S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Oh pourquoi Remus ! par Nymphy

[13 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Suite de 'Quand Remus rencontre Nymphadora' (ici : http://www.hpfanfiction.org/fr/viewstory.php?sid=9125&chapter=1 )

[L'histoire commence vers la fin de l'Ordre du Phénix.]
Au moins maintenant elle savait pourquoi il avait passé toute l'année à l'éviter, pourquoi c'était un célibataire endurci et pourquoi il vivait si misérablement. Elle avait même eu la réponse à une question qu'elle ne c'était même pas posée : pourquoi à chaque pleine lune il disparaissait mystérieusement. Elle se demandait comment elle n'y avait pas pensé plus tôt maintenant que ça paraissait si évident, mais les membre de l'Ordre avaient pris soin de rendre la chose anodine, il y avait toujours eu un prétexte logique, et puis, ça venait de lui.

Tout était terminé entre eux, enfin, est-ce que quelque chose avait vraiment commencé ?

Elle descendit les marches du Square Grimmaurd et regarda derrière elle une dernière fois juste avant de transplaner et vit la porte disparaître. La conversation qu'ils venaient d'avoir lui laissait un goût amer dans le fond de la gorge. C'était allé si vite.

- Mais ne soit pas ridicule, ça ne t'arrive que deux fois par mois, tu peux très bien vivre normalement les autres jours, ça ne me dérange pas du tout tu sais...

- Je peux vivre, mais je ne peux pas le faire vivre à quelqu'un. Je suis trop dangereux, tu mérites mieux Nymphadora, de toute façon je suis aussi trop vieux pour toi. Tu ne te rends pas compte, s'il t'arrivait un accident à cause de moi je ne me le pardonnerais pas.

- Et bien au moins ça prouve que tu tiens à moi si tu as peur de ce qui m'arrive. Remarque, c'est vrai je ne suis jamais qu'auror, j'ai intégré un groupe de personnes qui luttent contre Tu-sais-qui, alors un loup-garou qui en plus prend de la potion tue-loup pour être inoffensif... C'est vrai que d'un coup, ça rendrait ma vie terriblement plus risquée ! Je suis tout à fait capable de savoir ce que je veux, et ce que je veux c'est... c'est toi.

Pour la première fois elle osait le lui dire, elle osait être vraiment sincère, après tout ce temps, cet aveu venait comme une libération. Non, c'était plus qu'un simple béguin, c'était quelque chose de beaucoup plus fort.

Qu'est ce qui avait bien pu lui arriver pour qu'elle en arrive là. Certes, leur rencontre n'avait pas été banale dans son genre et ça aurait pu en rester là, mais non, il fallait qu'elle tombe amoureuse de lui, complètement, définitivement, irrémédiablement amoureuse.

Mais voilà, il n'y avait plus rien à faire, plus rien à dire, elle lui avait couru après pendant près d'un an, espérant une ouverture, qu'il se rendrait enfin compte de ses sentiments à elle et qu'il admettrait les siens mais elle ne pouvait pas le forcer, et pourtant il c'était passé quelques chose la semaine dernière, mais ça n'avait rien changé.

Pendant plus d'un an elle avait joué le jeu, ne désespérant pas de voir un changement mais rien ne venait. Son attitude à elle avait évoluée tout au long des mois écoulés. Emmeline lui en fit la remarque un jour, la trouvant plus sombre, plus adulte qu'avant et mettait ça sur le compte des évènements, le retour de Vous-savez-qui, les nouvelles attaques qu'ils subissaient. Tonks ce jour là ne dit rien, laissant croire à Emmeline qu'elle voyait juste, et pourtant ça paraissait si évident, elle lui en aurait presque voulu de ne rien voir.

Parfois elle se demandait si tout ça n'était pas sa faute et qu'elle se faisait des idées. Peut-être qu'en fait elle c'était montée toute cette histoire dans sa tête et qu'en réalité il n'y avait rien. Il avait juste cédé dans un moment d'intense fatigue morale, prêt à prendre du réconfort là où il en trouvait. Mais elle niait cette hypothèse lorsqu'elle lui venait en tête, non, elle ne pouvait pas croire qu'il n'éprouvait rien pour elle, où du moins cette hypothèse elle la réfutait catégoriquement.

S'il refusait de l'admettre c'est qu'il devait avoir autre chose, peut-être même une autre femme.

Et puis elle eu enfin sa réponse, ça se passa par hasard en fait. Ce soir là elle avait surpris une conversation entre lui et Sirius, une conversation qui changea tout.

Ce soir là elle était venue à l'improviste pour rendre visite à Molly, la seule à qui elle osait se confier. Molly s'en était rendu compte immédiatement, et pouvoir parler à quelqu'un à cœur ouvert fut un grand soulagement. Mais malgré tout elle ne lui disait rien de bien encourageant, qu'il fallait comprendre Remus, etc. Au moins, maintenant elle savait pourquoi elle restait toujours aussi vague.

Pour une fois ce soir là elle fit attention quand elle pénétra dans la maison. Elle ouvrit la porte silencieusement, prenant garde à vérifier qu'on ne l'observe pas depuis l'extérieur. Il faisait sombre, comme d'habitude, le hall à peine éclairé par de la lumière venant de la cuisine. De là bas elle entendit deux voix, celles des deux amis. Précautionneusement elle longea le couloir évitant les obstacles pour s'avancer et entendre un peu plus clairement. Ca ne se faisait pas d'écouter aux portes, mais elle était persuadée d'avoir entendu prononcer son nom.

- Tu sais que tous le mondes vous observe ? Avec Kingsley on se demande si on ne va pas prendre les paris.

C'était Sirius. La voix qui lui répondit était beaucoup moins enjouée.

- Je ne vois pas de quoi tu me parles.

Sirius eu un rire goguenard.

- Prend moi pour un troll Lunard, j'adore quand tu le fait ! Allons, vous passez votre temps à vous jeter des regards en biais et si jamais vos mirettes avisent de se croiser vous piquez du nez comme si tout à coup la chose la plus passionnante du monde se trouvait sur la table.

Tonks, dissimulée par la porte sourit. Sirius venait de résumer en une phrase ce qu'ils vivaient depuis un an.

- Tu sais très bien que je ne peux pas.

- Tu ne peux pas ou tu ne veux pas ?

- Patmol...

Tonks aurait eu envie d'embrasser Sirius, il osait dire tout haut ce qu'elle pensait tout bas, par contre il fallait vraiment qu'elle demande à Sirius d'où venaient ces drôles de surnom. En tout cas, ils ne devaient les utiliser que lorsqu'ils se trouvaient seuls.

- Tu peux toujours nier, mais tu es terriblement attiré par elle. Mais comment arrives tu à résister mon vieux Lunard ? Depuis tout ce temps ! Si une femme me regardait comme ça, je lui aurait sauté dessus depuis longtemps !

- Tu dis n'importe quoi !

- Oui, et vos lèvres, sont tombés l'une sur l'autre par hasard l'autre soir !

Remus poussa une exclamation. Comment tu sais ça toi ?

Elle ne pouvait pas voir leur tête mais elle imaginait sans mal l'expression que devait prendre le visage de Remus, il devait être rouge jusqu'aux oreilles.

- Hum... il se peu qu'un chien sache monter les marches d'un escalier plus silencieusement qu'un humain...

- Alors tu as tout vu ?

- Au moins tu ne peux plus le nier ! Tu ne veux pas me raconter ?

Remus souffla bruyamment.

- De toute façon ne fait pas semblant de ne pas savoir pourquoi je ne peux pas. Je suis beaucoup trop vieux pour elle, et aussi trop pauvre et tu ne t'imagines quand même pas que quiconque d'un peu censé...

- Tu continues d'éviter le sujet !

- aurait envie de partager la vie d'un...

Un raclement de chaise sur le sol lui fit comprendre que l'un d'entre eux venait de se lever, s'il sortait et se rendait compte qu'elle les espionnait...

Elle voulu s'éloigner, peut être même renverser cette maudite jambe de troll pour qu'on croit qu'elle venait d'arriver, mais tout alla trop vite. Elle n'eu pas le temps de traverser le couloir que la porte de la cuisine s'ouvrait, et Remus se retrouva en face d'elle.

- ...loup-garou.

Les mots étaient sortit trop vite. Ils étaient l'un en face de l'autre, tous deux pétrifiés. Remus prit la parole le premier.

- Depuis combien de temps tu nous écoute ? Sa voix n'avait rien d'agréable, d'ailleurs elle ne l'avait jamais entendu parler sur ce ton.

Voilà ce que ça fait d'écouter aux portes. Pourquoi ce genre de phrases idiotes lui revenaient toujours en tête au mauvais moment. Là, c'était plutôt d'un bon plan d'évasion dont elle aurait eu besoin, pas d'une leçon de morale.

- Je... D'eux deux c'était plutôt lui qui bafouillait en sa présence.

Tonks se sentit prise au piège, non, ça en faisait trop pour elle. Elle recula d'un pas, et surtout c'était insupportable de le voir la regarder comme ça, de voir se sentiment de trahison dans ses yeux...

Fuir. Pas très noble comme attitude, mais là non, pas le courage de l'affronter.

Elle lui fit volte face et courut les quelques mètres qui séparaient la cuisine de la porte d'entrée, elle du même réprimer un sanglot, alors ce baiser ne comptait pas pour lui ?

Derrière elle Remus hurla son nom. Au moment où elle voulu transplaner une main s'agrippa à son poignet, celle de Remus. Il lui avait fermement attrapé le bras l'empêchant de disparaître le plus loin possible comme elle voulait le faire.

- Attend, je crois qu'on doit se parler.

Elle le regarda avec un air de défi.

- Parler de quoi ?

- Tu le sais très bien, rentre ce n'est pas prudent de rester ici en plein jour.

Il avait raison, Maugrey la tuerait s'il apprenait quelle était restée sur le seuil du quartier général de l'Ordre sans aucune protection. Elle se laissa faire et deux secondes plus tard elle se retrouvait à nouveau dans le couloir de la maison.

Le cri qu'avait poussé Remus avait réveillé la mère de Sirius qui commençait à s'égosiller.

- Oh toi la vieille c'est pas le moment !

Tonks ne put réprimer un rire, ça devait être la première fois depuis un an qu'il osait un peu monter le ton. Remus prit le rideau masquant le tableau et le poussa d'un coup sec coupant court aux diverses horreurs déversées par la mère de Sirius. Puis il se tourna vers elle et d'un geste de la main l'invita à le suivre dans les escaliers.

Se fut probablement la plus longue montée d'escalier de toute sa vie. Chaque pas semblait nécessiter un effort immense de sa part. Remus lui, marchait vite et ne se retourna pas une seule fois. Enfin arrivé devant la porte de la chambre qu'il occupait il l'ouvrit et la laissa entrer la première puis après être lui-même rentré il referma la porte.

Pas un mot n'avait été prononcé jusque là.

- Je crois que tu as compris non ?

- Ré-explique toujours, on ne sait jamais. Elle venait de le dire sur le même ton de défi. Après tout celle a qui on avait caché quelque chose c'était elle, pourquoi devrait-elle prendre l'attitude d'une gamine prise en faute ?

- Oui tu as raison, mais c'est un peu étrange comme situation...

- Je croyais que l'étrange pourtant ça te connaissait ?

Se fut la réflexion de trop, et au moment même où elle la prononça elle s'en rendit compte. Le visage de Remus pâlit, il eu un soubresaut, maintenant à son tour il voulut fuir.

- Non, attend, je ne voulais pas te dire ça.

Tonks attrapa son bras pour le retenir rejouant la scène du rez-de-chaussée.

- Tu veux vraiment tout savoir ? De toute façon il n'y a plus rien à ajouter. Voilà pourquoi je disparais quand pendant la pleine lune, pourquoi j'ai choisi sciemment la chambre la plus à part possible de cette maison, celle avec une trappe donnant sur les combles où je peux m'isoler...

Tout le temps de la discussion il n'osa pas la regarder dans les yeux une seule fois. Il lui ouvrait son cœur.

Il lui expliqua tout, depuis leur surnom à Poudlard jusqu'a la raison pour laquelle Maugrey et Arthur c'était arrêté de parler de lui quand elle surprit la conversation à son sujet. Il leur avait demandé de ne rien dire, le regard de ceux qui apprenaient son secret quand un autre que lui leur révélait, lui était insupportable, alors ils acceptaient de jouer le jeu.

Tout ce qu'il venait de lui dire la touchait en plein cœur. Toutes ces souffrances, ces peines, elle voulait le prendre dans ses bras, lui dire qu'elle voulait être là pour lui.

- ...je suis tout à fait capable de savoir ce que je veux, et ce que je veux c'est... c'est toi.

Et voila comment elle en était arrivée à lui dire ça. Elle se fichait bien de son état, elle tenait trop à lui, alors ça ne l'arrêtera pas, il fallait qu'il le comprenne. Mais Remus fut catégorique une fois de plus, et cette fois il ne chercha pas à la rattraper quand elle décida de partir, écoeuré de le voir rester là sans réaction alors qu'elle venait de lui faire une déclaration sans la moindre ambiguïté.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.