S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier c’est possible avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Et le vent glacé, hurle par jukava

[2 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Un immense merci à la sagace Alena pour ses corrections et ses précisions digne d'un lynx :D

Les Langues de Plomb observaient tous le tableau noir empli d’équations que leur Directeur, Saul Croaker, semblait fusiller du regard.

- « J’ai refait mes calculs à plusieurs reprises. » expliqua Andrew Jamieson, l’arithmancien du groupe. « J’ai même demandé à Hermione de calculer de son côté et… Notre conclusion est la même : Le Retourneur de Temps que Draco Malfoy a confié à Saul est bien plus complexe et perfectionné que tous ceux dont nous n’avons jamais disposé. » Il prit une brève inspiration et montra l’objet sur son bureau. Il désigna l’un après l’autre les différents anneaux et énuméra : « Celui-ci permet de choisir la date, on peut remonter des années en arrière… J’ai fait des tests et je suis parvenu à remonter jusqu’à quatre-vingts ans en arrière sans difficulté et en choisissant précisément l’heure et le jour d’arrivée dans le passé. »

- « C’est fascinant, Andrew. » le complimenta Janet Thompson, la quatrième et dernière Langue de Plomb qui composait dorénavant le Département des Mystères. « Mais, et celui-ci ? » demanda-t-elle en désignant une sorte de molette sur le côté du Retourneur.

- « C’est le plus fascinant, je t’avoue. » lui répondit son collègue en repoussant ses lunettes sur son nez. « C’est en fait un compas, il permet de se déplacer dans l’espace, il permet de choisir les coordonnées exactes de l’endroit où l’on apparaît. En le réglant correctement, on peut par exemple arriver en plein au milieu de la Cathédrale Saint Paul pendant le mariage du Prince Charles et de Lady Di. »

- « Fariboles ! » grommela Croaker en s’emparant du Retourneur de Temps. Il savait que Jamieson était un excellent élément mais sa passion pour la famille royale était franchement insupportable. Même si c’était le fait que le Snap ait emporté le Prince William et le Prince George qui avait tant motivé Andrew à s’atteler à ses équations complexes. « Ce Retourneur est tout simplement la clef de ce vers quoi toutes nos recherches ont tendu : nous devons corriger des détails de la trajectoire du temps afin d’influer sur l’issue de ce conflit et empêcher Thanos de mener son plan à bien. »

- « Et nous ne pouvons faire ça qu’en empêchant James Buchanan Barnes de devenir le Winter Soldier. » compléta Hermione qui connaissait par cœur la diatribe de Croaker, en rassemblant ses cheveux en un chignon serré.

Son supérieur lui jeta un regard agacé mais ne dit rien. Après tout, c’était sur elle que reposait la mission. Elle s’était portée volontaire dès qu’ils avaient commencé à élaborer le plan et Croaker devait admettre qu’en tant que seule Née de Moldus de son Département, elle avait un avantage certain sur les autres sorciers qui connaissaient bien moins qu’elle les détails de la Seconde Guerre mondiale.

Croaker prit le temps de vérifier avec Jamieson que le Retourneur était correctement réglé puis le tendit à Hermione, avant de déclarer d’un ton bourru :

- « Vous êtes notre seule chance, Granger. »

- « Et souviens-toi, Hermione. Pas de sortilège de Désillusionnement. » lui rappela Andrew.

Hermione se contenta de hocher la tête avant d’enfiler la grosse parka qu’elle avait posée un peu plus tôt sur la patère de la salle de réunion, prit sa baguette dans sa main droite et passa la chaîne du Retourneur autour de son cou.
Pour une raison que ni elle ni Jamieson n’étaient parvenus à saisir, les sortilèges de Désillusionnement semblaient perturber le fonctionnement du Retourneur de Temps. Hermione n’avait aucune envie de risquer de rester coincée en 1945.

Le moment était solennel et Hermione songea qu'elle devrait peut-être s'exprimer, mais rien ne lui vint. Elle n’avait rien d’intelligent à dire et encore moins de sens de la répartie dans ces circonstances.
Prenant une longue inspiration pour se donner du courage, elle fit basculer en arrière la petite goupille dorée qui maintenait les anneaux en position et soudain, ceux-ci se mirent à tourner à toute vitesse, la faisant disparaître dans un immense éclair doré.

Alpes Autrichiennes – Coordonnées classées Secret Défense – 10 janvier 1945

Alors qu’une bise glacée soufflait autour d’elle, Hermione remonta sa capuche et s’assura que tout avait fonctionné. Elle était entière – un bon point pour Jamieson –, sa baguette toujours à la main et même sa parka semblait intacte et elle en sortit aussitôt une paire d’omnioculaires.*
Il ne fallut pas longtemps pour repérer, sur le pic rocheux en face duquel elle était apparue, sept silhouettes masculines : l’intégralité des Howling Commandos.
Elle poussa le zoom au maximum et stoppa l’image un instant pour mieux les reconnaître : Captain America était le plus facile à repérer avec sa tenue bleue et son bouclier attaché sur son dos, un peu plus loin vers la gauche, elle aperçut un homme avec un chapeau melon et une mitraillette : Dum Dum Dugan, elle en était certaine. Elle avait quasiment appris leurs dossiers par cœur.
Et juste à côté du Captain, elle reconnut la silhouette de sa cible : James Barnes. Apercevant le reflet de jumelles, elle se cacha un peu plus et continua à observer : le Brigadier Falsworth guettait l’arrivée du train sur la voie tandis que Jacques Dernier, à ses côtés, semblait tailler un morceau de bois.
Pour avoir tant étudié les rapports et tous les détails de cette mission, Hermione savait que Jim Morita et Gabe Jones se tenaient juste derrière les autres hommes, en train de tenter de capter les communications du train.

Un câble long en métal partait de l’éperon rocheux où se dissimulait le commando pour rejoindre un point en surplomb de la voie ferrée. C’était ce câble qui allait servir de tyrolienne à Barnes, Jones et Rogers pour prendre le train d’assaut. S’abritant comme elle le pouvait contre un rocher, Hermione attendait le bon moment. Elle perçut du mouvement au sein du petit groupe et reprit ses omnioculaires : le Captain s’apprêtait à s’élancer. Elle entendait le train qui s’approchait à grande vitesse. Elle sentait l’adrénaline monter en elle. Elle ne pouvait pas échouer. Il n’y aurait pas de deuxième chance.

Prenant une longue inspiration pour se souvenir de tous les entraînements qui l’avaient préparée à cette mission, Hermione se redressa lentement, contente que la blancheur de sa parka et de la neige lui confère un certain camouflage.
Tandis qu’elle se préparait, les trois hommes avaient eu le temps de parvenir au toit du train qui continuait à filer à vive allure. C’était à elle d’agir maintenant. Que Wilkie Twycross aille au diable, elle allait transplaner sur un objet en mouvement. Il ne lui restait plus que quelques instants avant de le perdre de vue.

Hermione se matérialisa sur l’avant dernier wagon du train et perdit aussitôt pied, déstabilisée par la vitesse. Elle se colla à plat ventre sur le métal froid et regarda devant elle :
Jones, Barnes et Rogers se dirigeaient droit devant, ils ne l’avaient pas entendue. Ils étaient déjà en train d’atteindre le premier wagon alors qu’elle rampait péniblement vers le quatrième. Ils avaient bien trop d’avance sur elle…
Sentant que cela la ralentissait, elle se débarrassa de sa parka et la laissa s’envoler au gré du vent qui sifflait avec force dans ses oreilles.
Tandis que Barnes et Rogers descendaient par l’échelle située sur le côté du wagon de tête, Jones se mit en position de défense, regardant tout autour de lui mais ne devinant pas la présence de la sorcière.

Hermione sentit une détermination toute nouvelle émerger en elle : elle avait réussi la première partie de la mission, elle n’allait pas échouer si près du but. Il fallait qu’elle sauve la vie de Barnes.

Comme si le fait d’y penser avait provoqué les choses, elle entendit les premiers coups de feu. Elle savait ce que cela signifiait : Barnes était aux prises avec trois soldats et Rogers avec un gars armé d’une sorte de canon à énergie que Schmidt avait fait mettre au point à partir de l’énergie du Tesseract.

Voyant Jones qui avançait vers la locomotive, Hermione continua de ramper sur le toit du train. Il fallait qu’elle aille plus vite. D'un instant à l'autre, le flanc du train éclaterait et Barnes tomberait. Et son destin serait scellé. Tout reposait sur elle.

Soudain les coups de feu cessèrent et Hermione eut l’impression que le temps s’arrêtait. Une explosion secoua le train et, oubliant sa peur du vide, elle se redressa et avança aussi rapidement qu’elle le pouvait vers le second wagon. Elle surplombait légèrement la scène et voyait parfaitement l’immense soldat à la solde d’Hydra qui était en train de recharger son arme. Avant qu’elle n’ait pu le neutraliser d’un sort, il tira à nouveau, envoyant le Sergent dans le vide tandis que le Captain lui sautait dessus et l’assommait.
Ne sachant que trop ce qui aurait dû se dérouler à cet instant, Hermione transplana à nouveau et se retrouva à quelques centimètres du Captain qui se tendait pour atteindre son meilleur ami.
Rien ne se déroulait comme prévu. Elle était supposée empêcher le soldat d’Hydra de prendre l’avantage sur Rogers et Barnes et les laisser croire qu’ils l’avaient emporté. Elle avait lamentablement échoué. Il fallait qu’elle se rattrape. De n’importe quelle façon.
Pointant sa baguette vers le Sergent qui peinait à s’accrocher au train éventré, Hermione lança avec force :

- « Accio ceinture de James Barnes ! »

Et soudain, elle vit le Sergent être arraché du flanc du train pour se précipiter avec force vers elle et la percuter de plein fouet. Elle n’eut pas le temps de se préparer à l’impact et fut projetée en arrière, heurtant la paroi de métal du compartiment et elle perdit connaissance.

Quand elle revint à elle, Hermione n’ouvrit pas les yeux, ne voulant pas alerter son ou ses ravisseurs. Gardant son souffle lent et profond, elle chercha à ressentir ce qui l’entourait : elle n’était plus dans le train, le sol était parfaitement stable, ses mains étaient étroitement liées dans son dos et on lui avait pris sa baguette.
Elle était assise, un peu penchée en arrière, peut-être appuyée contre un arbre ou un poteau et enfin, deux personnes étaient en train de parler. Elle mit un peu de temps à reconnaître les mots qu'ils employaient car ils parlaient en français, mais grâce à ses parents qui lui avaient fait visiter le pays à plusieurs reprises, elle comprenait ce qu’ils disent :

- « Gabe, je t’assure qu’on n’a rien à craindre d’elle. Elle serait apparue de nulle part, pour sauver le Sarge et s’en prendre à nous après ? » A l’accent irréprochable, elle savait que ce devait être Jacques Dernier qui parlait.

- « Ecoute, je sais que tu penses qu’elle est inoffensive, mais elle a quand même fait quelque chose avec ce truc et… Et Cap dit que c’est comme si Bucky s’était envolé. »

- « Je connais des gens comme elle. J’ignore qui est et surtout ce qu’elle fout là, mais elle n’est pas d’Hydra, j’en mettrais ma main au feu. »

- « Et vous avez raison. » répondit Hermione dans son français franchement rouillé mais qui sembla faire son effet quand les deux hommes se tournèrent vers elle, ébahis.

Dernier commença à lui parler dans un français extrêmement rapide et Hermione s’avoua rapidement vaincue :

- « Je suis désolée. » poursuivit-elle en anglais. « Je comprends mieux le français que je ne le parle, je suis arrivée à mes limites. »

Le Français sembla soudain déçu, mais ne resta pas longtemps abattu.
- « Je sais ce que vous êtes. » expliqua-t-il en jetant un coup d’œil nerveux à Jones qui semblait plus que suspicieux. « Et il faut que vous me disiez exactement pourquoi et comment vous avez contourné le Secret pour venir aider mon commando. Vous avez sûrement sauvé la vie du Sarge, mais ça ne va pas empêcher les gars de vous interroger… »

- « Vous savez… Pour le Secret et pour moi ? » s’étonna Hermione. Jamais il n’avait été fait mention dans les dossiers des Howling Commandos que l’un d’entre eux pouvait être lié à la Société Sorcière.

- « Mon frère aîné est allé à Beauxbâtons. » avoua Dernier à voix basse. « Le seul de la famille. Tué par les hommes de Grindelwald il y a quelques années. »

- « Mes condoléances. » lui répondit Hermione avec émotion.

- « De quoi tu parles ? » s’étonna soudain Jones qui avait écouté leur échange sans trop comprendre. « Tu connais quel secret, Jacques ? »

Voyant l’hésitation du Français, Hermione, qui risquait de bien moins lourdes conséquences que lui si elle enfreignait le statut, expliqua avec simplicité :

- « Je ne peux pas vous donner mon nom pour des raisons évidentes, mais j’ai été envoyée ici parce que je suis une sorcière. »

Jones ne put retenir un reniflement entre mépris et amusement. Cette fille le prenait vraiment pour un idiot. Il avait été prisonnier de guerre, cela faisait déjà plus d’un an qu’il était en Europe, elle n’allait pas l’avoir avec des contes à dormir debout.

Dernier lui lança un petit regard d’excuse et calmement, Hermione déclara :

- « Plutôt que de me faire répéter mon histoire à chacun d’entre vous, le plus simple serait que vous rassembliez tout le commando et que je vous le prouve. » Elle se tourna vers le français et demanda : « Monsieur Dernier, si ce n’est pas trop demandé, pourriez-vous aller chercher MM. Morita, Dugan, Falsworth, Barnes et Rogers. Comme ça, vous serez au complet. »

Elle vit le visage de Jones se faire soudain plus sérieux. Même si des films avaient circulé avec des images du commando, seul l’identité du Captain America était de notoriété publique… Les autres étaient bien loin du statut de héros public que la fin de la guerre leur confèrerait.
A contre cœur, il sortit de la tente pour aller chercher ses camarades, à l’insistance de Jacques.

Les mains toujours liées dans le dos, ses cheveux qui s’échappaient de son chignon en plusieurs mèches folles, Hermione se redressa un peu contre le poteau et réalisa soudain qu’elle était en fait attachée au centre de la tente qui devait abriter le dortoir du commando.

- « Dernier, je t’assure que si ce n’est pas la Reine elle-même, je ne vois pas l’intérêt de me déplacer. Je ne comprends pas pourquoi tu refuses de la livrer à Carter, cette fille - »
- « N’est en aucun cas liée à sa Majesté Elisabeth II. » l’interrompit Hermione avec un sourire. S’attirant un regard plus qu’étonné de Falsworth qui venait de pénétrer dans la tente à la suite des autres.

Hermione prit le temps de les observer un par un, c’était tellement étrange de voir en chair et en os des personnes qui jusqu’à présent n’avaient été que des dossiers.
Jones semblait incapable de la quitter du regard, sur le qui-vive. Dernier lui souriait franchement, Falsworth avait été désarçonné par son accent et Morita et Dugan se tenaient debout, les bras croisés, à l’entrée de la tente, comme s’ils s’attendaient à ce qu’elle essaie de s’enfuir à tout moment.
Il ne restait plus que Barnes, qui s’était assis sur un des lits de camp, vers sa droite et Rogers qui patientait devant elle, l’obligeant à se tordre le cou si elle voulait apercevoir son visage.

- « Donc, vous êtes anglaise. » déclara le Captain sans bouger.

- « Née et élevée à Twickenham, Mr Rogers. » répondit-elle sans se laisser impressionner.

- « Et comment vous expliquez qu’une anglaise, née et élevée à Twickenham, comme vous le dites, se retrouve dans un train, dans les Alpes Autrichiennes, en pleine opération de mon équipe ? »

- « Et pourquoi vous m’avez sauvé la vie ? » demanda Barnes d’une voix blanche. Visiblement, il peinait à se remettre du choc.

- « C’est extrêmement compliqué à expliquer et surtout j’aimerais récupérer ma baguette avant tout. »

- « Votre baguette ? » répéta Falsworth.

- « Elle dit qu’elle est une sorcière. » se moqua Jones en faisant un rond d’un doigt à côté de sa tempe pour montrer qu’il la pensait complètement folle.

Dernier frappa le bras de Jones et lui dit quelque chose en français qui fit rire la jeune femme.

- « Ne vous inquiétez pas, Monsieur Dernier, je ne vais pas lancer de maléfice à votre ami. J’ai été envoyée en mission pour empêcher que… » Elle hésita un instant et se reprit, consciente d’avoir presque livré son secret. « Pour m’assurer que Zola soit capturé, je ne vais pas me venger sur ce pauvre Mr Jones. » Elle toisa les hommes les uns après les autres et demanda avec un peu plus d’insistance : « J’ai réellement besoin de ma baguette pour repartir, donc… Je ne sais pas lequel d’entre vous l’a prise, mais c’est le moment de me la rendre. »

- « Ecoutez, les gars. » concéda Dernier. « Je sais que ça a l’air complètement dingue. Mais elle dit la vérité. Vous devez me faire confiance. Tout ça est très secret, mais, c’est vrai. »

- « Tu t’es laissé embobiner par un joli minois, Jacques ! » s’exclama Dugan, visiblement toujours prompt à la plaisanterie.

Hermione lâcha un soupir agacé et souffla :

- « Vu qu’on ne peut pas vous faire entendre raison… » Elle leva le visage jusqu’à croiser celui, surpris, de Rogers et ajouta : « Vous ne pourrez pas dire que je ne vous ai pas prévenu. »

Agitant ses mains dans son dos, elle lança un sortilège sans baguette et informulé pour se libérer et se releva lentement, pour ne pas effrayer les hommes, tous visiblement sur la défensive. Elle tendit la main devant elle, et prononça : « Accio Baguette ». Et avec un petit sourire satisfait, vit celle-ci se diriger vers elle, déchirant au passage la poche située sur la jambe gauche du treillis du Captain.

Elle prit sa baguette dans sa main et se sentit soudain infiniment mieux. La chaleur familière du bois de vigne et du ventricule de cœur de dragon lui donnait l’impression d’être enveloppée dans un cocon. Perdue un instant dans ses pensées, Hermione ne réalisa pas que tous les hommes, sauf Dernier, avaient sorti une arme et la pointaient vers elle.

- « Ecoutez, je ne suis pas là pour créer des problèmes. J’avais une mission, je l’ai accomplie, maintenant je vais devoir m’en aller. »

- « Et comment vous comptez vous échapper d’un camp rempli de soldats armés jusqu’aux dents ? » demanda Bucky, qui semblait penser comme Jones qu’elle était un peu dérangée, même s’il était incapable de comprendre comment elle l’avait hissé à bord du train.

- « De la même façon que je suis venue. » répondit-elle simplement avant de glisser sa main sous son pull pour en retirer, au bout d’une longue chaîne en or, ce qui ressemblait au plus étrange sablier qu’aucun des gars n’avait jamais vu. Du coin de l’œil, Hermione surveillait les membres du commando, mais il semblait que la curiosité l’avait emporté sur la méfiance et ils l’observaient tous. Elle prit le temps de faire les réglages du Retourneur de Temps, connaissant par cœur tous les détails de son retour et puis du même geste qu’elle avait eu au Département des Mystères, elle fit basculer la goupille dorée et disparut brusquement.

- « Bordel de Dieu ! » s’exclama Dugan. « Qu’est-ce qui s’est passé ? »

- « Aucune idée. » répondit Dernier en haussant les épaules. « Mais je vous l’avais dit. C’était vraiment une sorcière. »
Laissant derrière lui ses camarades complètement retournés par ce qui venait de se produire, Jacques se dirigea vers les douches. L’eau y était froide, mais au moins il y avait un peu de savon et puis il avait besoin de se changer les idées. Cela faisait six ans que son frère, Pierre, était mort, et se retrouver à nouveau en face de la Magie avait fait ressurgir des souvenirs qu’il aurait préféré oublier.

Note de fin de chapitre :

* : les omnioculaires ou multiplettes sont des sortes de jumelles qui permettent de zoomer, revenir en arrière et faire des arrêts sur image, elles sont utilisées par le trio durant la coupe du monde de Quidditch
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.