

French se dirige vers le coffre d'une des voitures, l'ouvre, et en sort une des sacoches, dans laquelle il attrape un capteur de gaz.

- Messieurs, on y retourne !

Et, cela ne loupe pas, arrivés devant le Macusa sans le savoir, plus aucun agent du Shield ne sait ce qu'il fiche là, personne n'a l'idée de lire dans sa main, et French se demande pourquoi il trimballe un capteur d'air.

Les sorciers, qui sont pourtant juste en face d'eux, demeurent stoïques, fascinés par leur manège.

- On peut dire qu'ils sont obstinés, murmure Douglas.

- Vous m'en direz tant... marmonne Cromwell.

- L'homme qui a des lunettes porte quoi ? Une longue vue ? Demande Dorcas à personne en particulier avant de se tourner vers Lackey, qui travaille au bureau des affaires moldues. Lackey se contente de hausser les épaules.

Les agents du Shield retournent à leurs véhicules, et French range le capteur d'air dans le coffre de la voiture avant de sortir un autre instrument qui ressemble à une paire de jumelles à vision nocturne. Il regarde par les lentilles, tourne quelques mollettes, avant de pousser un cri victorieux et de montrer du doigt le Woolworth Building, et de passer les jumelles à Anderson, puis à chacun des autres agents du Shield.

- Nom de dieu, marmonne Fury en regardant ce bâtiment jumeau du gratte-ciel, qu'il ne voit que dans les jumelles, et pas du tout de ses propres yeux.

De l'autre côté de la rue, les sorciers observent les agents du Shield, stupéfaits.

- Ne me dites pas qu'ils nous voient ? Meadowes, vous ne bougez pas de là...

Dorcas grince des dents en entendant Cromwell prononcer son nom de naissance, et non celui qu'elle a choisi et qui figure désormais sur ses papiers d'identité du Macusa. Elle suit des yeux la silhouette massive du chef des Aurors Cromwell, suivi par Douglas l'Oubliator, Lackey du bureau des Non-Maj, et les deux autres sorciers dont elle a oublié les noms. Elle a la sensation que le secret magique s'effrite sous ses yeux. A-t-elle quitté une situation catastrophique en Angleterre pour une autre qui l'est bien plus, en Amérique ?

Tu es une dure à cuire, Meadowes.

Se permettant de trembler légèrement maintenant qu'elle est seule devant l'entrée du Macusa, depuis que les autres sorciers ont quitté son enceinte, et que les visiteurs passent exclusivement par l'entrée, Dorcas retient son souffle en voyant Lackey ouvrir les bras devant les hommes en costume noir devant leurs voitures noires. Quelques oubliettes plus tard, les agents du Shield repartent, et Dorcas suit un moment des yeux la voiture dans laquelle Fury est monté, après un dernier regard confus qui est passé sur elle comme si elle n'existait pas, parce que bien sûr, il ne peut pas la voir. Les sorciers reviennent vers le Macusa, l'air satisfait, mais une boule d'inquiétude se tord dans le ventre de Dorcas. Comme un mauvais pressentiment. Très mauvais, même.

La vidéo de quelques secondes montrant la partie sorcière du Woolworth Building, enregistrée sur une puce électronique des jumelles que viennent d'utiliser les agents du Shield, par exemple. Mais cela, Dorcas et les sorciers l'ignorent.

Mais, heureusement, les agents du Shield aussi.

Dorcas se tourne quand même vers Cromwell, inquiète.

- Je pense qu'il faut que je les rejoigne rapidement, monsieur Cromwell. C'est moi qu'ils recherchent. Autant leur donner ce qu'ils veulent, et ils cesseront de chercher. Et je trouverai un moyen de savoir comment ils sont arrivés devant le Macusa.

Cromwell acquiesce, pensif.

 

C'est comme ça que, quelques heures plus tard, une des voitures du Macusa dépose Dorcas devant le bâtiment du Shield.

Note de fin de chapitre :

Dorcas signifie gazelle, et Meadowes, prairie. Pour sa nouvelle identité, Amber signifie immortelle, et Lea, prairie également (moi non plus, je ne connaissais pas). Cette nouvelle identité est donc à la fois une attache à ses racines vu que son nom de famille signifie la même chose, et un nouveau départ et un pied de nez à ce qu'elle a vécu, avec Immortelle. Bref, Dorcas est une dure à cuire.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.