S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Plonger comme dans un songe par Sifoell

[4 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Cette fic comptera 5 chapitres correspondant aux cinq tours du Concours Secret Story (si je ne me suis pas trompée, ce qui est probable), organisé par LaVoix sur le forum HPF (Harry Potter Fanfiction).

 

Le rating (interdit aux moins de 18 ans, ou Mature) a été choisi en raison de la relation toxique que je développe entre Evan Rosier et Peter Pettigrow, plus que pour des scènes graphiques ou sexuelles (là, je resterai en surface).

 

Mon but n'est pas de faire de Peter ce pauvre garçon influençable qui a basculé à cause d'Evan Rosier, mais plus de développer ces deux personnages et ce contexte particulier de 1978, la dernière année à Poudlard pour les Maraudeurs et pour Evan et compagnie.

 

Ah, et sinon, Evan n'étant pas le mec le plus sympa du monde, venez donc le détester avec moi (et Peter aussi, tiens...)

Note de chapitre:

Hello, voici les contraintes que j'ai choisies :

12 - Pièce secrète : votre personnage se cache ou votre personnage espionne une ou plusieurs personnes à leur insu

Niveau 4 : votre texte doit comporter 3 indices sur votre secret vous devrez placer 8 mots en gras dans votre texte, de 3 champs lexicaux - 3 correspondant à 1 indice sur votre secret et 1 autre qui pourrait induire vos adversaires en erreur soit 32 mots dont 8 qui sont hors-sujet.

 

Marqué oui, masqué pas encore. Evan Rosier Junior louvoie entre les rôles qu'il emprunte, qu'on lui prête, tour à tour imposteur et ami. A-t-il vraiment besoin d'un masque quand il joue à la perfection le personnage qu'on attend de lui ? Elève brillant, Sang-Pur, petit-ami, promis, amant, Mangemort, champion de Serpentard, fils unique et adoré, cousin préféré.

 

Son bras gauche le démange, souvent. Tout comme Wilkes et Avery qui vivent dans son ombre, l'un dans son lit, l'autre à le suivre comme un croup qui bat de ses queues et attend une caresse.

 

D'un geste nonchalant, il frotte le tendre de son bras, en cours de potion, alors que ce sucré professeur Sughorn félicite la Sang-de-Bourbe de Potter. Et Evan jubile de tout ce qu'il observe. Ce parvenu de Rogue jaloux de la reconnaissance qu'il n'a pas obtenu - Evan en mettrait sa main à couper qu'il rêve encore de Lily Evans la nuit - la fierté que ressent Potter qui n'en a que pour la rouquine, Lupin et Black qui s'en sont bien sortis. Et l'autre, le quatrième Maraudeur - non, mais franchement, quel nom ridicule ils se sont donnés - qui surnage dans toutes les matières qu'il a conservées après les BUSES. Sans ses amis qui doivent l'aider à faire ses devoirs, le petit gros Pettigrow aurait déjà quitté Poudlard pour poinçonner les tickets du Magicobus. Il est à peine plus médiocre qu'Avery*, et pourtant, il y a du niveau.

 

Les yeux verts d'eau d'Evan se posent sur le dos de Pettigrow, jaugeant ce gamin qui n'a pas fini de grandir, porte encore quelques rondeurs de l'enfance, et paraît toujours attendre une caresse ou un coup. Quel bouffon !

 

Et c'est comme au théâtre, seul Peter importe, les autres ne sont que le choeur, masse informe. Et Peter l'insignifiant est sur le devant de la scène avec pour unique public Evan Rosier qui lui adresse un sourire sardonique et un petit geste de la main quand il se retourne vers lui, incertain puis gêné.

 

 

 

Les jours passent, et Evan est toujours dans le sillage de Pettigrow, ou sur son chemin. Parfois, Peter ignore totalement sa présence et Evan le suit comme une ombre, marchant dans ses pas, soufflant dans son cou, comme une présence collante et vaguement menaçante qui fait grandir l'effroi. Parfois, Peter le remarque et alors, Evan se montre sous son meilleur jour. Grand, les cheveux châtain clair qui virent au blond l'été, et son visage lisse qui est percé de ces yeux verts au regard pénétrant. D'apparence sportive alors qu'il ne pratique aucun sport, ce qui en fait un point commun avec Peter qui n'en pratique aucun non plus, mais qui, lui, a le corps qui va avec son mode de vie sédentaire.

 

Et Peter grimace, et c'est peut-être un sourire, mais Evan ne parierait pas dessus.

 

- Alors, Pettigrow, perdu sans la horde des fans des Maraudeurs ?

 

Le sac sur le dos, Peter détourne le regard et accélère le pas, alors qu'avec ses grandes enjambées, Evan ne se laisse pas distancer. Le rire d'Evan raisonne, et il s'accentue quand il remarque les épaules rondes de Peter se tendre.

 

- Ah, mais c'est juste leurs fans, pas vrai ? Pas les tiennes ! Potter, depuis qu'il est avec sa Sang-de-Bourbe, on lui fiche la paix, mais Black il les collectionne ? Je suis même sûr que le timide Lupin réussit à en serrer quelques unes. Et toi, Pettigrow, hein ? Tu ramasses les miettes de ce qu'ils te laissent, tes potes ?

 

Peter, qui n'est pas un Gryffondor pour rien, s'arrête brusquement dans le couloir désert, la main serrée sur la baguette, le visage rouge de colère, en posture de combat.

 

- Retire ce que t'as dit !

 

Evan sourit, décontenancé. Il ne pensait pas que Pettigrow en avait.

 

- Mais je ne dis que la vérité, trésor.

 

Le souffle court, Peter fronce les sourcils, lui aussi déconcerté, puis fait un bruit de bouche avant de secouer la tête et de partir. Mais Evan lui attrape le bras, et d'un moulinet de sa baguette, Peter hurle un sortilège de découpe droit sur le visage du Serpentard. Evan lâche Peter, porte sa main à sa joue, où une estafilade longue comme son pouce, lui souligne désormais l'oeil. Il passe un de ses doigts sur la coupure, en recueille le sang qu'il lèche, avant de sourire d'un air mauvais à Peter qui n'a pas bougé. Evan désigne sa pommette.

 

- Je la garderai en souvenir du jour où tu as eu du courage, Pettigrow. Maintenant, retourne voir tes petits potes. Et pas un mot de tout ça. Parce que moi, contrairement à toi, je sais lancer de sortilèges.

 

Peter le regarde s'éloigner à grandes enjambées, le corps encore tremblant.

 

 

 

Les jours suivants, il ne se passe pas un moment sans que Peter ne sente un regard dans son dos, ou une présence dans chaque recoin sombre.

 

Avec l'émergence de Voldemort, tous les sorciers savent qu'une guerre se prépare, chacun doit choisir un camp. D'un côté, l'élite, les Sang-Purs, et de l'autre, la résistance qui commence à s'organiser, en dehors de Poudlard. Le conflit est sur toutes les lèvres, dans tous les murmures, même si la Gazette du Sorcier et le Ministère ne semblent pas faire état de ce qu'il se passe vraiment. Alors, les élèves parlent. Des lettres arrivent et repartent de Poudlard, par dizaines, et ce, tous les jours.

 

Et Peter toujours regarde par-dessus son épaule, mais tout le monde le fait, surtout depuis que Mary McDonald a été agressée, plus d'un an avant. Mais ce qui chagrine Peter, qui n'a pas dit un mot à ses amis du harcèlement que Rosier lui fait subir, c'est que pas un d'entre eux n'a remarqué quoi que ce soit de différent dans son comportement. Pas même Lily. Ils sont tous dans leurs révisions, Sirius est trop occupé à insulter son frère à chaque fois qu'il le croise, et Remus a trop peur que son petit problème de fourrure soit découvert, et fait profil bas.

 

Personne n'a remarqué quoi que ce soit.

 

Alors, Evan continue. En plein banquet, il plante ses yeux verts dans le regard fuyant de Peter et tapote de son doigt sa pommette maintenant barrée d'une cicatrice blanche. Et plus ça va, plus Peter arrive à soutenir ce regard. Mais plus ça va, et plus il s'enfonce dans des abîmes de terreur, craignant même de mouiller son lit comme quand il était petit. Pourtant, il ne dit rien. Et personne ne se rend compte des mouvements de son âme, de ses tourments.

 

Personne.

 

Et Evan jubile, se rengorge de cet effroi qu'il sait si bien provoquer. Tout ça est si bien parti, il ne sait pas encore ce qu'il va faire de cet ascendant, de cette force qu'il exerce sur le petit Pettigrow, mais il trouvera. Il trouve toujours. Et Peter en paiera le prix, quel qu'il soit.

 

 

 

Les jours et les semaines passent, et après que Peter soit passé près du terrain d'entraînement où les plus jeunes prennent leur cour de vol, Rosier le suit, mais Wilkes et Avery aussi. Le grand Wilkes a toujours impressionné Peter, par sa taille et sa carrure, par le danger qui exsude de tous les pores de sa peau. Il se méfie d'Avery aussi, et de sa face de fouine, toujours dans les mauvais coups, le genre de gars à filer un taquet à quelqu'un à terre. Peter accélère le pas, se disant qu'ils ne vont rien lui faire, en terrain découvert, avec les gosses et Bibine à côté. Il essaie de les semer, priant pour retrouver rapidement ses amis qui doivent être dans la Grande Salle. Mais il n'a pas le temps de franchir les portes du château que Rosier l'attrape par le col et l'entraîne sur le côté, alors que les deux autres ricanent quand il le plaque contre un mur, Peter dansant sur la pointe des pieds..

 

- On dirait que t'as besoin de compagnie, petit gros ?

 

D'une voix tremblante, Peter l'enjoint de le lâcher, et il doit avoir l'air ridicule parce qu'il a l'air de grandement les amuser.

 

Et tout ce que Peter arrive à penser, c'est que son anniversaire est en mai, dans deux mois, et que peut-être il n'arrivera pas jusque là. Son regard s'égare sur le terrain de Quiddich en contrebas, où les gamins sont en formation en vol, et il cherche quelqu'un qui pourrait l'aider, mais ils sont tous trop loin. Et son esprit s'évade. Peut-être qu'il pourrait aller vivre dans un autre pays ? La santé de sa mère s'améliorerait sans doute dans le Sud de la France, il fait beau là-bas.

 

- M'appelle pas comme ça, Rosier !

 

Les yeux verts s'étrécissent et un sourire goguenard vient fleurir sur les lèvres plein d'Evan.

 

- Tu préfères que je t'appelle comment, en échange ?

 

- Par mon prénom !

 

Pettigrow pâlit en se rendant compte de ce qu'il vient de dire.

 

- Tu veux que je t'appelle Peter, trésor ?

 

Il avale sa salive puis acquiesce, les idées floues. Le visage de Rosier est bien trop près du sien. Et sa cicatrice, étonnamment, lui donne plus de caractère.

 

- Tu crois qu'on en est là de notre relation, c'est ça ?

 

Peter ne répond rien, et Evan le lâche, avant de tapoter sa joue.

 

- Je suis fier de toi, Peter, tu n'as pas couru dans le bureau de McGo pour te plaindre.

 

- J'ai rien dit à personne !

 

- C'est bien, tu sais obéir aux ordres. Mais sais-tu aussi rendre service, Peter ?

 

Le Gryffondor soutient de ses yeux délavés le regard perçant de Rosier, craignant la suite.

 

- J'ai besoin que tu deviennes mon petit propagateur de rumeurs. Fais circuler des bruits dans toute l'école, et écoute les murmures aussi, et viens me les répéter.

 

Peter est totalement immobile, se sentant vulnérable sans les autres Maraudeurs qui, à l'occasion, peuvent le défendre et lui servir de bouclier. Là, il est tout seul face à Rosier, flanqué de ses deux gorilles. Alors, il bégaye.

 

- Mais... Pourquoi ?

 

Alors, Rosier fait un truc dingue, et relève la manche gauche de sa robe de sorcier. Et ce que lit le jeune Mangemort dans le regard de Peter, c'est un mélange de terreur et de fascination.

 

- Parce que j'ai besoin de la coopération de quelqu'un de l'autre côté. Quelqu'un que personne ne va soupçonner.

 

Wilkes et Avery semblent nerveux, et d'un mouvement agacé, Evan leur demande de dégager. Une fois assuré qu'il est seul avec Peter, Evan observe les yeux du Gryffondor. La terreur est partie, la fascination demeure.

 

Evan esquisse un sourire suffisant et il l'attrape par le col, puis écrase sa bouche sur celle de Peter, le plaquant contre le mur, leurs dents s'entrechoquant quand la tête du Gryffondor rebondit sur la pierre.

 

Ce n'est pas un baiser, mais une dévastation.

 

Et aussi vite que ce baiser a été initié, il s'arrête, et Peter se recroqueville dans sa solitude. Evan émet un bruit de bouche et le salue d'un geste de l'index.

 

- C'était ton premier, hein ? Ça sera pas ton dernier.

 

Le regard vert d'Evan glisse sur Peter comme s'il voyait tout autre chose que ce qu'il laisse voir, et Evan lèche ses lèvres, puis pose son index sur sa pommette, effleurant sa cicatrice, avant de le désigner Peter.

 

- Ça sera pas ton dernier, répète-t-il avant de s'en aller.

Note de fin de chapitre :

Concernant Avery, je ne peux bien entendu pas m'empêcher de le relier à la fic Les sentiers battus, qui se passe lors de la Seconde Guerre Sorcière, et où il est le père de Rhiannon Avery (OC), qu'il a promis à Dolohov. J'ai construit la famille Avery comme étant de plutôt petite envergure en terme de pouvoirs, et qui vivent petitement dans l'ombre de Voldemort, le grand-père (Avery Senior), ayant été à Poudlard en même temps que Tom Riddle, et étant un de ses premiers fans.

 

Il n'est bien entendu pas nécessaire d'avoir lu Les Sentiers Battus pour comprendre Avery Junior.

 

Ah, et au fait, selon le site Compteur de Mots (régulièrement partagé sur HPF), j'en suis à 1997 !

 

J'espère que la lecture vous a été agréable mais en mode creepy quand même :D

 

N'hésitez pas à laisser un petit mot, j'y répondrai avec plaisir.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.