S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Euphorie salvatrice par Dud

[69 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Disclaimer : Tout à Jk, rien à moi. Les reviews sont mes seules récompenses.

Remerciements: Merci à Ano pour la relecture. Cette fic lui est dédiée de la première majuscule au dernier point.

Avertissement : Ceci est un Slash avec des monsieurs qui s’aiment, des bisous et des lemons. Donc, homophobes, s’abstenir.

N/A : Bonjour à tous. Voici voila une nouvelle fic (encore). Un petit Drarry tout bon tout chaud, avouez que vous en rêviez. J’espère qu’il vous plaira. Le prologue est un peu court mais si je le rallongeais, il serait devenu lourd. Bref, bonne lecture à tous et surtout, Joyeux Noel.


°.oOo.°

Harry s’était réveillé ce matin-là avec l’agréable sensation de débuter une journée parfaite. Un Noël au château ne pouvait être que parfait lorsqu’on s’appelle Harry Potter ! Noël était une fête de famille, Harry remplissait donc toutes les conditions pour être un réveillonneur heureux. Bon, c’est surtout ce dont il essayait de se convaincre pour éviter de retomber dans sa déprime post mortem de Sirius, Dumbledore et compagnie, mais peu importe. Harry était quelqu’un d’heureux… surtout depuis qu’il avait avalé d’une traite la potion euphorisante que Ron lui avait offerte pour Noël.

D’un pas énergique, Harry se dirigea vers la salle de bain de son dortoir. Il fit couler la douche pour que l’eau soit chaude avant qu’il n’y rentre et se mit à se brosser frénétiquement les dents. Un nuage de mousse de dentifrice lui recouvrit la moitié du visage, le faisant paraître ridicule, chose que le miroir parlant dans lequel l’image de Harry se reflétait s’abstint de lui faire remarquer. Harry se rinça la bouche, fit un large sourire au miroir pour vérifier qu’il était séduisant, puis partit en quête de vêtement idéaux pour ce jour bien spécial.

Un coup d’œil dans l’armoire fit prendre conscience à Harry qu’il n’avait plus aucun caleçon propre dans son armoire. Celui-ci, toujours sous le coup de la potion euphorisante, ne trouva pas cela bizarre alors que le tiroir à sous-vêtements en était encore rempli hier. Il se mit à rigoler niaisement avant d’aller chercher des dessous sales dans son bac à linge. Une fois sous sa douche, il se mit à chantonner « C’est une belle journée, tralalala… ».

Il resta ainsi à se savonner et chanter à tue-tête durant quelques dizaines de minutes. Il entama une petite chorégraphie improvisée mais cessa lorsqu’il patinasur la savonnette et tomba fesses à terre sous la douche. Il ne vit pas le temps passer et il dut finalement résoudre à sortir de la douche lorsque l’eau devint aussi froide que la glace.

C’était une belle journée, Harry en était persuadé. La chance était avec lui. Par exemple, lorsqu’il avait été déjeuner ce matin-là, il avait eu toute la table des Griffondors pour lui tout seul ! La potion euphorisante avait même réussi à lui faire oublier que tous ses amis l’avaient lâché pour aller passer le réveillon dans leur famille, profitant du fait que celle-ci soit encore en vie. En effet, à l’extérieur de l’enceinte de Poudlard, la guerre faisait encore et toujours rage et on se délectait de la moindre minute passée auprès de sa famille. Mais peu lui importait aujourd’hui. Pour Harry, c’était une belle journée…

Mais voilà, qui dit belle journée, dit forcément emmerdeurs pour la gâcher. Drago Malfoy, voyant le Survivant dans un état second en train de sourire à n’importe qui, ne put s’empêcher de le narguer. Un Malfoy ne se refait pas, c’était plus fort que lui, surtout lorsqu’il s’agissait de Harry et qu’un mauvais coup contre ce dernier se tramait. Comment résister à l’envie de lui lancer un sarcasme en le voyant ainsi seul sur son banc en train de manger sans personne pour lui parler ?

- Alors Potter, tes amis sont partis ? Je t’ai déjà dit mille fois qu’il fallait se laver pour ne pas faire fuir les gens !

-Parles pour toi, Malfoy ! Après tout, mêmes les plus grosses merdes comme toi attirent les mouches, cracha-t-il en désignant Crabbe et Goyle.

- Et toi, ton parrain a préféré se jeter derrière le voile plutôt que d’avoir à endurer ta puanteur ! Même Weaslaid a déserté et pourtant il vit dans une porcherie !

-Mais toi tu n’as même plus une minable porcherie pour aller depuis que tes parents sont morts, pauvre chou, nargua Harry.

-Facile à dire quand on n’en a jamais eu !

La belle journée de Harry venait subitement de prendre fin. Il avait fallut qu’il entende une voix - cette voix ! - celle de Malfoy. Aussitôt son appétit de lion fut coupé et il s’étrangla dans son jus de citrouille, éclaboussant la nouvelle robe que Hermione lui avait offerte pour Noël. Sa bonne humeur avait résisté au manque de slip, à la coupure d’eau, mais jamais il ne tiendrait le coup face à la voix nasillarde de Malfoy ! Et pourtant il était le Survivant !

-Au fait Potter, pourquoi tu ne remarques rien ? Ce sont tes lunettes qui sont aussi sales que tes cheveux ou toi qui es aveugle ?

-De quoi tu parles, Malfoy ?

-De ceci, répondit narcissiquement Drago en désignant un des sapins de la Grande Salle.

Harry leva lentement les yeux vers le sapin, redoutant ce qu’il allait apercevoir. Le sapin était tout ce qu’il y avait de plus normal, hormis le fait qu’il mesurait plus que quatre mètres et que ses boules de Noël avaient été remplacées par… des slips. Pas ces mignons petits boxers que les garçons laissaient souvent dépasser de leur pantalon. Non, ces bons vieux slips moulants en coton blanc recouverts de peluches… les slips de Harry.

Harry sentit son sang ne faire qu’un tour. Comment était-ce possible ? Qui avait eu le culot de venir fouiller sa valise, lui piquer ses sous-vêtements et puis les accrocher à un sapin de Noël ? Harry laissa tomber sa fourchette dans son assiette qui atterrit dans un bruit sourd. Derrière lui, il pouvait entendre les ricanements des Serpentards, hilares. Blanc comme un linge, Harry enjamba le banc sur lequel il était assis puis sortit de la salle, ne prenant même pas la peine de se retourner.

Harry courut dans les couloirs pour oublier ce qu’il venait de vivre. Il n’avait jamais été autant humilié en dix-sept ans de calvaire. Voldemort l’avait rabaissé des centaines de fois, mais jamais à ce point. Ses parents, Sirius, Dumbledore et Cédric étaient morts, mais cela n’était rien comparé au fait de voir sa vie privée s’étaler ainsi entre les aiguilles du symbole de sa fête favorite. Harry s’écroula, en pleurs, dans un couloir du deuxième étage. Harry détestait Noël !

Alors qu’Harry maudissait intérieurement les Malfoy jusqu’à la centième génération et essuyait à grande peine les larmes qui humidifiaient ses yeux, une femme au visage doux passa non loin de là. Elle s’accroupit à la hauteur du Survivant, posa une main sur son épaule et lui dit d’une voix conciliante :

-Allons mon enfant, qu’est-ce qu’il ne va pas ?

-Ils... ils…

-Ecoutez, mon garçon, je comprends très bien votre souffrance. La guerre n’est faite que de cela. Vous n’êtes pas le seul élève à souffrir dans cette école. Vous devriez passer à mon cabinet, nous pourrions discuter, continua-t-elle avec un grand sourire niais.

-De quoi vous vous mêlez de ma vie ? Vous êtes qui ? Vous allez raconter partout que je pleurais, hein ? C’est ça ? Vous aussi vous ne voulez que m’humilier !

-Calmez-vous, jeune homme. Je suis Mrs Ana-Lise, une des psychologues que la directrice a embauché cette rentrée pour soulager les consciences des élèves durant cette triste guerre. Je suis de permanence tous les soirs, venez faire un tour à l’occasion. La liste pour me donner rendez-vous est accrochée au troisième étage, près du portait de la Midinette.

-Oh, oui, très bien, merci.

-Il ne faut pas avoir peur de demander de l’aide, Mr Potter. Vous seriez étonné de voir le nombre d’élève qui vient demander du réconfort auprès des psychanalystes de cette école.

-Je n’ai pas besoin d’aide !

-Ils disent tous cela, avant de fondre en larmes dans mes bras. Bonne journée, jeune homme.

Harry ne prit pas la peine de répondre. Il n’avait pas besoin d’un psy. Après tout, tout allait merveilleusement bien dans sa vie ! Ses amis allaient bientôt revenir à l’école, il avait détruit Voldemort quelques semaines auparavant et…. Et… Harry devait se l’avouer, rien n’allait dans sa vie. Ses meilleurs amis l’avaient lâché pour Noël, la guerre n’avait fait qu’empirer depuis la chute du Lord Noir et il venait de se faire humilier publiquement devant les Serpentards. Mais il n’en était pas réduit au point d’aller confier ses problèmes à la première inconnue ! Il était le Survivant, tout de même !

D’ailleurs, Harry se demandait bien qui irait voir une illuminée pour pleurer dans ses bras. Mais cela ne le regardait pas, de toutes façons. Quoique, il n’avait rien à faire pour le moment et il pourrait jeter un coup d’œil sur la liste, juste pour voir. Un coup d’œil n’a jamais tué personne, n’est-ce pas ? Un coup d’œil n’engage à rien. Et puis il ne connaîtrait pas le dixième des personnes inscrites sur cette liste !

Harry se dirigeait donc à pas de loup vers l’étage du haut. Il croisa un petit groupe de Pouffsouffle qui murmurèrent sur son passage mais fit semblant de ne les avoir pas vu. Surveillant que le chemin était libre sur sa droite et que personne ne l’avait suivi, Harry bifurqua de couloir et arriva devant la fameuse liste, accrochée devant une salle dont la porte était ornée d’un écriteau indiquant « Salle PMS ». Il s’empara du parchemin où s’alignaient une file de noms, d’heures et de dates. Harry chercha la page du jour dans lequel il était et resta scotché sur le premier nom qu’il vit : « Drago Malfoy, 16h30, Mrs Chanel »

Alors comme ça, Malfoy consultait un psy. C’était bon à savoir, même très bon ! Mais qu’est-ce que ce petit crétin de Mangemort pouvait-il bien avoir à confier ? L’image du jeune blond pleurant à chaudes larmes sur un divan en racontant sa vie fit sourire Harry lorsque celle-ci s’imposa à son esprit. Non, Drago Malfoy n’était vraiment pas le type d’homme à avoir des problèmes. Les Serpentards n’éprouvent jamais de sentiment, pas vrai ? Ils n’étaient pas vraiment humains, ils étaient juste… des Mangemorts.

Harry se baffa mentalement pour avoir eu de telles pensées. Bien entendu que les Serpentards ressentaient des choses. Ils n’avaient vraiment eu une éducation parfaite mais il devait bien rester une petite partie de leur cœur qui n’était pas pourrie jusqu’à la moelle. Ils étaient des monstres sanguinaires, mais tout le monde n’avait pas eu la chance de naître dans une famille intègre comme la sienne. Non, à vrai dire, ils avaient eu beaucoup plus de chance que lui. Eux, au moins, ils avaient une famille dans laquelle grandir. Une famille de Mangemorts qui ne leur avait enseigné que le mal, certes, mais une famille quand même.

Ce serait intéressant d’assister à un de ces entretiens, songea Harry. Mais il chassa bien vite cette idée. C’était contraire à ses principes d’espionner les gens. Certes, les Serpentards n’avaient, eux, aucun principes et avaient franchi une barrière ce matin, mais Harry ne devait pas s’abaisser à leur niveau. Harry était le Survivant tout de même !

Harry restait planté au milieu du couloir tel un pantin de bois, la plume accrochée à la liste reposant dans sa main droite et ses yeux parcourant d’un air vague la liste des rendez-vous. Ginny, Seamus, Ernie… un tas d’amis de Harry avaient pris rendez-vous et la liste était complète jusqu’à plusieurs semaines. Des séances de groupes avaient même du être organisées. Et chaque jour, à la même heure, revenait le même prénom : Drago Malfoy. Apparemment, Malfoy était devenu un habitué, un accro à ces petites séances de confessions.

Ce serait tellement bien de pouvoir instrumentaliser les pensées les plus intimes de Drago pour se venger. Ce serait vraiment très bien, mais aussi très immoral. Harry. Il luttait mentalement pour refuser ce plan sadique qui s’imposait dans son esprit. Mais d’un autre côté, Harry en avait marre d’être tellement moral. Etre le Survivant bien gentil était tellement lassant. Il voulait être un ado comme les autres, qui se bat pour se défendre, pour ne pas se laisser marcher sur les pieds. S’il essayait juste de…

Il pourrait simplement essayer une fois et voir s’il utilisait réellement les informations qu’il récoltait. Les oreilles à rallonge étaient très discrètes et Malfoy gagnerait beaucoup à se faire remettre en place une bonne fois pour toutes. Et si les oreilles à rallonge ne marchaient pas, il pourrait toujours entendre ses confidences de vive voix. C’est avec un sourire carnassier sur ses lèvres que Harry retourna dans son dortoir.

-A nous deux, Mr Malfoy !
Voili voilou c'était le premier chapitre, un petit cadeau de Noel avancé pour ces personnes du net qui comptent beaucoup pour moi. Que ces personnes se reconnaisent. Merci à tous les autres pour avoir lu et passez de bonnes fêtes.

°.oOo.°


Surtout, vous connaissez la consigne: Ne laissez surtout pas de reviews! (ceci émane d'une auteur en manque de commentaire qui tente vainement de trouver un moyen d'en avoir...)
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.