S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Maintenance des serveurs


Attention, deux interventions techniques prévues par notre hébergeur peuvent impacter votre utilisation de nos sites les 28 mai et 4 juin, de 20h à minuit ! Pas d'inquiétudes à avoir si vous remarquez des coupures ponctuelles sur ces plages horaires, promis ce ne sont pas de vilains gremlins qui grignotent nos câbles ;)

De Conseil d'Administration le 26/05/2024 18:10


144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


Nouvelles des Podiums du joli mois d'avril


Bonsoir à toustes !

En ce début de printemps, c'est la nouvelle pousse des sélections nouveau format qui fait sa germination !

Vous pouvez donc voter pour le thème du prochain trimestre de lectures, ici, entre le personnage Hagrid, la catégorie Romance ou le genre Aventure/action, jusqu'au 30 avril !

Egalement jusqu'au 30 avril, vous pouvez lire ici les textes de la Sélection Enfances, puis voter ! Nous vous encourageons fortement à laisser un petit mot après votre lecture, cela motive et encourage toujours, et donne corps à notre volonté de favoriser les échanges autour des textes sélectionnés.

De jolies récompenses sont prévues grâce aux créations graphiques de lilychx ! Rendez-vous au début du joli mois de mai...


De L'Equipe des Podiums le 03/04/2024 00:05


143e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 143e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 12 avril à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. C'est ici pour vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !

 


De L'équipe des nuits le 31/03/2024 15:51


Journées Reviews de mars !


Aux membres d'HPF,

Les prochaines Journées Reviews auront lieu du vendredi 22 au lundi 25 mars. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page jusqu'au jeudi 21 mars.

A bientôt !


De Journées Reviews le 17/03/2024 18:35


142e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 142e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 23 mars à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. C'est ici pour vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !

 


De L'équipe des nuits le 12/03/2024 11:27


La fille du Prince du sang-mêlé par Enylmik13 New!

[24 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

L'enfer, c'est les autres", écrivait Sartre. Je suis intimement convaincu du contraire. L'enfer, c'est soi-même coupé des autres.

- Abbé Pierre. 

En ce bas monde, parmi toutes les écoles de sorcelleries, c'etait la sienne qui avait la pire des réputations. Dissimulée entre des montagnes et encerclée de lacs, la localisation précise de Durmstrang était secrète. Tous les ans, c'était la même rengaine : Une poignée d'élèves ayant le permis de transplaner essayaient de sortir en cachette. Mais alors, ils ne parvenaient plus à revenir sur leurs pas. Perdus, ils se rendaient à Koldovstoretz, l'école de sorcellerie plus proche située en Russie. Après avoir trouvé de l'aide, ils savaient quelle serait la sanction une fois revenu à l'école : le redoublement automatique de l'année en cours. Durmstrang était rustre, formant d'incroyables jeunes duellistes.

On y enseignait une matière interdite depuis des décennies : L'art de la magie noire. Et en parlant de choses qui font peur aux gens, c'était ici que Gellert Grindelwald avait fait ses études. Il avait toujours eu ce penchants pour les formes de magies les plus controversés, gravant à jamais le symbole des reliques de la mort sur un mur de l'école. Bien qu'il était l'élève le plus brillant de son époque, ses activités morbides lui avaient valu un renvoi pour ses quinze ans. Le fait de ne pas se servir de ses connaissances contre un être humain ou un animal faisait parti des valeurs de Durmstrang. 

Entre ces murs, le confort n'était pas une priorité. Il n'y avait que très peu de cheminées et l'eau des douches était toujours tiède. Les repas se composaient de soupes, tartines, et de pavés de bœufs à trois têtes. Les élèves étaient comme des vikings des temps modernes, vêtus de capes en fourrures et de bottes en peau de dragon. 

Mais ne vous y trompez pas. Du haut de ses quinze ans, Chouta n'avait pas peur de prétendre que son l'école était la plus noble, celle qui donnait sa chance quiquonque en serait digne. Cette dernière accueillait des élèves venants des quatres coins de la planète. 

On disait que là-bas, le directeur était capable de dépenser des milliers des gaillons pour ses étudiants. Cette rumeur était vraie : n'ayant même pas une Noises de bronze en poche, Igor Karkaroff finançait l'entièreté de la somme nécessaire à ses études. Elle tenait cet homme en très haute estime, mais montrer ses sentiments n'était pas de coutume. Elle gardait ça pour elle. 

Contrairement aux autres étudiants, l'adolescente ne rentrait jamais chez elle durant les vacances scolaires. Son école était sa seule maison. Elle avait grandie loin d'ici, dans un quartier mal famé d'Angleterre : l'allée des embrumes. Ses souvenirs lui dessinaient des passages étroits, des magasins réservés à une clientèle prévenue, des bordels et une infinité de débit de boissons qui ne fermaient jamais. Mais le plus marquant pour elle restait le nombre de sorciers et de sorcières sans abris qui venaient l'aborder tous les quinze mètres. Oui, ce quartier transpirait la misère mélangée à la fête. Ça sentait l'urine partout et il y avait toujours des cris, des rires, des feux d'artifice et des hurlements à n'importe quelles heures. 

Sa mère, Aubaine, était une sorcière aux longs cheveux noirs qui lui arrivaient jusqu'aux chevilles, et elle se trimballait toujours en chaussons, même dehors. Elle était femme de chambre dans un vieil hôtels tout pourris des environs. C'était une femme magnifique durant sa jeunesse, mais la vie lui avait peu à peu fait perdre l'envie de prendre soin d'elle. C'était une superbe personne que les gens avaient tendance sous-estimer. 

Chouta avait toujours eu du jus de citrouille dans son verre et un toit chaud dans lequel elle se sentait - plus où moins - en sécurité. Jusqu'à ses neuf ans, mère et fille vivaient au centième étage d'un appartement en bois. Autant dire qu'elle avait vite appris à monter sur un balais et à voler aussi vite qu'un éclair. Elles n'étaient pas les personnes les plus chanceuses, les plus riches, ni les plus instruite au monde, mais leurs vie n'était pas si horrible. 

Mais seulement voilà, l'allée des embrumes était maudite et mal fréquentée. Un soir où la lune était pleine, alors qu'elle rentrait du travail, sa mère fût assassinée dans une ruelle sombre. Rapidement, tout le voisinage s'était réuni autour de son corps inerte. N'ayant pas fuit après leur acte, ses ravisseurs disaient l'avoir confondue avec une autre sorcière qui leurs devait plus de deux-milles gallions d'or. Tous sans exceptions connaissaient leurs identités, mais personne n'osa en dire un mot à la police magique. La peur des représailles, d'une vengeance disaient-ils.

C'est ainsi que jusqu'à ses onze ans - l'âge qu'elle devait attendre patiemment avant d'intégrer une école de sorcellerie - , Chouta voyagea de foyers en foyers. D'abord recueille chez sa voisine à condition qu'elle s'occupe de ses quinze chats pleins de puces, ensuite placée par le juge dans un orphelinat moldu. Tous ces événements avaient fait d'elle une fille impassible, froide et solitaire. 

C'est pour ces raisons qu'elle choisit l'école de Durmstrang une fois le moment venu. Elle partageait leurs idéologies et c'était après tout là que sa mère avait toujours voulue qu'elle étudie pour qu'elle apprenne à se défendre.La petite fille maintenant devenue une adolescente affirmée et bourrée talentsn'avait jamais connue son père. Face à ses questionnements, sa mère lui avait toujours répondu " tu es la fille d'un Prince, le prince de sang-mêlé. " À l'âge où elle était encore innocente, elle s'était imaginée son géniteur comme un homme avec une couronne, vêtu de vêtements royaux dans un pays lointains.

Mais à présent, après une analyse plus mature, elle se doutait qu'il ne devait qu'être qu'un parfait salaud et que sa mère lui disait juste cela pour la faire sourire. Et puis déjà, quel genre de Prince fréquenterai l'allée des embrumes ? Elle y pensait, parfois, lorsqu'elle était seule à être encore réveillée dans son dortoir. 

Aujourd'hui était une matinée pas comme les autres. La cloche du château avait sonnée à trois heures du matin, soit deux heures avant l'heure habituelle de son levé et sa valise était déjà prête depuis la veille. Elle naviguait en direction de Poudlard pour une année... Particulière. En effet, une poignée d'élèves de Durmstrang avaient été sélectionnés pour participer au tournoi des trois sorciers. C'était la première fois qu'elle allait découvrir une école autre que la sienne, avec une langue différentes, des personnes différentes... Et s'ils étaient effrayé par eux? Par elle? Par la magie noire...

Le professeur Karkaroff avait toujours mis un point d'honneur sur le fait de dire la vérité à ses élèves. Il n'était pas du style à enjoliver la réalité, et encore moins à raconter les histoires de façon positive. C'était un trais de caractère qu'elle partageait avec lui. D'après ses dires, ce tournois n'avait plus eu lieu depuis de nombreuses années à cause des accidents mortels qu'il avait jadis entrainé. Dorénavant, la communauté magique avait jugée bon de l'interdir aux mineurs, mais son directeur n'était pas d'accord avec cette nouvelle règle. Il avait l'intime conviction que même ses élèves de première année étaient plus coriaces que les sixièmes de Poudlard. 

À  bord, malgré ce froid à s'en glacer le sang, elle était à l'extérieur du navire, accoudée aux rambardes de bois. Elle redoutait son retour vers sa terre natale, bien qu'elle avait eu plusieurs mois pour s'y préparer. 

Après quelques minutes de pensées solitaires, le professeur Karkaroff lui donna l'ordre de rentrer dans sa cabine avant que le bateau ne plonge dans les profondeurs de l'océan. En élève disciplinée, elle s'exécuta sur le champ

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.